La lecture en ligne est gratuite
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres
Télécharger Lire

etude-2

16 pages
JUIN 2004ASSOCIATIONDÉPARTEMENTALEPOUR LE DÉVELOPPEMENTDE LA MUSIQUEET DE LA DANSEEN CÔTES D’ARMORculture en dangerLa situationdes intermittents du spectacleet les réseaux de diffusionen Côtes d’ArmorSynthèseaddm222, place Saint-Michel | 22000 SAINT-BRIEUCTél. 02 96 68 35 35 - Fax 02 96 68 66 89contact@addm22.com - www.addm22.com2 3Compte-tenu du caractère exceptionnel de ce travail, réalisé en 4 mois dans un contexte de crise, la méthodologie a dû s’adapter aux réalités du moment. Pour avoir participé à toutes les étapes de ce travail, je suis satisfait des temps de confrontation et d’échanges qu’il culture en dangerm’a fourni. En relation de travail avec Culture en danger les intermittents, les lieux de diffusion, La situationélus locaux et responsables associatifs, Au cours de sa réunion d’octobre 2003, j’ai mieux compris les implications du des intermittents du spectaclele bureau de l’addm 22, association nouveau protocole d’accord sur la vie départementale pour le développement artistique et culturelle, ainsi que la et les réseaux de diffusionde la musique et de la danse en logique d’emploi des intermittents Côtes d’Armor, a décidé de s’impliquer du spectacle en Côtes d’Armor. en Côtes d’Armordans le débat sur la situation des artistes en France et s’engage autour d’une Cet état des lieux est une étape qui, Synthèseexpression clé « culture en danger ». je l’espère, permettra à chacun, élu, administrateur, responsable de salle ou ...
Voir plus Voir moins

JUIN 2004
ASSOCIATION
DÉPARTEMENTALE
POUR LE DÉVELOPPEMENT
DE LA MUSIQUE
ET DE LA DANSE
EN CÔTES D’ARMOR
culture en danger
La situation
des intermittents du spectacle
et les réseaux de diffusion
en Côtes d’Armor
Synthèse
addm22
2, place Saint-Michel | 22000 SAINT-BRIEUC
Tél. 02 96 68 35 35 - Fax 02 96 68 66 89
contact@addm22.com - www.addm22.com2 3
Compte-tenu du caractère exceptionnel
de ce travail, réalisé en 4 mois dans un
contexte de crise, la méthodologie a
dû s’adapter aux réalités du moment.
Pour avoir participé à toutes les étapes
de ce travail, je suis satisfait des temps
de confrontation et d’échanges qu’il culture en dangerm’a fourni. En relation de travail avec
Culture en danger les intermittents, les lieux de diffusion, La situationélus locaux et responsables associatifs,
Au cours de sa réunion d’octobre 2003, j’ai mieux compris les implications du des intermittents du spectaclele bureau de l’addm 22, association nouveau protocole d’accord sur la vie
départementale pour le développement artistique et culturelle, ainsi que la et les réseaux de diffusion
de la musique et de la danse en logique d’emploi des intermittents
Côtes d’Armor, a décidé de s’impliquer du spectacle en Côtes d’Armor. en Côtes d’Armor
dans le débat sur la situation des artistes
en France et s’engage autour d’une Cet état des lieux est une étape qui, Synthèseexpression clé « culture en danger ». je l’espère, permettra à chacun, élu,
administrateur, responsable de salle ou
L’addm 22, en tant que centre ressource, de manifestations, artiste ou technicien,
a pour mission d’accompagner les de mieux appréhender la situation
artistes, les associations et les collectivités d’aujourd’hui. Il nous faut trouver
pour les aider à définir leurs projets ensemble les modalités concrètes de
artistiques, culturels ou politiques. préservation d’une vie artistique qui
Dans le cadre de cette mission, et dans Avertissementoutre ses résonances philosophiques,
le contexte très particulier des tensions culturelles, sociales ou éducatives, a un
Le périmètre de cette étude sociales consécutives à l’adoption du impact fort sur notre économie.
est limité au département des
nouveau protocole d’accord relatif au Côtes d’Armor. Les différents
régime de l’intermittence du spectacle, métiers relevant du régime de
l’addm 22 a souhaité mettre son l’intermittence du spectacle ne
Christian Provost sont pas tous présents ou pour expertise au service d’une démarche
Président de l’addm 22 certains en très faible nombre concertée d’état des lieux. L’office
Président de l’ODDC sur ce territoire, et notamment
départemental de développement Vice-président du Conseil général tout le secteur audiovisuel
culturel a été associé à cette démarche. des Côtes d’Armor et également la danse. La situation des intermittents du spectacle en Côtes d’Armor
4 Synthèse 5
La situation
des intermittents du spectacle
en Côtes d’Armor 5
Le nouveau protocole : principales modifications 6
Une mobilisation exceptionnelle 6 culture en danger
Le questionnaire 7 La situation
Les principaux enseignements 8 des intermittents du spectacle
En bref 11 en Côtes d’Armor
Les réseaux de diffusion Synthèseen Côtes d’Armor 12
Les structures de diffusion 14
Les festivals 14
La place des techniciens intermittents dans
les structures de diffusion 16
Nombre de représentations et de professionnels 17
Budget des lieux de diffusion et des festivals 18
Les animations d’été 23
Les cafés-concerts 25
Festoù-noz 25
Emploi de professionnels du spectacle
en Côtes d’Armor 26
Conclusion 27
Propositions 28La situation des intermittents du spectacle en Côtes d’Armor
6 Le questionnaire 7
Si par malchance, au bout de cette En période de crise : mobilisation Le nouveau Le questionnaire
période, il se trouve que dans les de groupe et action militanteprotocole : principales 10 derniers mois il a perçu moins Un questionnaire, établi avec les
de cachets que d’habitude, le Le nombre très faible de réponses a modifications intermittents du spectacle participant
renouvellement sera refusé. plusieurs explications :au comité de pilotage, a été envoyé à
Le protocole d’accord l’ensemble des intermittents du spectacle • période centrée sur la mobilisation Le nouveau système de calcul et la du département des Côtes d’Armor.du 26 juin 2003 relatif à de groupe et l’action militante,suppression de la date d’anniversaire
l’application du régime annuelle font qu’il est très difficile pour • complexité du questionnaire 327 artistes sont recensés d’assurance chômage aux les intermittents de se projeter dans demandant un réel investissement,
par l’ANPEl’avenir. Cette perte de repères fragilise professionnels intermittents • rapports parfois difficiles avec
la notion même de métier.du cinéma, de l’audiovisuel, « l’institution »,Sous la rubrique comédiens, nous avons Les intermittents employés régulièrement de la diffusion et du spectacle regroupé les 46 artistes dramatiques, • crainte de la fuite des données liée au dans les mêmes structures seront les
modifie les conditions d’accès les 20 artistes de cirque et music-hall système débrouille pour un statut plus à l’abri. Ce sont les intermittents
et les 9 professionnels de la mise en scène.et de renouvellement au confus et mal adapté aux situations indépendants et donc la diversité
réelles,régime de l’intermittence : culturelle qui sont les plus menacés. Sous la rubrique techniciens, nous avons
regroupé les 23 professionnels du son, • confiance très relative dans l’intérêt
• les 507 heures nécessaires pour les 8 de l’image, les 22 de l’éclairage, des statistiques.
l’ouverture des droits doivent les 23 des décors et accessoires et Une mobilisation
dorénavant être effectuées en 10 mois les 4 du montage image/son. A contrario nous avons par la suite eu exceptionnelle au lieu de 12, des témoignages d’intermittents du Sous la rubrique « autres »,
spectacle qui n’avaient pas répondu au • la période d’indemnisation est sont comptabilisés 20 professionnels Très rapidement, à l’annonce des questionnaire, mais que celui-ci avait ramenée à huit mois, soit 243 jours, de la production, 1 costumier, nouvelles mesures, les intermittents et incité à faire un point sur leur situation contre 12 mois auparavant, 2 de l’animation, 1 photographe une grande partie du secteur culturel réelle. Cette première approche par et 2 décorateurs. • « la date anniversaire » (réexamen se mobilisent. L’addm 22 propose de questionnaire a été l’occasion d’engager
NB : Tous les intermittents n’étant pas inscrits annuel de la situation) disparaît pour dresser parallèlement un état des un dialogue et une réflexion que nous à l’ANPE, les chiffres ne sont pas exhaustifs. céder la place à un réexamen au bout lieux de la situation des intermittents pourrions aujourd’hui poursuivre dans Les ASSEDIC n’ont pas souhaité communiquer des 243 jours d’indemnisation, non pas du spectacle des Côtes d’Armor et de leurs statistiques. des termes beaucoup plus constructifs.
au regard de la période écoulée, la diffusion culturelle. Ce parallèle
mais en fonction, seulement, des dix permettra de mettre en rapport le Taux de réponses derniers mois. nombre d’intermittents du spectacle
résidant dans le département avec le
Professions Nombre Réponses aux Taux de réponsesPar exemple, un musicien effectue nombre d’intermittents employés par d’intermittents questionnaires
ses 507 heures en 10 mois mais, les principaux lieux ou manifestations.
contrairement à ce qui était la règle Cet état des lieux permettra d’engager
auparavant, il ne va pas voir ses Musiciens 138 23 16,70 %une réflexion devant aboutir à des
droits reconduits. Sa situation ne sera Comédiens 75 7 9,30 %propositions concrètes pour contribuer à
réexaminée qu’après qu’il a utilisé ses Danseurs 8 1 12,50 %maintenir des conditions professionnelles
243 jours d’ouverture de droits. Techniciens 80 5 6,25 % pour l’exercice des métiers du spectacle.
Autres 26 0 0,00 %Un comité de pilotage est créé,
comprenant des élus, des artistes, des
techniciens et des acteurs culturels. Total 327 36 11 %La situation des intermittents du spectacle en Côtes d’Armor
8 Les principaux enseignements 9
Premier constat : disparité entre Plus de la moitié des personnes Moyenne d’heures déclarées Les principaux
les différentes professions interrogées sont dans une en 2003 : les comédiens enseignements situation d’incertitude ou particulièrement touchés
Le taux de réponse est plus élevé envisagent une reconversion
Le faible taux de réponse au chez les musiciens : L’analyse de la moyenne d’heures
questionnaire nous a amené déclarées par les intermittents ayant A ce jour, nombreux sont ceux qui, • leur profession est l’une des plus
répondu au questionnaire sur les à renforcer la contribution dans les Côtes d’Armor comme ailleurs, menacée,
3 dernières années (2001-2002-2003) ne savent pas s’ils pourront réunir le des intermittents par le biais
• ils forment une catégorie bien repérée montre une étonnante stabilité du nombre de cachets suffisants pour la de rendez-vous et de réunions sur le département, côté des musiciens et des techniciens. réadmission. Cela est dû en partie à de restitution. Les éléments Elle peut s’expliquer en partie par la l’impossibilité pour la majorité d’entre • relation de confiance avec l’addm 22
ci-après sont ceux qui ont multiplicité des partenaires des réseaux eux d’estimer les contrats futurs : qui a leur a adressé le questionnaire.
été conservés d’un commun des techniciens et la régularité des
• pour les techniciens : ils sont
programmations pour les musiciens. accord comme étant fiables À contrario, taux de réponse faible chez « interchangeables » et ne savent
Pour les comédiens, au contraire, l’année les techniciens : par rapport à la situation donc jamais à l’avance s’ils vont être
2003 accuse un sérieux recul du nombre réelle. embauchés ou non ;• leur profession serait moins menacée ? d’heures déclarées, conséquence directe
Elle est en tout cas plus soumise aux • pour les comédiens : ils sont très de la période de grève.Des perspectives moroses volontés des employeurs, dépendants de projets importants dont
pour les intermittents : le financement se décide souvent au • ils ont moins de contacts entre eux, Les périodes de création
pas facile pour les jeunes dernier moment ; ne sont pas payées• les relations sont plus rares avec comme pour les plus
• pour les musiciens : pour ceux « l’institution ». expérimentés Une des particularités les plus sensibles d’entre eux qui peuvent planifier
chez les intermittents du spectacle leurs interventions à plus long terme, Peu de réponse de la part des Les intermittents ayant répondu au est la différence entre heures travaillées la situation est plus stable, mais comédiens : questionnaire mettent en moyenne et heures payées. Les périodes de c’est loin d’être le cas général. Ils ont
• les compagnies servant 5 à 6 ans avant d’accéder au régime. création sont généralement très peu tendance à multiplier les groupes pour
d’intermédiaires, ils ont peu de liens Etre artiste ou technicien du spectacle prises en compte. Parmi les intermittents assurer un nombre de cachets stable.
directs avec les collectivités locales, ne s’improvise pas, accéder au régime de ayant répondu au questionnaire, seuls
l’intermittence exige un cheminement les comédiens déclarent un nombre • n’ont que faire d’une énième enquête, L’incertitude sur l’avenir entraîne certains
souvent long et précaire. Dans beaucoup d’heures significatif en période de à une remise en question de l’exercice • n’ont pas toujours conscience de de cas, l’aboutissement est l’installation création. Cependant cela est loin d’être de leur métier. Les techniciens sont la dimension collective. pour de longues années dans un statut la règle générale et le pourcentage nombreux à songer à une reconversion.
de précarité officiel (en moyenne, les des heures rémunérées en période Les métiers techniques sont ceux, en
intermittents ayant répondu exercent de création pour les comédiens effet, qui peuvent le plus facilement être
leur métier depuis 15 ans et demi). n’excède pas 24 % en 2003.transférés sur un marché du travail plus
Il tombe à 7 % pour les techniciens large. Chez les artistes, la reconversion
et 3 % pour les musiciens.est aussi envisagée pour certains,
quoique plus difficile car elle entraîne La prise en compte de la création est
un changement professionnel radical. donc très largement insuffisante dans la
C’est surtout la réflexion sur d’autres rémunération des artistes et techniciens.
façons d’exercer qui est à l’ordre du jour.La situation des intermittents du spectacle en Côtes d’Armor
10 En bref 11
Le marché du travail pour les Chaque catégorie représente environ À noter que les temps consacrés à la Une grande disparité dans
intermittents mérite d’être développé un quart de l’emploi des intermittents formation par les intermittents, ne sont les revenus annuels entre
hors département et hors région. Cela avec cependant des particularités pour pas rémunérés mais indemnisés comme les professions et au sein même
demande un effort de promotion pour chaque profession : journées chômées.de chaque profession
faire connaître la richesse de la création • les musiciens travaillent plus pour
artistique du département et de la Les réponses au questionnaire montrent les structures associatives,
région Bretagne. une grande disparité dans les revenus
• les comédiens pour les structures En bref
annuels entre les professions et au sein
regroupées sous la rubrique « autres » Une activité accrue durant même de chaque profession. Avec un
(essentiellement les compagnies), Une grande fragilisation des la période estivalemaximum de 15 000 € et un minimum de
intermittents du spectacle, • les techniciens travaillent 1 814 € en 2003, c’est chez les musiciens
On note une forte activité des artistes majoritairement pour des structures que l’écart est le plus important, soit particulièrement les plus
et des techniciens durant la période privées (prestataires de services…).13 186 €. Pour la même période, il est de indépendants, et ceci quelque
estivale. Presque un quart de leur activité 10 739 € chez les comédiens et 9 823 € soit l’ancienneté.
est concentré sur les deux mois d’été. chez les techniciens. La transmission :
Cela est particulièrement vrai pour les De manière générale, la notion une source d’activité Pas ou peu de rémunération
musiciens et les techniciens et reflète le d’ancienneté n’est pas prise en compte pour les périodes de création.
dynamisme touristique du département pour la rémunération des artistes. Les interventions en milieu scolaire Pas de rémunération pour et de la région. Pour les techniciens, dans une certaine et les activités d’enseignement ou de
les temps de formation.Cela reflète aussi une évolution dans mesure, l’ancienneté peut être prise formation, sont une source d’activité
le comportement des touristes, qui Pas de prise en compte de en compte, dans les cas où ils sont importante pour les comédiens
profitent de leur temps libre pour aller embauchés au regard de compétences l’ancienneté.ayant répondu. Pour les musiciens,
vers la culture. liées à leur expérience. la proportion est plus faible mais
On peut noter que, avec le nouveau Employeurs, temps passé demeure significative.
protocole en vigueur, qui ne prend en en création, activités de Le travail est concentré sur les
compte que les dix derniers mois pour Le nombre d’heures consacrées à ces Côtes d’Armor et la Bretagne transmission, formation,
l’ouverture des droits au régime de activités et pouvant être prises en compte reconversion : des logiques
l’intermittence, certains intermittents dans le calcul des heures du régime de Dans leur ensemble, les artistes différentes selon les métiers.risquent de perdre le bénéfice des l’intermittence est déterminant pour et techniciens voient leur activité
cachets effectués dans la période certains artistes, mais ne le sera plus concentrée sur le département et la Au moins la moitié des
estivale. de la même manière avec le protocole.région Bretagne. employeurs ne relèvent pas
Les techniciens et les musiciens du secteur subventionné, et Chaque profession a ses effectuent tout de même environ 20 % Formation : inégalité
environ la moitié ne sont pas employeurs privilégiésde leurs contrats hors région, un peu selon les métiers
organisateurs professionnels.moins pour les comédiens.
Les employeurs des intermittents L’activité à l’étranger représente un 40 % des comédiens et des techniciens
en Côtes d’Armor peuvent être classés Une activité artistique inégale pourcentage très faible. ayant répondu suivent des formations.
en 4 catégories : selon les périodes de l’année Seul 26 % des musiciens le font.
liée à la dynamique estivale • les lieux subventionnés, Il semblerait qu’une réflexion soit
nécessaire pour faciliter ces formations bretonne.• les structures privées,
et en particulier la possibilité de s’inscrire
• les associations non-subventionnées, dans les écoles de musique contrôlées
(places et tarifs). • les autres (compagnies…).Les réseaux de diffusion en Côtes d’Armor
12 Synthèse 13
importance. Pour chaque catégorie, Cette seconde partie
nous avons collecté les informations de présente les équilibres
l’année 2003 auprès de 3 municipalités. budgétaires des réseaux
Nous avons alors établi un ratio qui
de diffusion culturelle et nous a permis de trouver les totaux par
les logiques de l’emploi catégories. Les chiffres présentés sont
d’intermittents du spectacle. donc des chiffres estimatifs, qui reflètent culture en danger une dynamique particulière que nous
Les salles de spectacles et festivals ne voulions pas écarter. Les réseaux de diffusion présentés, ont été étudiés par le biais
des dossiers déposés au Conseil Général. Pour les cafés-concerts les chiffres en Côtes d’Armor Le plus souvent sur la base des budgets sont très précis, ils ont été collectés
prévisionnels 2003, et avec contacts directement auprès des lieux ou par
téléphoniques individualisés pour le biais des dossiers du Conseil Général. Synthèse
tout ce qui est relatif à l’emploi et
à la vérification des budgets réalisés. Enfin pour les festoù-noz, après
Les manifestations ou lieux qui un recensement précis, mais non
ne sont pas présentés n’étaient pas exhaustif, nous avons estimé le nombre
subventionnés en 2002. moyen d’intermittents par groupe
programmé. Les chiffres sont estimatifs
Les chiffres que nous publions sont donc et certainement inférieurs à la réalité
fiables, particulièrement pour les salles à cause du mode de recensement.
de spectacle, même s’ils comportent Là encore ils offrent une idée de la
une marge d’incertitude, due à la dimension que cette activité revêt
différence de statut des structures allant en Côtes d’Armor.
des structures associatives avec budget
autonome aux structures publiques en Il manque à ce panorama toutes les
régie directe, ou à des difficultés de manifestations ponctuelles culturelles
comptage des professionnels accueillis ou autres (salles de spectacles sans
dans le cadre de contrats de cession. Pour programmation régulière, comités
les festivals les chiffres sont globalement d’entreprises, amicales laïques,
fiables, mais l’on sait que d’une année associations de jeunes) qui font appel à
à l’autre les équilibres et les montants des artistes ou des techniciens. Il manque
budgétaires, ainsi que le nombre de également tous les bals populaires
représentations peuvent varier de façon organisés dans le département et qui se
significative. comptent par centaines chaque année.
Par ailleurs les compagnies de théâtre ou
Concernant les animations d’été, après de danse, ainsi que les sociétés privées,
un recensement précis sur la base des qui emploient des artistes pour des
programmes de l’été 2003, nous avons activités en Côtes d’Armor ou ailleurs
choisi de travailler par sondage. n’ont pas non plus été prises en compte.
Les animations d’été ont été classées
en trois catégories, en fonction de leur Les réseaux de diffusion en Côtes d’Armor
14 Les structures de diffusion et les festivals 15
Les structures de diffusionLes structures de diffusion
ODDC et structures conventionnées avec l’État
• Office Départemental de Développement culturel
• La Passerelle (Scène Nationale)
• Le Carré Magique
Salles municipales
• Le Théâtre des Jacobins à Dinan
• L’Office Municipal Culturel de Loudéac
• Bleu Pluriel à Trégueux
• Le Théâtre du Champ au Roy à Guingamp
• Le Centre Culturel Victor Hugo à Ploufragan
• Le Centre Culturel de la Ville Robert à Pordic
• Le Théâtre de l’Arche à Tréguier
• La Terrasse du Point Virgule à Langueux
Les festivals
Festivals à gros budget (de 150 000 à 850 000 €)
• Festival Art Rock – Saint-Brieuc
• Fête du Chant Marin – Paimpol
• Festival des Terres Neuvas – Bobital
• Festival de la Danse Bretonne et de la Saint-Loup – Guingamp
• Rencontres Internationales de Musiques Anciennes en Trégor – Lanvellec
Festivals à moyen et petit budget (de 16 000 à 200 000 €) Les festivals
• Festival Les Fennecs – Ploubalay, Saint-Jacut-de-la-Mer
• Festival Delirock – Gomené
• Festival des Hortensias – Perros-Guirec
• Festival en Trégor – Lannion, Tréguier, Perros-Guirec
• Festival Autour du Blues – Binic
• Festival du Théâtre pour Rire – Matignon
• Festival Kreiz Breizh – Plusieurs lieux : Langonnet, Rostrenen…
• Rencontres Internationales de la Clarinette Populaire – Plusieurs lieux : Glomel...
• Le Bonheur est dans le Pré – Saint-Nicodème
• Festival du Petit Village - Lanfains
• Festival Jazz dans les Feuilles – Perros-Guirec, Lamballe, Langueux, Ploufragan, Pordic, Plérin,
Lanvollon et Saint-Brieuc
• Festival de la Harpe Celtique – Dinan
• Bon Repos Pierres de Légendes – Guerlédan
• Festival Complet’Mandingue – Saint-Brieuc
• Festival de la Marionnette – Binic
• Cité Rap – Plusieurs lieux : Saint-Brieuc, Trégueux, Guingamp...
• Festival des Arts Traditionnels – Mûr-de-Bretagne
• Les Sons d’Automne – Plusieurs lieux : Quessoy...
• La Fête à Léon – Saint-Brieuc
• Les Irréduktibles – Plougrescant
• Festival Blues des Deux Rivières – Belle-Isle-en-Terre
• Musique et Patrimoine en Pays de Moncontour – Plusieurs lieux
• Festival Val Latina – Pléneuf-Val-AndréLes réseaux de diffusion en Côtes d’Armor
16 Nombre de représentations et de professionnels, budget des lieux de diffusion et des festivals 17
Techniciens intermittents : Le danger : mise en place d’un La place des
des personnels mobilisés parfois système de « permittents »techniciens en nombre sur de courtes durées
c’est une des dérives possibles du régime intermittents dans
de l’intermittence : l’emploi régulier L’embauche de techniciens intermittents les structures de
(quasi permanent) d’intermittents au lieu varie selon le nombre de représentations,
diffusion d’une embauche à temps complet. la périodicité de la diffusion, le lieu
(fixe ou itinérant) et le volume d’heures
Le technicien intermittent apporte ses Sous l’appellation techniques nécessaire aux spectacles
compétences sur un projet spécifique : (montage d’un chapiteau…). « techniciens intermittents »
L’embauche est donc intimement liée au sont regroupés des métiers • pour compléter momentanément
projet artistique des structures. une équipe (ex : salles de spectacle),divers allant du sonorisateur
à l’éclairagiste, du régisseur • pour pallier l’absence de personnel
technique (ex : animations d’été, au machiniste. Certains
salle des fêtes),de ces professionnels sont Nombre de
très spécialisés et diplômés • pour participer à un projet de création et représentations et de diffusion (ex : compagnies de théâtre),dans leur secteur spécifique,
de professionnelsd’autres sont plus généralistes • pour un événement particulier
(ex : festival).et polyvalents.
Nombre de spectacles et de représentations
Permanents Occasionnels Techniciens Moyenne Spectacles Représentations Nombre moyen
(administratifs, (stagiaires, intermittents heures de travail de représentationschargés de colleurs d’affiches, par technicien par spectacleprogrammation et ouvreuses…)
intermittent de communication
techniciens,…) en 2002 ODDC 82 301 3,7
Passerelle 42 79 1,9
ODDC 20 24 23 248 Carré Magique 49 69 1,4
Passerelle 21 10 10 800 8 salles municipales 150 190 1,3
Carré Magique 12 5 17 41
Total 323 639 moyenne : 1,9
8 salles
municipales 38 10 20 60 Festivals gros budget 160 192 1,2
Festivals petit et moyen budget 174 217 1,3
Total 91 49 70 223
Total 334 409 1,2
Les structures les plus importantes peuvent plus facilement organiser
des séries de représentations.
Autant de spectacles programmés par les festivals que par les
structures de diffusion.Les réseaux de diffusion en Côtes d’Armor
18 Budget des lieux de diffusion et des festivals 19
L’importance du pourcentage consacré L’écart entre charges de fonctionnement Les professionnels du spectacle accueillis en 2003
au budget artistique des festivals à petit et charges artistiques pour les salles
et moyen budget s’explique par : municipales s’explique par la diversité Personnels intermittents Professionnels Total
employés directement rémunérés en journées des missions de ces salles. A la fois lieu de • absence d’équipe de permanents,par contrats de travail diffusion, mais également d’accueil pour
de venteTechniciens Artistes • recours au bénévolat à grande échelle, les productions amateurs et
intermittents intermittents
les soirées privées.• pas de charges fixes (locaux,
entretien…).ODDC 23 21 120 503
Passerelle 10 6 550 1 045
Carré Magique 17 4 437 616
Résidences, productions et coproductions
8 salles
municipales 20 58 732 952 Résidences Prods/ Participation Budget création
coprods financière par rapport au total
des charges artistiquesTotal 70 89 1 839 3 116
ODDC 9 10 45 000 € 6 %
Passerelle 1 3 105 176 € 11 %Les principales structures, parce qu’elles accueillent de grandes formes
Carré Magique 4 2 22 632 € 5 %(La Passerelle) ou multiplient les représentations (ODDC), offrent un
nombre de journées de travail particulièrement important.
8 salles municipales 18 2 7 787 € 1 %

Festivals Aides éventuelles à la production ou coproduction non précisées
Budget des lieux La résidence : un terme qui recouvre des réalités multiples
de diffusion et
des festivals Pour une même appellation, les réalités D’une manière générale, il serait
financières sont extrêmement variables. important de mener une réflexion
Il sera nécessaire de définir plus concernant la place accordée à l’aide
précisément les différences entre à la création dans les salles municipales Répartition des charges
résidence, accueil, mise à disposition… et les festivals.
Budget fonctionnement Budget artistique
ODDC 53 % 47 %
Passerelle 51 % 49 %
Carré Magique 54 % 46 %
8 salles municipales 60 % 40 %
Festivals gros budget 46 % 54 %
Festivals petit et moyen budget 27 % 73 %
Une répartition budgétaire liée aux logiques de diffusion.