Cet ouvrage et des milliers d'autres font partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour les lire en ligne
En savoir plus

Partagez cette publication

LEDOSSIER 44Philosophie et politique en Afrique
Souleymane Bachir Diagne
Revisiter « bantoue »
La Philosophie
L’idée d’une grammaire philosophique
Tempels fut l’un des premiers Européens à reconnaître à un peuple africain le privilège d'un système philosophi-que développé. Une relecture critique de « La Philosophie bantoue » conduit à renouveler la réflexion sur les rapports entre la philosophie et les langues africaines en sortant des impasses de l’« ethnophilosophie ». Selon cet article, chaque langue forge une « vision du monde » différente, ce conditionnement n’est en aucune manière enfermement dans une « mentalité ».
«L’étrange air de famille qu’ont entre elles toutes les philosophies hindoues, grecques, allemandes, s’explique assez simplement. Dès qu’il y a parenté linguistique, en effet, il est inévitable qu’en vertu d’une commune philosophie grammaticale, les mêmes fonctions grammaticales exerçant dans l’inconscient leur empire et leur direction, tout se trouve préparé pour un développement et un déroulement analogue des systèmes philosophiques, tandis que la route semble barrée à certaines autres possibilités d’interprétation de l’univers.»
Nietzsche,Par-delà le bien et le mal,§ 20.
On a considéré que l’année 1945 avait marqué un commencement théo-rique capital lorsqueLa Philosophie bantouedu père missionnaire belge Placide Tempels, publiée dans l’une des deux principales langues de la co-lonisation de l’Afrique, le français, était apparue comme le premier ouvrage à reconnaître à un peuple africain – celui des Baluba du Congo – un «système philosophique développé». Privilège insigne, en effet, et qui manifestait une rupture. Privilège parce que la philosophie, depuis qu’elle s’était déclarée, au
Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin