//img.uscri.be/pth/9b0eaecf97fee26e01af1200fb3917a2786ab3b9
La lecture en ligne est gratuite
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres
Télécharger Lire

cours-ninucia-pilat-1

30 pages
LES ORGANISATIONS SYNDICALES EN EUROPE CENTRALE ET ORIENTALENinucia PILATnpilat@ulb.ac.be1STRUCTURE DU COURS• Encadrement théorique• Les organisations syndicales de l’Europe de l’ouest– Modèles – Dialogue social européen• Les organisations syndicales de l’Europe centrale et orientale– Reconstruction– Caractéristiques – Problèmes • Conclusions21. ENCADREMENT THEORIQUE• Relations collectives de travail • Relations industrielles• Définition de Salomon (1997) :• « un ensemble de phénomènes, opérant àla fois sur le lieu de travail et en dehors de celui-ci, consistant à déterminer et àréguler la relation d’emploi »31. ENCADREMENT THEORIQUE↓• pas seulement l’étude des relations entre employeurs et salariés, mais aussi :• « l’ensemble des pratiques et des règles qui, dans une entreprise, une branche, une région ou l’économie toute entière, structurent les rapports entre les salariés, les employeurs et l’Etat. Ces rapports peuvent être individuels ou collectifs, être directement le fait des acteurs impliqués dans la relation de travail ou de leurs représentants, s’enraciner dans des coutumes ou donner lieu à la production de règles formelles (accords, conventions, lois…) (Lallement, 1995).41. ENCADREMENT THEORIQUERELATIONS PROFESSIONNELLES (Slomp, 2000)• NEGOCIATION COLLECTIVE– Syndicats et employeurs – Principalement: salaires, durée du travail• PARTICIPATION DES SALARIES A LA GESTION DE L’ENTREPRISE– Adaptation de la convention ...
Voir plus Voir moins

Vous aimerez aussi

LES ORGANISATIONS
SYNDICALES EN EUROPE
CENTRALE ET ORIENTALE
Ninucia PILAT
npilat@ulb.ac.be
1STRUCTURE DU COURS
• Encadrement théorique
• Les organisations syndicales de l’Europe
de l’ouest
– Modèles
– Dialogue social européen
• Les organisations syndicales de l’Europe
centrale et orientale
– Reconstruction
– Caractéristiques
– Problèmes
• Conclusions
21. ENCADREMENT THEORIQUE
• Relations collectives de travail
• Relations industrielles
• Définition de Salomon (1997) :
• « un ensemble de phénomènes, opérant à
la fois sur le lieu de travail et en dehors de
celui-ci, consistant à déterminer et à
réguler la relation d’emploi »
31. ENCADREMENT THEORIQUE

• pas seulement l’étude des relations entre
employeurs et salariés, mais aussi :
• « l’ensemble des pratiques et des règles qui, dans une
entreprise, une branche, une région ou l’économie toute
entière, structurent les rapports entre les salariés, les
employeurs et l’Etat. Ces rapports peuvent être
individuels ou collectifs, être directement le fait des
acteurs impliqués dans la relation de travail ou de leurs
représentants, s’enraciner dans des coutumes ou
donner lieu à la production de règles formelles (accords,
conventions, lois…) (Lallement, 1995).
41. ENCADREMENT THEORIQUE
RELATIONS PROFESSIONNELLES (Slomp, 2000)
• NEGOCIATION COLLECTIVE
– Syndicats et employeurs
– Principalement: salaires, durée du travail
• PARTICIPATION DES SALARIES A LA GESTION DE
L’ENTREPRISE
– Adaptation de la convention collective à l’entreprise
– Conditions de travail, politique sociale
• LES GOUVERNEMENTS
– Fixent cadres de la négociation collective, des conflits et participations
des travailleurs
– Participent aux négociations
– Employeurs dans le secteur public
– Consultent les partenaires sociaux dans le cadre du tripartisme
!!! Différences nationales
51. ENCADREMENT THEORIQUE
• Dans les pays anglo-saxons : les industrial
relations – discipline à part entière
→ définition classique du syndicat:
«association permanente de salariés dans le but
de maintenir ou améliorer leurs conditions
d’emploi » (S. et B. Webb, 1894)
• En dehors des pays anglo-saxons :
morcellement de la discipline : science
politique, sociologie, économie, droit,
histoire.
61. ENCADREMENT THEORIQUE
• Dunlop (1958) – Industrial Relations System
– Le système de relations industrielles = sous-système
de la société industrielle:
• Ensemble d’institutions, de pratiques et de procédures qui
ont pour fonction de produire les règles de la situation de
travail
• Trois acteurs: les directions, les salariés et leurs
représentants, le gouvernement
• Trois contraintes exogènes: techniques, financières, juridico-
politique
• Idéologie, convictions communes – rôle, place et
représentation des acteurs.
71. ENCADREMENT THEORIQUE
• Les fonctions des syndicats:
– Korpi & Shalev:
 défense des intérêts des travailleurs et
amélioration de leur condition
– Salomon : six aspects des fonctions d’un syndicat
 pouvoir, régulation économique, régulation de la
relation d’emploi, changement social, service aux
membres, auto-accomplissement
– Rosanvallon : triple fonction du syndicalisme
 représentation des groupes sociaux, régulation
sociale, organiser la solidarité
82. LES ORGANISATIONS
SYNDICALES EUROPE DE L’OUEST
• Diversité syndicale, significations et
conséquences différentes
– Visser (1991):
 « le syndicaliste de France se rapproche
plutôt du représentant ou du délégué syndical
bénévole au Royaume-Uni».
 « le rôle des syndicats belges – assurance
chômage, primes fin année, avantages
complémentaires → incitation à adhérer »
92. LES ORGANISATIONS
SYNDICALES EUROPE DE L’OUEST
• Modèle travailliste – Angleterre
– Le syndicat – constitué sur la base des métiers; TUC
– Trade Union Congress (décentralisé)
– Dans les entreprises: organisation en fonction du
statut (travailleurs, salariés, cadres)
– Système closed shops: pour être engagé, le
travailleur doit être membre de syndicat
– Beaucoup de négociations – entreprises (shop
stewards)
– Syndicat → parti politique
10