Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

De 1997 à 2003, repli du revenu disponible et du niveau de vie des agriculteurs malgré la pluriactivité

De
15 pages
En 2003, le revenu disponible moyen d'un ménage d'agriculteurs se situe 5 % au-dessus de celui de l'ensemble des ménages, alors qu'il le dépassait en 1997 de plus de 25 %. Cette baisse relative tient principalement à la diminution du revenu agricole que le poids croissant des revenus non agricoles n'a pu compenser. Comme un ménage d'agriculteurs comporte davantage de personnes que le ménage moyen, le niveau de vie des agriculteurs est désormais inférieur de 10 à 15 % à la moyenne. C'est chez les plus jeunes que le repli du niveau vie par rapport à 1997 est le plus prononcé. En 2003, le taux de pauvreté des agriculteurs est nettement supérieur à la moyenne. Une part toujours importante des ménages d'agriculteurs relève, pour l'imposition de leur revenu agricole, du régime du forfait ; pour un même revenu global, les ménages au forfait paient moins d'impôt sur le revenu. La redistribution fiscale et sociale bénéficie aux agriculteurs ayant l'agriculture pour unique activité alors que les pluriactifs y contribuent davantage qu'ils n'en bénéficient. Si la pluriactivité n'a pas permis de maintenir le niveau de vie des agriculteurs, elle leur permet en revanche d'atteindre le niveau de vie moyen de l'ensemble des ménages.
Voir plus Voir moins
De19d97àie20d0es3,argeripcliuldtueurresvemnaulgdriésplaonpilbulreiaecttidvuiténiveaue vOlivierGuillemin,BernardLegris*
En 2003, le revenu disponible moyen d’un ménage d’agriculteurs se situe 5 % au-dessus decelui de l’ensemble des ménages, alors qu’il le dépassait en 1997 de plus de 25 %. Cettebaisse relative tient principalement à la di minution du revenu agricole que le poids croissantdes revenus non agricoles n’a pu compenser.Comme un ménage d’agriculteurs reste constitué davantage de personnes que le ménagemoyen, le niveau de vie des agriculteurs est désormais inférieur de 10 à 15 % à la moyenne.C’est chez les plus jeunes que le repli du niveau vie par rapport à 1997 est le plus prononcé.En 2003, le taux de pauvreté des agriculteurs est nettement supérieur à la moyenne.Une part toujours importante des ménages d’agriculteurs relève, pour l’imposition de leurrevenu agricole, du régime du forfait ; pour un même revenu global, les ménages au forfaitpaient moins d’impôt sur le revenu. La redistribut ion fiscale et sociale bénéficie aux agricul-teurs ayant l’agriculture pour unique activit é alors que les pluriactifs y contribuentdavantage qu’ils n’en bénéficient.Si la pluriactivité n’a pas permis de maintenir le niveau de vie des agriculteurs, elle leurpermet en revanche d’atteindre le niveau de vie moyen de l’ensemble des ménages.
Entre 1997 et 2003, le revenu agricole des ménages d’agriculteurs a subi une baisse en termesréels de 5,5 % par an (figure1). En revanche, les revenus extérieurs – notamment leurs revenusd’activité non agricole – ont progressé de 4 % dans le même temps. Dans ces conditions, leurrevenumoyenglobaladiminuéde1,8%paranenvaleurréelledepuis1997(encadrés1et2).Enfin, après déduction des impôts directs et add ition des prestations sociales, le revenu dispo -nible moyen d’un ménage d’agriculteurs a diminué de 1,3 % en valeur réelle depuis 1997,pour atteindre 29 900 euros en 2003. En 2003, 60 % des ménages d’agriculteurs ont un revenud’activité non agricole, 26 % des retraites, 76 % des revenus du patrimoine.1. Composantes du revenu des ménages d’agriculteurs : évolution entre 1997 et 2003Revenumoyen2003mÉovyoelnuntieon20a0n3n-u1el9le97Ménageens2c0o0n3cernésparMmoénntaagntecmoonycennéer(en euros) (en %) (en %) (en euros 2003)Revenu global 30 630 – 1,8 100,0...Revenu agricole 16 250 – 5,5 100,0 ...Revenu d'activité non agricole 9 350 6,0 60,0 15 730Pensions et retraites 2 350 – 0,3 26,4 9 200Revenus du patrimoine 2 680 2,5 75,7 4 070Revenu disponible 29 890 – 1,3 100,0...Sources : Insee, Scees, direction générale des Impôts.*Olivier Guillemin appartient à la division Revenus et patrimoine des ménages et Bernard Legris à la division Agriculturede l’Insee.
Lesagriculteurs
245
Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin