La lecture en ligne est gratuite
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres
Télécharger Lire

Orchidées des Hautes Chaumes

De
23 pages
Roland MARTIN Etude cartographique des Orchidées des Hautes-Chaumes 2 ISBN 978-2-9545244-60 sept 2014 Sommaire Les monts du Forez  Situation  Géologie–Relief  Hydrographie  Climat Les hautes-Chaumes jas, chabannes et loges Les végétation La Les tourbières Flore des tourbières Flore des prairies La faune et les rapaces Pierre-sur-Haute Parc Naturel Régional du Livradois–Forez Les orchidées des Hautes-Chaumes LesDactylorhiza Liste des orchidées des HautesChaumes Cartographie méthode et matériel Cartes de répartition Annexes Page 3 P 3 P 4 P 5 P 6 P7 P7 P 8 P 8 P9 P10 / 11 P 12 P 13 P 14 P 15 P 16 P 17 / 23 PierresurHaute, point culminant du massif P 23 Les monts du Forez Situation Le massif s’étire du nord au sud sur une quarantaine de kilomètres ;il sépare naturellement à l’est, le département de la Loire et la plaine du Forez, baignée par la Loire, du département du PuydeDôme et le pays d’Ambert arrosé par la Dore, àl’ouest. Trois départements se partagent les monts du Forez : la Loire, la HauteLoire et le PuydeDôme. D’une altitude modérée et présentant un relief aux formes arrondies, les monts du Forez culminent à 1634 mètres à PierresurHaute.
Voir plus Voir moins
RolandMARTIN
Etude cartographique des Orchies des Hautes-Chaumes
2ISBN 978-2-9545244-60 sept 2014
Sommaire Les monts du Forez  Situation  GéologieRelief  Hydrographie  Climat Les hautes-Chaumes jas, chabannes et loges Les végétation La Les tourbières Flore des tourbières Flore des prairies La faune et les rapaces Pierre-sur-Haute Parc Naturel Régional du LivradoisForez Les orchidées des Hautes-Chaumes LesDactylorhiza Liste des orchidées des HautesChaumes Cartographie méthode et matériel Cartes de répartition Annexes
Page 3
P 3
P 4
P 5
P 6
P7
P7
P 8
P 8
P9
P10 / 11
P 12
P 13
P 14
P 15
P 16
P 17 / 23
PierresurHaute, point culminant du massif
P 23
Les monts du Forez Situation Le massif s’étire du nord au sud sur une quarantaine de kilomètres ;il sépare naturellement à l’est, le département de la Loire et la plaine du Forez, baignée par la Loire, du département du PuydeDôme et le pays d’Ambert arrosé par la Dore, àl’ouest. Trois départements se partagent les monts du Forez : la Loire, la HauteLoire et le PuydeDôme. D’une altitude modérée et présentant un relief aux formes arrondies, les monts du Forez culminent à 1634 mètres à PierresurHaute.
SaintPierrelaBourlhonne depuis le col du Béal Géologie et relief La montagne est constituée d'un « socle » de roches granitiques et de gneiss que les glaces du quaternaire ont érodé, modelant un massif aux formes arrondies, duquel émerge de petits som mets : la montagne de Monthiallier (1 557mètres), PeyreMayou (1 542mètres) ou RocheGourgon (1 420mètres). D'étroites vallées dites glaciaires assez marquées subsistent : « » la vallée du Fossat, la vallée des Reblats, la vallée de Chorsin. Le massif est traversé par des voies de communications qui empruntent des dépressions peu marquées : le col du Béal(1 390mètres),le Col du Chansert(1 236 mètres),le col des Supeyres(1 336mètres),le col de la Loge(1 253mètres),le col des Pradeaux(1 196mètres).
Les vallées glaciaires du Fossat et des Reblats « » Hydrographie  L'Ancenait de la réunion de petits ruisseaux vers le col des Supeyres. D'une longueur de 77 kilomètres, elle poursuit d'abord son chemin en direction sud, puis se dirige vers la Loire à l'est.  LeCouzonetle Fayese jettent dans la Dore sur le versant occidental. Le Lignon du Forezsur le versant oriental est un affluent de la Loire.
Fond humide dans la vallée de l'Ance au cours de sa partie montagnarde « »
Climat Les monts du Forez, orientés sud/nord, forment une barrière au climat continental, sur laquelle se heurtent les perturbations atlantiques. On distingue cependant trois zones assez marquées : Les crêtes des HautesChaumes,où l'altitude, les vents et la neige sont de gros obstacles au développement de la forêt. La pluviosité y est abondante (près de 1 500mm de pluie sur les crêtes). La neige y demeure de 6 à 7 mois et l'on note 200 jours de gel par an. C'est à ce niveau que l'on trouve les plantes de montagne.  Tout autour de cette zone se développe la forêt, composée de hêtres et de conifères, qui sont les rois de l'étage climatique montagnard, aux hivers froids et neigeux.  Sur le versant oriental, le climat est plus tempéré. L'effet de Foehn y réchauffe légèrement l'atmosphère, permettant à la vigne d'y être cultivée. La pluviométrie y est aussi moins abondante. C'est aussi le domaine de la Burle ou Ecir vent du nord qui, l'hiver forme des congères importantes et apporte le « » « » brouillard sur le plateau 130 jours par an en moyenne.
Le col des Supeyres sous l'orage
PierresurHaute depuis les rochers de PeyreMayou (photo Wikipedia recadrée)
Les Hautes-Chaumes Les jas, chabannes et loges : La présence de bergeries, nommées localement jasseries permettait aux familles d'accompagner les troupeaux « » pendant la saison estivale. La traite des animaux en était facilitée ainsi que la fabrication des fromages. L’après guerre (39/45) a vu s’amplifier un exode des agriculteurs/ pasteurs vers les villes alentours comme Thiers, St Etienne ou Clermont. Vers les années 1960, l’évolution de l'agriculture va faire perdre sa raison d'être à la transhumance. De nombreuses jasseries serontabandonnées…Bien que la pâture de troupeau soit toujours vivace, les traditions d'estive sont tombées en désuétude. Nombre de jasseries se sont transformées en résidences secondaires. Un renouveau du pastoralisme s’est établi dans les années 70 avec quelques indépendants et des coopératives ovines, puis dans les années 90 avec des groupements (GAEC) souhaitant relancer la fabrication de la fourme fermière (bovins). Les années 2010 voient une occupation des Hautes Chaumes quasiment complète, partagée à parts égales entre ovins et bovins. Les mesures agroenvironnementales d’aide à l’agriculture de montagne ont participé fortement à ce renouveau.
Images d'un tempspassé…Les Hautes Chaumes constituent le plateau sommital des monts du Forez. Ce plateau légèrement vallonné s'étend sur près de 8 000 hectares et son altitude moyenne est d'environ 1 400mètres. C'est l'étage climatique subalpin et les pelouses d'altitudes où les prairies pâturées sont parsemées de tourbières. Les HautesChaumes bénéficient de plusieurs dispositifs ou labels visant à protéger ces landes fragiles et riches : Site NATURA 2000 (directive européenne), ZNIEFF de type 1 (Zone Naturelle Intérêt Faunistique et Floristique), Site Classé au titre de la Loi de 1930 (protection des monuments et sites). S’ajoutent à cet inventaire un arrêté préfectoral de limitation de la circulation des véhicules à moteurs ainsi qu’un APPB (Arrêté Préfectoral de Protection de Biotope) sur une zone de tourbières proche du col du Béal
La végétation La flore actuelle est le résultat d'une longue histoire qui remonte à l'époque romaine. A l'origine, la montagne était boisée, et, à partir du Moyen Âge, le pastoralisme va la façonner et transformer le plateau sommital en une immense prairie. La flore du plateau est de type subalpin. Les rudes conditions de vie lui ont imposé de s'adapter à différents milieux tels que :  Les tourbières :les nombreuses zones humides abritent des plantes carnivores telle que lagrassetteou le Drosera.On y trouve aussi dessphaigneset de nombreuses fleurs inféodées à ces milieux particuliers.  Les pelouses et les landes :elles recouvrent la plus grande partie de l'espace et se composent de graminées et de petits arbrisseaux (myrtille, calluneetgenêts) Quelquesparties boiséescomposées de "résineux" ( sont pins, sapinset parfois épicéas) et de "feuillus"(bouleaux, sorbiersethêtres)  Les orchidées,et en particulier lesDactylorhiza,foisonnent particulièrement dans les milieux humides.
Des tourbières àDactylorhizades HautesChaumes Les tourbières Une tourbière est une zone humide dont le substrat est composé de matière organique d'origine végétale plus ou moins décomposée. Les végétaux dits hygrophiles affectionnent les tourbières. On y trouve en particulier des mousses et des sphaignes. Des joncs et des carex poussent aussi en ces lieux. C'est un écosystème particulièrement fragile qu'il ne faut pas confondre avec un marais ; dans une tourbière la quantité d'eau est constante et la décomposition complète des végétaux est empêchée par le milieu très acide , ce qui aboutit à une accumulation de matière organique et une fossilisation de parties de plantes (spores, pollens) insectes ou autres petits animaux,ce qui peut permettre de remonter le temps et d’avoir une idée du climat et de la flore dans les siècles passés. Cette décomposition incomplète et très lente, s’étalant sur plusieurs centaines d'années, forme la tourbe, un matériau combustible riche en carbone. Dans un marais,le niveau de l'eau est variable et il n’y a pas d’accumulation de matière organique, ou très peu du fait de la décomposition complète des végétaux.
Étant situées à des étages climatiques froids, et exposées à une humidité importante, les tourbières sont les biotopes privilégiés de certaines espèces, reliques des périodes glaciaires. Par une évolution naturelle au fil des siècles, parfois accélérée par des actions anthropiques, une tourbière voit s’installer une végétation arborescente composée de saules et bouleaux, qui par l'évaporation de leur feuillage, l'ombrage qu'ils provoquent et les feuilles mortes qu'ils y déversent, peuvent mettre en péril l'équilibre du milieu et le détruire de façon irréversible. La flore des tourbières
Linaigrette, grassette,Dactylorhiza maculatasubsp.ericetorum(Orchis des bruyères) et droséra La flore des prairies
Ail de la victoire, arnica, gentiane jaune, lis martagon
Les prairies des jasseries de la Richarde.
La faune Bien qu'abritant de nombreux mammifères, l'un des grands intérêts faunistiques des HautesChaumes est le nombre de rapaces qui planent dans le ciel, tels que la Chouette de Tengmalm, le Milan royal, les buses et, plus rares, le Cirtaète JeanleBlanc ou l'Autour des palombes.
Cerfs, biches, chevreuils et sangliers ne sont pas en reste et peuvent à tout moment accompagner les randonneurs qui savent respecter ces lieux de vie.
Un chevreuil surpris par notre visite
Parmi les nombreux papillons des HautesChaumes
Pierre-sur-Haute
C'est le point culminant du massif, au sommet duquel une station transmissions a été édifiée. Malgré cette construction disgracieuse, le sommet est l'aboutissement de nombreuses randonnées , car le panorama qu'il offre est saisissant. Un 360° qui donne vue sur :
Le sommet de PierresurHaute bien avant l'implantation de la station de transmission de l'OTAN
le massif du mont Blanc à l'est, un peu plus au sud, on y distingue la Meige, les glaciers de la Girose et du MontdeLans, le mont Ventoux à qui va savoir déchiffrer les lignes de crêtes bleutées, le PuydeDôme à l'ouest, ainsi que les monts du Cantal plus au sud.
Le mont Blanc à 250 Kilomètres
De gauche à droitela Meige; le Rateau; les glaciers de la Girose et du Mont de Lans, La Barre des Ecrins, Le Pelvoux etc.
Le PuydeDôme.
Les Monts du Cantal vus du col du Béal.
Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin