La lecture en ligne est gratuite
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Partagez cette publication

Vous aimerez aussi

A. Malgosa
Etude des crânes de la nécropole « talayotique » de S'illot des
Porros (Majorque, Espagne)
In: Bulletins et Mémoires de la Société d'anthropologie de Paris, XIV° Série, tome 5 fascicule 3, 1988. pp. 179-197.
Abstract
STUDY OF SKULLS FROM THE TALAYOTIC NECROPOLIS OF S'ILLOT DES PORROS, MALLORCA, SPAIN Summary. —
The human remains come from the talayotic necropolis of S'Illot des Porros, Mallorca, Spain. The dating of the remains was
established by asssociated archaelogical evidence and chemical analysis (C14). This cemetery can be ascribed to stage II of the
Talayotical culture and it is one of the rare samples of the European mankind of the first millennium b.C. This paper contents the
metric analysis of the crania and a comparative study with other populations from the Mediterranean Basin.
Résumé
Résumé. — Les restes humains d'environ 230 individus ont été découverts dans la nécropole de S'Illot des Porros, Majorque,
Espagne. Ce cimetière s'intègre bien dans le contexte culturel « talayotique » (Stage II) et c'est un des rares échantillons de
l'humanité européenne du Ier millénaire av. J.C. Dans ce travail, sont présentées les analyses métriques et les caractéristiques
des hommes de Porros par rapport à celles d'autres populations du Bassin méditerranéen.
Citer ce document / Cite this document :
Malgosa A. Etude des crânes de la nécropole « talayotique » de S'illot des Porros (Majorque, Espagne). In: Bulletins et
Mémoires de la Société d'anthropologie de Paris, XIV° Série, tome 5 fascicule 3, 1988. pp. 179-197.
doi : 10.3406/bmsap.1988.1672
http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/bmsap_0037-8984_1988_num_5_3_1672Bull, et Mém. de la Soc. d'Anthrop. de Paris, t. 5, série XIV, n° 3, 1988, pp. 179-198
ÉTUDE DES CRÂNES
DE LA NÉCROPOLE « TALAYOTIQUE »
DE S'ILLOT DES PORROS, MAJORQUE, ESPAGNE
A. Malgosa (*)
Résumé. — Les restes humains d'environ 230 individus ont été découverts dans la nécro
pole de S'Illot des Porros, Majorque, Espagne. Ce cimetière s'intègre bien dans le con
texte culturel « talayotique » (Stage II) et c'est un des rares échantillons de l'humanité euro
péenne du Ier millénaire av. J.C. Dans ce travail, sont présentées les analyses métriques
et les caractéristiques des hommes de Porros par rapport à celles d'autres populations du
Bassin méditerranéen.
Mots-clés : Talayotique, craniométrie, distances de forme et format.
STUDY OF SKULLS
FROM THE TALAYOTIC NECROPOLIS
OF S'ILLOT DES PORROS, MALLORCA, SPAIN
Summary. — The human remains come from the talayotic necropolis of S'Illot des
Porros, Mallorca, Spain. The dating of the remains was established by asssociated archae-
logical evidence and chemical analysis (C14). This cemetery can be ascribed to stage II
of the Talayotical culture and it is one of the rare samples of the European mankind
of the first millennium b.C. This paper contents the metric analysis of the crania and
a comparative study with other populations from the Mediterranean Basin.
Key-words : Talayotic, craniometry, size and shape distances.
I. — INTRODUCTION
L'Illot des Porros qui contient la nécropole étudiée, se trouve situé sur la côte
septentrionale de Majorque, au beau milieu de la Baie d'Alcudia (fig. 1). Il s'agit
d'un rocher plat, de 70 m sur 45 m environ, qui émerge au-dessus de l'eau à quel
ques dizaines de mètres de la côte actuelle à laquelle il était autrefois uni. Sur
le littoral de la baie, placée en face de l'îlot environ à 500 m, se trouve la nécro
pole de Son Real. Les gisements (Porros-Son Real) forment un assemblage funé
raire unique qui constitue un des rares échantillons de l'humanité européenne du
1er millénaire av. J.C.
Comme le décrit Tarradell (1961), deux niveaux archéologiques apparaissent
dans la nécropole de Porros : un premier niveau (niveau I), avec des inhumat
ions et des tombes sans construction apparente, et un deuxième niveau (niveau
II) constitué par des chambres funéraires creusées dans le rocher où furent trou
vées des cendres, restes des nombreuses incinérations. Les matériaux qui consti-
(*) Unitat d'Antropologia, Dpt Biologia Animal, Biol. Vegetal i Ecologia. Universitat Autonoma
de Barcelona, 08193 Bellaterra, Espana. 180 SOCIÉTÉ D'ANTHROPOLOGIE DE PARIS
Figure 1. — Situation de l'îlot de Porros dans le contexte géographique de l'île de Major
que, Méditerranée occidentale.
1 : Porros ; 2 : Son Real ; 3 : Son Oms.
tuent le modeste mobilier peuvent être datés facilement de l'époque « talayoti-
que » (1), ce qui est confirmé d'autre part par l'analyse du C14 (2430 ± 200 ans
B.P.)
II. — MATÉRIEL ET MÉTHODE
Les restes humains étudiés proviennent de la nécropole de S'Illot des Porros.
Les os sont distribués en deux groupes d'après les différentes modalités d'enter
rement : inhumation ou incinération. En nous appuyant sur les restes des crânes
trouvés, il a été possible d'identifier 230 individus dont 185 furent inhumés et
45 incinérés partiellement et mal conservés. En général, le matériel crânien analysé
appartient aux deux formes d'enterrement et il est composé de 186 crânes d'adultes
et de 44 d'enfants ; on compte aussi 183 mandibules d'adultes et 29 d'enfants.
Il n'est pas possible de faire une analyse de la série d'incinération, séparée des
autres restes inhumés, parce qu'elle serait trop réduite.
La diagnose de l'âge a été établie d'après les critères de Cretot (1978) et Ferem-
bach et al. (1979). Pour déterminer le sexe, en plus des critères des auteurs pré-
(1) Culture indigène de Majorque et Menorque pendant les dernières phases de l'Age de Bronze
et de Fer (environ 1800 à 123 ans av. J.C.) et caractérisée par des constructions de type mégalithi
que ou cyclopéen appelées talaiots, taules et navetes. DES CRÂNES DE LA NÉCROPOLE « TALAYOTIQUE » 181 ÉTUDE
cédemment cités, on a utilisé ceux de Fusté (1950), de Pons (1954), d'Olivier
(1960), de Black III (1978), de Gruppioni (1980-81), Iscan et Miller-Shaivitz (1984)
et Taylor et Dibennardo (1984). Dans les deux diagnoses, chaque fois que cela
était possible, nous avons fait appel au reste du squelette, en particulier au bas
sin, pour le sexe.
Pour l'établissement des variables quantitatives ont été suivies les techniques
craniométriques et ostéométriques publiées par Martin et Sailer (1956-66), Oli
vier (1960) et Mollison (1938). Il en est de même pour les caractéristiques
morphologiques.
L'étude comparative fait intervenir la méthode de Penrose (1954) qui définit
une distance globale, divisée en deux parties : format et forme. Nous avons défini
ces distances à partir de 9 caractères métriques du crâne, faiblement reliés ou
bien pas du tout. Pour représenter le neurocrâne, on a choisi la longueur maxi
male, la longueur nasion-basion, la largeur maximale, la largeur frontale mini
male et la hauteur porio-bregmatique ; pour la face : la hauteur supérieure, la
largeur bizygomatique, la largeur nasale et la longueur basion-prosthion pour le
prognatisme alvéolaire.
III. — OBSERVATIONS ET RÉSULTATS
La détermination de l'âge a été faite pour 219 des 230 crânes qui composent
la série. Les résultats sont assez comparables à ceux d'autres populations voisi
nes et indiquent 13,7 % d'enfants : 5,9 °?o de l'étape infantile I et 7,8 °7o de l'étape
II ; 4,6 °/o d'adolescents ; 81,8 % d'adultes dont 53,9 <7o d'adultes jeunes, 21,4 °7o
d'adultes moyens et 6,4 °7o d'adultes âgés.
La détermination du sexe fut réalisée pour 179 crânes d'individus (plus de
20-25 ans), et donne 79 crânes appartenant au sexe masculin, 79 au féminin et
21 de sexe indéterminé. Ce chiffre assez élevé d'indéterminés est dû au mauvais
état de conservation des restes correspondants. Dans la distribution par âge et
par sexe des crânes qui ont atteint l'âge adulte (tableau I), on observe que la
mortalité la plus élevée correspond à la période adulte-jeune (20-40ans) pour les
deux sexes, mais la plus forte pour les femmes.
A. jeunes A. moyens A. âgées Total
(40-60) (20-40) (60-x)
44 26 9 79 Masculins
55,7 32,9 11,4
n 58 18 3 79 Féminins
% 73,4 22,8 3,8
44 12 158 Total n 102
m 64,6 27,8 7.6
Tableau I. — Répartition des crânes par âge et sexe. SOCIÉTÉ D'ANTHROPOLOGIE DE PARIS 182
IV. — LES CRÂNES
Caractères descriptifs
Les crânes masculins ont une robustesse variable, mais en général les reliefs
musculaires et apophysaires demeurent peu marqués en comparaison des crânes
féminins. En vue supérieure, les crânes de Porros ont une forme pentagonoïde.
En vue latérale, le profil de la voûte montre une courbure régulière, mais cer
tains crânes ont l'occiput aplati. En vue faciale, les orbites ont une forme sub-
quadrangulaire ou quadrangulaire ; la fosse nasale est en cœur renversé avec une
épine peu prononcée. En vue postérieure le crâne est en maison et on peut observer
sur quelques crânes masculins la présence d'une quille sagittale.
Série Masculine Série Féminine
Mesures № X s min max № X s min max
Neurocrâne
Longueur max. 44 186,82 6,49 172 207 44 179,82 7,94 160 196
Largeur max. 44 139,59 5,95 128 154 37 136,80 4,88 127 145
Hauteur basio-bregma 27 150 28 6,84 134,96 6,86 118 128,93 109 140
Largeur frontal, min. 46 97,61 5,69 89 119 40 95,23 4,15 87 105
Courbe frontal 52 129,65 6,48 116 143 54 125,28 6,69 108 141 pariétal 53 127,26 7,40 110 150 54 123,83 7,46 109 138
Courbe occipital 42 119,14 7,70 135 41 116,54 8,64 98 105 138 transversal 28 314,14 11,43 292 334 29 303,07 10,11 282 325
Corde frontal 55 113,07 5,64 97 123 54 109,13 4,67 97 118
134 pariétal 52 115,00 6,42 100 54 111,98 6,97 98 128
Corde occipital 42 98,57 4,75 88 109 41 95,98 5,62 85 110
Longueur nas.-bas. 27 101,22 116 28 97,00 5,38 90 5,59 85 145
Face
Hauteur sup. face 26 70,46 4,59 61 79 33 64,91 3,72 56 73 total face 19 118,63 7,92 104 132 23 109,96 6,03 100 124
Diam. bizygom. 14 134,00 5,86 125 145 17 125,24 5,04 116 133
Largeur orbite (g.) 24 39,92 2,36 32 43 19 38,32 1,49 35 40
Hauteur (g.) 20 30,95 1,93 28 35 22 31,05 2,01 28 36
23,82 28 30 23,47 2,03 27 Largeur interorbitaire 38 2,23 19 20 nasal 25 23,60 2,04 20 28 24 22,59 1,59 19 26
Hauteur 26 51,04 3,35 41 56 34 47,86 3,37 41 57
Longueur palais 21 43,05 3,72 37 52 17 41,41 3,84 34 47
Largeur palais 27 37,82 3,64 31 45 29 35,79 30 41 3,55
Tableau H. — Mesures des crânes masculins et féminins de Porros. ÉTUDE DES CRÂNES DE LA NÉCROPOLE « TALAYOTIQUE » 183
Dimensions et indices
Les tableaux II-IV montrent les résultats obtenus dans l'analyse quantitative
des restes crâniens de la nécropole de S'Illot des Porros. Les crânes de Porros
présentent principalement une longueur maximale grande. La largeur maximale
est faible mais dans la série féminine ce sont les crânes moyennement larges qui
prédominent. La moyenne des indices crâniens indique une dolichocrânie pour
le sexe masculin et une mésocrânie pour le sexe féminin. Cependant dans les deux
cas, c'est la dolichocrânie qui reste la plus importante ; la mésocrânie affecte près
d'un tiers de l'échantillon ; nous pouvons dire que la catégorie la moins repré
sentée est celle des brachycrânes.
Série Masculine Série Féminine
max Mesures № X s min max № X s min
Indices
Crânien 36 74,66 3,91 65,83 81,98 36 75,48 4,97 67,36 86,42
Hauteur-Longueur 26 72,70 2,50 67,90 78,72 27 72,13 3,40 65,31 80,25
Hauteur-largeur 25 96,74 6,65 81,38 111,90 26 94,26 6,08 83,92 107,80
Fronto-pariétal 32 76,12 29 69,78 3,01 64,09 76,64 69,80 3,72 61,75
Facial supérieur 12 52,46 2,54 48,51 56,30 15 52,28 4,43 46,92 61,21
96,30 87,27 78,74 104,20 Facial total 10 90,10 4,89 82,96 10 7,89
20 77,29 5,41 66,67 86,84 27 79,26 5,12 69,05 89,74 Orbitaire (g.)
54,17 Nasal 24 46,17 4,74 38,46 56,10 24 47,78 4,U 35,09
18 88,79 8,18 76,92 105,40 14 86,13 10,55 66,67 100,00 Du palais
Tableau III. — Indices crâniens pour chaque sexe.
Les hauteurs basio-bregmatique et porio-bregmatique indiquent des crânes de
type moyen. Les indices hauteur-longueur situent la plupart des crânes de Porros
dans l'orthocrânie. Par rapport aux indices hauteur-largeur, les valeurs moyenn
es indiquent une métriocrânie, avec dans la série masculine une plus grande fr
équence de métriocrânes alors que dans la féminine on trouve plus de tapinocrâ-
nes. La capacité crânienne a été calculée d'après la méthode de Lee-Pearson et
elle dénote l'aristencéphalie.
En général, les valeurs des arcs et cordes d'après leurs indices respectifs, sont
moyennes ou fortes par rapport à celles des autres populations de la Méditerran
ée. Le segment frontal indique un orthométopisme.
On constate que les sujets ihumés à Porros ont une face moyenne, comme
en témoignent la longueur de la face et l'indice gnathique. La hauteur faciale
totale et la hauteur supérieure donnent des faces moyennes pour la plupart des
crânes. La largeur bizygomatique présente une valeur intermédiaire, mais la varia
bilité sexuelle est assez marquée : chez les femmes on trouve surtout des grandes
largeurs tandis que chez la plupart des hommes apparaît un diamètre bizygoma- SOCIÉTÉ D'ANTHROPOLOGIE DE PARIS 184
tique moyen. Les indices révèlent donc à Porros des faces moyennement larges,
malgré une grande variabilité individuelle.
La hauteur et la largeur des orbites sont plutôt petites, ce qui implique un
indice orbitaire moyen et par conséquent une mésoconquie. En valeurs absolues,
le nez a une hauteur moyenne et une largeur petite. La valeur de l'indice nasal
des crânes masculins les place dans la catégorie des leptorhiniens au niveau supé
rieur ; globalement, 50 % de la population est mésorhinienne.
Les valeurs moyennes de la longueur et de la largeur de l'arcade alvéolaire
supérieure montrent un grand dimorphisme sexuel par rapport à celui des popul
ations avec lesquelles la comparaison a été menée. La longueur et la largeur du
palais sont plutôt petites et elles indiquent des palais brachysaphylins pour les
deux sexes.
Masculin Féminin Masculin Féminin
№ № Dimensions № Indices №
Longueur maximale Crânien
Court 2 4,5 6,8 19 3 Dolichocrâne 52,8 18 50,0
Moyen 9 20,5 6 13,6 Mésocrâne 13 36,1 Í2 33,3
63,6 24 44 28 54,5 Brachycrâne 11,1 6 16,7 Long
Très long 5 11,4 11 25,0
Hauteur-longueur
Largeur maximale Chamaecrâne 3 11,5 9 33,3
— — Très étroit 3 6,8 Orthocrâne 17 65,4 14 51,9
Etroit 27 61,4 16 43,2 Hypsicrâne 6 23,1 4 14.8
Moyen 13 29,5 21 56,8
— — Large 1 2,3 Hauteur-largeur
Tapinocrâne 4 16,0 9 36,0
Hauteur basi-bregma Métriocrârte 13 52,0 8 32,0
2 7,4 10,7 Bas 3 Acrocrâne 8 32,0 8 32,0
Moyen 18 66,7 16 57,1
Haut 7 25,9 9 32,1 Face supérieure
Euryène 2 16,7 5 33,3
Haut. sup. de la face Mésène 8 66,7 7 46,7
Basse 11 43,2 10 33,3 Leptène 2 16,7 3 20,0
Moyenne 9 34,6 19 57,6
23,1 4 12,1 Haute 6 Nasal
Leptorhinien 13 56.5 9 42,9
Mésorhinien Diam. bizygomatique 6 26,1 5 23,8
— — 21,4 Etroit 3 Plathyrhinien 4 17,4 7 33,3
Moyen 7 50,0 1 5,9
Large 3 21,4 6 35,3 Orbitaire
Très large 1 7,1 10 58,8 Chamaeconque 15 57,7 8 29,6
Mésoconque 9 34,6 16 59,3
Hypsiconque 2 7,7 33 11,1
Tableau IV. — Catégorisation des mesures et indices des crânes de Porros. ÉTUDE DES CRÂNES DE LA NÉCROPOLE « TALAYOTIQUE » 185
V. — LES MANDIBULES
Dimensions et indices
Les mesures prises sont présentées dans le tableau V. Ces valeurs sont comp
arables à celles observées dans les autres populations, et, en général, elles se
situent dans la variabilité européenne actuelle.
Partant de la longueur des mandibules, de la largeur bicondylienne et du rap
port gonio-condylien, on obtient des valeurs moyennes par rapport à d'autres
populations de comparaison (Malgosa, 1985). La largeur bigoniaque, les indices
gonio-zygomatique et mandibulaire sont faibles. Les mesures de la largeur et de
la hauteur des branches montantes sont comprises entre une valeur moyenne et
une petite ; l'indice de robustesse donne une valeur de type moyen, ou relativ
ement élevé chez les femmes.
Série masculine Série féminine
min. max. Mandibules № X № X min. max.
Mesures
Longueur max. 38 104,26 7,11 75 112 36 99,86 4,88 85 108
121,68 104 Largeur bicondyl. 22 8,69 139 11 116,46 3,75 110 122 bigoniaque 29 99,24 7,61 74 114 20 88,40 4,94 80 95
Haut, symphyse 28 33,25 2,94 28 39 28 300,57 2,55 26 36 entre P1-P2 (g.) 38 32,26 2,52 26 37 38 30,34 3,03 24 37
Haut, entre M2-M3 (g.) 34 27,18 2,76 21 34 39 25,36 2,63 20 33
61,75 5,15 51 74 31 4,10 branche (g.) 36 56,58 49 66
Larg. (g.) 39 32,33 2,41 27 39 32 31,34 2,19 27 36
6,60 111 137 6,37 137 Angle goniaque (g.) 36 122,78 33 123,88 115
Indices
Mandibulaire 22 85,12 9,56 63,03 107,69 11 84,85 3,34 79,49 89,09
Des largeurs 21 82,09 4,32 69,16 88,46 9 75,96 3,44 71,93 81,12
De la branche (g.) 34 52,81 5,12 40,30 64,71 29 53,31 5,43 46,55 73,47
Tableau V. — Mesures et indices des mandibules de Porros.
La robustesse du corps mandibulaire a été estimée à différents niveaux : celui
de la symphyse, entre les deux prémolaires, et entre la deuxième et la troisième
molaire. Les indices de robustesse entrent aussi dans la variabilité européenne
actuelle.
VI. — ÉTUDE COMPARÉE
Dans la littérature anthropologique il n'existe pas beaucoup d'informations
sur les populations de l'âge du fer en raison du rite d'incinération dans ces popul
ations. Cependant, nous pouvons trouver un nombre assez considérable de réfé- 186 SOCIÉTÉ D'ANTHROPOLOGIE DE PARIS
Со
Ov <N 00 >/■> 00 t~ Ov Ov я" ~* — < Ov 19" 1 ■tranpetit, Garralda, 1982 197 1980-198 Cham 1980 íhabeuf,
imon, 1978 asili, -1976 •1976 1976 tin, 986 al., 952 952 : s i 1975- 1975- 1 [951-1 1951-1 (dan >33-19 al., ел u я 1975 et CQ al., 1970 1970 1970 CQ er, er, r~ :z i 60 t ' 1! 1! ernánd< hrdardt Bouliniei rensbui IS IS 1S 19 e e acchini hamla, hamla, hamla, 27 S. et iquet, urbón [axia, [axia, iquet iquet auich usté, oppa ons, ons, îrgi, iirsts ont, ery, oca
CQ *53 o H •S ОЙ СЛ bu Ou cu 0Й oí ей 2 2 СЛ и (b. W U Q № и U <
J.C. J.C. J.C. J.C. J.C. J.C. J.C. J.C. J.C. J.C. J.C. J.C.
i— > ч U o '. U . > > > > > > > > > i-i я > я я я я •d я я я я я i я i тз c/î i— i «i я > я 8 g 8 8 8 g 8 ел • ?5 200-1: 55 II'-II o <^> 800-1 ermei av. 800-1 500-1 r- 800-1 800-1 500-5 я я я f<l я
i 0 | 1 «о ~^ ^* ^н > "■^ > er, en > •a
3 Pun. gar >> я _я falay. ornai re-Та Fer lithiq ncien ncien ncien 3 u < que !
3 <u néolitř 3 t о .2* ш alayotí О" 3 3 3 alayotí _я 1 i-i о. o я я я cr ouragi <u <u <u v ti rotohi: (A retaly. tolém. ronze. allstat ellénis omain omain omain omain du du ronze ronze ronze ronze ronze о 8* •« *D *u> O^ ge ge о a "3 о 'S cu CQ eu OU Z CQ ой CQ CQ CQ Z ОЙ CQ Cu с* eu ад H H H ад < < eu
ë .2
с 3
с 5S я о. оu s u tot OUSS1 Real "5 ford op. que ies isie eu ^ e 1 У sulaii Séri .§ Etrus e-eur и О Tun Q, С «я Son Son itre I я eu О « indui «li .S я ш 4- и u <L> "3 "3 'ел Sardaign- Abruzzo. tot; tot; Péninsulí Provence cen Tarragon nb. ti pén Catalogn Gérone. Narbonn Sardaigm Ravenna и я Enkomi С Moyen. Û Û S Valence Ér S§ Algérie Malloi Malloi Malloi Malloi Menoi Menoi et Série Série Série S.E. Est
, , . . . , . . . . . . . , . . . . . . . . , , . *^ r~ ^* vo 00 Ov <s Ov er, <N <N <N
ев
щ
IQU ев Q H 0Й 0Й О ад CQ
tu D Ш z Q
ш Ш Ш э щ ш tunisi; Ш ÉGYPTl LU PÉNINS AFRIQl ISRAËL CHYPR FRANC ITALIE ALGER BALÉA ALLEM ÉTUDE DES CRÂNES DE LA NÉCROPOLE « TALAYOTIQUE » 187
rences sur des populations post-Néolithiques autour de la Méditerranée. L'éva
luation de ces données s'avère difficile car le nombre d'individus est souvent insuf
fisant. Dans ce travail, 26 séries masculines et 18 féminines, dont la plupart sont
européennes, ont été réunies depuis l'époque néolithique jusqu'à l'époque romaine.
Ces populations maintiennent quelques liaisons avec notre nécropole, liaisons soit
culturelles, soit de proximité géographique et/ou temporelle (tableau VI).
Pour avoir une idée globale de la place des hommes de Porros parmi ces popul
ations anciennes de la Méditerranée et de leur environnement, nous avons cal
culé la distance morphologique de ces populations par rapport à Porros en util
isant la méthode classique de Penrose (1964).
Les tableaux VII- VIII montrent les moyennes et les écarts-types des neufs mesur
es choisies dans ces différentes populations, le nombre d'individus figurant entre
parenthèses. Si dans ce tableau figurent des populations avec un nombre plus
faible de mesures (de 5 à 8), c'est parce que la comparaison avec ces séries reste
importante ou bien parce qu'elles étaient les seules disponibles. Les résultats de
celles-ci sont évalués à part.