Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Les comptes prévisionnels de lagriculture pour 2006

De
4 pages
Hausse des prix et redressement du revenu L’année agricole 2006 est marquée par un repli des récoltes dû à la sécheresse et par l’envolée de leurs prix (maïs, oléoprotéagineux). La valeur de la production agricole, hors subventions sur les produits, s’accroît de 3,4 % par rapport à 2005. Comme les consommations intermédiaires et les subventions sont quasi stables, la progression du résultat agricole est marquée. En application de la réforme de la Politique agricole commune de 2003, les aides directes liées aux surfaces ou au cheptel sont partiellement remplacées par le versement d’un paiement unique à l’exploitation. L’emploi agricole continue à décroître. Ainsi, d’après les estimations du compte prévisionnel de l’agriculture, le résultat agricole par actif augmenterait d’environ 9 % en termes réels en 2006, après une baisse de 6,5 % en 2005. Calculé par actif non salarié, le revenu net d’entreprise agricole progresserait de 15 % en 2006, après un recul de 13 % en 2005. Végétaux : repli des récoltes, envolée des prix Marché actif pour le bétail, recul de la production de volailles Refonte des subventions sur les produits Le prix des intrants augmente Le résultat agricole net se redresserait fortement Encadré Mise en place du paiement unique en 2006
Voir plus Voir moins
N° 1113  DÉCEMBRE 2006 PRIX : 2,30
Les comptes prévisionnels de l’agriculture pour 2006 Hausse des prix et redressement du revenu
Claire LesdosCauhapé, division Agriculture, Insee
’année agricole 2006 est marquéeEn 2006, la valeur de la production agricole, hors subventions sur les produits, s’accroît de par un repli des récoltes dû à la leuLrs prix (maïs, oléoprotéagineux). LaEn 2006, les récoltes daepchéiquael1esetdtiambilneuaent à 3,4 % par rapport à 2005, soit une hausse de sécheresse et par l’envolée de 1,87 milliard d’euros1)(gr u. valeur de la production agricole, hors nouveau. En effet, la chaleur et la sécheresse subventions sur les produits, s’accroît de de juinjuillet 2006 ont affecté les rendements. 3,4 % par rapport à 2005. Comme lesLes prix s’envolent : + 25 % pour le blé tendre. La flambée des prix est générale au niveau consommations intermédiaires et les sub mondial en raison de la faiblesse des disponibi ventions sont quasi stables, la progres lités au regard de la demande et d’une réduc sion du résultat agricole est marquée. tion des stocks. Pour le maïs, la faiblesse de la En application de la réforme de la récolte, due à une nouvelle diminution des sur Politique agricole commune de 2003, faces combinée à la baisse des rendements, les aides directes liées aux surfaces oufait nettement monter les prix. La production d’oléagineuxdiminue de 10 % au cheptel sont partiellement remplacées par suite de la chute des rendements. Pourtant par le versement d’un paiement unique à les superficies de colza augmentent encore for l’exploitation. tement, du fait de l’intérêt croissant en Europe L’emploi agricole continue à décroître. pour les biocarburants ; la progression du prix Ainsi, d’après les estimations du compte du colza est importante. La production de tour prévisionnel de l’agriculture, le résultatnesol diminue, sous l’effet d’une légère décroissance des surfaces conjuguée à la agricole par actif augmenterait d’environ baisse des rendements, et son prix reste 9 % en termes réels en 2006, après une ferme. La récolte deprotéagineuxchute en baisse de 6,5 % en 2005. Calculé par actif raison d’une forte baisse des surfaces, ce qui non salarié, le revenu net d’entreprise fait monter les prix. agricole progresserait de 15 % en 2006, En raison de la réforme du marché du sucre après un recul de 13 % en 2005.la pro(Organisation commune des marchés), duction debetteravessucrières diminue et son prix baissepour s’aligner progressivement sur le prix mondial. La production des autres Variation de la valeur de la production agricole hors subventions entre 2005 et 2006 en millions d'euros Céréales (11,2 %) : blé dur, blé tendre, maïs, orge, autres 2 000 céréales Ensemble Légumes (7,4 %) : légumes frais, pommes de terre Bétail (18,6 %) : gros bovins, veaux, ovinscaprins, équidés, 1 500 Autres porcins produitsFruits (4,4 %) : fruits frais Céréales animauxAutres produits végétaux (12,0 %) : plantes fourragères , plantes 1 000 Autreset fleurs produitsServices (5,6 %) : travaux agricoles BétailVins (14,8 %) : vins d'appellation d'origine, autres vins végétaux 500 Produits avicoles (6,1 %) : volailles, œufs Fruits Plantes Plantes industrielles (5,2 %) : oléagineux, protéagineux, tabac, industrielles betteraves, autres Vins 0 Autres produits animaux (14,7 %) : lait et produits laitiers, autres Légumes Services produits de l'élevage Produits Les chiffres entre parenthèses indiquent pour chaque groupe de avicoles – 500produits sa part en valeur dansla production agricole de 2005. Source : compte prévisionnel de l'agriculture arrêté en novembre 2006, Insee.
Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin