La lecture en ligne est gratuite
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres
Télécharger Lire

(Etude n°3)

De
3 pages
VIVRE AVEC MACHIA’H ETUDE N°3 Une existence nouvelle Le dernier chapitre du traité Sanhédrine consacre plusieurs pages aux discussions de nos Maîtres, relatives à la venue du Machia'h. D'entrée de jeu, c'est sur son nom que s'organise le premier débat. Rav Na'hmane l'appelle "Bar nafli" celui qui tombe. Devant l'étonnement de Rabbi Yits'hak, Rav Na'hmane justifie ce pseudonyme par un verset des prophètes : " Ce jour là, Je redresserai la tente de David qui est tombée..." [Amos 9 11] Sur ce même registre une tradition 'hassidique rapporte que quatre grands 'Hassidim (Rabbi Chlomo Kasselman, Rav Schmouel Levitine, Rav Nissan Nemanov et Rav Yaakov Noutik) entendirent du Rabbi Rachab (l) cette parole : "... avant la venue du Machia'h, il n'y aura pas de Rabbi. Cette interruption se produira après la septième génération mais ne durera qu'une courte période." On voit donc clairement que sur ce point les sources de la Torah dévoilée (Talmud) et celles de la Torah cachée ('Hassidouth) convergent parfaitement : avant la Délivrance, le Machia'h connaîtra comme une rupture. Et c'est précisément à partir de là qu'il se révèlera. Pour comprendre ce processus on peut reprendre l'explication apportée par le Maharal de Prague. Quand une réalité complètement nouvelle doit naître, il est impossible qu'elle puisse germer à partir des conditions d'existence qui la précèdent. Il doit se créer alors comme un vide, comme une situation de néant total permettant, ...
Voir plus Voir moins
VIVRE AVEC MACHIA’H
ETUDE N°3
Une existence nouvelle
Le dernier chapitre du traité Sanhédrine consacre plusieurs pages aux discussions de nos Maîtres,
relatives à la venue du Machia'h. D'entrée de jeu, c'est sur son nom que s'organise le premier débat.
Rav Na'hmane l'appelle "Bar nafli"
celui qui tombe. Devant l'étonnement de Rabbi Yits'hak, Rav
Na'hmane justifie ce pseudonyme par un verset des prophètes : " Ce jour là, Je redresserai la tente de
David qui est tombée..." [Amos 9 11]
Sur ce même registre une tradition 'hassidique rapporte que quatre grands 'Hassidim (Rabbi Chlomo
Kasselman, Rav Schmouel Levitine, Rav Nissan Nemanov et Rav Yaakov Noutik) entendirent du
Rabbi Rachab (l) cette parole :
"... avant la venue du Machia'h, il n'y aura pas de Rabbi. Cette
interruption se produira après la septième génération mais ne durera qu'une courte période."
On voit donc clairement que sur ce point les sources de la Torah dévoilée (Talmud) et celles de la
Torah cachée ('Hassidouth) convergent parfaitement : avant la Délivrance, le Machia'h connaîtra
comme une rupture. Et c'est précisément à partir de là qu'il se révèlera.
Pour comprendre ce processus on peut reprendre l'explication apportée par le Maharal de Prague.
Quand une réalité complètement nouvelle doit naître, il est impossible qu'elle puisse germer à partir
des conditions d'existence qui la précèdent. Il doit se créer alors comme un vide, comme une situation
de néant total permettant, sur le terrain, cette naissance. A l'instar de la graine qui, une fois déposée
dans la terre, doit littéralement se décomposer pour donner naissance â la plante. C'est la raison pour
laquelle nous demandons à D ieu dans la Amida (2) de faire "éclore" rapidement le germe (Machia'h)
de David, Ton serviteur.
1) Rabbi Chalom Dov Ber, cinquième Rabbi de Loubavitch (1860 1920).
2) Prière centrale du rituel de prières
Une naissance graduelle
Lorsque le prophète Zé'haria (Zacharie) dépeint le Machia'h comme "un homme humble chevauchant
un âne" [9,91, il n'évoque pas seulement sa personnalité, mais aussi allusivement l'émergence de la
Délivrance. L'âne est en effet un animal qui avance très lentement. Il en est de même pour la
Délivrance messianique dont les étapes préliminaires décriront un processus long et construit.
Comment, dans la réalité, s’établit-il ? C'est tout d'abord le Rambam Maïmonide qui décrit le travail
d'un homme, issu de la lignée du Roi David qui, dans un premier temps, par ses actions d'envergure
collective prépare sa génération à l'avènement de la Délivrance. Cet homme aura le statut d'un
Machia'h potentiel qui par la suite deviendra (par d'autres actions) un Machia'h confirmé.
Dans le sillage de cette idée, le Rav Cha'hna Zohn, auteur d'un livre récent intitulé "Pirké Téchouva
Ouguéoula", rapporte les paroles du Rav Moché Feinsteïn, l'un des plus grands décisionnaires de notre
époque, qui expliqua à l'auteur que "le Machia'h était déjà présent dans le monde» ; ce que le Rav
Zohn explique comme suit : "... à l'heure actuelle le Machiah agit et accomplit ce qu'il doit faire et cela
d'une manière voilée. Nous devons nous renforcer par la prière et par la téchouva afin d'accélérer les
étapes de son dévoilement".
Le Malbim (2) parle lui aussi de différents stades dans l'évolution de la personnalité du Machia’h : il
agit d'abord comme une autorité spirituelle (parmi d'autres) du peuple juif. Puis ensuite, il est peu à
peu accepté comme le maître de la génération et ce n'est qu'après qu'il se dévoile comme Machia'h.
On retrouve chez ces maîtres une idée centrale développée par le Midrach qui rapporte au nom de
Rabbi Lévi un parallèle entre Moché Rabbénou, le premier libérateur, et Machia'h le dernier libérateur
qui tous deux se dévoilent puis se cachent. Ces deux temps ne sont pas à prendre obligatoirement
comme des étapes chronologiques mais plutôt comme une émergence qui n'est pas encore parfaite. Le
Machia'h apparaît lentement et construit graduellement sa royauté. A nous de le percevoir pour l'aider
à achever sa mission.
1) Le retour vers D ieu.
2) Un commentateur biblique (1809 1879).
D'Avraham au Machia'h
Un principe énoncé par le Tikouné Zohar (l) propose de voir un lien entre le début et la fin de toute
chose. Cette idée qui s'applique à la Torah trouve aussi un fondement avec notre histoire qui débute
avec Avraham et s'achève avec Machia'h. Quelle proximité d'identité pouvons-nous trouver entre ces
deux personnages ? Leur premier point commun, c'est la solitude, ou plus précisément le fait d'être
seul face à un monde hostile.
Avraham est appelé l'hébreu (hahivri), nous dit le Midrach parce que ce mot a pour racine "ever", le
bord. Pour conclure Avraham est d'un côté du fleuve et le monde entier est sur l'autre bord. Ses
convictions audacieuses pour l'époque le place en rupture avec toutes les autres idéologies du moment.
Il est dans ce monde tout en s'y opposant. De même pour Machia'h. Le Talmud nous rapporte qu'il est
assis parmi les pauvres assaillis de maladies de toutes sortes [Sanhédrine 98a]. Sur ce passage, le
Maharal de Prague explique que le concept de "pauvres" traduit une situation de distance par rapport
au monde puisque par définition un pauvre ne tire pas de profit du monde. Le malade aussi, poursuit le
Maharal, est en opposition avec le monde. En état de guerre, précise t il, du fait de sa situation : il est
comme frappé par la nature. D'ailleurs, lorsque le Talmud proposera de considérer Rabbi
YéhoudaHanassi comme le Machia'h de la génération, on l'appellera du nom de "lépreux". Or, avant
qu'il ne guérisse, le lépreux est mis à l'écart du monde !
Le second point commun entre eux c'est l'épreuve de la foi. Avraham est sans cesse confronté à des
situations qui exigent de lui un attachement indéfectible à D ieu, un attachement où la logique n'a pas
de place. Jusqu'à la dixième épreuve, celle du sacrifice de son fils, qui lui donnera définitivement le
mérite d'être la source des bénédictions de tous les peuples de la terre. Cette place fondamentale de la
foi se retrouve aussi avec Machia'h. Nombreux sont les textes du Midrach qui décrivent la période
précédant la venue du Machia'h comme un temps d'obscurité spirituelle, un temps de chute ou même
les plus grands seront confrontés à l'épreuve de la foi.
"Avant la venue de Machiah
explique le
Maguid de Mézritch (2)
le peuple juif connaîtra une épreuve comme celle qu'il connut sur le mont
Carmel avec le prophète Eliahou, mais cette fois ci le feu descendra du côté du Mal. La foi d'Israël
sera mise à l'épreuve pour voir jusqu’'où son attachement à D ieu le portera".
Nous vivons
aujourd'hui cette difficile situation, mais il nous est possible de la dépasser. En s'attachant fermement
aux paroles du Rabbi, prophète et chef de notre génération, nous parviendrons à vivre le temps non
comme la fin de l'exil mais comme l'avant goût de la Délivrance.
1) Une oeuvre importante de la Tradition juive ésotérique.
2) Le successeur du Baal Chem Tov à la tête du mouvement 'hassidique.
Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin