La lecture en ligne est gratuite
Lire Télécharger

SUD INSEE
conjonctureN° 31 - octobre 2009
Fréquentation hôtelière hiver 2009
Provence-Alpes-Côte d'Azur
en forte baisse
Entre décembre 2008 et avril 2009, la fréquentation des hôtels de la région Provence-
Alpes-Côted’Azurdiminuede12 %parrapportàl’hiver2008.L’amplitudedecetteévo-
lutionestsansprécédentdepuisdixans.Lesdifférentstypesd’espacestouristiquesainsi
que tous les départements de la région sont concernés. Cette chute est plus marquée
quedanslesautresgrandesrégionstouristiques.Lamoindrefréquentationdestouristes
étrangers pèse fortement sur cette évolution.
La fréquentation hôtelière pour la saison d’hiver Cette baisse est supérieure à la moyenne de France
2009 représente plus de cinq millions de nuitées métropolitaine pour les six départements de la ré-
dans notre région. Elle recouvre à la fois le tourisme gion : elle est deux fois plus élevée dans les
d’affaires et le tourisme de loisir. Les résultats analy- Alpes-de-Haute-Provence et les Alpes-Maritimes et
sésicineconcernentquelafréquentationhôtelière : elle dépasse 27 % dans les Hautes-Alpes, après une
sont exclues les autres formes d’hébergement (rési- très forte progression en 2008.
dences et meublés de tourisme, chambres d’hôtes,
campings ...). Le recul de la fréquentation étrangère est
particulièrement marqué
Après avoir légèrement augmenté (+ 2 %) lors des
hivers2007et2008,lafréquentationdeshôtelsdela La baisse de fréquentation des touristes étrangers
région chute cette année de 12 % par rapport à l’hi- (- 22 %), qui représentent le quart de la clientèle, est
ver précédent. Cette diminution s’observe dans la
plupart des régions, mais c’est en Provence-Alpes- Fréquentation hôtelière - saison d'hiver 2008-2009
Côte-d’Azur qu’elle est la plus intense : près de 6 Fréquentation Durée moyenne
des séjourspoints de plus qu’en France métropolitaine ou qu’en
Rhône-Alpes. Nuitées Évolution Durées Évolution
2009 2009/2008 2009 2009/2008
enmilliers en% enjours en%
Alpes-de-Haute-
Provence 151 - 12,9 1,9 - 13,0
Hautes-Alpes 402 - 27,6 2,1 - 12,1
Alpes-Maritimes 2 107 - 13,6 2,0 - 2,1
Bouches-du-Rhône 1 517 - 8,3 1,7 + 1,5
Var 740 - 6,7 1,9 - 0,8
Vaucluse 552 - 9,7 1,6 - 3,0
Provence-Alpes-
Côte d'Azur 5 470 - 12,1 1,8 - 2,5
Île-de-France 23 890 - 8,4 2,0 - 1,3
Rhône-Alpes 7 879 - 5,9 2,1 - 4,7
Languedoc-
Roussillon 1 907 - 5,9 1,6 - 4,6
France
métropolitaine 63 897 - 6,6 1,8 - 1,9
Sources : enquêtes de fréquentation hôtelière - Insee, DGCIS, CRT et CDT
© Insee 2009SUD INSEE
N° 31 - octobre 2009
conjoncture
Hôtellerie - saison d'hiver 2008-2009troisfoisplusintense quecelle destouristes français. Elle
Hôtels Évolution Tauxexplique la moitié des 755 000 nuitées perdues par l’hôtellerie
ouverts 2009/2008 d'occupationparrapportàl’hiver2008.Cettechuteconcernetouslesdépar-
en2009* deschambres
Taux Évolutiontements de la région ; elle atteint 46 % pour les Hautes-Alpes. offertes
2009 2009/2008
en % en % enpoints
Les Italiens et les Britanniques sont les touristes étrangers les
Alpes-de-Haute-Provence 121 - 6,9 38,7 - 1,1
plus nombreux dans notre région. Or leur fréquentation baisse Hautes-Alpes 191 - 8,3 43,3 - 8,0
plusfortementquecelledesautresnationalités.Ainsi,ilscontri- Alpes-Maritimes 632 - 1,2 41,7 - 6,4
buent pour un quart au déficit total des nuitées. Bouches-du-Rhône 413 - 2,5 51,0 - 3,5
Var 384 - 0,2 40,9 - 3,4
Lereculdelafréquentationétrangèreestunphénomènenatio- Vaucluse 213 - 0,9 43,2 - 4,4
Provence-Alpes-Côted'Azur 1 954 - 2,0 44,1 - 5,0nal : il dépasse 20 % dans sept régions françaises. Il contribue
Île-de-France 2 350 - 0,8 66,3 - 5,2aux deux tiers des nuitées perdues au niveau national, ainsi
Rhône-Alpes 2 060 - 1,3 55,5 - 2,4
qu’en Île-de-France, et à près de 60 % en Rhône-Alpes.
Languedoc-Roussillon 876 + 0,2 40,5 - 2,7
France métropolitaine 16 906 - 0,6 52,2 - 3,3
Les séjours raccourcissent légèrement *Hôtels ayant enregistré au moins une nuitée lors de la saison d'hiver 2009.
Sources : enquêtes de fréquentation hôtelière - Insee, DGCIS, CRT et CDT
Au cours de l’hiver 2009, la durée des séjours s’établit à
1,8 jourenmoyenne,enlégerrepliparrapportàl’hiverprécé-
dent (- 2,5 %). Cette diminution n’explique que le cinquième
Fréquentationdeshôtelsdemontagne-saisond'hiver2008-2009de la baisse des nuitées, l’essentiel provenant de la chute du
nombredeséjours.CommepresquepartoutailleursenFrance, Fréquentation Durée moyenne
des séjoursle d’hôtels en activité diminue par rapport à l’hiver
Nuitées Évolution Partdans Durées Évolutionprécédent. L’offre de chambres baisse cependant moins que la
2009 2009/2008 lesnuitées 2009 2009/2008
fréquentation ; les taux d’occupation fléchissent ainsi pour régionales
atteindre 44 %. Ce taux est particulièrement bas comparé à enmilliers en% en% enjours en %
celui de France métropolitaine, et plus encore par rapport à Provence-Alpes-
Côted'Azur 494 - 27,1 9,0 2,3 - 11,4
celui de Rhône-Alpes ou d’Île-de-France.
Rhône-Alpes 3 589 - 9,6 45,6 3,7 - 5,6
Languedoc-
Roussillon 235 + 0,1 12,3 1,9 - 11,8Dans les hôtels de montagne, la fréquentation
Midi-Pyrénées 272 + 10,1 11,6 2,1 - 0,7
chute fortement France
métropolitaine 5 723 - 7,0 9,0 2,8 - 6,0
Sources : enquêtes de fréquentation hôtelière - Insee, DGCIS, CRT et CDT
Le très bon enneigement, dont ont bénéficié les Alpes du Sud,
a permis une progression de la fréquentation touristique glo-
bale,selonl’ObservatoiredutourismedePaca.Cependant,les
hôtels, qui représentent une faible part des capacités d’héber- Hôtellerie de montagne - saison d'hiver 2008-2009
gement en montagne, enregistrent une fréquentation en forte Hôtels Évolution Tauxd'occupation
ouverts 2009/2008diminution. Taux2009 Évolutionen 2009* deschambres
2009/2008offertes
Après plusieurs années successives de baisse, les hôtels de en % en% en points
montagne avaient bénéficié au cours de l’hiver 2008 d’une Provence-Alpes-
Côted'Azur 256 - 8,5 44,8 - 7,3
progression très marquée du nombre de nuitées (+ 39,7 %).
Rhône-Alpes 901 - 1,4 59,3 - 4,4
Cettefortehausseestengrandepartiegomméeparladiminu-
Languedoc-
Roussillon 256 + 1,1 28,7 - 0,1tion constatée en 2009 (- 27,1 %). Cette chute s’observe dans
Midi-Pyrénées 170 - 0,6 36,3 + 2,3l’ensemble du massif alpin (près de - 10 % en Rhône-Alpes) ;
France
en revanche, la fréquentation augmente dans les autres princi- métropolitaine 2 497 - 1,9 47,2 - 2,1
pales régions ayant un tourisme de montagne (Midi-Pyrénées, *Hôtels ayant enregistré au moins une nuitée lors de la saison d'hiver 2009.
Languedoc-Roussillon, Auvergne, Franche-Comté). Sources : enquêtes de fréquentation hôtelière - Insee, DGCIS, CRT et CDT
© Insee 2009SUD INSEE
N° 31 - octobre 2009 conjoncture
Les hôtels de montagne, qui ne représentent que 9 % des nui- Fréquentationdeshôtelsdulittoral-saisond'hiver2008-2009
tées de la région, pèsent pour un quart de la baisse totale des Fréquentation Durée moyenne
des séjoursnuitées. La forte chute de fréquentation des touristes étrangers
(- 45 %) est responsable du quart de la diminution des nuitées Nuitées Évolution Partdans Durées Évolution
2009 2009/2008 lesnuitées 2009 2009/2008de l’hôtellerie de montagne.
régionales
enmilliers en% en% enjours en%
La réduction de la durée moyenne des séjours (- 11,4 % pour
Provence-Alpes-
atteindre2,3jours)explique42 %delabaissedesnuitées.Cette Côted'Azur 3 275 - 10,9 59,9 1,9 - 0,9
Bretagne 1 307 + 1,1 69,6 1,7 - 3,0duréediminuedavantageenProvence-Alpes-Côted’Azurqu’au
Basse-niveau national et qu’en Rhône-Alpes, alors qu’elle était déjà Normandie 854 - 4,9 67,7 1,6 + 1,1
sensiblement plus faible. Bien que l’offre en nombre de cham- Languedoc-
Roussillon 296 - 10,5 15,5 1,7 - 2,1bres chute fortement, le taux d’occupation fléchit de 7 points
France
pour atteindre45 %. Ildevientinférieur àlamoyennenationale métropolitaine 8 341 - 5,1 13,1 1,8 + 0,0
et inférieur de 15 points à celui de Rhône-Alpes. Sources : enquêtes de fréquentation hôtelière - Insee, DGCIS, CRT et CDT
Malgré une baisse, la région conserve son
premier rang pour le tourisme littoral
Hôtellerie littorale - saison d'hiver 2008-2009
L’espace touristique littoral comprend les villes balnéaires ainsi Hôtels Évolution Taux d'occupation
ouverts 2009/2008que les principales villes de la région, à l’exception d’Aix-en-
Taux 2009 Évolutionen 2009* des chambres
Provence et d’Avignon. Les hôtels de cet espace accueillent, 2009/2008offertes
en % en % en pointsmême en hiver, plus de la moitié des nuitées des hôtels de
Provence-Alpes-Provence-Alpes-Côte d’Azur (60 % en 2009). Leur nombre
Côte d'Azur 962 - 1,6 45,0 - 5,4
reculede11 %parrapportàl’hiver2008(- 400 000nuitées).
Bretagne 598 + 2,1 41,7 - 1,4
Les touristes étrangers, dont la fréquentation diminue de Basse-Normandie 284 + 1,9 42,4 - 3,1
20 %, sont à l’origine des deux tiers de cette baisse. Languedoc-
Roussillon 191 - 2,3 32,2 - 3,0
FranceDans les hôtels du littoral régional, la durée moyenne des sé- métropolitaine 3 136 - 0,2 43,0 - 3,1
jourseststableparrapportàl’hiver2008(1,9jour).Àl’opposé *Hôtels ayant enregistré au moins une nuitée lors de la saison d'hiver 2009.
du comportement observé en montagne, les hôteliers du litto- Sources : enquêtes de fréquentation hôtelière - Insee, DGCIS, CRT et CDT
ral réduisent peu leur offre de chambres (- 1,6 % au cours de
l’hiver 2009) : il en résulte, avec la baisse de la fréquentation,
une chute de 5 points du taux d’occupation moyen. Il s’établit
à 45 %, soit un niveau proche de la moyenne nationale.
Fréquentationdeshôtelsurbains-saisond'hiver2008-2009
Avecprèsde3 300 000nuitées,soit39 %delafréquentationlit-
Fréquentation Durée moyennetorale nationale, la région Provence-Alpes-Côte d’Azur conserve
des séjours
le premier rang des régions françaises, devant la Bretagne (16 %)
Nuitées Évolution Partdans Durées Évolution
etlaBasse-Normandie(10 %).Lamoindrefréquentationhôte- 2009 2009/2008 lesnuitées 2009 2009/2008
régionaleslièreobservéecethiverdanscetespacetouristiqueestunespé-
enmilliers en% en jours en %en%
cificité de notre région par son ampleur : elle représente 88 %
Provence-Alpes-
des nuitées perdues au niveau national. Côted'Azur 1 298 - 10,0 23,7 1,6 - 1,1
Île-de-France 23 410 - 7,7 98,0 2,0 - 1,4
Rhône-Alpes 3 823 - 2,4 48,5 1,5 - 2,8La fréquentation des touristes étrangers est en
Languedoc-
Roussillon 1 205 - 5,5 63,2 1,5 - 4,0forte baisse dans l’hôtellerie urbaine
France
métropolitaine 43 983 - 6,7 68,8 1,7 - 1,9
Les hôtels de l’espace touristique urbain non littoral consti- Sources : enquêtes de fréquentation hôtelière - Insee, DGCIS, CRT et CDT
tuent,aprèsllittoral,ledeuxièmeespacehôtelierd’ac-
cueil des touristes en Provence-Alpes-Côte d’Azur (24 % des
nuitées). Dans ces établissements, la fréquentation diminue de
10 % par rapport à l’hiver 2008 (soit 145 000 nuitées). Cette
chute,dumêmeordrequecelleconstatéedansl’espacetouris-
tique littoral, est plus importante qu’au niveau national, en Hôtellerie urbaine - saison d'hiver 2008-2009
Île-de-France ou en Rhône-Alpes. La fréquentation des touris- Hôtels Évolution Taux d'occupation
ouverts 2009/2008tes étrangers baisse de 27 % (soit 105 000 nuitées) ; celle des Taux Évolutionen2009* deschambres
2009 2009/2008touristes français de 4 %. offertes
en% en % en points
Au cours de l’hiver 2009, la durée moyenne des séjours dans Provence-Alpes-
Côte d'Azur 351 - 0,8 46,0 - 4,2les hôtels urbains non littoraux se réduit légèrement (- 1,1 %)
Île-de-France 2 233 - 0,6 64,9 - 7,1
pouratteindre1,6jour,soitunniveauidentiqueàceluidel’es-
Rhône-Alpes 748 - 0,9 56,4 - 1,5
pace touristique urbain national. Dans ces établissements, Languedoc-Roussillon 275 + 1,1 48,4 - 3,3
l’offre de chambres est stable ; le taux d’occupation baisse de France métropolitaine 6 678 - 0,1 55,4 - 7,1
4 pointspours’établirà46 %,àunniveaubieninférieuràcelui *Hôtels ayant enregistré au moins une nuitée lors de la saison d'hiver 2009.
desétablissementsdeRhône-Alpesoud’Île-de-France. Sources : enquêtes de fréquentation hôtelière - Insee, DGCIS, CRT et CDT
© Insee 2009SUD INSEE
N° 31 - octobre 2009conjoncture
Fréquentation des hôtels ruraux - saison d'hiver 2008-2009Les hôtels de l’espace rural continuent à
Fréquentation Durée moyenneenregistrer une chute de fréquentation des séjours
Nuitées Évolution Partdans Durées Évolution
2009 2009/2008 lesnuitées 2009 2009/2008Les hôtels de l’espace touristique rural non littoral (7 % de la
régionalesfréquentation touristique hôtelière régionale) subissent une
enmilliers en% en% en jours en%
baissedefréquentationde27 000nuitées(- 6,2 %).Françaiset
Provence-Alpes-
Côted'Azur 403 - 6,2 7,4 1,8 - 3,6étrangersontuncomportementcomparable.Cettediminution
Bourgogne 496 - 8,0 35,0 1,3 - 2,6estcependantmoinsfortequecelleconstatéel’hiverprécédent
Rhône-Alpes 466 - 4,0 5,9 1,5 + 1,2etmoinsmarquéequedanslesautresespacestouristiquesdela
Languedoc-
région. Roussillon 170 - 8,8 8,9 1,6 - 5,1
France
métropolitaine 5 850 - 7,3 9,2 1,5 - 2,0Au cours de l’hiver 2009, la durée moyenne des séjours hôte-
liersdecetespacereculeparrapportà2008(- 3,6 %),aprèsla
baissede8 %entre2007et2008.Silestouristesétrangers,ve-
Hôtellerie rurale - saison d'hiver 2008-2009nus moins nombreux, restent plus longtemps qu’en 2008
Hôtels Évolution Taux d'occupation(+ 20 %), les séjours des touristes français sont de nouveau
ouverts 2009/2008
Taux 2009 Évolutionécourtés. La diminution de la durée de séjour de ces derniers, en 2009* deschambres
2009/2008offertesvenus pourtant plus nombreux, représente une perte de
en %en% en points
25 000 nuitées. Le taux d’occupation moyen baisse légère-
Provence-Alpes-
Côte d'Azur 385 - 2,5 32,2 - 3,0ment pour s’établir à 32,2 %, la réduction de l’offre de cham-
Bourgogne 390 - 2,4 33,9 - 2,3bres (- 2,5 %) étant inférieure au recul de la fréquentation.
Rhône-Alpes 411 - 2,8 37,8 - 0,5
Languedoc-Provence-Alpes-Côte d’Azur compte parmi les six régions Roussillon 154 - 1,1 31,1 - 3,4
d’importance au niveau national en ce qui concerne l’hôtel- France
métropolitaine 4 595 - 1,6 36,7 - 1,9lerie rurale. Comme la Bourgogne, l’Île-de-France, l’Alsace, le
*Hôtels ayant enregistré au moins une nuitée lors de la saison d'hiver 2009.Centre et Rhône-Alpes, elle enregistre entre 400 000 et
Sources : enquêtes de fréquentation hôtelière - Insee, DGCIS, CRT et CDT
500 000 nuitées durant la saison d’hiver 2009. Si dans toutes
cesrégionslafréquentationhôtelièrechute,ceciestparticuliè-
rement marqué pour notre région, ainsi qu’en Île-de-France et
en Bourgogne. André Melquiond
Sources et définitions
La saison d’hiver 2009 recouvre la période de décembre 2008 à avril 2009.
Lanotiond’activitétouristiqueesticiassociéeàlafréquentationdeshôtels,illustréepardesvolumesdenuitées.Lesdonnéescommentéesproviennent
d’undispositifd’enquêtesmensuellesconduitesenpartenariat,auniveaunational,entrel’InseeetlaDirectionGénéraledelaCompétitivité,del’Industrie
et des Services (DGCIS) auprès des gérants d’hôtels.
Cesenquêtessonteffectuéestoutel’annéesurunéchantillonconstituéde40 %deshôtelsautitredel’échantillonnationaletcomplétéd’uneextensionré-
gionale.Cettedernière,menéeenpartenariataveclesComitésduTourismedesAlpes-de-Haute-Provence,desAlpes-Maritimes,desBouches-du-Rhône,
du Var et du Vaucluse et le Comité Régional du Tourisme, porte sur 35 % du parc hôtelier ; elle permet d’améliorer la précision des estimations.
Nuitées(oufréquentation) :nombretotaldenuitspasséesparlesclientsdansunhôtel;ainsi,sixnuitéesserontcomptabilisées,pouruncoupleséjour-
nant trois nuits consécutives dans un hôtel, de même que pour six personnes ne séjournant qu’une seule nuit.
Séjours (ou arrivées) : nombre de clients différents qui séjournent une ou plusieurs nuits consécutives dans le même hôtel.
Durée moyenne de séjour : rapport exprimé en jours entre le nombre de nuitées et le nombre d’arrivées (ou de séjours).
Tauxd’occupation :rapportentrelenombredechambres occupées etlenombredechambres effectivementdisponibles (c’est-à-direenexcluantles
jours de fermeture).
Principales communes d’hébergement hôtelier par type d’espace touristique
Montagne : Briançon, Vars, Le Monêtier-les-Bains (Serre Chevalier), Isola, Saint-Chaffrey (Serre Chevalier), Saint-Étienne-de-Tinée (Auron), Uvernet-
Fours (Pra Loup), Les Orres, Saint-Véran, La Salle les Alpes (Serre Chevalier), Risoul.
Littoral : Nice, Cannes, Antibes, Marseille, Menton, Hyères, Vitrolles, Toulon, Fréjus, La Seyne-sur-Mer.
Rural : Cavaillon, Saint-Rémy-de-Provence, Gréoux-les-Bains, Tourrettes, L’Isle-sur-la-Sorgue, Pertuis, Le Cannet-des-Maures, Apt, Gordes, Saint-
Maximin-la-Sainte-Baume.
Urbain : Aix-en-Provence, Avignon, Arles, Le Pontet, Orange, Gap, Valbonne, Salon-de-Provence, La Valette-du-Var, Grasse.
InstitutNationaldelaStatistiqueetdesÉtudesÉconomiques© Insee 2009
Provence-Alpes-Côted'Azur
Dépôt légal : octobre 2009 17,rueMenpentiDirecteur de la publication : Renan Duthion
N° ISSN : 1287-2946 13387MarseilleCedex10Chef du service Études et Diffusion : Valérie Roux
Téléphone:0491175757Réf. : COJ093132 Rédacteur en chef : Claire Joutard
Fax:0491175960
SUD INSEE conjoncture figure dès sa parution sur le site Internet de l'Insee : www.insee/fr onglet régions (rubrique "Les publications")
Vous pouvez vous abonner gratuitement à la lettre d'information électronique : onglet ( "À votre service")