Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Nature & Faune Vol. 24, Issue 1

De
14 pages

Nature & Faune Vol. 24, Issue 1

Publié par :
Ajouté le : 21 juillet 2011
Lecture(s) : 112
Signaler un abus
BUREAU REGIONAL DE LA FAO POUR L’AFRIQUE  
Nouvelles Commémoration de la Journée internationale des mangroves 2009 Chaque 26 juillet devient la journée commémorative mondiale des mangroves. La Journée internationale des mangroves a été célébrée le Dimanche 26 Juillet 2009 et le thème de cette année fait appel à une action mondiale contre l’industrie de l’élevage de la crevette et exige la conservation des zones pr écieuses de mangroves. Cette initiative d’envergure mondiale pourrait marquer le début d’un réseau plus dynamique de petits pêcheurs. Les pêcheurs activistes faisant la promotion des droits des communautés marines à travers le monde sont inquiets concernant les pertes de mangroves qui jusque-là avaient servi d’habitat pour une gamme variée de plantes et d’animaux. Les mangroves sont également une source de revenu pour les communautés locales et empêchent l’érosion du sol, protégeant le littoral contre les tempêtes. Par Jan Khaskheli, Forum des pêcheurs du Pakistan (PFF) Karachi. Pour lire tout l’article, visitez : http://www.pff.org.pk/node/200    L’UNESCO exige le rétablissement du moratoire sur l’abattage des mangroves au Belize Le Comité du patrimoine mondial de l’UNESCO a inscrit sur la liste du patrimoine en danger de l’UNESCO, le plus grand récif de barrière dans l’hémisphère nord en vue d’obtenir l’appui international pour sa préservation. Le Réseau de réserves du récif de la barrière du Belize a été inscrit sur la liste du patrimoine en péril principalement en raison du problème de la coupe des mangroves et du surdéveloppement du site. Ce système de récif a été inscrit sur la liste du Patrimoine mondial en 1996 comme l’un des plus grands récifs de barrière dans l’hémisphère nord, avec des atolls marins, plusieurs bancs de sable, des forêts de mangrove, des lagunes côtières et des estuaires. Cette série de récifs coralliens chevauche la côte du Belize, près de 300 mètres en mer vers le nord et 40 kilomètres vers le sud. Elle s’étend sur environ 300km, constituant ainsi le deuxième réseau mondial de récifs après le Grand récif de barrière en Australie. Les mangroves sont actuellement coupées pour faire place aux maisons de loisirs et de retraite, aux hôtels, aux routes, aux ports, aux casinos, aux terrains de golf, aux champs de riz et aux fermes crevettières. Leur destruction érode les terres côtières fragiles, élimine les poissons et les pépinières de crustacés et les barrières naturelles contre le vent et les ondes de tem pête. En même temps qu’il exigeait un contrôle plus strict des développements sur le Réseau de réserves du récif de barrière du Belize, le Comité du Patrimoine mondial a également demandé la réintégration du moratorium, qui a expiré en 2008, sur la coupe de la mangrove sur le site. Nouvelle sélectionnée de : L’UNESCO allonge la liste du patrimoine mondial en péril. Site web : http://www.ens-newswire.com/ens/jul2009/2009-07-04-02.asp Source : Environment News Service http://www.ens-newswire.com/ens/jul2009/2009-07-04-02.asp L’Afrique du sud et le Mozambique créent la plus grande aire marine protégée de l’Afrique L’Afrique du sud et son voisin du nord, le Mozambique, ont créé conjointement la plus grande aire marine protégée d’Afrique. Le Mozambique a annoncé sa première aire marine protégée à Ponta do Ouro qui est désormais connecté au Parc sud africain des
Nature & Faune,  Vol. 24, Numéro 1   

Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin