Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Résumé du périple par Bruno Cedat - Résumé : 4 Jours et demi de ...

4 pages

Résumé du périple par Bruno Cedat - Résumé : 4 Jours et demi de ...

Publié par :
Ajouté le : 21 juillet 2011
Lecture(s) : 0
Signaler un abus
Résumé :
4 Jours et demi de transsibérien nous on amené de Moscou a Irkoutsk. Véritable mythe, ce train
traverse la Sibérie à travers les forêts de boulots et de pins sibériens, s’arrêtant de temps à autre
dans des gars où nombre de petits marchands proposent de quoi manger sommairement. Nous
avons choisi la 3ème classe pour être au plus près des russes. Nous nous sommes donc installés
dans un wagon où 40 personnes vivent et dorment ensemble avec une température qui pouvait
atteindre 30-35 degrés dans l’après midi ! Les journées étaient rythmées par les rencontres avec
les russes intrigués par la présence de 5 français sachant que les occidentaux voyagent peu en 3
e
classe. Ceci nous a permis de poser nos premières questions sur les habitudes de consommation
d’eau en Russie. Armés de notre guide de conversation, nous sommes arrivés péniblement à nous
faire comprendre…Ces 4 jours nous auront notamment permis de réfléchir à la suite de notre
voyage et aux nombreuses interviews prévues avec des associations de préservation du lac
Baïkal.
L’arrivée à Irkoutsk a été assez déstabilisante car le rythme dans le train était étrange.
Aucun repère de lieu (nom des gares en cyrillique) de temps (5 heures de décalage en 4 jours et
toutes les gares restent à l’heure de Moscou). Irkoutsk est une ville russe typique où la circulation
est très importante et la pollution très présente compte tenu de la vétusté d’un grand nombre de
véhicules.
La première tâche à notre arrivée fut l’achat des vélos…Tout s’est bien passé et cela a
donné l’occasion d’effectuer notre première rencontre avec un français qui parcourait l’Asie en
Vélo depuis un an pour soutenir le développement durable. Nous avons ainsi pu nous informer
sur l’état des routes en Mongolie, grande préoccupation de notre voyage. En effet, une piste mal
pavée aurait certainement abîmée nos vélos, chargés de 20 à 25 kg de bagages…De plus les
quelques anecdotes qu’il a vécu nous laissaient entrevoir ce que nous même pourrions vivre
pendant notre voyage.
Irkoutsk était également l’endroit où nous avons réalisé la première interview de notre
voyage. Nous nous sommes rendu au musée d’histoire naturelle de la ville pour rencontrer
Vladimir Kidekel de l’association Great Baikal Trail, qui travail notamment sur l’écotourisme. Il
a répondu à nos premières questions sur l’état du lac, les menaces qui pèsent sur les écosystèmes
compte tenu de la pollution humaine (industries, ordures, rejets de la ville d’Ulan Ude dans la
Selenga, affluent principal du lac). Il parlait parfaitement anglais ce qui nous a grandement
aidés ! Son objectif est de développer un circuit touristique autour du lac tout en contrôlant
l’impact sur l’environnement.
La seconde association que nous avons rencontrée, Baikal Wave, toujours à Irkoutsk s’est
notamment faite connaître par son combat contre le projet de construction d’un oléoduc par la
société national russe Transnef qui devait longer le sud du lac baikal. La mobilisation des
associations environnementales et la pression internationale ont permis de le dérouter. En effet,
cela aurait été catastrophique en cas de fuite du pipeline ce qui semble arriver souvent en
Russie… Cette association nous apprend que les principales sources de pollution du lac
proviennent du rejet de la ville d’Ulan Ude et Irkoutsk,
du manque de système de collecte
d’ordures sur les pourtours du lacs ainsi que de la pollution atmosphérique qui retombe avec les
précipitations. La présence d’une papèterie pollue également beaucoup mais le gouvernement
russe tente de la mettre aux normes depuis plusieurs années... Cependant la taille gigantesque du
lac permet une autoépuration très efficace via les microorganismes qui le peuple. Il est à noté que
la Russie possède – selon Vladimir - les meilleures lois environnementales de notre
planète…mais elles ne sont pas appliquées !
Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin