Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Des mariages, des couples et des enfants

De
4 pages
Le nombre de couples non mariés continue d'augmenter : 2,4 millions en 1998 contre seulement 1,5 million en 1990, soit près d'un couple sur six. Parmi eux, plus d'un million vivent avec des enfants. La mise en couple ou l'arrivée d'un enfant ne sont plus des raisons impératives pour se marier. Ainsi, plus de la moitié des premières naissances ont lieu hors mariage. Pourtant, après plus de vingt ans de baisse, le nombre de mariages a crû de 10 % en 1996 et se stabilise depuis. La hausse s'est concentrée sur les couples ayant déjà des enfants : environ 112 000 enfants ont ainsi assisté au mariage de leurs parents en 1996. Cet événement a d'abord concerné les cadres et les Parisiens.
Voir plus Voir moins

N° 624 JANVIER 1999
Prix : 15 F
Des mariages, des couples
et des enfants
Catherine Beaumel, Roselyne Kerjosse, Laurent Toulemon
Division des Enquêtes et études démographiques, Insee
couple chaque année. En moyenne, lese nombre de couples non mariés
550 000 nouveaux couples annuels se sont
continue d’augmenter : 2,4 millions répartis entre 480 000 unions sans mariage etL en 1998 contre seulement 1,5 mil 65 000 mariages sans cohabitation préalable.
Les mariages “ directs ” représentent donc seu lion en 1990, soit près d’un couple sur six.
lement une mise en couple sur neuf, et un quart
Parmi eux, plus d’un million vivent avec des 275 000 mariages annuels de la période.
des enfants. La mise en couple ou l’ arri
2,4 millions de couples non mariésvée d’un enfant ne sont plus des rai-
sons impératives pour se marier. Ainsi, La cohabitation sans mariage se diffuse
progressivement comme une alternative auplus de la moitié des premières naissances
mariage. En 1998, on compte 200 000 couples
ont lieu hors mariage. Pourtant, après
de plus qu’en 1993, le nombre de couples
plus de vingt ans de baisse, le nombre denon mariés ayant augmenté de 400 000 tan
dis que celui de couples mariés diminuait demariages a crû de 10 % en 1996 et se
200 000. Aujourd’hui, près d’un couple sur
stabilise depuis. La hausse s’est concen
six n’est pas marié ( tableau 1 ) : sur 29,6 millions
trée sur les couples ayant déjà des de personnes vivant en couple, 24,8 millions
sont mariées avec leur conjoint et 4,8 millionsenfants : environ 112 000 enfants ont
ne le sont pas. Les personnes vivant en
ainsi assisté au mariage de leurs parents
union de fait sont jeunes ; les cohabitants
en 1996. Cet événement a d’abord cernécon sont plus nombreux que les mariés jusqu’à
l’âge de 26 ans pour les femmes et 28 ansles cadres et les Parisiens.
pour les hommes (graphique 1). Parmi les
2,4 millions de couples non mariés, 1,1 million
Désormais, le mariage consacre moins la vivent avec au moins un enfant ; presque la
formation d’un couple que la transformation moitié de ceux ci en ont plusieurs.
d’un couple non marié en couple marié.
Cette étape, si elle a lieu, intervient de plus Plus de la moitié des premières
en plus tard dans l’histoire des couples. La naissances ont lieu hors mariage
cohabitation en union de fait se transforme,
devient un mode de vie durable, tandis queLa venue d’un enfant n’entraîne plus néces
les mariages sont moins nombreux. sairement le mariage. Les conceptions pré
Au début des années quatre vingt dix, plus nuptiales (enfants nés dans les huit premiers
d’un million de personnes se sont mises enmois du mariage) ont reculé : 3,8 % en 1996,
Nombre de couples selon la situation légale et le nombre d’enfants
En milliers
1990 1991 1992 1993 1994 1995 1996 1997 1998
Cohabitants 1 516 1 716 1 879 2 003 2 073 2 136 2 203 2 381 2 429
Sans enfant 973 1 069 1 133 1 210 1 232 1 268 1 272 1 342 1 353
Un enfant 332 394 441 461 503 507 527 578 587
Deux ou plus 210 253 305 332 338 361 404 461 490
Mariés 12 714 12 591 12 571 12 615 12 629 12 516 12 440 12 345 12 386
Sans enfant 6 850 6 887 6 966 7 065 7 123 7 078 7 116 7 084 7 211
Un enfant 2 439 2 363 2 329 2 270 2 227 2 244 2 194 2 186 2 126
Deux ou plus 3 425 3 341 3 276 3 280 3 279 3 194 3 130 3 074 3 049
Ensemble 14 229 14 307 14 450 14 618 14 702 14 652 14 644 14 726 14 815
Champ : personnes majeures, vivant en couple dans le même logement ; enfants mineurs résidant avec le couple (de l’un des ou des deux deux )
Source : Insee, enquêtes Emploi, 1990 à 1998
˚contre 11,1 % en 1975. Marginale un enfant. Quand un des conjoints cinq ont amené au moins un de leurs
pendant les deux premiers tiers du devient un beau parent, soit 18 % (7 +propres enfants vivre avec le couple.
eXX siècle, la part des naissances hors 11) des mariages, c’est aussi souvent Ces proportions sont plus faibles que
mariage ne cesse d’augmenter depuis l’homme que la femme : une fois sur parmi les nouveaux mariés, et au total,
une trentaine d’années, avec une accé trois, les deux époux avaient déjà 11 % des hommes et 3 % des femmes
lération dans les années quatre vingt chacun des enfants, une fois sur trois formant une union, avec ou sans mar iage,
(graphique 2) : de 6 % en 1967 à 10 % seulement l’homme, une fois sur trois vivent avec un enfant de leur conjoint.
en 1979, 30 % en 1990 et 39 % en 1996. seulement la femme.
Plus de la moitié (53 %) des premières Les enfants vivent le plus souvent avec En 1996,
naissances en 1996 ont eu lieu hors leur mère quand les parents sont
la hausse des mariagesmariage, 29% des secondes et 20 % séparés. Réciproquement, les beaux
pour les enfants suivants. pères vivent plus souvent que les belles a surtout porté sur des couples
On ne parle plus d’enfants “ illégitimes ”mères avec un enfant du conjoint neuf: cohabitants avec enfants
ou “ naturels ”, mais d’enfants “ nés horsbeaux pères sur dix et une belle mère
mariage ”. En effet, naître de parents sur deux, soit 12 % des hommes et Le nombre de mariages, en baisse
non mariés signifie désormais le plus 5 % des femmes parmi l’ensemble descontinue depuis 1972 (excepté à la fin
souvent naître au sein du foyer com nouveaux mariés. Pour l’ensemble des années quatre vingt) a brusque-
posé de ses deux parents cohabitants.des unions formées entre 1989 et ment augmenté de 10 % en 1996,
La progression des reconnaissances 1993, avec ou sans mariage, 16 % des passant de 255 000 en 1995 à 280 000
paternelles traduit la banalisation des hommes comme des femmes avaient (tableau 2 et graphique 3). En 1996, les
couples non mariés : en 1996, trois déjà un enfant. Parmi ces parents, mariages qui ont légitimé un ou plus ieurs
enfants nés hors mariage sur quatre sept femmes sur dix et un homme surenfants ont crû de 37 % alors que ceux
ont été reconnus par le père dès la
naissance, contre un sur deux en 1980
et un sur cinq jusqu’au début des
Proportion de personnes vivant en couple marié ou cohabitant,
années soixante dix. Plus fréquente, la
selon l’âge et le sexe
reconnaissance paternelle est égale
A Femmes B Hommesment plus rapide : 25 % des enfants nés
hors mariage en 1975 n’étaient tou-
jours pas reconnus cinq ans plus tard
contre seulement 12 % des enfants nés
en 1990. Moins de 6 % de ’ens l emble
des enfants ne sont pas reconnus dans
l’année de leur naissance, et cette
proportion reste stable ( graphique 2).
Ainsi, la distinction qui existait aupara
vant entre enfants légitimes et enfants
naturels s’est déplacée : elle passe
aujourd’hui entre enfants naturels non
reconnus par leur père et enfants
bénéficiant de la double filiation, qu’ilsNote : les hommes vivent plus longtemps en couple que les femmes. À 75 ans, plus de quatre hommes sur cinq vivent en
couple (contre moins d’une femme sur deux), et encore plus de la moitié à 90 ans. Avant 40 ans, les femmes sont plus souventsoient nés légitimes ou non.
en couple que les hommes, en raison de l’écart d’âge entre conjoints ; à partir de 40 ans, c’est l’inverse, d’une part e parce qu
l’homme décède le plus souvent le premier, et d’autre part parce qu’après une rupture, les femmes se remettent moins souvent
en couple.Un mariage sur cinq
Source : Insee, enquête Emploi de mars 1998légitime des enfants
Les enfants nés avant le mariage de
leurs parents sont légitimés à l’occasion Nombre de mariages légitimant des enfants et nombre d’enfants légitimés
de leur mariage. Mais les nouveaux
Répartition des mariages
Nombre de mariagesépoux peuvent avoir eu des enfants au
selon le nombre d’enfants légitimés (en %)Nombre
cours d’une précédente union ; très
Année d’enfantslégitimant
3souvent déjà reconnus par l’autre légitimésTotal un ou plusieurs 012
ou plusparent, ces enfants ne sont donc pas enfants
“ légitimables ” par leur beau parent. Au
1990 287 099 50 481 66 973 82,4 13,2 3,5 1,0
cours des années 1989 1993, sur cent 1991 280 175 51 807 69 481 81,5 13,6 3,8 1,1
mariages, 19 légitimaient au moins un 1992 271 427 52 943 71 245 80,5 14,3 4,1 1,1
enfant ; dans 7 de ces unions, des demi 1993 255 190 52 771 71 814 79,3 14,9 4,5 1,3
frères ou demi sœurs sont présents. 1994 253 746 55 627 76 664 78,1 15,5 5,0 1,4
Parmi les 81 mariages sans légitima 1995 254 651 57 596 80 596 77,4 15,6 5,4 1,6
tion, 11 concenaient des r cou ples dont 1996 280 072 78 680 112 141 71,9 18,5 7,7 1,9
au moins un des conjoints avait déjà Source : Insee, statistiques de l’état civil
¸?de couples sans enfant n’ont augmenté premier enfant d’un parent célibataire. cadres ou exercent une profession inter-
que de 2,5 %. La part des mariages D’un point de vue fiscal, ils ont désormais médiaire, ce nombre a même plus que
avec légitimation est ainsi passée de intérêt à se marier, d’autant plus que triplé. En revanche, la hausse n’a pas
23 % à 28 %. L’accroissement a été le leur revenu est élevé, que le nombre atteint 20 % pour les parents ouvriers
plus important pour les mariages légi d’enfants à charge est grand, et que la et ouvrières, généralement non impo
timant deux enfants, dont le nombre a différence de salaire entre les conjoints sables.
plus que doublé. En 1996, 112 000 est forte. Traditionnellement, on se marie plus
enfants ont vu leurs parents se marier L’acte de mariage ne fournit aucune dans les communes rurales ou les
et ont ainsi été légitimés, soit un tiers indication sur le revenu des nouveaux petites villes. En 1996, le nombre de
de plus qu’en 1995, deux fois plus conjoints. Mais l’étude de la catégorie mariages a augmenté sur tout le terri
qu’en 1988 et quatre fois plus qu’en socioprofessionnelle permet de repérer toire, mais la hausse n’est que de 8 %
1980. les groupes sociaux dans lesquels les sur l’agglomération parisienne contre
mariages ont augmenté. En 1996, le 12 % sur les unités de moins de
nombre de mariages a augmenté dans10 000 habitants oudans les communesLes cadres et les Parisiens
tous les groupes socioprofessionnels, rurales. En revanche, la hausse desplus sensibles
surtout pour les couples avec enfants.unions avec légitimation dépasseà l’argument fiscal
Ce sont les hommes et les femmes 45 % à Paris. Il en est de même pour
L’augmentation de la nuptialité est cadres ou exerçant une profession toute l’Île de France. Seules trois autres
survenue après une modification de laintellectuelle supérieure ou intermé- régions présentent une augmentation
fiscalité introduite par la loi de finances diaire qui se sont, proportionnellement, supérieure à 40 % : la Franche Comté,
de 1996. Les couples cohabitants ne le plus décidés au mariage en légitimantPoitou Charentes et Rhône Alpes.
peuvent plus bénéficier de la demi au moins un enfant (+ 65 %). Chez les La part des remariages parmi l’ensemble
part supplémentaire accordée au couples où les deux conjoints sont des mariages continue sa progres-
sion : ils ont augmenté de 13,6 % contre
seulement 9,2 % pour les mar iages
de célibataires.Nombre de naissances par an selon la légimité et la reconnaissance
En 1996, les hommes se sont mariés,
en moyenne, à 32,6 ans et les femmes
à 30 ans, mariages et remariages
confondus. Alors que l’âge moyen au
mariage s’élevait d’un trimestre par an
sur la dernière décennie, l’augmenta
tion a été en 1996 d’une demi année,
pour les hommes comme pour les fem
mes. Les hommes de 25 à 29 ans et les
femmes de 20 à 24 ans se sont moins
mariés ( 3 %) et la hausse a été trois
fois plus forte entre 37 et 41 ans que
pour l’ensemble des mariages. L’ac-
croissement du nombre d’unions a été
particulièrement marqué pour les
hommes et femmes, célibataires ouSource : Insee, statistiques de l’état civil
divorcés, de 50 à 54 ans. L’arrivée à
certains âges a, sans doute, favorisé
la prise de décision de se marier pourNombre de mariages par an selon qu’ils légitiment ou non un enfant
des couples formés depuis longtemps.
La hausse du nombre de mariages
constatée en 1996 se poursuit depuis
mais plus faiblement : on estime à
285 000 le nombre de mariages en
1997, soit 1 % de plus qu’en 1996. Ce
nombre correspond à une stabilisation
de l’effectif des couples mariés, tandis
que les couples non mariés continuent
de progresser. Le nombre de mariages
doublerait si toutes les nouvelles
unions d’une année donnaient lieu à
un mariage. Les éléments de compa
raison entre mariage et cohabitation
ont changé : aux considérations fiscales
Source : Insee, statistiques de l’état civil s’ajoutent les conséquences à long
´`terme de la vie en couple marié par sur l’ensemble des unions, permettant l’enfant légitime et prend effet à la date du
rapport à celles du couple cohabitant. de reconstituer les histoires conjugales mariage. L’enfant prend le nom de son
En effet, les cohabitants vieillissent et de 3 000 femmes et 2 000 hommes âgés père, mari de la mère. Toutefois, la légiti-
en cas de décès du compagnon, le statut de 20 à 50 ans. En regroupant les cinq mation ne peut avoir pour effet de modifier
de veuf est plus protecteur que celui années précédant l’enquête, on dispose le patronyme d’un enfant majeur sans son
d’ancien concubin. d’informations sur 1 250 mises en couple, consentement.
1) Légitimation par le mariage de plein droitet 376 mariages qui ont eu lieu entre 1989
Si les reconnaissances de paternité et dePour comprendre et 1993. Elle est utilisée ici pour fournir une
maternité sont intervenues avant le mariage,estimation du nombre annuel de mises ences résultats
l’officier de l’état civil n’a à dresser aucuncouple, avec ou sans mariage, et de la
acte pour constater la légitimation : celle ciproportion d’unions ou de mariages qui
Les données utilisées résulte de plein droit de la célébration duconcernent des enfants nés hors mariage,
Les données de l’état civil permettent de mariage des parents. Si la filiation n’étaiten distinguant les enfants nés au sein de
compter précisément les mariages et les pas encore établie au moment du mariage,l’union conduisant au mariage et ceux issus
enfants légitimés par mariage, mais elles l’enfant fait l’objet d’une reconnaissance aud’une précédente union.
ne disent rien des enfants que chacun des moment de la célébration du mariage. EnLa légitimation par le mariage
conjoints a eu avant le mariage, s’ils ne sont ce cas, l’officier de l’état civil qui procède àSelon le Code civil, tous les enfants nés
pas légitimés. Par ailleurs, les mises en la célébration constate la reconnaissancehors mariage, “ fussent ils décédés ”, sont
couple sans mariage ne sont pas comptabi et la légitimation dans deux actes séparés.légitimés de plein droit par le mariage sub
lisées. Il est donc utile de compléter les 2) Légitimation par jugementséquent de leurs père et mère pourvu que,
informations de l’état civil par des données Si la filiation d’un enfant né hors mariagepar reconnaissance volontaire ou par juge
d’enquête sur les situations familiales des est établie après le mariage, la légitimationment, leur filiation ait été légalement établie.
couples, et en particulier des nouveaux ne peut avoir lieu qu’en vertu d’un jugem ent.Une mention de légitimation est apposée en
mariés. Ce jugement doit constater que enfantl’ amarge de l’acte de naissance de l’enfant
Depuis 1990, les enquêtes annuelles sur eu, depuis la célébration du mariage, lalégitimé. La légitimation par mariage confère
l’emploi incluent la question “ La personne possession d’état d’enfant commun.à l’enfant légitimé les droits et devoirs de
vit elle en couple ? ”, dont les réponses,
concernant 150 000 personnes, permettent
de repérer assez précisément les couples
mariés ou non. Par exemple, le nombre de Pour en savoir plus
2,4 millions de couples non mariés est
estimé avec une précision de plus ou moins
Couet C., 1996, “ Les naissances hors mariages ”, Données sociales, pp. 22 29.
50 000. Les enquêtes sur l’emploi permet
Daguet F., 1996, “ Mariage, divorce et union libre ”, Insee première, n° 482.
tent également de compter le nombre
Guibert Lantoine C. De, Leridon H., Toulemon L., Villeneuve Gokalp C., 1994, “ Lad’enfants vivant avec le couple, mais ne
cohabitation adulte ”, Population et sociétés , n° 293.
précisent ni les liens qui unissent les
Kerjosse R., 1998, “ Bilan démographique 1997 Natalité et mortalité en légèreenfants au couple, ni la date du mariage
baisse ”, Insee première, n° 566.éventuel. Dans le tableau 1, seuls les enfants
mineurs sont pris en compte. Kerjosse R., Tamby I., La situation démographique en 1996 , Insee Résultats, série
Démographie et société, à paraître.L’enquête sur les situations familiales et
l’emploi, réalisée en 1994 dans le cadre Toulemon L., 1996, “ La cohabitation hors mariage s’installe dans la durée Popula ”,
tion, n° 3, pp. 675 716.d’une collaboration entre l’Ined et l’Insee,
contient des informations rétrospectives
Direction Générale :
18, Bd Adolphe Pinard
A RETOURNER A : INSEE-CNGP, B.P. 2718, 80027 AMIENS CEDEX 01 75675 Paris cedex 14
Directeur de la publication :OUI, je souhaite m abonner INSEE PREMI¨RE - Tarif 1998
Paul Champsaur 1 an, 60 numØros = 530 F (France) 663 F (Europe) 827 F (Reste du monde)
Rédacteur en chef :
Nom ou raison sociale : ____________________ ActivitØ : __________________________ Baudouin Seys
Rédacteurs : J W Angel,Adresse : _______________________________________________________________
C. Dulon, A.C. Morin, S. Tagnani___________________________________ TØl : _____________________________
Maquette : Th. Pécheux
Ci-joint mon rŁglement en Francs par chŁque l ordre de l INSEE : ___________________________ F.
Code Sage IP98624
Date : _______________________________ Signature ISSN 0997 3192
© INSEE 1998
qqq

Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin