La lecture en ligne est gratuite
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Partagez cette publication

Publications similaires

Vous aimerez aussi

Orchidées de VAUCLUSE

de rolandmartin84

Orchidées du LUBERON

de rolandmartin84

Orchidées de SICILE

de rolandmartin84

suivant
RolandMARTIN
Étude cartographique des Orchidées DesAlpilles
Octobre 2014N° ISBN : 9782954524467
Sommaire  Pages PRESENTATION DE LA ZONE ETUDIEE : Situation / Zone d’étude / PNR des Alpilles / Liste des communes 3 6 Relief et Géologie 7 Climat  Hydrographie 8 milieux 9 Les  Végétation 10et Flore  La forêt 12 DE L’ORCHIDEE: Dans le Monde 13  Europe  France  en PACA 14  Bouches du Rhône 15 16 Alpilles oAnatomie d’une plante 17 o reproduction. 20 Biologie De l’orchidéeà la graine la graine à la plante De o Cyclede vie d’une plante /Phénologie 22 o23 Protection Liste des taxons 24 Cartographie25MONOGRAPHIES : cartes de répartitionde 26 à 67ANNEXES :68l’AuteurSociété Méditerranéenne d'Orchidologie La  Remerciements  Bibliographie
Le Mont Ventoux vu du Planet
Situation
Le massif des Alpilles se situe dans la pointe NordOuest du département des BouchesduRhône, au sud du confluent du Rhône et de la Durance. Il dispose d’une ʺfrontièreʺcommune avec les départements du Gard et de Vaucluse. Il est encadré par les villes proximalesprincipales d’Avignon,d'Arles, de Salon de Provence et de Cavaillon.
Aqueduc "romain" à FONTVIEILLE
Zone d’étude
Sous l’appellation, "Alpillesʺ nous ne devons surtout pas résumer cette micro région qu’à la zone"montagneuse" ou collinaire portant son nom. Les Alpilles pris dans un contexte plus large regroupent tant de milieux différents que nous avons fait le choixd’étendre sa zone d’étudeaux territoires des communes concernées par le Parc Naturel Régional
Carte : http://www.parcalpilles.fr/ Le Parc naturel Régional des Alpilles
e e Créé en 2007, il est le 5 de la région ProvenceAlpesCôte d’Azur et le 45 de France. Ce Parc situé, dans son ensemble, dans le département des BouchesduRhône, regroupe 16 communes pour plus de 50000 hectares. Il recouvre l’ensemble du territoire du massif des Alpilles duRhône à l’Ouestaux limites communales de Lamanon et Sénas à l’Est.
Comme tous les autres Parc régionaux, il comprend des territoires ruraux regroupant des patrimoines naturels et culturels importants. Une grande partie de l’espace de ʺla montagneʺ estclassé Site Natura 2000.réseau Européen consacré à la conservation des habitats naturels ainsi que de la flore et la faune sauvage, la Biodiversité. La charte constitutive engage les communes adhérentes à des actions telles que :  La protection et la gestion de ces patrimoines, L’aménagement de leurs territoires, développement économique et social, Le L’accueil, l’éducation et l’information du public,L’expérimentation et la recherche.Cette charte a pour but de mettre les hommes au centre d’un projetde développement dans la protection de leur territoire de vie.
Les sommets des Alpilles vues du Mont Valence Liste des Communes du Parc Naturel Régional des Alpilles : Aureille, Les BauxdeProvence, Eygalières, Eyguières, Fontvieille, Lamanon, MasBlancdesAlpilles, MaussaneLes Alpilles, Mouriès, Orgon,Paradou, Sénas,SaintEtienneduGrès, SaintMartinde Crau, SaintRémydeProvence, Tarascon.
Relief et Géologie
Les Alpilles constituent l’un des plus importants massifs du départementdes BouchesduRhône. Les plaines alluvionnaires de la Crau au Sud et celles de St RémydeProvence au Nord sont dominées par la chaine anticlinale de falaises de la zone centrale du massif orientée Est / Ouest. La Tour des Opies qui domine le village d’Eyguières en est le point culminant avec ses 498m d’altitude. D’autres sommets secondaires forment la colonne vertébrale de ce massif, le sommet du plateau de la Caume (389m), le Mont Gaussier (307m) ainsi que le sommet du Gros Calan (358m).
Les flancs de cette colonne vertébrale sont composés de roches où se mêlent par étage des strates de sols de compositions variées telles que :
 Calcaire  Grès  Bauxite  Marne Le massif des Alpilles sensu stricto est constitué de strates de roches sédimentaires plissées qui forment un bel anticlinal.
Climat Cette région est baignée par un climat méditerranéen (méso méditerranéen). Dans ce genre de climat, il pleut au printemps et en automne par contre les hivers et les étés sont secs.
Situées dans le bas sillon du Rhône, les Alpilles sont soumises à la dure réalité du mistral et particulièrement le versant Nord alors que le versant sud est plus abrité. Il souffle plus de 100 jours par an avec force et de manière plus faible pendant encore 80 jours ce qui représente au total la moitié de l’année. Le mistral est un vent de direction Nord Sud violent et sec. Il a une grande influence sur la flore, la faune et les hommes.
Les orages apportent leur contribution aux précipitations pas toujours ʺbienfaitricesʺ qui arrosent les sommets plus que les plaines.
Au niveau climatique, on ne note pas, à quelques détails près, de différences entre les plaines qui bordent le massif et ses sommets et plateaux.
Les précipitations :
minimales en juillet (16mm)
et maximales en septembre/octobre (64 et 98mm).
Les températures :
Les statistiques établies par MétéoFrance pour la période de 1970 à 2000 nous apportent les chiffes suivant :
Les températures moyennes varient de 6,1° en janvier à 22,9° en juillet.
Les minimales vont de 1,2°en janvier à 16,4° en juillet.
Quant aux températures maximales, elles vont de 10,9° en janvier à 29,4° en juillet.
Rare, mais cela arrive…
Hydrographie
De part son relief particulier,des ruisseaux appelés ʺGaudresʺde la montagne sur ses deux versants. descendent Leur débit est faible ou sont ʺà secʺ la plupart du temps. Ils ne coulent qu’en période de pluie ou d’orages.Nombre de canaux et "Roubines" ont été creusés pour distribuer l'eau du massif.
Les anciens "Marais des Baux"
Les anciensMarais des Bauxtirent leur nom du fait qu’ils étaient intégrés au territoire du village des Baux de Provence sous l’ancien régime. C’est une zone de dépression (niveau de la mer) qui ʺà l’époqueʺ constituait un véritable marais d’environ 1800 hectares. Il se situe entre la petite chaine de colline de laPène et la chaîne des Costières au sud des communes de Fontvieille, Paradou, MaussanelesAlpilles et Mouries.
e Mis à mal par un drainage régulièrement développé provoquant son assèchement depuis la fin du 19 siècle, il a été converti à l’agriculture et ne couvre actuellement qu’une zone résiduelle entre le canal de la vallée des Baux et la chaîne des Costières. Sa richesse floristique et faunistique en a beaucoup souffert.
Malgré les nombreux canaux de drainage qui traversent l’ancien marais, il demeure une zone inondable à l’image des évènements de 2003 où toute sa surface a été recouverte d'eau pendant plusieurs semaines.
Marais des Baux (Photo A ROCHAS France)
Les milieux Milieux liés à l’eau douce:  suintements, sources, mouillères, petits écoulementscourantes eaux stagnantes eaux  rives et autres zones ± amphibiessecs mais nappe phréatique peu profonde terrains hautmarais, basmarais et tremblants tourbières: Ripisylve :naturelle plus ou moins soumise à inondations et occupant les bordures des fleuves et des Forêt rivières. Elle est surtout composée de Peupliers, de Saules, d'Aulnes, de Frênes et d'Ormes…Pelouse :Peuplement naturel de végétaux héliophiles (de pleine lumière) la plupart he rbacés, régulièrement entretenu ou non, sur substrat le plus souvent sec. Les bas côtés, fossés et talus des routes , sont régulièrement fauchés avec plus ou moins de bonheur en ce qui concerne les périodes de l’année. Ils n’en constituent pas moins un milieu que les Orchidées apprécient car la concurrence avec d’autres plantes est réduite. Prairie : Ensemble végétal de hautes herbes en peuplement dense sur sol le plus souvent humide à frais, régulièrement tondu ou brouté. Friches et Landes : Formationsvégétales spontanées apparaissant au bout de quelques années sur d’anciennes cultures laissées à l’abandon. Le sol se couvre de végétation herbacée qui évolue vers des groupements buissonnants, puis d’arbres au début épars (Lande)de plus en plus dense et (Bois clairs)dont l’évolution ultime est la Forêt.Eboulis et Talus : Amas de matériaux (pierres ou terre) plus ou moins stabilisé constituant un des biotopes favoris des plantes dites colonisatrices. Clairières et Lisières de bois ou de forêts :Elles offrent à la végétation une ombre douce partiellement ensoleillée dans la journée suivant la position du soleil (miombre). Garrigue :Formation basse plus ou mois dense formée surtout d’arbustes et d’arbrisseaux,parfois d’arbres (Chêne vert, Pind’Alep, Chêne Kermès)laissant apparaître le substrat calcaire sec. Maquis : Même genre de formation végétale que la Garrigue (avecmoins d’arbres) mais sur sol siliceux (acide) avec apparition de plantes acidophiles : Bruyères, Arbousiers, Cistes…Bois clair :espacé de Peuplement végétation où l’arbre dominelaissant la lumière arriver au sol. Bois ou forêt :Peuplement dense de végétation où l’arbre domine et ne laissant que peu de lumière arriver au sol.
Bordure de route fleurie
La végétation et la flore des AlpillesLa végétation des Alpilles est fortement marquée par la configuration géographique, climatique et géologique du massif. Les Alpilles, le Luberon et le Ventoux, orientés d'Est en Ouest et offrant des versants Sud et Nord assez ma rqués, constituent des barrières climatiques qui régissent du Sud au Nord le développement de la flore méditerranéenne Provençale. Cet ensemble collinaire n'a pas l'aspect "montagneux" de ses voisins. De faible altitude (498m au signal des Opies), il se compose de plateaux et de zones rocheuses escarpées séparées par des vallons profonds. L'ensoleillement y est intense. L'absence de réseau hydrologique marque la sécheresse du milieu. Les effets du Mistral accentuent cette sècheresse. En fait la végétation des Alpilles se caractérise par son côté Xérique, en général calcicole et surtout méditerranéen. N'oublions pas dans cette description les rares lieux où s'écoulent de maigres ruisseaux, secs en été qui, avec le marais des Baux, offrent une végétation inféodée aux milieux humides. On compte environ 800 espèces à l'inventaire de Bernard Girerd (1992). Ce chiffre est certainement inférieur à la réalité car la richesse de cet ensemble collinaire est indéniable. La flore des Alpilles comprend un grand nombre de plantes aromatiques comme le Thym, le Romarin, la Sarriette, l'Origan, le Serpolet et surtout la Lavande aspic des milieux typiquement méditerranéen secs. Dans les milieux humides, on rencontre, entre autres, plusieurs espèces de Menthesauvage…Les Alpilles sont pauvres en véritables forêts. Le Pin d'Alep et le Chêne vert y règn ent en accompagnant en versant Nord, quelque chênes pubescents. Pour ne citer que les principaux, n'oublions pas le Chêne Kermès qui occupe sans partage les lieux dégradés par les incendies. Les orchidées y tiennent leur place avec près de 50 espèces et sous espèces répertoriées et surtout cartographiées. Ce nombre est certes important mais, à l'exception de certaines espèces, il n'est pas représentatif de la pauvreté de l'abondance et de la répartition dans l'espace. La flore est parfois protégée par la loi. Certaines espèces figurent dans la liste des espèces végétales protégées.
Tulipe "sauvage"
Iris lutescens
Un Flambé sur une fleur de Ciste
Fleurs d'Arbousier
Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin