Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Les exploitations agricoles de plus en plus professionnelles

De
3 pages
La surface exploitée par l'agriculture ne varie quasiment plus depuis cinq ans. En revanche, le nombre d'exploitations diminue et leur surface moyenne s'accroît. L'agriculture poursuit ainsi sa professionnalisation. La canne à sucre reste le pivot de l'agriculture et détermine l'orientation économique de près de la moitié des exploitations.
Voir plus Voir moins
Lesexploitations agricoles de plus en plus professionnelles
La surface exploitée par l’agriculture ne varie quasiment plus depuis cinq ans. En revanche, le nombre d’exploitations diminue et leur surface moyenne s’accroît. L’agriculture poursuit ainsi sa professionnalisation. La canne à sucre reste le pivot de l’agriculture et détermine l’orientation économique de près de la moitié des exploitations.
22économie deLa RéunionN°129
n 2005, on estime qu’il y a 7 260 exploita E tions agricoles à La Réunion. Leur nombre est en diminution de 22 % par rapport à 2000, et de moitié par rapport à 1989 mais de seulement 5 % par rapport à 2003, ce qui traduit un ralen tissement de l’érosion du nombre d’unités agri coles. Ce sont les plus petites exploitations qui disparaissent alors que le nombre d’exploita tions de plus de 5 hectares n’a pratiquement pas varié entre 2000 et 2005 ; ainsi, les exploitations de moins de 5 hectares représentaient 28 % de la surface agricole utilisée (S.A.U.) en 2000, contre 22 % aujourd’hui. L’enquête structure qui sera menée en 2007 devrait permettre de véri fier ces tendances.
Après avoir perdu 13 % de sa superficie entre 1989 et 2000, l’agriculture semble avoir depuis réussi à maintenir sa SAU audessus de 43 000 hectares. Les comparaisons des résultats de l’enquête "structure" de 2005 avec les données 2000 d’un échantillon identique affichent même une légère croissance de la SAU (+ 1,3 %). Ce dernier fait est notamment à mettre en relation avec la mise en eau des périmètres irrigués au début des années 2000. Aujourd’hui, le territoire agricole est occupé principalement par la canne à sucre (59 %), les pâturages (28 %), puis les cultures fruitières (6,5 %) et légumières (3,5 %). La sole cannière se maintient avec près de 26 000 hectares. Les superficies toujours en herbe et les fourrages ont progressé de 14 % en 5 ans et les surfaces en fruits et légumes sem blent également progresser légèrement sur l’échantillon de l’enquête.
En 2005, la surface moyenne des exploitations agricoles, bien que modeste avec un peu plus de 6 hectares, est en hausse de plus de 29 % par
rapport à 2000.Les exploitations professionnel les, qui occupent au moins une personne à 75 % sur l’année, cultivent 8 hectares en moyenne au lieu de 1,7 hectares pour les autres exploita tions. Les exploitations agricoles professionnel les approchent désormais les 5 000 unités et valorisent 91 % de la SAU. Parmi elles, 871 exploitations de plus de 10 hectares représen tent plus de la moitié de la SAU totale de l’île.
La superficie en fermage se développe et repré sente maintenant près de la moitié de la SAU totale. Les parcelles en fermage sont les plus vastes, elles s’étendent en moyenne sur près de 6,5 hectares. Le fairevaloir direct reste le mode le plus courant et couvre un peu plus de la moitié de la SAU. Le colonat, qui consiste à rétribuer le propriétaire en nature, ne représentait que 4,4 % des terres en 2005 alors qu’il concernait encore un exploitant sur quatre au début des années quatrevingtdix. Ce mode de fairevaloir est en cours de disparition.
20 000 Réunionnais ont travaillé dans l’agriculture en 2005
La disparition des plus petites exploitations s’ac compagne d’une réduction de la population active agricole. Exprimée en quantité de travail annuel d’une personne à temps plein (UTA), elle a diminué de plus de 16 % entre 2000 et 2005. Néanmoins, le rythme s’est ralenti : 1,5 UTA par jour en moins en moyenne entre 1989 et 2000, contre 1 UTA en moins tous les deux jours entre 2003 et 2005. Les chefs d’exploitation et leur famille constituent l’essentiel de cette main d’œuvre, les salariés ne contribuent que pour 21 % des UTA. Au total, l’agriculture emploie
Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin