//img.uscri.be/pth/b16dc583432d4c5f3072cee35fb713ae995d76a6
Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Régime pluviométrique de la France - article ; n°164 ; vol.30, pg 111-124

De
15 pages
Annales de Géographie - Année 1921 - Volume 30 - Numéro 164 - Pages 111-124
14 pages
Source : Persée ; Ministère de la jeunesse, de l’éducation nationale et de la recherche, Direction de l’enseignement supérieur, Sous-direction des bibliothèques et de la documentation.
Voir plus Voir moins

Alfred Angot
Régime pluviométrique de la France
In: Annales de Géographie. 1921, t. 30, n°164. pp. 111-124.
Citer ce document / Cite this document :
Angot Alfred. Régime pluviométrique de la France. In: Annales de Géographie. 1921, t. 30, n°164. pp. 111-124.
doi : 10.3406/geo.1921.9008
http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/geo_0003-4010_1921_num_30_164_9008Ill
GIME PL VtOM TRIQüE DE LA FRANCE
CINQUI ME PARTIE
SULTATS GEN AUX
Comme conclusion aux études régionales précédemment parues
il est intéressant de chercher évaluer la quantité de pluie totale re ue
pendant chaque mois et dans année sur ensemble de la surface de
la France
Nous avons indiqué précédemment la quantité moyenne de pluie
re ue sur chaque département ces quantités ont été calculées simple
ment en prenant la moyenne arithmétique des valeurs obtenues pour
toutes les stations Cela est évidemment une première approxima
tion et il serait plus rigoureux de calculer cette moyenne en mesurant
au planimètre l*ai des surfaces correspondant des hauteurs de
pluie equidistantes et a&sez rapprochées Le tracé de lignes isohyètes
satisfaisant ces conditions est pas assez certain pour que ce pro
cédé nécessairement très long présente un avantage marqué Nous
nous en sommes donc tenu au premier mode évaluation
Cette méthode de procéder serait pleinement justifiée si les stations
étaient réparties uniformément dans chaque département si la densité
du réseau était constante Cette hypothèse est certainement peu
exacte pour un département en particulier mais devient beaucoup
plus admissible si calcule la moyenne de la pluie re ue sur en
semble de plusieurs départements en multipliant la moyenne de la
pluie par la surface du département en faisant la somme des produits
analogues puis en la divisant par la surface totale de la région Si en
effet dans quelques les stations se trouvent en plus
grand nombre dans la partie où il pleut le plus il aucune raison
pour une certaine compensation ne finisse pas par établir avec
autres départements où la distribution géographique des stations
sera inverse La moyenne générale une région comprenant plusieurs
départements donc de grandes chances être plus exacte que celle
un département en particulier
Annales tle Géographie XXVI 1917 200-272 XXVIII 191 1-27
XXIX 20 12-35 XXX 21 32-49 112 GIME PLUVIOM TRIQUE DE LA FRANCE
HAUTEUR MOYENNE DES PLUIES
Nous avons ainsi calculé la hauteur moyenne de pluie pour
25 régions constituées comme il suit la Corse étant laissée part
Ces surfaces sont données en my riamètres carrés
NORD départements Aisne Nord Oise Pas-de-Calais Somme
Superficie 321 Mm
NOBD Calvados Eure Manche Orne Seine-
Inférieure Superficie 306 Mm
NORD départements Ardennes Marne Meuse Superficie
197 Mm
NORD Aube Or Haute-Marne Yonne
Superficie 285 Mm
NORD départements Eure-et-Loir Loir-et-Cher Loiret
Seine Seine-et-Marne Seine-el-Oise Superficie 312 Mm
OUEST Indre-et-Loire Maine-et-LoireMayenne
Sarthe Superficie 248 Mm
OUEST départements Côtes-du-Nord Ille-et-Vilaine Finistère
Loire-Inférieure Morbihan Superficie 353 Mm
OUEST Charente Chareifte-Inférieure Deux-
Sèvres Vendée Vienne Superficie 333 Mm
EST départements Haut-Rhin Bas-Rhin Superficie 90 Mm
EST Meurthe Moselle Vosges Superficie
176 Mm
EST départements Ain Doubs Jura Haute-Saône Super
ficie 215 Mm
CENTRE Allier Cher Indre Nièvre Saône-et-
Loire Superficie 371 Mm
CENTRE départements Corrèze Creuse Dordogne Haute-
Vienne 262 Mm
CENTRE Cantal Loire Haute-Loire Puy-de-
Dôme Rhône Superficie 264 Mm
SUD-OUEST départements Gers Lot Lot-et-Garonne Tarn-et-
Garonne Superficie 206 Mm Gironde Landes Superficie
200 Mm
SUD-OUEST départements Basses-Pyrénées Hautes-Pyrénées
Superficie 122 Mm Ariège Haute-Garonne Superficie
112 Mm
SUD départements Aveyron Lozère Tarn
197 Mm PLUVI TRIQUE DE LA FRANCE 113 GIME
SUD départements Aude Pyrénées-Orientales Superficie
104 Mm
SUD Ardèche Gard Hérault
176 Mm
SUD-EST départements Isère Savoie Haute-Savoie Super
ficie 190 Mm
SUD-EST Basses-Alpes Hautes-Alpes Drôme
Superficie 191 Mm
SUD-EST départements Bouches-du-Rhône Vaucluse Super
ficie 88 Mm
SUD-EST Alpes-Maritimes Var Superficie
97 Mm
On trouvera ci-dessous tableau l) les moyennes mensuelles et
annuelles de la pluie pour chacune de ces 25 régions et celles on en
déduit pour ensemble de la France continentale Corse exceptée)
On arrive ainsi pour la moyenne générale de la pluie annuelle en
France au chiffre de 832mm Il est vraisemblable que ce résultat est
un peu trop faible car les pluviomètres manquent presque totalement
sur les hautes montagnes surtout dans les Pyrénées et les Alpes où la
précipitation est très grande de sorte que les moyennes des départe
ments correspondants sont certainement trop faibles En tenant compte
de étendue des surfaces ainsi négligées en partie il est possible que la
valeur finale doive être plus voisine de 840 mm que de 830 mm. mais
elle ne paraît pas pouvoir dépasser 840 mm
Cette valeur surprend au premier abord par son élévation
Le résumé général donné ci-dessus montre que est surtout un effet
de la présence de grands massifs montagneux Jura Pyrénées Cévennes
Alpes qui donnent tous des moyennes supérieures 000 mm. tandis
que les moyennes abaissent 609 mm et 645 mm dans une grande
partie du bassin de la Seine et du bassin moyen de la Loire Quatre
départements re oivent en moyenne moins de 600 mm de pluie
Seine 561 Seine-et-Oise 584 Bouches-du-Rhône 585 Eure-et-Loire 599
Seize départements re oivent plus de 1000mm. les valeurs les plus
élevées sont Hautes-Pyrénées 1199 Haute-Savoie 1208 Doubs 1232
Jura 1247 Basses-Pyrénées 317
Au cours une autre étude qui paraîtra peut-être quelque jour ai
recommencé le calcul de la hauteur moyenne de pluie en France en
partant non plus des départements mais des bassins fluviaux et en
employant une méthode qui paraît tenir mieux compte de inégale
densité du réseau dans les différentes régions Le résultat obtenu est
exactement le même 831 mm pour la France continentale Sans vou
loir illusionner sur identité des deux nombres obtenus ainsi qui est
purement fortuite cette concordance indique au moins que les méthodes
de calcul employées sont pratiquement suffisantes toutes deux et
ANK UK -- XXX ANH Il Hauteur moyenne uè 1& pluie par régions en millimètres) TABLEAU
MAI IN JUILLET AOUT SEPT JANV MARS AVRIL NOV DEC ANN YR
64 Nord .. 44 5S 62 61 67 77 65 64 712 55 43 49
62 65 63 88 67 49 50 60 70 76 74 779 55
75 Nord 48 58 72 68 68 81 69 72 776 61 48 56
70 ... 51 63 75 72 63 82 66 64 759 53 46 54
53 60 56 52 64 Nord .. 46 35 44 53 53 50 609 43
48 57 60 51 49 70 59 645 Ouest 1)... 53 41 47 51 59 54 5S 52 53 91 774 74 56 53 65 83 81 57
Ouest 47 50 62 61 61 89 76 71 739 64 49 54 55
92 78 51 80 90 75 85 73 72 884 61 64 63 Est(l
Est ... 75 88 88 77 92 79 77 901 61 57 65 62 74
Eet 100 103 1146 67 106 110 98 130 101 86 13 84 88
68 Centre 48 70 79 70 65 86 68 61 785 55 57 58
67 68 896 59 86 87 77 93 79 68 69 69 74
Centre 95 82 82 93 70 58 895 52 50 74 93 84 62
52 52 70 63 57 Sud-Ouest 50 82 79 65 756 58 36 72 80 54 56 102 83 914 79 62 74 77 80 95 72
71 75 Sud-buest(3 88 131 126 103 125 120 102 1275 101 106 127
Sud-Ouest 105 58 64 71 80 73 66 928 68 61 72 98 112
r>6 67 103 84 70 934 Sud .. 61 95 88 81 69 76 84
76 69 36 42 57 70 61 67 76 58 69 72 81
143 79 1008 Sud 74 94 70 38 6U 104 107 81 77 81
131 78 Sud-Est 67 110 105 93 103 99 94 1108 68 78 82
127 96 55 853 49 59 64 92 77 48 56 77 2).. 53
100 50 665 67 48 24 37 67 82 49 44 46 ol Sud-Est 4).. 3).. 79 49 20 34 70 145 119 853 72 61 69 64 71
<S1 1K 69 832 France ... uw il 64 76 63 64 72 94 78 61 PLUVIOM TRIQUE DE LA FRANCE 115 GIME
conduisent des résultats aussi exacts que le comporte le degré de
précision que on peut attribuer aux observations elles-mêmes
La dernière ligne du tableau précédent montre que le mois où il
tombe en moyenne le plus de pluie sur toute la France est de beaucoup
le mois octobre Si on tient compte de inégale longueur des mois
on trouve que ceux-ci se rangent par ordre de pluviosité décrois
sante dans ordre suivant
Octobre Avril
Novembre Août
Juin Janvier
Mai 10 Juillet
11 Mars Septembre
Décembre 12 Février
Octobre conserve le premier rang dans presque toutes les régions
sauf en quelques points du Sud-Ouest et du Centre où la pluviosité
maximum se présente en mai-juin Février est le mois le moins tplu-
vieux que dans le Midi Ouest le Centre et Est dans tout le Midi du
golfe du Gascogne aux Alpes est juillet qui devient en moyenne le
mois le plus sec
JOURS DE PLUIE
La fréquence de la pluie ou le nombre de jours entre lesquels se
répartissent les précipitations atmosphériques une importance pra
tique considérable Des pluies faibles réparties sur un grand nombre
de jours produisent un effet tout différent de celui une averse tom
bant en une journée et fournissant elle seule le même total
étude de la fréquence de la pluie présente une assez grande diffi
culté qui tient tout abord la manière dont les observateurs défi
nissent un jour de pluie Théoriquement on devrait désigner comme
jour de pluie toute journée pendant laquelle il est tombé de eau sous
une forme quelconque pluie neige grêle et en quantité quelconque
même non mesurable au pluviomètre pourvu elle soit suffisante
pour marquer sur le solAw sur le pavé Or les plus petites pluies ne
laissent pas de traces dans le et échappent le plus souvent
aux observateurs ordinaires qui se contentent de mesurer chaque jour
heure fixe la quantité eau qui se trouve dans leur instrument
Même dans les observatoires où les phénomènes sont notés avec beau
coup de soin ces pluies très faibles passent quelquefois inaper ues
surtout quand elles se produisent pendant la nuit On ainsi une
station autre des résultats assez différents
Pour obtenir des nombres comparables enire eux on est alors forcé- 116 GIME PLUVIOM TRIQUE DE LA FRANCE
de négliger les pluies très faibles et de prendre pratiquement comme
jour de pluie toute journée dans laquelle on trouvé dans le pluvio
mètre une quantité eau appréciable correspondant au moins une
hauteur de pluie de mm Dans le modèle de pluviomètre employé
généralement en France et où la surface de réception est de 400 centi
mètres carrés cette quantité correspond un volume de centimètres
cubes aisément appréciable Il faut remarquer toutefois que la quantité
réelle de pluie tombée est notablement supérieure car une partie de eau
reste adhérente entonnoir du pluviomètre et ne parvient dans le réci
pient que lorsque est suf samment mouillé De nombreuses
expériences que ai faites ont montré que la quantité eau retenue
ainsi par le mouillage de entonnoir est généralement comprise entre
mm et mm elle ne dépasse mm que pour des instruments
vieux et en mauvais état dont entonnoir serait devenu rugueux par
suite de altération du métal Il est du reste impossible de tenir compte
de cette cause erreur on ne pourrait le faire que si la pluie tombait
en une seule fois mais dans le cas averses successives entonnoir
peut avoir le temps de sécher partiellement ou totalement une
averse la suivante de sorte que erreur se répète plusieurs reprises
et avec des valeurs différentes dans la même journée La limite de
mm adoptée pour définir un jour de pluie doit donc être consi
dérée comme une limite inférieure et correspond en réalité une pluie
notablement plus forte
Dans certains pays on définit le nombre de jours de pluie en par
tant une limite beaucoup plus élevée mm ou même mm Cette
pratique paraît fâcheuse parce que les pluies plus faibles peuvent
dans certains cas avoir une très grande importance notamment pour
les phénomènes de végétation et pour agriculture Les invasions de
mildiou dans les vignobles par exemple se produisent fréquemment
la suite de très petites pluies elles resteraient inexpliquées dans bien
des cas si on ne astreignait noter soigneusement au moins tous
les jours de pluie mesurable Nous avons donc dans cette élude con
servé mm comme limite de la quantité eau mesurée dans le
pluviomètre qui définit un jour de pluie Pour les raisons indiquées
plus haut cette quantité est certainement plus faible que celle qui est
tombée réellement sur le sol
Cette définition oblige employer pour le calcul du nombre do
jours de pluie que les stations où les hauteurs de pluie quotidienne
sont exprimées et publiées en dixièmes de millimètre Dans le tome 111
des Annales du Bureau Central Météorologique consacré chaque année
étude des pluies en France la forme même de la publication con
traint de supprimer le chiffre des dixièmes de millimètre et ne con
server que des nombres entiers en le for ant une unité quand le
chiffre des dixièmes est égal ou supérieur mm Ainsi indique GIME PL VIOM TRIQUE DE LA FRANCE 117
des hauteurs de pluie comprises entre mm. et mm. dos hau
teurs comprises entre mm. et mm. et ainsi de suite On ne peut
donc pas se servir de ces volumes pour calculer le nombre réel des
jours de pluie et il faut recourir aux stations peu nombreuses dont les
observations quotidiennes sont publiées au dixième de millimètre dans
le tome II Observations des Annales du Bureau Central Météorolo
gique ou aux documents originaux qui existent en manuscrit dans les
archives de cet établissement
Le Bureau central été créé en 1878 et pour les observations
quotidiennes de la pluie il est très difficile de remonter au delà de
cette époque car ces observations ne figurent antérieurement dans
aucune publication régulière et il serait peu près impossible
heure actuelle de retrouver les documents originaux on guère
conservé que les totaux mensuels On ne peut donc pas remonter
année 1851 pour étude du nombre des jours de pluie comme nous
avons fait pour celle des hauteurs de pluie Aussi avons-nous dû
contenter de prendre seulement la période de 30 ans 1881-1910 Nous
avons pris en considération que les stations qui fournissaient la série
complète des observations pour ces trente années et où les observations
elles-mêmes semblaient présenter toutes garanties Il paru préférable
de choisir un nombre relativement petit de stations mais où les obser
vations fussent peu près sûres et rigoureusement comparables entre
elles et de les étudier une manière complète
Les stations ainsi étudiées sont les suivantes Arras Nancy Parc
Saint-Maur Paris) Sainte-Honorine-du-Fay Calvados) Brest Baie
Besan on Bourges Nantes Genève Saint-Genix-Laval Lyon) Cler
mont-Ferrand Floirac Bordeaux) Toulouse Nice Marseille Perpi
gnan Les différentes régions naturelles de notre pays sont ainsi repré
sentées il ne manque guère une station dans extrême Sud-Ouest
vers Bay onne ou Biarritz Les excellentes observations faites par
arlier Saint-Martin- de-Hinx Landes) interrompues en 1889 par
la mort de leur auteur ont pas été continuées et ont une durée trop
courte elles ne seraient pas comparables celles des autres stations
En dehors des 17 stations énumérées ci-dessus nous avons discuté
les observations faites pendant la même période dans les deux obser
vatoires de montagne Pic du Midi et Puy-de-Dôme Les conditions de
ces observatoires éloignent beaucoup de celles dans lesquelles sont
installées les autres stations mais ne rendent pas moins leurs observa
tions très intéressantes
Pour chacune des stations indiquées on effectué le relevé du nombre
de jours où pendant les trente années 1881-191011 est tomhedes quan
tités de pluie atteignant ou dépassant respectivement un certain nombre
de valeurs Omm mm 51 mm. mm. 10 mm. 15 mm.20 mm.
25 mm. 30 mm et 40 mm On donc ainsi la loi de fréquence des pluies 118 GIME PLUVIOM TRIQUE DE LA FRANCE
de diverses intensités Les nombres publiés sont pour simplifier les
totaux et non les moyennes pour avoir celles-ci il faudrait diviser
tous les nombres par 30 ces données on ajouté les hauteurs
moyennes mensuelles et annuelles de la pluie pendant la même période
la quantité de pluie maxima tombée en un jour et enfin le détail des
fortes averses correspondant suivant les stations un total de 40 mm
50 mm. ou davantage en vingt-quatre heures était pas possible
pour ce dernier élément de prendre la même limite inférieure pour
toutes les stations car la fréquence et intensité des grandes averses
sont extrêmement différentes suivant les stations
Pour donner une idée du matériel ainsi réuni pour cette étude nous
reproduisons ici le tableau tableau correspondant une station
seulement Parc Saint-Maur Les tableaux analogues pour toutes les
autres stations sont publiés dans le mémoire complet
Nous ne pouvons que résumer très rapidement ici les conclusions
générales qui se déduisent des observations ainsi réunies
Nous indiquerons abord les traits principaux de la distribution
annuelle du nombre de jours de pluie en France Le tableau suivant
donne pour les 19 stations considérées le nombre moyen annuel des
jours de pluie mesurable plus de mm. l) puis le nombre de jours
pendant lesquels la hauteur de pluie recueillie dépasse respectivement
mm. 10 mm. 20 mm et 40mm
Le nombre de jours de pluie mesurable dépasse 180 par an en
Artois en Normandie Brest et atteint même 200 Bordeaux il
diminue beaucoup dans les stations basses de intérieur et tombe
brusquement aux environs de 80 le long des côtes de la Méditerranée
Au Pic du Midi dont le sommet émerge souvent au-dessus des nuages
pluvieux les jours de pluie sont moins fréquents que dans le& stations
régime maritime du Nord de la France Au Puy-de-Dôme au con
traire qui se trouve altitude moyenne des nuages la fréquence de
la pluie est très grande 248 jours par an valeur la plus grande que
on connaisse ici pour toute la France
Pour les jours où la quantité de pluie dépasse mm tableau 3)
la distribution de la fréquence change déjà une fa on notable les sta
tions continentales se rapprochent des stations maritimes.et les dépassent
môme parfois Le rapport entre les deux groupes de stations se trouve
entièrement renversé pour les pluies au-dessus de 10 mm en même
temps les stations méditerranéennes qui présentaient jusque-là un
nombre de jours de pluie très inférieur celui des autres régions ne
se distinguent plus notablement de celles de Artois de la Normandie
et de la Bretagne Enfin partir de 20 mm ce sont les stations du Jura
et des Alpes Besan on Genève Nice qui prennent nettement le pre
mier rang en même temps que les stations méditerranéennes propre
ment dites Marseille Perpignan TABLEAU Parc SAINT-MAUR Observatoire Latitude 48 49 Longitude Altitude 50
VR MARS AVRIL MAI JUIN ILLET AOUT SEPT OCT NOV DEC ANN JANV
Hauteur de pluie en milli moyenne mètres)
521 500 493 340 396 407 511 557 596 466 451 0156 363
Maximum absolu en un jour en millimètres)
249 278 270 476 384 324 418 31.4 506 285 184 506 228
18 27 28 26 26 20 10 20 25 13 25 Oct uate Date Jour Année 1902 1881 1902 1892 1881 1893 1909 1900 1903 1892 1882 1904 1892
Nombre total de jours de pluie égale ou supérieure
... 384 413 389 418 416 372 366 358 341 459 439 453 4808
991 no 404 9Q9 îêè dv .. 335 304 336 no J& JO uw
..... 229 257 9A1 Z40 SA tW fl 242 275 285 261 6W 0&0 Olli <7 277
Ol 71 lv 60 06 00 <u 41Q 11(7 47 77 84 106 112 1097
15 01 98 liin JO 10 18 18 18 32 50 47 40 45
99 15 14 24 24 15 160
20 ..... 12 10 lb 73 29
IO 10
11
40 .....
Plu ies de plu de AOmm en unjo ur
40 6 15 mai 1917 47-6 26 mai 1881
41 16 OCtohrfi SOfi OK nofnhoa IfiQO
41 20 août 1900