La lecture en ligne est gratuite
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Partagez cette publication

dossier Handicap et dépendance
2 500 élèves handicapés
Au cours de ces dernières années, le
’éducation nationale accueille Intégration scolaire des enfants et
ministère de l’Education nationale a adolescents souffrant de handicapsdes élèves handicapés à tous les
développé une politique volontariste en année 2004/2005Lniveaux du cursus scolaire. La
faveur de la scolarisation en milieu ordi- Lycéesplupart d’entre eux ont une déficience
63 élèves (3%)naire des élèves en situation de handicap.
intellectuelle ou mentale et rares sont
Le dispositif des Auxiliaires de vie sco- Ecoles maternellesCollègesceux qui atteignent le lycée. Environ
389 élèves309 élèveslaire (AVS) s’inscrit dans cette dyna-200 élèves bénéficient de la présence à (15 %)(15 %)mique de promotion de l’intégration sco-temps plein d’un auxiliaire de vie sco-
laire. Les AVS accompagnent des élèves
laire.
atteints de handicaps ou de maladies
Plus de 2 500 enfants et adolescents invalidantes pour que leur scolarisation
souffrant de handicaps sont intégrés en et leur insertion sociale soient facilitées.
Ecoles primaires
milieu scolaire en 2004/2005. La plupart 1805 élèves
En 2004/2005, 181 élèves souffrant de (70 %)d’entre eux sont scolarisés dans le pre-
handicaps bénéficient de la présencemier degré, à l’école primaire ou à
d’un AVS, à temps plein ou partiel, sans Source : IEN AIS St-Denis1, Enquête DESCOl’école maternelle. Plus le niveau sco-
avril 2005.pour autant avoir recours à un dispositiflaire est élevé, plus les effectifs se rédui-
d’intégration collective (7 % des effec- La plupart des élèves handicapéssent : les lycées d’enseignement général
scolarisés fréquentent les écolestifs). L’accompagnement par un AVSet technologique n’ac- cueillent ainsi que primaires.concerne uniquement 4 % des enfants
63 jeunes porteurs de handicaps.
handicapés scolarisés dans les établisse-
Dans près de deux cas sur trois, l’élève ments du 1er degré ; cette proportion est
présente une atteinte intellectuelle ou multipliée par quatre dans le second
mentale. Les enfants déficients moteurs degré : 15 % bénéficient de cette aide
et ceux présentant des troubles du lan- humaine : 57 collégiens ou lycéens sont
gage ou de la parole sont beaucoup plus ainsi accompagnés à temps plein dans
rares. Les jeunes déficients moteurs, leur parcours scolaire en milieu ordi-
visuels ou auditifs sont cependant sensi- naire.
blement plus intégrés au collège ou au
Monique RICQUEBOURGlycée qu’à l’école primaire ou mater-
nelle.
Intégration scolaire des enfants et adolescents souffrant de handicaps selon la
Près de la moitié des élèves atteints de nature du handicap et le degré de scolarité - année 2004/2005
handicaps bénéficie d’une intégration
individuelle dans des classes ordinaires ; er
1 degré 2nd degré Ensemble
37 % sont scolarisés exclusivement sous Nature du handicap
nbre % nbre % nbre %la forme d’une intégration collective
dans des structures spécialisées (CLIS et
Atteinte intellectuelle ou mentale 1 448 66,0 183 49,2 1 631 63,6
UPI), les autres associent les deux moda-4 Trouble du langage et de la parole 147 6,7 12 3,2 159 6,2er
lités d’intégration. Dans le 1 degré, les Déficience motrice 128 5,8 50 13,4 178 6,9
Classes d’intégration scolaire (CLIS) Déficience viscérale, métabolique
ou nutritionnelle 117 5,3 5 1,3 122 4,8accueillent, en 2004/2005, 1 160 élèves
Déficience visuelle 24 1,1 28 7,5 52 2,0handicapés. L’accueil collectif des jeunes
Déficience auditive 74 3,4 41 11,0 115 4,5souffrant d’un handicap dans les établis-
Plusieurs déficiences associées 117 5,3 4 1,1 121 4,7
sements du secondaire se fait dans des
Autres 139 6,3 49 13,2 188 7,3
Unités pédagogiques d’intégration
(UPI). En 2004/2005, 163 adolescents TOTAL 2194 100,0 372 100,0 2566 100,0
pouvaient en bénéficier.
Source : IEN AIS St-Denis1, Enquête DESCO avril 2005.
La quasi-totalité (98 %) des élèves du5 Ces données émanent de l’enquête menée par la Direction de l’Enseignement Scolaire (DESCO)2nd degré souffrant de handicaps est
du Ministère de l’Education Nationale et de la Direction Générale des Affaires Sociales (DGAS),
intégrée à temps plein en milieu scolaire
auprès des Commissions de Circonscription Préélémentaire et Elémentaire et celles du Second
(avec ou sans autre prise en charge). Degré. Sont concernés les établissements scolaires de la maternelle au lycée (ne sont pas pris en
Dans les écoles maternelles ou primai- compte les établissements privés).
res, ils sont 89 % à être scolarisés à Il faut rester vigilant dans l’interprétation des effectifs pour le second degré en raison de la difficulté
temps plein, et un enfant handicapé sur d’assurer l’exhaustivité des situations dans les collèges et les lycées de l’île. Les chiffres sont cer-
tainement sous-estimés car l’enquête ne recense que les enfants signalés, c’est-à-dire, dont lesdix associe une intégration partielle en
dossiers sont examinés par une commission d’éducation spéciale. Certaines situations peuvent nemilieu scolaire ordinaire et un autre type
pas être répertoriées.de prise en charge.
22 économie 2e trimestre 2005
DELAREUNION