//img.uscri.be/pth/47b0a9b3948131e919b0e730e2cd2a370fcc35eb
Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Horizon 2020 : 500 000 habitants de plus en Rhône-Alpes

De
4 pages
En 2020, Rhône-Alpes compterait 500 000 habitants de plus qu'aujourd'hui. L'écart se creuserait entre Lyon et le Sillon alpin, plus jeunes et en expansion, et les aires urbaines de la Loire. Le vieillissement se fera sentir partout. Les plus de 60 ans seront un million et demi et représenteront 25 % de la population contre 19 % maintenant.
Voir plus Voir moins

L A L E T T R E
I N S E E
RHÔNE
ALPES
Démographie
En 2020, Rhône-Alpes
compterait 500 000
habitants de plus Horizon 2020
qu’aujourd’hui.
L’écart se creuserait 500 000 habitants
entre Lyon
et le Sillon alpin, de plus en Rhône-Alpesplus jeunes
et en expansion, i les tendances constatées au cours des recensement de 1990 laissaient plutôt pré-S dix dernières années se poursuivent, la voir une augmentation de 800 000 habitants.et les aires urbaines
population de Rhône-Alpes augmentera de Mais au cours de la dernière décennie, les
de la Loire. 500 000 habitants en vingt ans pour attein- flux migratoires se sont ralentis et la fécon-
dre 6 140 000 personnes en 2020. Les pro- dité a davantage diminué. De nouvelles pro-Le vieillissement se
jections démographiques calculées après le jections ont donc été effectuées au lende
fera sentir partout.
Les plus de 60 ans
Genève-Annemasse et Chambéry en tête de la croissance
représenteront 25 %
de la population
erPopulation au 1 janvier Evolution annuelle
contre 19 % moyenneAire urbaine 2000 2020
GENÈVE-ANNEMASSE 209 100 255 600 1,01maintenant.
CHAMBÉRY 130 600 154 900 0,86
ANNECY 181 300 214 100 0,83Christiane Dou
LYON 1 606 500 1 759 500 0,46
BOURG-EN-BRESSE 91 500 99 900 0,44
VALENCE 160 300 170 800 0,32
GRENOBLE 508 000 541 200 0,32
SAINT-CHAMOND 84 800 77 600 -0,44
ROANNE 100 900 91 700 -0,48
SAINT-ETIENNE* 301 500 249 600 -0,94
RHÔNE-ALPES 5 673 200 6 139 500 0,40
*partie Loire seulement
Le modèle Omphale ne permet pas facilement de calculer des projections sur une zone à cheval sur plusieurs régions.
C'est le cas de l'aire urbaine de Saint-Etienne qui comporte trois communes de Haute-Loire. La population, en 1999,
de l'ensemble de l'aire urbaine est de 307 697 habitants dont 4342 en Haute-Loire. Les données présentées sur l'aire
de Saint-Etienne ne portent que sur la partie rhônalpine.
Source : INSEE, Omphale
Numéro 68
Mai 2000main du recensement de 1999. actuel, les aires urbaines de Genève-An-
Selon ces nouvelles projections, la hiérar- nemasse, d’Annecy et de Chambéry con-
chie des aires urbaines régionales d’ici à naîtront des gains de population impor-En 2020,
2020 serait modifiée. Celle de Saint-Etienne, tants. Ce sont souvent de jeunes actifs qui
Roanne comptera dans ses limites actuelles, serait dépassée viennent s’y implanter et l’excédent natu-
par la partie française de l’aire urbaine de rel est important. Ces trois aires urbainesun habitant sur trois
Genève-Annemasse ; l’ sont les seules où le nombre d’habitants
de plus Bourg-en-Bresse passerait devant celle de augmentera jusqu’en 2020 dans toutes les
Roanne. tranches d’âge, y compris chez les plusde soixante ans,
jeunes.
Lyon un sur cinq. Comme dans le reste de la France l’augmen- Plus jeunes en moyenne que les autres aires
tation spectaculaire de l’espérance de vie et la urbaines de la région, Genève-Annemasse,
baisse déjà ancienne de la fécondité vont en- Annecy et Chambéry connaîtront cepen-
traîner le vieillissement de la population, l’af- dant la plus forte croissance du nombre de
L A L E T T R E faiblissement de l’excédent migratoire accen- personnes âgées, si les actifs venus de-
tuant le mouvement. Les clivages constatés puis de nombreuses années s’y installer
aujourd’hui entre l’est et l’ouest de Rhône- vieillissent sur place. A Annecy, à l’heure
Alpes seront encore plus accentués. A actuelle, on estime le nombre de person-INSEE
Roanne par exemple, un habitant de l’aire nes de plus de soixante ans à 31 000 envi-
Rhône
urbaine sur trois aura plus de soixante ans ron, dans vingt ans, leur nombre dépas-
Alpes
et la population en âge de travailler dimi- sera les 52 000; à Chambéry, on passera de
nuera de 10 000 personnes. A Lyon, en re- 25 000 environ à 40 000. Le nombre des
vanche, environ un habitant sur cinq aura plus de quatre-vingts ans fera plus que
plus de soixante ans et le nombre de per- doubler pour atteindre environ 10 000
sonnes âgées de 20 à 60 ans augmentera de personnes dans chacune de ces aires ur-
50 000. baines.
L’allongement de la vie engendre de pro- Dans la banlieue de Genève, le vieillisse-
fondes transformations à la fois dans les ment sera moins marqué, la part des per-
rapports économiques et sociaux et dans le sonnes âgées, même si elle augmente, res-
paysage démographique. En 2020, plus tera la plus faible de toutes les zones ur-
d’1,5 million de personnes de plus de baines de la région, avec seulement 18 %
soixante ans vivront en Rhône-Alpes. C’est de personnes de plus de soixante ans. Leur
presque moitié plus que maintenant. A par- nombre atteindra 42 000 individus contre
tir de 2005, l’arrivée des générations du 27 000 aujourd’hui. Cette aire urbaine est
baby-boom à soixante ans va grossir le nom- toutefois un cas à part car la ville centre
bre des retraités. En vingt ans, leur part n’est pas comprise dans la partie fran-
dans la population passerait de 19 % à 25 %. çaise et comme dans toutes les aggloméra-
Si le solde migratoire de la région se main- tions, c’est la commune où la part des
tient au niveau de celui de la période ré- personnes âgées est la plus élevée.
cente, le nombre des personnes en âge de
travailler (20-59 ans) augmentera jusqu’en A l’opposé de ces territoires en expansion, les
2005, puis il se stabilisera. Quant aux jeu- villes industrielles de la Loire, Roanne, Saint-
nes de moins de vingt ans, leur nombre Chamond ou Saint-Etienne perdront encore
diminuera faiblement, mais leur part dans des habitants, sauf renversement de ten-
la population passera de 27 % à 23 %, de- dance. Les départs y sont plus fréquents
venant ainsi inférieure à celle des plus de que les arrivées. En particulier, ces terri-
soixante ans. toires ne bénéficient pas d’un afflux de
population jeune, au contraire du Sillon
Malgré l'attrait pour les migrants, le vieillis- alpin. Le nombre de naissances diminue
sement se fera sentir dans le Sillon alpin, et le solde naturel se réduit. Les deux phé-
comme dans le reste de la région. Au rythme nomènes se conjuguent et conduisent iné-
luctablement à un accroissement de la part
des personnes âgées. En 1975 cette partC'est à Annecy et à Chambéry que le nombre de personnes âgées
était déjà supérieure à la moyenne régio-
augmentera le plus nale. Une personne sur cinq dépasse les
soixante ans. L’écart par rapport à la
Nombre de personnes moyenne régionale va se renforcer. En
de 60 ans et plus dont 80 ans et plus revanche, en nombre, la population des
soixante ans et plus augmentera peu.
Aire urbaine en 2000 en 2020 en 2000 en 2020 Dans le même temps, le nombre de person-
nes en âge de travailler continuera à dé-
LYON 273 400 387 400 45 750 85 660 croître. On l’a déjà vu pour Roanne, où il
GRENOBLE 88 500 131 600 14 430 30 280
y en aura 10 000 de moins que maintenant
ST ETIENNE* 67 500 70 800 12 230 18 490
en 2020. La situation de Saint-Chamond
VALENCE 31 800 47 500 5 360 11 020
et de Saint-Etienne ne sera guère
ANNECY 31 300 52 500 4 750 10 770
meilleure : c’est chez les jeunes actifs, en-
CHAMBERY 25 000 40 800 4 530 9 870
tre vingt et quarante ans, que le déficit se
ROANNE 24 400 32 200 4 160 7 720
fera le plus sentir, avec respectivementGENEVE-ANNEMASSE 27 700 47 600 4 090 7 350
5 000 et 25 000 personnes de moinsSAINT CHAMOND 18 400 23 000 3 310 5 810
qu’aujourd’hui.BOURG-EN-BRESSE 17 800 27 700 2 870 5 790
Saint-Etienne se démarquerait ainsi des
*partie Loire seulement
autres métropoles universitaires en atti-
Source : INSEE, Omphale rant moins de jeunes des territoires voi20-39 ans
0-19 ans
ment. La part des personnes de plus deLes jeunes moins nombreux
soixante ans atteindra 24 %, plaçant ainsi
en 2020 l’espace urbain grenoblois au même niveau La part
qu’Annecy. Le nombre de personnes de
des moins de vingt ansEvolution de la population plus de 80 ans doublera.
par tranche d'âge La situation de Valence et de Bourg-en- dans la population
Bresse est un peu moins favorable. Ces deux
régionaleaires urbaines devraient encore gagner des
habitants, mais ce sera surtout des person-1 600 000 passera
nes âgées. En effet, jusqu’en 2005, la popu-
de 27 % à 23 %.lation en âge de travailler va progresser,
1 350 000 puis avec l’arrivée à la soixantaine des gé-
nérations nombreuses d’après-guerre, le
nombre des 20-59 ans se stabilisera. Ces
1 100 000 deux aires urbaines, jusque là plus jeunes
que la moyenne régionale, deviendront plus
âgées. Le nombre de jeunes diminuera, la
850 000 part des personnes âgées passant de 20 %
actuellement à 28 % en 2020. Comme à An-
necy, Chambéry ou Grenoble, la part des
600 000 plus de quatre-vingts ans doublera.
Le vieillissement de la population est un phé-
350 000 nomène récent. En 1946, l’espérance de vie
à la naissance était pour les hommes de
soixante ans, elle est, en 1999, de près de
100 000 soixante quinze ans. Cette progression est
2000 2005 2010 2015 2020
le fruit d’abord des progrès de l’hygiène et
de la médecine, mais aussi de l’améliora-
Source : INSEE, Omphale
tion des conditions de vie et de travail. Pour
beaucoup, l’arrivée à l’âge de soixante anssins. Entre 1975 et 1982, le solde migra- L A L E T T R E
toire des jeunes était équilibré, alors qu’il n’est pas synonyme de vieillesse. A cet âge,
était largement excédentaire dans les de nombreuses personnes, toujours en
autres villes universitaires. Il s’est cepen- bonne santé, dotées de revenus non négli- INSEEdant amélioré entre 1982 et 1990, mais il geables, ont une vie sociale encore très ac-
Rhônetive et sont considérées comme des consom-faut attendre les résultats détaillés du re-
Alpescensement de 1999 pour savoir si cette mateurs à part entière. Mais, en vieillissant,
tendance se poursuit. se posent des questions sur l’état de santé
et le degré de dépendance. On peut alors
s’interroger sur les structures à mettre enLyon et Grenoble d’une part, Valence et
Bourg-en-Bresse d’autre part ont des évolu- place, soit pour l’hébergement des person-
tions moins marquées. La métropole lyon- nes très dépendantes, soit pour l’aide à
naise compte aujourd’hui plus d’1,6 mil- domicile de ceux qui, bien que diminués,
peuvent rester chez eux avec des aideslion habitants. Si son rythme de crois-
appropriées.sance persiste, il y aura, dans ses limites
actuelles, 150 000 habitants de plus dans Les schémas de gérontologie dans les dé-
vingt ans malgré un solde migratoire lé- partements, par exemple, sont établis en
gèrement négatif. Beaucoup plus jeune utilisant comme seuil l’âge de soixante
que la moyenne régionale, elle gardera quinze ans. C’est à partir de cet âge-là que
cette spécificité en 2020. Les facultés et la part des personnes vivant en institution
grandes écoles implantées sur l’agglo- augmente rapidement. D’après une enquête
mération influent fortement sur les mou- nationale de l’Insee sur l’hébergement des
personnes âgées, les handicaps et la dé-vements migratoires. Beaucoup de jeu-
nes viennent y poursuivre leurs études et pendance, on estime qu’en 1998, 12 % des
les emplois qu’elle propose attirent aussi
de jeunes actifs.
Les aires urbaines de la Loire distancées
Les personnes âgées auront un poids un
peu plus important qu’aujourd’hui,
même si Lyon restera, après Genève-An- Plus de 3,6 millions de personnes résideront en 2020 dans les dix plus grandes aires urbaines de
nemasse, l’aire urbaine où la part des Rhône-Alpes, dont presque la moitié dans l'aire urbaine de Lyon. Les zonages utilisés dans le
habitants de plus de soixante ans sera la présent article sont ceux élaborés à partir du recensement de 1990. Les résultats détaillés du
recensement de 1999 permettront de redéfinir les aires urbaines. Avec la poursuite de l'étalement,plus faible, moins d’un habitant sur qua-
l'espace urbain sous l'emprise des dix villes étudiées ici concernera un territoire plus vaste. Ontre. C’est dans les grands âges que l’aug-
peut s'attendre, par exemple, à voir l'influence de Saint-Etienne s'étendre sur plusieurs commu-mentation sera la plus spectaculaire.
nes de la Haute-Loire voisine.Autre métropole universitaire de la ré-
Au rythme actuel Saint-Etienne et Roanne vont perdre des places par rapport aux autres aires
gion, Grenoble est aussi plus jeune que la
de la région. Si les tendances récentes se poursuivent, Saint-Etienne se verrait devancer par la
moyenne régionale. Cette spécificité se
partie française de l'aire urbaine de Genève et Roanne serait dépassée par Bourg-en-Bresse.
maintiendra dans les années futures.
Les autres aires urbaines continuent leur progression. Pour toutes les aires en expansion, le rythme
Comme à Lyon, la présence de nombreux est moins rapide qu'entre 1982 et 1999. Ainsi, au cours de cette période, la progression de l'aire
établissements d’enseignement supé- urbaine de Genève-Annemasse a atteint 1,8 % par an, elle ne serait plus que de 1 % par an dans
rieur contribue à la jeunesse de la popu- la période 1999-2020. Seule l'aire urbaine de Chambéry continuerait d'évoluer à un rythme
lation. Cependant, la population en âge presqu'aussi rapide que par le passé : 0,9 % par an contre 1 % dans la période 1982-1999.
de travailler ne progresserait que légère-
40-59 ans
80 ans et plus
60-79 ansSaint-Etienne
Bourg-en-Bresse
Valence
personnes de plus de soixante quinze ans De nouvelles projections
vivaient en logement-foyer ou en maison
démographiquesLe nombre de retraite et 24 % de celles de plus de
quatre-vingt cinq ans. De plus, 3 % étaient
Les projections démographiques sont éta-des quatre-vingt dix ans
accueillies dans les services de soins de blies par le modèle OMPHALE. Ce ne sont ni
et plus longue durée des hôpitaux. La vie à domi- des prévisions, ni des pronostics, mais des
cile est donc encore très majoritaire pour simulations à partir d'un scénario jugé plau-va doubler, passant l’ensemble de cette population, mais elle sible. Omphale permet de projeter, par vieillis-
n’est parfois possible qu’avec l’aide d’une sement et application de taux ( fécondité,de 36 000 aujourd'hui
mortalité, taux migratoires) la population detierce personne. Bien que le phénomène
à 72 000 en 2020. toute zone de la France. La méthode consistesoit encore assez mal connu sur le plan
à prolonger les taux constatés entre 1982 etstatistique, la dépendance sévère (confi-
1990. Ce modèle nécessite de disposer de lanement au lit ou au fauteuil, besoin d’aide
répartition de la population par sexe et âge
pour la toilette ou l’habillage) concerne-
détaillé. Dans l'attente des résultats du recen-
rait 8 % à 9 % de la population de soixante sement de 1999, les données disponibles à ce
cinq ans et plus, la proportion de person- jour sont celles de 1990. Cependant, on con-
nes concernée augmentant avec l’âge : naît les évolutions de population totale grâce
moins de 2 % des personnes entre soixante aux chiffres du dénombrement de 1999 et le
nombre de naissances enregistrées entre 1990cinq à soixante neuf ans seraient concer-
et 1998. On a donc recalé avec ces nouvellesnées, 9 % des plus de quatre-vingts ans,
données les projections établies précédem-20 % des plus de quatre-vingt cinq ans etL A L E T T R E
ment. En effet, au cours de la décennie 90, le35 % des quatre-vingt dix ans et plus.
solde migratoire positif a été deux fois moinsAujourd’hui, le nombre de lits en foyer-
important. De même, la fécondité a diminué
logement ou en maison de retraite s’élève
davantage que prévu, le nombre moyen d'en-INSEE à 65 000 et le nombre de places pour les fants par femme passant de 1,80 à 1,74. Le
Rhône services de soins médicaux à domicile qui nombre de naissances s'élève actuellement à
Alpes prennent en charge la dépendance afin 71 000 environ par an contre 72 000 à 73 000
de prévenir ou de retarder l’hospitalisa- dans les projections établies précédemment.
Les naissances restent largement supérieurestion à un peu plus de 5 000.
aux décès, on en compte environ 45 000 àEn Rhône-Alpes, en 2020, le nombre de
50 000 par an. La région garde un excédentpersonnes de plus de quatre-vingts ans
naturel relativement important.passerait de 185 000 à 345 000 et celui des
plus de quatre-vingt dix ans doublerait
de 36 000 à 72 000. On mesure ainsi l’im-
portance des programmes d’hébergement
ou d’aide qui peuvent être entrepris, même Pour en savoir plus
si les spécialistes s’accordent à penser
que l’âge auquel la dépendance apparaît
Tableaux de l'économie Rhône-Alpes
reculera dans les prochaines années.
1999-2000. Insee - 216 pages, 85 F
Les personnes âgées dans les années 90,
perspectives démographiques, santé et mo-
des d'accueil. Etudes et résultats, DRESS
(ministère de l'Emploi et de la solidarité),
n°40, novembre 1999.
La dépendance des personnes âgées. -
France, portrait social - P. Breuil, INSEE
1998.
A partir de 2010, la population en âge de travailler diminuera INSEE Rhône-Alpes - 165 rue Garibaldi
à Bourg-en-Bresse et à Valence 69401 Lyon cedex 03
Tel : 04.78.63.28.15 - Fax : 04.78.63.25.25
Evolution de la population des 20 ans à 59 ans - Base 100 en 2000
Directeur de la publication : Etienne Traynard
Rédacteur en chef : Yvon Rendu120
Tarifs :
-15 F le numéro (2,29 €).
- Abonnement 10 numéros par an minimum
110
(plus le bilan de l’année économique) :
France : 140 francs (21,34 €)
Europe : 175 francs (26, 79 )Grenoble
100 Reste du monde : 189F (28,81 €).
- Abonnement incluant INSEE Rhône-Alpes
Résultats :
France : 210 francs (32,01 €)90
Europe : 262francs (39,94 €)
Reste du monde : 283 francs (43,14 €).
Dépôt légal n°1004, mai 1993
80
© INSEE 2000 - ISSN 1165-55342000 2005 2010 2015 2020
Imprimerie Auguste Cretin
Source : INSEE, Omphale

Lyon
Genève - Annemasse