Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

L'agriculture en Haute-Normandie en 2007 - Une année agricole pleine de surprises

De
3 pages
L'année agricole en 2007 en Haute-Normandie est décidemment surprenante. En production végétale, les caprices de la météo entraînent une baisse des rendements des céréales et des oléoprotéagineux, les prix s'envolent au cours de l'été et atteignent des niveaux records. Les récoltes d'automne sont meilleures, mais les prix ne suivent pas. Année contrastée aussi pour les productions animale. La hausse du prix des matières premières pèse sur les éleveurs, le porc s'installe dans la crise, la fièvre catarrhale ovine s'étend, mais la production laitière repart.
Voir plus Voir moins

L’AGRICULTURE EN HAUTE-NORMANDIE EN 2007
Une année agricole pleine de surprises
Michel DELACROIX, Ma thieu GRENIER (Di rec tion ré gio nale de l'Agricul ture et de la Forêt)
L’année agri cole 2007 en pagne cède la place à l’in quié tude. La surpr ise vient des prix. L’em -
Haute-Nor mandie est Les pluies de la fin du prin temps et du bellie cons tatée en fin de cam pagne
début de l’été ac cen tuent la pres sion 2006 se confirme en 2007. Les prixdé ci de m ment sur pre nante. En
des ma la dies et prov o quent verse et des cé réa les et des oléa gi neux s’en vo -pro duc tion vé gé tale, les
casse des épis. La mois son des lent en pleine mois son. Le blé dé passe ca pri ces de la météo en traî nent
orges et des colzas est re tardée et 300 euros la tonne (rendu Rouen (1))
une baisse des ren de ments des
leur qua li té baisse. La mois son du en sep tembre 2007 contre 140 euros
cé réa les et des
blé, plus tar dive, bé né ficie de condi -tembre 2006. Les rai sons de
oléo pro téa gi ne ux, les prix tions un peu plus fav o ra bles mais les cette flambée sont dues à une forte
s’en vo lent au cours de l’été et dégâts sont là. Pour la troi sième ten sion sur les mar chés in ter na tio naux
at tei gne nt des ni veaux re cor ds. année consé cu tiv e , les ren de ments suite à une offre dé fi ci taire (sé che -
des cé réa les à paille sont en baisse : resse dans l’hé mis phère sud, pluiesL es ré col tes d’au tomne sont
la pro duc tion totale de blé di minue de ex ces si ves en Europe du nord et auxmeil leu res, mais les prix ne
4 % par rap port à 2006 et la pro duc - Etats-Unis) et à une de mande crois -suivent pas.
tion d’orge perd près de 8 %. La pro - sante des pays émer gents, l’Inde et la
Année con trastée aussi pour les
duc tion de colza pro gresse de 20 % Chine no tam ment. En fin d’année, le
pro duc tions ani ma les . L a hausse
g râce à l’aug men ta tion des sur f a ces marché du blé de vient spé cu la tif et vo -
du prix des ma tiè res pre miè res dé diées . T ou te f ois , les ren de ments la til ; il os cille entre 230 et 280 euros la
pèse sur les éle veurs, le porc du colza res tent mé dio cres et lé gè re - tonne au rythme des an non ces sur les
s’ins talle dans la crise, la fièvre ment in fé rieurs à ceux de 2006. Les dis po ni bi li tés à l’e x por t et sur les pré vi -
pois af fi chent les plus mau vais ré sul - sions de ré colte dans l’hé mis phèreca tarr hale ovine s’é tend, mais la
tats avec une baisse de la pro duc tionpro duc tion lai tiè re repar t.
de près de 40 %, ce qui risque fort (1) Le prix « rendu Rouen » cor res pond à la valeur de la
mar chan dise y com pris les coûts de lo gis ti ques et ded’ac cé lé rer le déclin de cette cul turencou ra gés par la hausse des trans ports jus qu ’au Port de Rouen ; il est ainsi su pé rieur
dans la région. au prix payé au stade pro duc tion.Eprix de l’été 2006, les agri cul -
teurs haut-nor mands aug men tent les
PRIX DES GRANDES CULTURES
sur fa ces de blé et de colza de 12 000
500hec ta res (ha) pour 2007. A elles
seules , ces deux cul tu res re pré sen tent
57 % des terres la bou ra bles de la
400
région. Cette pro gres sion se fait au dé -
Colza
tr i ment de cul tu res tr a di tion nel les
comme l’orge et l’es cour geon, et sur -
300
Blétout le pois, qui passe sous la barre
des 14 000 ha.
200
Pommes de terre
CÉRÉALES :
100
DES RENDEMENTS DÉCEVANTS,
Betteraves (quota)
DES PRIX QUI S’ENVOLENT
0
Au fil des mois et des pré ci pi ta - 2005-2006 2006-2007 2007-2008
tions, l’op ti misme du début de cam - Source : ONIGC, SNM, DRDAF-SRISE Unité : / t
28 CAHIER D’AVAL n° 79 - Juin 2008
ACTIVITÉS
ÉCONOMIQUES


sud. Il faudra tou te fois at tendre la fin de du fait du manque de cha leur. Alors REPRISE
la cam pagne, en juin 2008, pour que la ré colte des bet te r a v es su cr iè res DE LA PRODUCTION LAITIÈRE
connaître le prix réel le ment payé aux af fiche des ren de ments record dans
pro duc teurs : une partie de la ré colte les autres ré gions, la Haute-Nor- Après plu sieurs années de baisse
est vendue avant la mois son, à des mandie doit se conten ter d’un mo deste qui abou tis saient en 2006 au plus
prix consi dé rés comme bons à l’é - 82 tonnes à l’ha, su pé rieur tout de faible niveau de pro duc tion lai tière
poque, mais in fé rieurs à ceux ob ser- même à la moyenne ha bi tuelle. Les depuis 10 ans, l’année 2007 est
vés en au tomne. sur fa ces sont en re trait conti nu depuis marquée par une in ver sion de ten -
Con sé quence de la flambée des 2002, avec un repli plus ac cen tué dans dance avec une pro duc tion en hausse
prix de l’été, les agri cul teurs ajus tent l’Eure cette année du fait de la ré forme de 2 %. La cam pagne lai tière, qui
leur semis d’au tomne pour la ré colte de l’OCM sucre (2). débute en avril et s’a chève en mars,
2008. Pour la pre mière fois depuis de Pour les pro duc teurs de pommes com mence pour tant mal et fait planer
nom breu ses années , les sur f a ces en de terre, con trai re ment à 2006 qui le risque d’une nou velle "sous réa li sa -
colza di mi nuent au profit du blé. La dé - conju guait une pro duc tion ré gio nale tion" du quota. Pour re lan cer une pro -
ci sion prise par l’Union eu ro péenne de im por tante et des cours élevés, 2007 duc tion str uc tu rel le ment in suf fi sante ,
sus pendre l’o bli ga tion de gel pour ac - n’est pas une bonne année. Les pluies l’in ter pro f es sion lai tière re com mande
croître la ca pa ci té de pro duc tion, in ces san tes de l’été pro v o quent de une aug men ta tion du prix du lait, d’a -
per met aux ag r i cul teurs d’im plan ter du fortes at ta ques de mil diou et obli gent bord mo dérée puis plus subs tan tielle
blé sur les sur fa ces ainsi li bé rées, au les pro duc teurs à mul ti plier les trai te - au der nier tri mestre 2007, met tant fin à
dé tri ment du colza dies ter moins ré mu - ments fon gi ci des. Les coûts de pro duc - une baisse continue depuis 2001. Pa -
né r a teur . L ’en goue ment pour les bio - tion sont élevés mais la ré colte est ral lè le ment, la France décide pour la
car b u r ants s’es tompe de v ant la réa li té sauvée ; elle est même abon dante en fin de la cam pagne, d’ac cor der à
éco no mique . Seine-Ma ri time avec 51 tonnes / ha en chaque pro duc teur des quotas pro vi -
moyenne. Mais si en 2006 la région fai - soi res sup plé men tai res à hau teur de
sait ex cep tion, la ré colte 2007 est 15 % afin de sa tis faire la de mande. Les
MAUVAISE ANNÉE POUR LE LIN bonne par tout. Con sé quence d’une élev eurs sont très réac tifs et l’ef fet im -
offre im por tante, les cours s’é ta blis - mé diat. Dès l’été, les li vrai sons
Le lin, cul ture em blé ma tique de la sent en fort repli en début de cam - connais sent un rattrapage qui va se
Haute-Normandie , subit les ri gueurs pagne et sui vent cette ten dance poursuivre jusqu’à la fin de l’année.
cli ma ti ques. Le temps froid et humide bais sière au dernier tr i mestre. En viande, après plu sieurs années
en mars puis chaud et sec en avril per - de pro gres sion, les prix des gros
turbe les semis et gène la levée. Les bovins chu tent au pre mier se mestre,
épi so des ora geux de la fin du prin - (2) L’Orga ni sa tion Com mune de Marché (OCM) du par ti cu liè re ment pour les bœufs et tau -
sucre est l’en semble des règles eu ro péen nes qui en ca -temps prov o quent des verses im por- ril lons du fait d’une offre abon dante et
drent et sou tien nent ce marché : quota de pro duc tion,
tan tes et par en droit ir ré v er si b les . pr ix mi ni mum, sub v en tions à l’e x por t. d’une de mande ré duite. Au deuxième
Enfin, le manque de soleil pé na lise
l’en r i chis se ment en fibres . La ré colte
PRIX DES PRODUCTIONS BOVINES
de l’année est en léger recul en volume
125(- 15 %), mais surtout de mau vaise
qua li té, avec des fibres cour tes, cas - 120
Laitsan tes et des pro b lè mes de co lo r a tion.
115
Envi ron 10 % de la surface ne sera pas Vache O
110
ramassée.
105
100
Boeuf R
MEILLEURES RÉCOLTES
95
EN AUTOMNE,
90
MAIS LES PRIX NE SUIVENT PAS
85
Les ré col tes d’au tomne sont meil - 80
20072006leu res. Les ren de ments du maïs grain
sont bons dans l’Eure (93 q/ha), mais
Source : Office de l'élevage (cotation des carcasses selon la classification européenne), Unité : base 100 en jan vier 2006
Agreste-SM Lait (prix moyen payé aux producteurs)mé diocre en Seine-Ma r i time (76 q/ha),
CAHIER D’AVAL n° 79 - Juin 2008 29


LE PORC S’INSTALLE DANS LA CRISEse mestre, l’offre est en léger repli pour ten tion. La ma ladie, qui touche aussi les
bo vins , s’é tend r a pi de ment. Des me su -les mâles, mais surtout elle se r a réfie
Les élev eurs de porc sont les plusres in ter di sant les mou v e ments d’a ni -en vaches et en gé nis ses. Les cours
di rec te ment tou chés par l’aug men ta -re partent à la hausse et se main tien - maux entre les zones tou chées et les
tion du prix des cé réa les et des pro téa -zones in dem nes sont prises et toute lanent à un bon niveau en fin d’année.
gi neux. Si tua tion d’au tant plus dif fi cileCe re tour ne ment de ten dance est lié Haute-Nor mandie est r a pi de ment
concernée. Les éle veurs crai gnent de ne qu’ils su bis sent depuis la fin 2006 unedi rec te ment à la re prise de la pro duc -
baisse continue du prix du porc. Cetteplus pou voir vendre leurs ani maux. Fi na -tion lai tière. Pour aug men ter la pro duc -
crise qui s’ins talle en 2007 est un phé -tion, les éle veurs re tar dent les le ment, les pertur ba tions sont de courte
no mène cy clique lié à une surpro duc -durée en raison de l’ex ten sion rapideré f or mes et main tien nent plus long -
tion, qui suit sou vent une phasedes zones ré gle men tées en France. Lestemps les vaches dans les trou peaux
éle veurs de brou tards qui ne peu vent d’em bellie sur les prix comme en 2005lai tiers. Ils gar dent aussi da van tage de
et 2006. Des me su res d’ai des in ter- plus ex por ter les ani maux sont les plusgé nis ses pour as su rer l’ac crois se ment
vien nent en fin d’année : aide à l’ex por -du cheptel en prévision de la prochaine tou chés, mais cette pro duc tion est peu
ta tion, stoc kage pr ivé, al lé ge ment deim por tante dans la région. Reste l’im -campagne.
char ges. Le chep tel, comme tou jourspact éco no mique direct lié aux symp tô -Le chep tel bovin pro gresse glo ba le -
mes de la ma ladie (mor ta li té, dans pareil cas, di minue en 2007, sur -ment de 0,6 %, en par ti cu lier pour les
tout pour les truies mères qa v or te ment, baisse de pro duc tion), dif fi -vaches al lai tan tes et les jeunes bovins
mâles. La re prise lai tière en milieu cile à éva luer.
d’année ne suffit pas à en rayer la di mi -
n u tion str uc tu relle du chep tel lai tier , en
PRODUCTION PORCINE
baisse de 1,6 % en 2007.
120En dépit de l’em bellie des cours, les
sujets de préoc cu pa tion ne man quent 115
Cotation porc charcutier Epas. Le prix des ali ments du bétail subit
110
une forte aug men ta tion du fait de la
105flambée des ma tiè res pre miè res .
L’herbe, bien qu ’a bon dante, est de 100
Effectif porcin (têtes)
qua li té mé diocre, les stocks de foin 95
pour l’hi ver sont ré duits. En au tomne,
90
la ré colte de maïs en si lage est réa lisée
85dans de meil leu res condi tions et les
ren de ments sont confor mes à la 80
2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007moyenne avec 14 tonnes de ma tière
sèche par ha.
Source : Office de l'élevage (cotation des carcasses selon la classification européenne), Unité : base 100 en 2000
Agreste SAA provisoire 2007Au cours de l’été, la crise de la fièvre
ca tarr hale o vine (FCO) mo no po lise l’at -
30 CAHIER D’AVAL n° 79 - Juin 2008

Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin