Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Pêche - Aquaculture

De
2 pages
ØØ Composite Trame par dØfaut 17.3 Pêche - Aquaculture En 2007, les ventes de produits de la pêche et sources halieutiques existantes. La France a des produits aquacoles se montent à 1,7 milliard ainsi réduit sa flotte de moitié au cours des d’euros pour un volume de 729 000 tonnes. vingt dernières années. En 2007 la flotte Les trois quarts des captures ont été réalisées française compte 7 631 navires actifs dont en Atlantique Nord, dans la Manche et la Mer 5 187 en métropole. Elle est composée majo- du Nord. Le chiffre d’affaires des pêches mé- ritairement de bateaux de moins de 12 mètres tropolitaines, en baisse par rapport à 2006, et seulement 3 % des navires ont plus de représente un peu plus d’un milliard d’euros en 24 mètres. L’âge moyen des navires de pêche 2007. Premier et presque seul producteur est de vingt ans. La flotte française représente d’huîtres dans l’Union européenne, la France 9 % de la flotte communautaire et 15 % de sa est le second producteur en aquaculture après puissance. l’Espagne. La conchyliculture est l’activité aquacole dominante en métropole, suivie de la La production mondiale des pêches de pisciculture en eau douce. La pisciculture capture atteint 91,2 millions de tonnes de marine est pratiquée par un faible nombre poids vif en 2007. La Chine demeure le d’entreprises spécialisées, localisées essentiel- premier producteur devant le Pérou, avec lement dans le Nord et en Méditerranée. 19 % des prises totales.
Voir plus Voir moins
17.3Pêche  Aquaculture
En 2007, les ventes de produits de lapêcheet des produits aquacoles se montent à 1,7 milliard d’euros pour un volume de 729000 tonnes. Les trois quarts descapturesont été réalisées en Atlantique Nord, dans la Manche et la Mer du Nord. Le chiffre d’affaires des pêches mé tropolitaines, en baisse par rapport à 2006, représente un peu plus d’un milliard d’euros en 2007. Premier et presque seul producteur d’huîtres dans l’Union européenne, la France est le second producteur enaquacultureaprès l’Espagne. La conchyliculture est l’activité aquacole dominante en métropole, suivie de la piscicultureen eau douce. La pisciculture marine est pratiquée par un faible nombre d’entreprises spécialisées, localisées essentiel lement dans le Nord et en Méditerranée.
Le commerce extérieur français des pêches et de l’aquaculture est fortement déficitaire du fait du recouvrement partiel de la consomma tion par la production de produits aquatiques. La France importe principalement des filets de poissons, des crustacés frais ou congelés et des poissons frais. La crevette, le saumon, le cabillaud, le thon et la coquille SaintJacques sont cinq espèces qui représentent plus de la moitiédes importations et qui pèsent fortement sur ledéficit commercial. La France exporte principalement des poissons frais. L’exportation de bars et d’huîtres issus pour partie ou totalement de l’élevage enregistre une balance excédentaire.
Depuis 1983, l’Union européenne a adopté plusieurs politiques visant à diminuer la capacité de sa flottille pour l’adapter aux res
sources halieutiques existantes. La France a ainsi réduit sa flotte de moitié au cours des vingt dernières années. En 2007 la flotte française compte 7631 navires actifs dont 5 187 en métropole. Elle est composée majo ritairement de bateaux de moins de 12 mètres et seulement 3% des navires ont plus de 24 mètres. L’âge moyen des navires de pêche est de vingt ans. La flotte française représente 9 % de la flotte communautaire et 15 % de sa puissance.
Laproductionmondiale des pêches de capture atteint 91,2 millions de tonnes de poids vif en 2007. La Chine demeure le premier producteur devant le Pérou, avec 19 %des prises totales. La production de l’Union européenne ne représente que 5,8 % de la production mondiale, en baisse par rapport à 2006. La Norvège reste le premier producteur européen, suivie par l’Islande. La production française est stable, elle repré sente 11 % des captures communautaires et se place au quatrième rang de l’Union euro péenne.
En 2007, la pêche française a généré 25 200emplois de marins, dont 2900 en métropole. La petite pêche et les cultures marines concentrent près des deux tiers des effectifs. La pêche au large et la pêche côtière se partagent la majorité des effectifs restant, la grande pêche générant seulement 4% des emplois. Les trois quarts des emplois corres pondent à une durée d’embarquement de 6 mois ou plus.
Définitions Aquaculture :comprend la conchyliculture (élevage d’huîtres, de moules, de palourdes et autres coquillages) ainsi que la pisciculture marine et continentale (élevage en bassins de poissons, crustacés et autres espèces). Captures :ensemble des débarquements des produits de la pêche (poissons, crustacés, coquillages et autres produits de la mer) exprimés en poids vif ; en sont exclus les rejets en mer. Pisciculture :élevage de poissons. On distingue pisciculture marine ou continentale. Parfois, par extension, la pisci culture désigne également l’élevage des crustacés. Pêche, production des pêches maritimes :voir rubrique « définitions » en annexes.
Pour en savoir plus « Graphagri France 2009 », SSP, Agreste. « Bilan annuel 2008 – commerce extérieur des produits de la pêche et de l’aquaculture », FranceAgrimer, juillet 2009. « Bilan des importations et des exportations françaises des produits de la pêche et de l’aquaculture, année 2008. », Flash Eco,OFIMER, mars 2009. « La situation mondiale des pêches et de l’aquaculture. », FAO, février 2009. o « Les chiffres de l’agriculture et de la pêche – Édition 2009 »,Bimagri HSn 22, SSP, janvier 2009.
Retrouvez le TEF sur www.insee.fr, rubrique Publications et services\Collections nationales\Insee Références 162TEF, édition 2010
Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin