Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Des aides largement plus familiales que techniques

De
2 pages
La moitié des personnes handicapées bénéficient d'une aide. Il s'agit dans la plupart des cas de l'aide d'un proche, plus rarement de celle d'un professionnel ou d'une aide simplement technique. Les manques les plus criants concernent les appareils auditifs et les équipements du logement. Les difficultés d'accès à l'espace public et aux transports sont aussi largement ressenties.
Voir plus Voir moins

dossier Handicap et dépendance
Des aides largement plus
a moitié des personnes handica- qu’elles ou leur famille le rémunèrent pour Aides humaines et aides techniques
pées bénéficient d’une aide. Il les services rendus ; en revanche, ellesLs’agit dans la plupart des cas de ne sont que 3 % à rémunérer des mem-
l’aide d’un proche, plus rarement de bres de la famille pour l’aide apportée.
celle d’un professionnel ou d’une aide1 Les aidants non professionnels qui inter-simplement technique. Les manques
viennent auprès des personnes dépen-les plus criants concernent les appa-
dantes, dans le cadre d’une aide mixte ou
reils auditifs et les équipements du
informelle, sont quasi-exclusivement des
logement. Les difficultés d’accès à
membres de la famille : les conjoints et
l’espace public et aux transports sont
les enfants, chacun pour 32 % des cas, etaussi largement ressenties.
les ascendants pour 20 %. L’aidant prin-
Source : Agefiph, Département, Drass, Insee -
Parmi les 170 000 des personnes ayant cipal non professionnel désigné par la enquête HID 2004.
déclaré au moins une incapacité lors de personne dépendante a en moyenne 48
Environ 90 000 personnes ayantl’enquête “HID 2004” plus de la moitié ans et dans 84 % des cas il s’agit d’une
déclaré une incapacité déclarent
bénéficie d’une aide, qu’elle soit humaine femme. bénéficier d’une aide humaine ou2 ou technique. Ainsi, environ 90 000 technique.Les compétences des professionnelsRéunionnais, soit un sur huit, sont aidés
employés relèvent davantage du domaine
en raison de leur état de santé ou de leur environ le tiers a recours à plusieurs aidessocial que du domaine médical. Pour
incapacité. Dans la plupart des cas il techniques : 21 % en utilisent deux, 10 %66 % des personnes aidées par un profes-s’agit uniquement d’une aide humaine et
ont recours à trois types d’aides ensionnel l’intervenant est une femme dedans un cas sur trois aides humaines et
même temps, et6%à quatre types ouménage, une aide ménagère ou une tra-
aides techniques sont associées. Le
plus.vailleuse familiale. Les professionnels du
recours à un équipement est plus fré-
secteur sanitaire ou paramédical n’inter-
quent lorsqu’un aidant professionnel L’usage de prothèses ou d’un autre appa-
viennent que dans 16 % des cas.intervient auprès de la personne dépen- reillage ainsi que les aides à la mobilité
dante. sont les plus fréquemment déclarées,3 Des aides techniques dans viennent ensuite les aménagements du
Au total prés de 80 000 personnes béné-
logement et les équipements pour le trai-40 % des cas
ficient d’une aide humaine pour accom- tement d’une maladie de longue durée.
plir certaines tâches de la vie quotidienne. Les aides auditives sont relativementPrès de 39 000 personnes ayant des inca-L’aide concerne le plus souvent les tâches
rares avec seulement 3 000 personnespacités déclarent disposer d’au moinsménagères et la gestion du budget. Pour
équipées alors que près de 14 000 per-une aide technique en raison de leur étatles trois quarts des personnes aidées sonnes déclarent en avoir besoin. Unde santé. La majorité d’entre elles n’uti-l’aidant fait les courses ou tient com- manque d’équipements est égalementlisent qu’un seul type d’aide (64 %) ;pagnie. Seulement la moitié reçoit de
l’aide pour la toilette, l’habillage, les
repas. (regroupés sous le nom de “soins
4 Les aidants entre stress et satisfactionpersonnels”). Enfin, si une aide pour se
déplacer dans le logement n’est dis-
Les aidants principaux ressentent à la fois moins d’être relayés par une autre per-pensée qu’à 12 % des personnes dépen-
des conséquences négatives (45 %) et positi- sonne, ils sont déjà plus nombreux à expri-dante, 47 % ont recours à une aide pour
ves (46 %) sur leur bien-être physique ou mer leurs difficultés pour sortir le soirsortir de chez elles.
moral. Les principales conséquences négati- (33 %), et près de la moitié sur la possibilité
ves associées au rôle d’aidant sont la de partir quelques jours. D’ailleurs, plus des
Deux proches autour d’une fatigue morale, l’anxiété, le stress (75 % des trois quarts déclarent que leur activité
réponses) et la fatigue physique, le surme- d’aidant ne leur permet plus ou presque pluspersonne dépendante
nage (33 % des cas). A l’inverse, parmi les de partir en vacances.
aidants qui déclarent que ce rôle a pour eux
Deux personnes, en moyenne, aident En revanche, la majorité des aidants princi-des conséquences positives, plus de six sur5 chaque personne dépendante. La plupart paux déclare que leurs tâches n’ont pas oudix affirment avoir acquis davantage de
des “aidants” ne sont pas des profession- peu de répercussions sur leurs relationsforce de caractère et/ou de patience grâce à
nels et dans trois cas sur quatre l’aide amicales ou familiales (respectivement 82 etcette activité et environ un tiers ressent un
78 %). Toutefois, 10 % des aidants affirmentprovient uniquement de l’entourage. Une sentiment de satisfaction, de gratification.
avoir perdu contact avec des amis et envi-aide professionnelle est associée à une
Le rôle d’aidant principal a des incidences ron le double déclare que leurs relationsaide informelle dans 12 % des cas et une
sur la liberté de sorties : si seulement 23 % avec leur conjoint sont devenues tendues ouproportion équivalente de personnes
des aidants principaux déclarent ne pas être qu’ils manquent de moment d’intimité.
bénéficie exclusivement d’une aide pro-
libres de sortir au cours de la journée à
fessionnelle. Près de 30 % des personnes
aidées par un professionnel déclarent
12 économie 2e trimestre 2005
DE LAREUNIONdossier
familiales que techniques
Aides techniques : usages et besoins Les incapacités déclarées
Incapacités Incapacités plus affirméesProportions
Besoins légèresUsages Besoins de besoins 2%réels
déclarés déclarés déclarés 20%
déclarés
satisfaits 1
Aides pour le traitement d'une maladie de
9 101 824 9 925 92 %
longue durée ou pour un handicap
Aides à la mobilité personnelle 14 060 1 963 16 023 88 %
Aucune incapacité
78 %
87 %Aides pour l'hygiène personnelle 7 784 1 198 8 982
Source : Agefiph, Département, Drass, Insee -
enquête HID 2004.Prothèses ou appareillage de soutien
78 %15 243 4 355 19 598
ou de correction du corps
Plus de 170 000 Réunionnais ont
déclaré au moins une incapacité
47 %Aménagements du logement 9 538 10 629 20 167 2soit 22 % de la population totale.
Aides auditives 2 776 13 789 16 565 17 %
Source : Agefiph, Département, Drass, Insee - enquête HID 2004. sonnes ont renoncé à conduire, dont près
de 4 000 en raison de leur état de santé
ou de leur grand âge. L’accès aux trans-
aides techniques qu’en aides humaines.fortement ressenti au niveau de l’aména- ports en commun est difficile pour
Quant aux personnes insuffisammentgement du logement : seule la moitié des 17 500 personnes et 15 500 déclarent ne
équipées elles déclarent majoritairementpersonnes qui déclare des besoins sont pas y avoir accès en raison de l’éloigne-
manquer de moyens financiers, maiseffectivement satisfaites. En revanche les ment.
aussi d’aide humaine.besoins d’aides à la mobilité ou pour le
3Monique RICQUEBOURG ettraitement d’une maladie de longue
Jean-Daniel YOVANOVITCH
durée sont satisfaits à près de 90 %. L’accessibilité
et les transportsPrès de 28 000 personnes souffrant d’inca-
pacités déclarent ne pas disposer de toute
Les difficultés d’accessibilité sont large-l’aide dont elles auraient besoin en rai-
ment ressenties par les personnes ayantson de leur état de santé. Parmi elles
des incapacités et 53 500 personnes18 000 manquent de moyens financiers,
déclarent avoir des difficullés pour se17 000 manquent d’aide humaine et
déplacer hors de leur domicile. Les8 000 d’équipement. Le manque
difficultés pour accéder seul au loge-de moyens financiers s’accompagne dans Difficultés d’accès rencontrées
ment depuis la rue sont aussi assez fré- 4un cas sur cinq d’insuffisances tant en par les personnes ayant au moins
quentes et concernent 12 000 person- une incapacité
nes. Par ailleurs 12 500 personnes ont
(nombre de personnes concernées = 173 089)
Types d’aide humaine à domicile des difficultés pour accéder à toutes
les pièces de leur logement. Dans
Difficultés rencontrées nombre %
l’espace domestique, les pièces parais-
A l'intérieur du logementsant les moins faciles d’accès sont les
Difficultés pour accéder àsanitaires (1 cas sur 2) et la cuisine (3 12 563 7
toutes les pièces ducas sur 10). L’accès à la chambre ou à
logement
la salle de séjour n’est cependant pas
toujours évident et 28 % des person- Aux abords du logement
Difficultés pour accéder seul 5nes expriment des gênes à ce niveau.
11 810 7
à l'entrée du logement
L’accès aux moyens de transport est depuis la rue
souvent impossible aux personnes
A l'extérieur du domicile
dépendantes. Ainsi, plus de 100 000
Difficultés pour se déplacer 53 505 22
Source : Agefiph, Département, Drass, Insee - personnes atteintes d’incapacités et non hors du domicile
enquête HID 2004. confinées au lit ne possèdent pas de
Source : Agefiph, Département, Drass, Insee -permis de conduire, dont seulementEnviron 80 000 personnes handica-
enquête HID 2004.pés sont aidées pour gérer leur vie 8 400 du fait de leurs problèmes de
quotidienne. santé. Par ailleurs plus de 10 000 per-
économie 132e trimestre 2005
DE LAREUNION

Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin