Cet ouvrage et des milliers d'autres font partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour les lire en ligne
En savoir plus

Partagez cette publication

8
gricultur pêche
Une année agricole 2000 chahutée
L’agriculture bretonne a encore connu une conjoncture chahutée en 2000. Deux crises graves ont touché des secteurs clés de la production agricole bretonne, la volaille et la viande bovine. La plupart des prix des produits agricoles ont cependant augmenté en 2000. De mauvaises conditions climatiques ont affecté la plupart des productions végétales.
près les baisses enre A gistrées en 1999, la pro gression des prix a marqué l’année 2000, notamment pour les produits de l’élevage. Toute fois, l’agriculture bretonne a subi deux crises graves : la pre mière en début d’année a tou ché la filière avicole, la seconde en fin d’année, plonge la filière bovine dans une nouvelle dépression.
La filière « poulets » dans la tourmente
Les abattages bretons devolail lesont été en repli de près de 7 % en 2000 par rapport à 1999. Ce recul est dû essentiel lement à la filière poulets, qui a souffert de la réduction des dé bouchés vers le Proche et MoyenOrient. Le début de l’année a été marqué par le dé pôt de bilan de BSA Distribu tion, principale filiale du groupe Bourgoin. Avant d’être démantelé, ce groupe avait dé cidé d’abandonner la « grande exportation », de recentrer son activité sur le marché européen vers des produits à meilleure valeur ajoutée puis de se désen gager de l’intégration d’éleva ges. Toute la filière a alors connu des dépôts de bilan en cascade, de l’abatteur au trans porteur. Les abattages bretons de poulets de chair ont chuté de 18 % par rapport à l’année pré
Octant n°85  Avril 2001
cédente. A l’inverse l’activité d’abattage de dindes a augmen té de 9 %, en raison d’une de mande italienne soutenue suite à l’épidémie de grippe aviaire qui sévit dans ce pays. Après la chute en 1999, les prix de l’en semble des volailles ont marqué une reprise de 4 à 5 % selon les espèces en 2000.
Après avoir subi une crise de surproduction, le marché de l’œufa connu une situation plus favorable. Les prix étaient en hausse de près de 24 %. Le marché a bénéficié du recul de la production au niveau euro péen en raison des nombreux abattages de poules pondeuses en Italie.
Une fin d’année difficile pour le marché bovin
L’année 2000 a bien débuté pour la conjoncture bovine, la consommation s’est raffermie et les cours se sont redressés. Sur les dix premiers mois de l’année, la cotation régionale desgros bovinss’est accrue de près de 2 % en moyenne par rapport à l’année précédente. Mais à partir d’octobre, l’affaire du bovin atteint d’ESB dont le troupeau a été commercialisé en boucherie, les annonces suc cessives de nouveaux cas d’ESB et les décisions de retrait de la consommation de certains mor
Bilan économique 2000
Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin