Cet ouvrage et des milliers d'autres font partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour les lire en ligne
En savoir plus

Partagez cette publication

Profil couleur : Profil d’imprimante CMJN gØnØrique
Composite Trame par dØfaut
Emploi 3
En un quart de siècle,
la mobilité sociale a peu évolué
Stéphanie Dupays
En 2003, un homme âgé de 40 à 59 ans sur trois a une position sociale
identique à celle de son père au même âge. Ce chiffre cache des situations
très variées selon les groupes sociaux : 9 agriculteurs sur 10 ont la même
position sociale que leur père, contre 2 cadres sur 10. Au cours des
vingt-cinq dernières années, l’évolution de la structure sociale a favorisé
la mobilité. En 2003, 40 % de la mobilité est ainsi due aux changements
structurels de l’économie. La mobilité nette des transformations
du marché du travail diminue toutefois entre 1977 et 2003. L’inégalité
d’accès aux statuts supérieurs a augmenté.
ans une société, les posi- gorie, du fait de stratégies indivi- Les trois quarts
tions sociales ne sont pas duelles ou familiales ou bien de des cadres ne sont pasD distribuées au hasard : contraintes liées aux change- fils de cadre
elles dépendent étroitement de ments sociaux.
l’origine sociale des personnes et
des événements qui jalonnent Les enquêtes formation et quali- En 2003, 88 % des agriculteurs
leur existence, en particulier la fication professionnelle, menées sont fils d’agriculteurs. On naît
fréquentation de l’école, l’inser- par l’Insee en 1977, 1993 et agriculteur, mais on ne le devient
tion professionnelle. Le statut so- 2003, permettent de comparer la guère. Deux agriculteurs pris au
cial ne se transmet pas de catégorie socioprofessionnelle hasard ont huit chances sur dix de
manière identique dans tous les deshommesactifsayant ou venir du même milieu (encadré 2),
groupes sociaux. Dans certains ayant eu un emploi, âgés de 40 mais tous les fils d’agriculteurs ne sociaux, les descendants à 59 ans, avec celle de leur père reproduisent pas le schéma pater-
changent massivement de caté- (encadré 1). nel : 46 % d’entre eux deviennent
* Au moment de la rédaction de cet article, Stéphanie Dupays faisait partie de la division Emploi de l’Insee.
Données sociales - La société française 343 édition 2006
042imp.ps
N:\H256\PREARCH.SIL\DonnØes Sociales\Articles\042\042 partie 2.vp
jeudi 24 aoßt 2006 10:10:50Profil couleur : Profil d’imprimante CMJN gØnØrique
Composite Trame par dØfaut
3 Emploi
en effet ouvrier ou employé, 26 % 40 à 59 ans en 2003, contre et artisans-commerçants. Les fils
exercent une profession intermé- 630 000 trente ans auparavant –, ont des destinées variées, tout
diaire ou deviennent cadre et despersonnesd’originessociales comme les agriculteurs. Ils se di-
28 % conservent le statut d’indé- diverses ont pu accéder à cette rigent, dans des proportions
pendant en restant le plus sou- catégorie. Les trois quarts des ca- équivalentes, vers les catégories
vent agriculteur (figure 1). Autre dres ne sont pas fils de cadre. d’ouvriers, de professions inter-
indicateur de la diversité des des- Cela n’est bien sûr pas incompa- médiaires, de cadres et d’artisans
tinées, deux fils d’agriculteur pris tible avec le fait que la moitié commerçants.
au hasard ont huit chances sur des fils de cadre sont aussi
dix de ne pas appartenir au cadres. Seuls 9 % deviennent Les professions intermédiaires et
même milieu social. Fortement ouvriers et 6 % employés. lesemployésont desorigines
encline à l’auto-recrutement, la plus variées que les agriculteurs
catégorie des agriculteurs est, ou les ouvriers. La probabilité
parce qu’il y a de moins en que deux personnes de ces caté-La moitié des enfants
moins d’agriculteurs, la plus mo- gories aient la même origine so-
d’ouvrier sont ouvriers
bile socialement. cialeest plus faible quepourles
autres catégories : 24 % pour les
La situation est inverse chez les 58 % des ouvriers sont fils d’ou- professions intermédiaires et
cadres. Seuls 24 % des cadres vrier. Deux pris au ha- 30 % pour les employés, contre
ont un père cadre, alors que sard ont quatre chances sur dix 39 % pour les ouvriers et 79 %
23 % ont un père ouvrier, 14 % de venir du même milieu, et le pour les agriculteurs. En outre,
un père artisan, commerçant ou groupe social des ouvriers est le 41 % des professions intermé-
chef d’entreprise et 20 % un père second groupe le plus homogène diaireset49 % desemployésont
exerçant une profession intermé- au niveau des origines après les un père ouvrier. Quant aux desti-
diaire. Les proportions de cadres agriculteurs. Cependant, les ou- nées, les fils d’employé se diri-
ayant un père cadre et un père vriers restent davantage dans leur gent principalement vers les
ouvrier sont similaires, mais les milieu d’origine, malgré le recul métiers de cadre, les professions
fils d’ouvrier, beaucoup plus industriel, en ayant souvent ten- intermédiaires mais également
nombreux que les fils de cadre, dance à alterner périodes d’em- les métiers d’ouvrier. Parmi les
sont sous-représentés parmi les ploi et de chômage. Ils deviennent fils dont le père exerce une pro-
cadres. Diversité des origines et donc le plus souvent ouvriers fession intermédiaire, deux sur
ressemblance des destinées ne (46 %) ou exercent sinon une trois deviennent cadre ou exer-
sont pas contradictoires en rai- profession intermédiaire (23 %). cent une profession intermé-
son de la modification des struc- diaire, alors que c’est le cas d’un
tures sociales. Avec la forte Les artisans, commerçants et fils d’employé sur deux seule-
croissancedunombredecadres chefs d’entreprise sont issus prin- ment (figure 1). En revanche,
– 1 317 000 hommes cadres de cipalement des milieux ouvriers seuls 17 % sont ouvriers.
Encadré 1
L’enquête FQP 2003
Au second trimestre 2003, Dans cette étude, l’analyse de la mo- met d’éviter les distorsions dues à
40 000 personnes ont été inter- bilité sociale porte sur les hommes des effets d’ancienneté et de mobi-
rogées par l’Insee dans le cadre âgés de 40 à 59 ans en 2003, actifs lité professionnelle. Le fort taux
de l’enquête formation et qualifi- ou anciens actifs. Cette limitation d’inactivité des mères des femmes
cation professionnelle (FQP). d’âge est due au fait que la position de 40 à 59 ans rend difficilement
Elles ont indiqué leur pro- sociale des pères est repérée à la interprétable la comparaison entre
fession, le déroulement de leur date de fin des études de la personne les mères et les filles. Il aurait été
scolarité, la situation profes- interrogée, c’est-à-dire au moment possible de comparer le statut so-
sionnelle de leurs parents ainsi où la plupart des pères avaient entre cial des filles à celui de leur père,
que leurs revenus. Ces données 35 et 60 ans. Considérer les seuls mais les résultats n’auraient pas
permettent de comparer la caté- hommes de 40 à 59 ans permet d’ob- permis de séparer l’effet de la mo-
gorie socioprofessionnelle de server leur position sociale à peu bilité sociale de celui des inégalités
chaque personne avec celle de près au même moment de la vie ac- entre hommes et femmes sur le
leur père. tive que celle de leur père. Cela per- marché du travail.
Données sociales - La société française 344 édition 2006
042imp.ps
N:\H256\PREARCH.SIL\DonnØes Sociales\Articles\042\042 partie 2.vp
jeudi 24 aoßt 2006 10:10:51Profil couleur : Profil d’imprimante CMJN gØnØrique
Composite Trame par dØfaut
Emploi 3
desdifférentsgroupes sociaux. passée de 21 % en 1977 à 38 % enEn 2003, deux hommes
Entre les années soixante-dix et 2003, accompagnant le développe-sur trois ne sont pas
aujourd’hui, l’agriculture a pour- ment des activités tertiaires. Les
dans le même groupe
suivi son déclin séculaire. L’in- classes moyennes et supérieures du
social que leur père dustrie a marqué le pas avant de salariat sont donc forcément consti-
décliner à son tour, provoquant tuées de membres d’origines diver-
En 2003, 65 % des hommes âgés une forte diminution du nombre ses. Les fils d’ouvrier et d’agriculteur
de 40 à 59 ans exercent un mé- d’ouvriers. Entre 1977 et 2003, la accèdent aux catégories supérieures
tier dans une catégorie sociopro- proportion d’ouvriers parmi les du salariat en raison de ce formi-
fessionnelle différente de celle de actifs est passée de 36 % à 20 %, dable appel d’air et non pas d’une
leur père. Cette mobilité dépend celle d’agriculteurs de 7 % à 3 %. réelle évolution de l’égalité des
en partie de l’évolution de la À l’inverse, la part des cadres et chances. Le nombre d’artisans,
structure de l’économie et des des professions intermédiaires commerçants et chefs d’entreprise
dynamismes démographiques dans la population active est est également en diminution.
Figure 1 - Catégorie socioprofessionnelle du fils en fonction de celle du père en 2003
en milliers pour la première ligne de chaque case, en % pour les lignes suivantes
Catégorie socioprofessionnelle du père
Artisan, Cadre et
Catégorie socioprofessionnelle du fils
commerçant, profession Profession
Agriculteur Employé Ouvrier Ensemble
chef intellectuelle intermédiaire
d’entreprise supérieure
Agriculteur 252 6223 20 285
88 21117 100
22 10001 4
Artisan, commerçant, chef d’entreprise 72 182 37 60 43 225 619
12 29 6 10 7 36 100
6 216878 9
Cadre et profession intellectuelle supérieure 105 189 310 266 144 304 1 317
81424201123 100
92252332210 19
Profession intermédiaire 190 205 152 263 179 701 1 690
11 12 9 16 11 41 100
17 24 26 33 28 23 24
Employé 98 79 37 73 108 375 770
13 10 5 9 14 49 100
9969 17 12 11
Ouvrier 426 210 52 135 169 1 373 2 364
18 9267 58 100
37 24 9 17 26 46 34
Ensemble 1 143 870 591 800 644 2 998 7 045
16 12 8 11 9 43 100
Champ : hommes actifs ayant un emploi ou anciens actifs ayant eu un emploi, âgés de 40 à 59 ans en 2003.
Lecture : en 2003, 7 045 000 hommes âgés de 40 à 59 ans ont un emploi ou sont d’anciens actifs occupés. Parmi eux, 2 364 000 sont ouvriers, soit 34 % des
hommes de cette classe d’âge. Ces ouvriers n’ont pas tous grandi dans le même milieu : 1 373 000 ont un père qui était lui aussi ouvrier (soit 58 % d’entre eux),
169 000 ont un père qui était employé (soit 7 %), etc. Plus généralement, dans chaque case, le premier chiffre indique l’effectif : 52 000 personnes sont ouvriers et
fils de cadre. Le second chiffre donne l’origine : 2 % des ouvriers sont fils de cadres. Le troisième chiffre indique la destinée : 9 % des fils de cadre sont ouvriers.
En 2003, 35 % des hommes âgés de 40 à 59 ans exercent un métier dans une catégorie socioprofessionnelle identique à celle de leur père (252 + 182 + 310 +
263 + 108 + 1 373 / 7 045).
Source : Insee, enquête FQP, 2003.
Données sociales - La société française 345 édition 2006
042imp.ps
N:\H256\PREARCH.SIL\DonnØes Sociales\Articles\042\042 partie 2.vp
jeudi 24 aoßt 2006 10:10:52Profil couleur : Profil d’imprimante CMJN gØnØrique
Composite Trame par dØfaut
3 Emploi
nombre d’agriculteurs et du déclin40 % de la mobilité Indépendamment
de l’emploi industriel, et de la crois-provient des des évolutions
sance du salariat et du secteur ter-
changements structurels de l’économie,
tiaire. Au total, en 2003, le contexte
de l’économie la mobilité diminuemacroéconomique joue pour 40 %
entre 1977 et 2003dans les changements de milieu
Entre la génération des pères et social (figure 2 et encadré 2). La
celle des fils, 1,8 million de chan- majorité de la mobilité est donc En 1977, 57 % des fils occu-
gements de groupe social au mi- une mobilité qui s’effectue en sup- paient une position différente de
nimum auraient été nécessaires plément de la mobilité structurelle celle de leur père, contre 65 % en
compte tenu de la chute du liée au contexte économique. 1993 et en 2003 (figures 3 et 4).
Cependant, l’écart entre la struc-
ture sociale des pères et la struc-Figure2- Mobilité sociale structurelle et nette en 1977, 1993 et 2003
en % ture des fils était moindre en
1977 qu’en 1993 ou aujourd’hui (en-1977 1993 2003
cadré 2). Du fait de l’évolution
Proportion d’hommes ayant une position sociale économique, occasionnant des
différente de celle de leur père 57 65 65 échangesdeplusenplusnom-
dont proportion minimum de mouvements permettant de breux entre groupes sociaux
passer de la structure sociale des pères à celle des fils
pour s’adapter au marché de(mobilité dite structurelle) 20 22 25
l’emploi, la mobilité structurelle adont proportion de mouvements supplémentaires
constamment augmenté entre(mobilité dite nette) 37 43 40
1977 et 2003. Le constat est dif-
Champ : hommes actifs ayant un emploi ou anciens actifs ayant eu un emploi, âgés de 40 à 59 ans en
férent pour la mobilité nette, qui1977, 1993 et 2003.
Lecture : en 2003, le contexte macroéconomique est à l’origine de 38,5 % (25 / 65) des changements de correspond au volume des
milieu social. échanges supplémentaires entre
Sources : Insee, enquêtes FQP 1977, 1993 et 2003. groupes sociaux : après avoir crû
Encadré 2
Mobilité sociale, mobilité structurelle, mobilité nette
La table de mobilité (figure 1) met agriculteurs aient un père employé + çaise, le nombre d’agriculteurs de 40
en relation l’origine (mesurée par la probabilité que ces deux agricul- à 59 ans est, quant à lui, de moins
le groupe social du père) des per- teurs aient un père ouvrier, soit : de 300 000 (margedelapremière
2 2 2 2
sonnes avec leur destinée (leur 0,88 + 0,02 + (3 x 0,01 ) + 0,07 , lignedelafigure1). Le nombre de
propre groupe social). soit environ 8/10. fils d’agriculteurs non mobiles,
c’est-à-dire appartenant au même
Un indicateur de l’homogénéité L’évolution de la structure sociale groupe social que leur père, est ainsi
d’un groupe social entre la génération des pères et nécessairement inférieur à 300 000 :
celle des fils et l’estimation de la il s’élève en effet à 252 000 en 2003.
L’homogénéité d’un groupe social mobilité structurelle Dit autrement, l’écart entre le
peut être évaluée en calculant la nombre de fils d’agriculteurs et le
probabilité que des personnes ap- Est considéré comme mobile socia- nombre d’agriculteurs en 2003 s’in-
partenant à ce milieu aient la lement un homme qui appartient à terprète comme le nombre de fils
même origine sociale. Par un groupe différent de celui de son d’agriculteurs qui ont mécanique-
exemple, la probabilité que deux père. Cette mobilité sociale se dé- ment dû changer de groupe social
agriculteurs pris au hasard vien- compose en la somme d’une mobili- du fait des évolutions structurelles
nent du même milieu est égale à la té dite « structurelle » – contrainte de la population active. Bien sûr, la
probabilité que ces deux agricul- par l’évolution de la structure de la mobilité réelle des fils d’agriculteurs
teurs aient un père agriculteur + la population active entre la génération est supérieure ou égale à cette mobi- que ces deux agricul- des pères et celle des fils –, et d’une lité structurelle. L’excédent de la
teurs aient un père artisan + la mobilité nette. En prenant l’exemple mobilité sociale effective sur la mo-
probabilité que ces deux agricul- du groupe social des agriculteurs, le bilité structurelle est la mobilité
teurs aient un père cadre + la pro- nombre de fils d’agriculteurs de 40 à nette, à laquelle on peut donner une
babilité que ces deux agriculteurs 59 ans est d’environ 1 million en interprétation en termes de fluidité
aient un père profession intermé- 2003 (marge de la première colonne sociale, puisqu’elle est indépen-
diaire + la probabilité que ces deux de la figure 1). Dans l’économie fran- dante du contexte économique.
Données sociales - La société française 346 édition 2006
042imp.ps
N:\H256\PREARCH.SIL\DonnØes Sociales\Articles\042\042 partie 2.vp
jeudi 24 aoßt 2006 10:10:53Profil couleur : Profil d’imprimante CMJN gØnØrique
Composite Trame par dØfaut
Emploi 3
entre 1977 et 1993, elle diminue moins souvent bénéficié d’une portionpasse àunquart pour la
de 1993 à 2003 (figure 2). promotion que la génération pré- génération de 2003.
cédente. C’est particulièrement
Les générations interrogées en vrai pour les employés. Ainsi les
1993 et celles interrogées en 2003 employés de 2003 sont 40 % à L’inégalité d’accès
n’ont pas connu tout au long de être en fin de carrière dans la po- aux statuts supérieurs
leur vie active les mêmes envi- sition dans laquelle ils avaient dé-
s’accroît
ronnements économiques. Les buté, contre 30 % pour ceux de
hommes qui ont de 40 à 59 ans 1993. La moitié des hommes de
en 2003 ont, en majorité, débuté 40 à 59 ans en 1993, ayant com- La majorité des hommes occupe
leur carrière après le choc pétro- mencé comme employé, sont de- une position sociale différente de
lier de 1973, à un moment où la venus cadre ou profession celle de leur père. Pourtant, l’ac-
conjoncture s’est dégradée forte- intermédiaire. Cette proportion cès aux positions supérieures est
ment et où le chômage s’est ac- chute à 44 % pour la génération inégal. En considérant deux hom-
cru. En revanche, les hommes de 2003. Les ouvriers d’au- mes pris au hasard, l’un issu
ayant eu de 40 à 59 ans en 1993 jourd’hui ont aussi moins souvent d’une famille de cadre, l’autre d’o-
sont entrés dans la vie active à bénéficié d’une mobilité profes- rigine ouvrière, le premier a
un moment où le contexte éco- sionnelle ascendante : un tiers des huit chances sur dix d’occuper
nomique était bien plus fa- hommes âgés de 40 à 59 ans en une position sociale supérieure ou
vorable. En plus d’une insertion 1993, ayant commencé comme égale à celle du second. Cet avan-
professionnelle plus difficile, les ouvrier est en 1993 cadre ou pro- tage du fils de cadre est supérieur
hommes interrogés en 2003 ont fession intermédiaire. Cette pro- àcequ’il étaitil y adix ans ou
Figure 3 - Catégorie socioprofessionnelle du fils en fonction de celle du père en 1993
en milliers pour la première ligne de chaque case, en % pour les lignes suivantes
Catégorie socioprofessionnelle du père
Catégorie socioprofessionnelle
Artisan, Cadre et prof.
Professiondu fils Agriculteur commerçant, intellectuelle Employé Ouvrier Ensembleintermédiaire
chef d’entr. supérieure
Agriculteur 260 14 4 5 1 22 305
85 41207 100
21 21101 5
Artisan, commerçant, chef d’entreprise 88 257 57 64 55 224 744
12 35 8 9 7 30 100
7291110 8 9 11
Cadre et profession intellectuelle supérieure 108 180 276 227 152 234 1 177
91523191320 100
920533522 9 18
Profession intermédiaire 166 179 108 196 224 580 1 453
11 12 7 14 15 40 100
13 20 21 30 32 23 22
Employé 95 62 42 61 75 259 594
16 11 7 10 13 44 100
8789 11 10 9
Ouvrier 520 204 36 99 196 1199 2 253
23 9249 53 100
42 23 7 15 28 48 35
Ensemble 1 237 896 523 651 702 2 517 6 527
16 14 8 10 11 39 100
Champ : hommes actifs ayant un emploi ou anciens actifs ayant eu un emploi, âgés de 40 à 59 ans en 1993.
Lecture : cf. figure 1.
Source : Insee, enquête FQP, 1993.
Données sociales - La société française 347 édition 2006
042imp.ps
N:\H256\PREARCH.SIL\DonnØes Sociales\Articles\042\042 partie 2.vp
jeudi 24 aoßt 2006 10:10:56Profil couleur : Profil d’imprimante CMJN gØnØrique
Composite Trame par dØfaut
3 Emploi
Figure 4 - Catégorie socioprofessionnelle du fils en fonction de celle du père en 1977
en milliers pour la première ligne de chaque case, en % pour les lignes suivantes
Catégorie socioprofessionnelle du père
Artisan, Cadre et
Catégorie socioprofessionnelle du fils
commerçant, profession Profession
Agriculteur Employé Ouvrier Ensemble
chef intellectuelle intermédiaire
d'entreprise supérieure
Agriculteur 546 20 6 3 5 34 615
89 31116 100
36 22112 11
Artisan, commerçant, chef d'entreprise 119 258 28 38 38 162 642
18 40 4 6 6 25 100
8 29 11988 11
Cadre et profession intellectuelle supérieure 40 124 118 92 66 93 532
82322171217 100
314482315 4 9
Profession intermédiaire 124 172 62 146 132 370 1 006
12 17 6 15 13 37 100
81925362917 18
Employé 88 72 14 46 69 193 481
18 15 3 9 14 40 100
6 8 6 11 15 9 9
Ouvrier 590 250 20 78 141 1 288 2 367
25 11 1 3 6 54 100
39 28 8 19 31 60 42
Ensemble 1 507 895 247 403 451 2 140 5 643
27 16 4 7 8 38 100
Champ : hommes actifs ayant un emploi ou anciens actifs ayant eu un emploi, âgés de 40 à 59 ans en 1977.
Lecture : cf. figure 1.
Source : Insee, enquête FQP, 1977.
vingt-cinq ans (figure 5). Inverse-
ment, l’homme dont le père est
Figure 5 - Avenir professionnel des fils de cadres ouvrier a deux chances sur dix
d’atteindre un statut supérieur à
en %
celui dont le père est cadre. L’ac-
80
cès à la catégorie des cadres n’est
78
guère plus facile pour les filsComparé à : un fils d'ouvrier
76 d’employés ou de personnes exer-
74 çant une profession intermé-
diaire. En 25 ans, l’avantage72
un fils d'employé relatif des fils de cadre sur les fils70
d’ouvrier, d’employé ou de per-
68
sonnes exerçant une profession
66 intermédiaire s’est accentué.
un fils d'une personne exerçant une profession intermédiaire
64
Au final, les changements structu-62
rels liés au contexte économique60
1977 20031993 ont joué en faveur d’une augmen-
Champ : hommes actifs ayant un emploi ou anciens actifs ayant eu un emploi, agés de 40 à 59 ans en 1977, tation de la mobilité sociale. En
1993 ou 2003.
revanche, la mobilité nette desLecture : en 2003, la probabilité qu'un fils de cadre occupe une position sociale supérieure à un fils d'ouvrier est
de 78 %. évolutions du marché de l’emploi
Source : Insee, enquêtes FQP 1977, 1993 et 2003. ne s’est pas accrue.
Données sociales - La société française 348 édition 2006
042imp.ps
N:\H256\PREARCH.SIL\DonnØes Sociales\Articles\042\042 partie 2.vp
jeudi 24 aoßt 2006 10:10:58Profil couleur : Profil d’imprimante CMJN gØnØrique
Composite Trame par dØfaut
Emploi 3
Pour en savoir plus
Amossé T., Delteil V., «L’identi- Chauvel L., « Accélération de la mobi- Goux D., Maurin E., « La mobilité
té professionnelle des cadres en lité sociale structurelle et stabilité de la sociale en France », Données So-
question », Travail et emploi, fluidité », La société française en ten- ciales, Insee, 1996.
n° 99, 2004. dances, 1995-1975 : deux décennies de
changement, PUF, Paris, 1998. Merllié D., Prévot J., « La mobili-
Bouffartigue P., Gadea C., té sociale », Coll. Repères, La Dé-
« Sociologie des cadres », Desrosières A., Thévenot L., « Les couverte, 1997.
Coll. Repères, La Découverte, catégories socioprofessionnelles »,
2000. Coll. Repères, La Découverte, Paris, Thélot C., « Tel père, tel fils ? »,
1996. Dunod, 1982, rééd. en 2004.
Données sociales - La société française 349 édition 2006
042imp.ps
N:\H256\PREARCH.SIL\DonnØes Sociales\Articles\042\042 partie 2.vp
jeudi 24 aoßt 2006 10:10:58

Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin