Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Mer d'aral dé passer l es gâchis du passé

De
4 pages
Publié par :
Ajouté le : 21 juillet 2011
Lecture(s) : 951
Signaler un abus
N O T R EP L A N » T E MERDÕARAL:DPASSER L ES G¬CHIS DU PASS… Sue Lloyd-Roberts et Ethirajan Anbarasan w
DÈsastre Ècologique multiforme, le cas de la mer dÕAral a ÈtÈ ÈtudiÈ par quantitÈ dÕexperts mais les crÈdits nÕont pas suivi. LÕurgence est dÈsormais humanitaire. ´La santÈ des femmes en ‚ge de procrÈer nepassÈe de 3,5 ‡ 7,5 millions dÕhectares etLa mer dÕAral a commencÈ son reßu x cesse de se dÈgra d e, prarce que lÕeau potable6seap,0sedÈnna-sculdeoar-ppleemËricretqauequuelevenstdnoeÈriglaarusuoc sesnses mais soit elles se terminent en fa u s s e sl,a mer dÕAral a reÁu 10 fois moins dÕeau8 0 est malsaine.Il y a toujours autant de gr o-sedaldionmurteteusrnicÞaquesavasoviÈtielÈnruotÈdtneisannÈesanslesaisd,ocot.nM c o u c h,seoist le bÈbÈ est mort-nÈ ou handicapÈ.douce quÕen 1950. Sa salinitÈ croissante a AujourdÕhui,lÕeaupoatble Le taux de mortalitÈ infantile est lÕun des plusavageantdÈtilturfaaeunletßoameriraenr,s ÈlevÈs du mondeª,erideletatsaldereuct03selruS.ehcÍondecscepËeslesceetrudealpde la rÈgion contient quatre m at enritÈ dÕAralsÕk ,p oturouestst,hokanznsatssaufristpÈsonxued.riodupKa la mer dÕAral.fois plus de sel par litre queNe disposant dÕaucun autre apport en De nombreuses femmes enceintes y sonte a ula,mer sÕest donc peu ‡ peu rÈtrÈcie,j u-s la limite recommandÈe admises pour leur assurer, pendant les troisquÕ‡ perdre la moitiÈ de son ancienne super-par lÕOrganisation mondiale dernisermoisaumoins,unealimentationÞcieetletiersdesonvolumEen.1989,elle de la santÈ. DÕo˘ saine et de lÕeau potable. ´CÕest la neuviËmesÕest divisÈe en deux: une petite mer au nord fois que jÕattends un bÈbÈ, et je nÕai tou-et une grande au sud. Les deux pri n c i p a u x la multiplication des maladies jousp otrs de pÍche, MouÔnak en OuzbÈkistan etrpas mis au monde un enfant viva n t .J Õ a p e u r,ÕlnueÕdonÞednsutÕaleelDas.serrÈnales, des diarrhÈesA r aslkÕau Kazakhstan, se sont retrouvÈs ‡ villesdelarÈgionl,asituationestlamÍme.se,cetlesvillagesdepÍcheurs100kilo-et autres affections graves mËtres des cÙtes, sinon plus. Sels, pesticides et engra i s ,A u j o u r d ÕlÕheauuip,otable de la rÈgi o n assËchement et empoisonnementlesedstilrapueqreri-omAsveueßteSiraocDtnaeiutn-rquiartrpeoufaoriisayprl-uD LÕ a g gvrataiondes problËmes de santÈ etguer le coton et les autres cultures. De 1960la limite recommandÈe par lÕOrganisat i o n d Õ evinronnement affectant les populat i o n s‡ 1990, la zone irriguÈe en Asie centrale estmondiale de la santÈ. DÕo˘ la multiplicat i o n ri veraines de la mer dÕAral (bordÈe par le Kazakhstan et lÕOuzbÈkistan) sont la consÈ-quence directe du retrait de la mer et de la pollution des ße u evs qui sÕy jettent,d È s a s t r e s È c o lioquges causÈs par lÕhomme. En sÕassÈ-chant part i e l l e mlealaÕAraetr,dnmÈsalsi Ouralsk ciel ouve rt 36 000 kilomËtres carrÈs de fonds marins,rectosudevseelrsqueleventempor-te trËs loin et dÈpose sur des milliers dÕhec-tares de terres arables. Pesticides et engr a i s se sont aussi inÞltrÈs dans lÕeau et les canaux Kazakhstan d Õriirg at i oilns:semtnaillsenentisonempo AralÕsk et lÕeau potable. PrËs de cinq millions de per-sonnes sont touchÈes. AprËs lÕeffondrement de lÕURSS en Mer dÕAral 1 9 9 1le,s institutions dÕaide intern at i o n a l e Mer Caspienne se sont prÈcipitÈes dans cette rÈgion dÕAsie centrale pour Èvaluer lÕimpact Ècologi q u e OuzbÈkistan de la baisse des eaux de la mer dÕAral et trou-ALMATY ver des solutions. Dix ans plus tard, a p r Ë s TurkmÈnistanBICHKEK dÕinnombrables Ètudes et rapports ,l e s TACHKENT e x ptesnepraldÕAmerealtuqulneoccnr-ruo ACHGABATKirghizstan ra pas retrouver son niveau initial et quÕil T…H…R¿NSamarcande faut dÈsormais tout faire pour conjurer uneChine Tadjikistan c atastrophe humanitaire.DOUCHANBE Iran Afghanistan Respectivement journalistes ‡ la BBC w et auCourrier de lÕUNESCO. 10 Le Courrier de lÕNUESCO-Janvier 2000
Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin