La lecture en ligne est gratuite
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres
Télécharger Lire

Apprendre à lire au cycle 2

De
33 pages
A pprendre à l ire au c ycle 2Première partie L’id entification des motsConférence péd agogiqueFrançoise S aint–Germes, Consei llère pédagogique Circonscription de Dunker que-C oudekerque-Branche samedi 27 janv ier 2007 Li re : DéfinitionD’a près l’ONL, lir e c ’e st : « Ex traire d’u ne re présentation graphique du lan gage, la pro nonciation e t la s ignification q ui lui correspondent.» Les nouvelles directives de 2006« Au début du cou rs p réparatoire, prenant appui sur le travail engagé à l’école m aternelle sur les so norités d e la l angue et qui doi t ê tre poursuivi aus si l ongtemps que néces saire, un entraînement syst ématique à la r elation entr e graphèmes et phonèmes doit ê tre ass uré afin de permettre à l’ élève de déc hiffrer, de r elier l e m ot écrit à son image audi tive et à s a sign ification possible » BOEN 3 0 Ma rs 2 006 chap 2 .7 Ca ractéristiques du syst ème d’é critureLe français ut ilise un c ode alphabétique qui fa it corre spondre un g raphème à un phonème.Le phonème es t le plu s p etit élé ment constitutif de la chaîne pa rlée p ermettant des d istinctions sém antiques.Le graphème est la contrepartie d u phonème.  Le pr oblème d ans la plupart de s écritures orientales es t la c omplexité du système de corre spondances graphème- phonème. Le fr ançais com porte 3 7 phonèmes qu e notre s ystème a lphabétique transcrit avec seu lement 26 let tres qu i pe rmettent de c omposer 93 gr ...
Voir plus Voir moins
Apprendre à lire au cycle 2
 
Première partie L’identification des mots
Conférence pédagogique Françoise Saint–Germes, Conseillère pédagogique Circonscription de Dunkerque-Coudekerque-Branche samedi 27 janvier 2007  
Lire : Définition
 
D’après l’ONL, lire c’est :
« Extraire d’une représentation graphique du langage, la prononciation et la signification qui lui correspondent.»
 
Les nouvelles directives de 2006
 
« Au début du cours préparatoire, prenant appui sur le travail engagéà l’école maternelle sur les sonorités de la langueet qui doit être poursuivi aussi longtemps que nécessaire,un entraînement systématiqueà la relation entre graphèmes et phonèmes doit être assuré afin de permettre à l’élève de déchiffrer, de relier le mot écrit à son image auditive et à sa signification possible »
BOEN 30 Mars 2006 chap 2.7
 
Caractéristiques du système d’écriture
 
Le français utilise un code alphabétique qui fait correspondreun graphèmeàun phonème.
Le phonèmeest le plus petit élément constitutif de la chaîne parlée permettant des distinctions sémantiques.
Le graphèmeest la contrepartie du phonème.
 
 
Le problème dans la plupart des écritures orientales estla complexitédu système de correspondances graphème-phonème.
Le français comporte37 phonèmesque notre système alphabétique transcrit avec seulement26 lettresqui permettent de composer93 graphèmes.
 
Les aspects visuels de la lecture
 
Le regard du lecteur se fixe 150 à 300ms sur certains points.
Chez l’enfant, deux points de fixation sont espacés de 0,5 mots et il effectue de fréquents retours en arrière.
Les yeux seuls ne se déplacent que vers la fin de l’école primaire.
 
Les théories concernant l’apprentissage de la lecture
 
Avant les années 1970 : déchiffrage;
Années 1970 : priorité au contexte sémantique;
Aujourd’hui : deux théories coexistent -le déchiffrage et la compréhension
 
Deux approches opposées
 
SYNTHESE (dominante dans les approches syllabiques)
Mot Syllabes Phonèmes/Graphèmes
ANALYSE (dominante dans les approches globales)
Le rejet de la méthode globale Les méthodes globales sont aujourd’hui rejetées car elles n’organisent pas de manière systématique l’enseignement du déchiffrage.
 
Le point de vue actuel des chercheurs
 
Ils rejettent les méthodes anciennes qui partent de l’idée quep+a=paest le point de départ de l’apprentissage de la lecture.
 Ces méthodes omettent tout le processus qui conduit l’enfant àanalyser la parole en unités élémentaires(mot-syllabe-phonème). 
 
Ce que disent les programmes
 
D’après les programmes de 2006, Il faut recourir aux deux procédures : « on utilise deux types d’approches complémentaires :
analyse de mots entiers en unités plus petites référées à des connaissances déjà acquises,
synthèse à partir de leur constituants, de syllabes ou de mots réels ou inventés. »
 
Les procédures mises en jeu par la lecture
L’identification la reconnaissance des mots écrits La compréhension du langage parlé Ces procédures sont conjointes et automatisées.
Une défaillance dans l’une ou l’autre de ces procédures aboutira à une mauvaise compréhension.
Performance en lecture L=RxC