La lecture en ligne est gratuite
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres
Télécharger Lire

GAMMARTH Plaidoyer pour la sauvegarde de la colline

De
14 pages
Plaidoyer pour la sauvegarde de la Colline de Gammarth ترمق بضه ى ظفح ةودا Roland MARTIN, Société Méditerranéenne d'orchidologie Rue Aramand, 84240 LA MOTTE D'AIGUES (France) rolandavignon@sfr.fr Ridha OUNI, Tunisian Wildlife Conservation society BP TWCS, Faculté des Sciences de Tunis, Département de Biologie, Campus universitaire, 2092 Tunis twcs.secretariat@gmail.com 20 janvier 2013 Mais où est donc cette colline ? Jebel Khaoui ? Fond de carte téléchargé de "Google Hearth". Elle se situe au nord de Tunis à la limite de sa banlieue nord sur le territoire de la commune de La Marsa. Elle est bordée à l'Ouest par la Sebkhet Ariana et la R23 route importante qui relie Carthage aux hôtels de la zone touristique de Gammarth., à l'Est par l'avenue Farhat Hached, au Sud par le cimetière militaire Français et au Nord par le hameau de Gammarth Village. De la colline de Gammarth, les "belles villas" sur fond de la pointe de Ras El Mekki Nécropole juive du Jebel Khaoui يو لبجب دوا ةربما "Tro eu connue du ublic, cette nécro ole uive aux ortes de Tunis est une des sources la lus récieuse our la connaissance de l’histoire des uifs en Tunisie au début du remier millénaire. Située au sommet d’une des collines de Gammarth, au lieudit "D ebel Khaoui" monta ne creuse La nécro ole a été si nalée our la remière fois ar M. Fable en 1833, elle a été ensuite mentionnée ar M.
Voir plus Voir moins

Vous aimerez aussi

Plaidoyer pour la sauvegarde de la Colline de Gammarth ترمق بضه ى ظفح ةودا
Roland MARTIN, Société Méditerranéenne d'orchidologie Rue Aramand, 84240 LA MOTTE D'AIGUES (France) rolandavignon@sfr.fr
Ridha OUNI, Tunisian Wildlife Conservation society BP TWCS, Faculté des Sciences de Tunis, Département de Biologie, Campus universitaire, 2092 Tunis twcs.secretariat@gmail.com20 janvier 2013
Mais où est donc cette colline ? Jebel Khaoui ?
Fond de carte téléchargé de "Google Hearth". Elle se situe au nord de Tunis à la limite de sa banlieue nord sur le territoire de la commune de La Marsa. Elle est bordée à l'Ouest par la Sebkhet Ariana et la R23 route importante qui relie Carthage aux hôtels de la zone touristique de Gammarth., à l'Est par l'avenue Farhat Hached, au Sud par le cimetière militaire Français et au Nord par le hameau de Gammarth Village.
De la colline de Gammarth, les "belles villas" sur fond de la pointe de Ras El Mekki
Nécropole juive du Jebel Khaoui يو لبجب دوا ةربما "Tro eu connue du ublic, cette nécro ole uive aux ortes de Tunis est une des sources la lus récieuse our la connaissance de l’histoire des uifs en Tunisie au début du remier millénaire. Située au sommet d’une des collines de Gammarth, au lieudit "D ebel Khaoui" monta ne creuse La nécro ole a été si nalée our la remière fois ar M. Fable en 1833, elle a été ensuite mentionnée ar M. Barth, uis fouillée ar l’an lais Davis et MM. Beulé de Sainte Marie et d’Heue Davis fût lerisson. Bien remier mentionner en 1861 la résence d’un chandelier à se t branches dans une des h o ées, ce n’est qu’en 1888 que le Révèrent Père Delattre explore ces tombes de Gammarth et confirme que ce sont des sé ultures uives a artenant à l’époque romaine.Il dénombre cent trois caveaux. Par un sim le calcul on peut conclure que sur cette colline ont été enterrés il y a 1800 ans près de trois milles corps." Bernard ALLALIRevue Arts et Traditions Populaires des Juifs de Tunisie, Paris 1994 harissa.com
Gammarth Jebel Khaoui 1880Cette hoto issue du site :harissa.com nous montre un es ace en friche où aissent chèvres et moutons. Dans le creux du vallon nous apercevons un espace boisé dont les arbres se raréfient au loin. Ce document laisse penser que la forêt actuelle est relativement récente. Le reboisement a commencé dans les années 1950
Triste constat après les incendies de 2009 Notre but estde susciter un minimum d’intérêt pour la dernière zone verte de la banlieue nord de Tunis qui, dans l’indifférence générale, devient une décharge publique et se transforme, dans des tourbillons de poussière et des rugissements de moteurs, en pistes de « quads » pour touristes ou anneau de vitesse des grosses motos tout terrain.
Tombeau antique dévasté Que la forêt est belle !Le jour, en toute saison !
A l’aube, quand le gris tendre du ciel se lave de mauve et de rose pâle, les chants d’oiseaux tintent dans la fraîcheur.A midi, les rayons du soleil se faufilent entre les feuilles, glissent le long des troncs et dessinent, sur le sol, des taches de lumière qui dansent sur les mousses et les lichens. Le soir, les rayons du soleil rougeoyant dorent la cime des pins.
Que la forêt est belle !La nuit !
Au nord, l’immense courbe obscuredu golfe de Tunis est bordée d’un collier scintillant qui s’étend du promontoire d’Apollon –Ras Sidi Ali El Mekkijusqu’aux plages de Raoued.A l’est, les collines de Sidi Bou Saïd et de Carthage dessinent des ondes lumineuses sur le ciel piqueté de myriades d’étoiles.Au sud, sudouest, tout Tunis et son éclairage jaune orange dessinent dans la plaine et sur les coll ines qui la bordent des filigranes d’or.
LA FLORE :بنا ةورثا
Sa flore, typiquement méditerranéenne, est intéressante et variée.Les pins d’Alep, les caroubiers, les cyprès, les oléastres, les figuiers, les amandiers, les eucalyptus, les azéroliers et les oliviers abritent des buissons de lentisques, de genêts, de cistes et de romarin, dorés, nacrés ou mauves, au printemps. Entre les touffes de Diset à l’abri des buissons épineux, croissent de nombreuses espèces de plantes :  comestibles : champignons, asperges sauvages,  aromatiques : thym, fenouil,  médicinales même : camomille, bourrache, aneth,  décoratives tout simplementpour le commun des mortels, parce que tout au long de l’année, les promeneurs apprécient leurs nombreuses fleurettes, souvent parfumées, qui parent les sousbois de taches colorées.  On se procure aussi les « Zgougous » permettant de préparer une délicieuse « Assida ».
LES ORCHIDÉES :
Combien de personnes de la région de Tunis savent que de janvier à mai, dans les forêts de Gammarth, fleurissent une quinzained’espèces d’orchidées sauvages dont le « redoutable »Ophrys tenthredinifera, connu des épouses bafouées sous le nom arabe de « meït ou hay ». Les herboristes vendent, en grand secret, paraîtil, les deux bulbes secs, aux épouses trompées qui font absorber à leur mari volage laracine morte de l’année, portant ainsicoup un fatal à leur virilité ! Certaines sont très rares en Tunisie. D'autres encore en grand danger de disparition.
Panorama sur le Golfe de Tunis (Photo R.M.)
ناوحا ةورثا LA FAUNE :
La diversité de la faune surprend bien des promeneurs. A la tombée de la nuit, chacals, renards, hérissons, lièvres et même sangliers parfois, sortent des fourrés. Ils ne sont absolument pas « dangereux » : il suffit de rester silencieux et immobilepour qu’ils acceptent de se laisser regarder. De nombreux oiseaux hantent ces bois qui offrent des nourritures et des abris variés.  Les sédentaires qui parent les arbres et les buissons de furtives taches colorées.  Les migrateurs : (rapaces tels que milans, faucons ainsi que guêpiers, au plumage richement bariolé) qui annoncent l’arrivée de l’été.Nous ne sommes pas assez compétents pour pouvoir nommer les multiples insectes : les libellules et les grands papillons aux ailes diaprées qui dansent dans les rayons de lumière dorée que filtrent les aiguilles des pins. Si la fuite d’un gros lézard vert surprend souvent, le « train de sénateur» d’une tortue est toujours sympathique! Les quelques moutons et vaches, qui viennent y paître, entretiennent les sousbois, qui, sans eux, devraient être débroussaillés à grands frais.
H STOIRE :خرI
Le soussol de la colline de Gammarth est creusé de nombreux hypogées antiques dont personne ne sait grand chose excepté que ces tombeaux collectifs dateraient de l’époque romaine. Beaucoup ont été fouillés et rebouchés. D’autres ont été abandonnés ouverts et sont actuellement comblés par des immondicesou définitivement détruits par des fouilleurs clandestins à la recherche de trésors ! Toutes ces sépultures rappellent aux promeneurs que ces collines faisaient partie de Mégara, faubourg de Carthage ! صحا BILAN :
Voilà, en partie, ce que l’on pourrait dire ou faire savoir aux enfants, aux curieux et aux visiteurs étrangers, au cours de promenades dans les bois de Gammarth pour leurdonner envie d’aller visiteret de connaître ce pays qui nous est cher. Quand cette forêt aura disparue, inexorablement grignotée de tous côtés par une urbanisation envahissante, où et à quel prix pourratelle être recréée ?
Liste des orchidées observées sur la colline de Gammarth
ترمق بضب ةدوجوما تبحسا مئق Nom Synonymie Anacamptis collina(Banks & Sol.) Bateman, Pridgeon & ChaseOrchis collinaBanks & Solander Anacamptis coriophora(L.) Bateman, Pridgeon & Chase subsp.Orchis fragransPollini fragrans(Pollini) Bateman, Pridgeon & Chase Anacamptis papilionacea(L.) Bateman, Pridgeon & ChaseOrchis papilionaceaLinné Himantoglossum robertianum(Loisel.) P. DelforgeBarlia robertiana(Loiseleur) W. Greuter Ophrys apiferaHuds.Ophrys bombylifloraLinkOphrys eleonoraeDevillersTersch. & Ophrys iricolorDesf. subsp.iricolorDevillersOphrys luteaCav. *Ophrys marmoratasubsp.caesiella(P. Delforge) E. Véla & R.Ophrys caesiellaP. Delforge Martin Ophrys migoutianaH. Gay Ophrys scolopaxCav.subsp.apiformis(Desf.) Maire & WeillerOphrys sphegiferaWilld. Ophrys speculumLink Ophrys subfusca(Reicheb. F.) Murb. *Ophrys aspeasubsp. DevillersTersch. & Devillers aspea(DevillersTersch. &  Devillers) Kreutz Ophrys subfusca(Reicheb. F.) Murb. *Ophrys battandieriE. G. Camus subsp.battandieri(E. G. Camus) Kreutz Ophrys tenthrediniferaWilld. subsp.tenthrediniferaSerapias parvifloraParl.
Coucher de soleil vu de la colline (Photo R.M.)
Nom français
Orchis des collines
Orchis parfumé
Orchis papillon
Orchis géant
Ophrys abeille
Ophrys bombyx
Ophrys irisé
Ophrys jaune
Ophrys marbré
Ophrys de Migout
Ophrys bécasse fausse abeille
Ophrys miroir
Ophrys d'Apis
Ophrys de Battandier
Ophrys guêpe
Serapias à petites fleurs
Anacamptis collina Observations : espèce considérée comme en grand danger de disparition sur le territoire tunisien (V. Vallès & A.M. VallèsLombard 1988). De 2000 à 2010 des prospections ciblées nous ont permis d'observer des populations dispersées de Sousse au Kef. Elle reste rare dans le pays et mériterait une décision de protection même si elle est bien représentée sur la colline. Il est à remarquer que les moutons et chèvres la dédaignent selon plusieurs observations et témoignages de bergers. Colline de Gammarth ,25 janvier 2008 (Photo R.M.)
Anacamptis coriophora subsp. fragrans Observations :quelques rares exemplaires de cette espèce sur la colline mais elle est assez bien répandue dans le pays du Cap Bon à la Khroumirie. Forêt de Dar Chichou, 17 avril 2007 (Photo R.M.)
Anacamptis papilionacea Observations : comme la précédente bien répartie et abondante dans le pays mais rare sur la colline. Jebel Amar 25 mars 2008 (Photo R.M.)
Himantoglossum robertianumObservations :plante à floraison précoce (fin décembre suivant météo). Elle est rare sur la colline. Bien que hors zone d'étude, dans les bois de pins des dunes de Gammarth, elle est en grand danger du fait de l'expansion des constructions et des terrassements qui les accompagnent. Gammarth 25 décembre 2006 (Photo R.M.)
Ophrys apifera Observations :la floraison decet Ophrys est tardif (mai) ; il est rare sur la colline Colline de Gammarth 14 avril 2007 (Photo R.M.)
Ophrys aspeaObservations :espèce endémique de Tunisie et de Lybie, assez bien répartie sur la colline. Colline de Gammarth 6 février 2008 (Photo R.M.)
Ophrys battandieriObservations :endémique de Tunisie et d'Algérie. Jebel Amar 13 mars 2006 (Photo R.M.)
Ophrys bombylifloraObservations :une seule station en lisière d'un bois sur la colline mais assez abondant sur le lieu. Colline de Gammarth 21 mars 2009 (Photo R.M.)
Ophrys marmorata subsp. caesiellaObservations :espèce très commune et abondante en Tunisie. Colline de Gammarth 7 février 2006 (Photo R.M.)
Ophrys iricolor subsp. iricolorObservations :Ophrys très rare sur la colline bien qu'assez répandu en Tunisie. Jebel Zaghouan 20 février 2006 (Photo R.M.)
Ophrys luteaObservations : peu d'exemplaires dans la colline. Il est par contre très abondant et répandu dans tout le pays. Colline de Gammarth 23 Février 2008 (Photo R.M.)
Ophrys migoutianaObservations : espèce encore mal connue, rare et peutêtre limité à une partie de l'Algérie et de la Tunisie Colline de Gammarth 18 mars 2010 (Photo R.M.)
Ophrys scolopax subsp. apiformisObservations : nous n'avons observé que quelques pieds de cette plante qui est pourtant assez commune en Tunisie. Jebel Amar 23 mars 2010 (Photo R.M.)
Ophrys speculumObservations :aussi commune qu'abondante sur la colline que dans le pays. Jebel Amar 18 mars 2010 (Photo R.M.)
Ophrys tenthredinifera subsp. tenthrediniferaObservations :comme la précédente mais plus rare sur la colline. Colline de Gammarth 27 février 2006 (Photo R.M.)
Serapias parvifloraObservations :il est très rare sur la colline ; seulement deux pieds ! Forêt de Dar Chichou 7 avril 2007 (Photo R.M.)
Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin