Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

L'enquête 2004 du recensement de la population :premiers résultats pour le Nord-Pas-de-Calais

De
5 pages
La première enquête du nouveau recensement permet d'estimer la population du Nord-Pas-de-Calais à plus de 4 millions d'habitants au 1er janvier 2004. Malgré une fécondité soutenue, la population régionale augmente faiblement en raison du déficit migratoire. Les communes de moins de 10 000 habitants semblent plus nombreuses à croître dans l'ouest du territoire. Dans les six plus grandes villes de la région, les évolutions sont contrastées : seule Lille connaît une croissance importante, tandis qu'une relative stabilité est observée pour Dunkerque, Roubaix et Tourcoing, et un recul pour Villeneuve-d'Ascq et Calais. AVERTISSEMENT Pour accéder aux compléments d'informations à partir de ce quatre pages, il est nécessaire de posséder la dernière version d'Acrobat Reader (version 6) téléchargeable à partir de www.insee.fr
Voir plus Voir moins

2,3 N°12 - JANVIER 2005
L'enquête 2004
du recensement de la population :
premiers résultats pour le Nord-Pas-de-Calais
La première enquête du nouveau recensement En janvier et février 2004, s’est déroulée
la première collecte qui initiait le nou-
veau dispositif du recensement : dans lepermet d’estimer la population du
Nord-Pas-de-Calais, près de 560 000
personnes ont ainsi rempli un bulletinNord-Pas-de-Calais à plus de 4 millions
individuel. En effet, de nouvelles modali-
tés de recensement ont été définies parer
d’habitants au 1 janvier 2004. Malgré une la loi du 27 février 2002 : au comptage
traditionnel organisé tous les sept à neuf
ans, se substituent désormais desfécondité soutenue, la population régionale
enquêtes annuelles. Les premières
populations légales de chaque circons-augmente faiblement en raison du déficit cription administrative seront détermi-
nées au terme de cinq collectes,
migratoire. Les communes de moins de 10 000 c’est-à-dire fin 2008. D’ici là, l’Insee
communiquera chaque année des pre-
miers résultats, affinés au fil des infor-habitants semblent plus nombreuses à croître
mations recueillies. C’est ainsi que
l’enquête 2004 du recensement permetdans l’ouest du territoire. Dans les six plus
d’ores et déjà d’obtenir des informations
sur la population du Nord-Pas-de-Calais.
grandes villes de la région, les évolutions sont
Une légère croissance de la
contrastées : seule Lille connaît une croissance population régionale
importante, tandis qu’une relative stabilité est La première enquête de recensement,
enrichie d’autres sources statistiques (cf.
observée pour Dunkerque, Roubaix et Tourcoing, Pour comprendre ces résultats), estime
la population du Nord-Pas-de-Calais au
1er janvier 2004 à près de 4 026 000et un recul pour Villeneuve-d’Ascq et Calais.
personnes, contre environ 3 997 000
personnes en 1999. La population
régionale s’est donc légèrement accrue
depuis 1999, avec un rythme de crois-
sance proche de 0,14% par an, soit une
évolution similaire à celle observée
depuis le recensement de 1975 (cf. gra-
phique 1).
Graphique 1 : Évolution annuelle de population entre les recensements
ans. Elles ont été réparties en cinq grou-
pes qui ont un même poids démogra-
phique et sont enquêtés à tour de rôle
au cours des années civiles allant de
2004 à 2008. Lors de la collecte 2004,
ont ainsi été enquêtées de façon
exhaustive 293 communes de la région.
Les communes de plus de 10 000 habi-
tants réalisent chaque année une
enquête par sondage auprès d’un
échantillon d’adresses correspondant
à 8 % de leur population ; ce fut le cas
des 80 communes de plus de 10 000
habitants du Nord-Pas-de-Calais au
cours de l’enquête 2004. Le dispositif
Source : Insee - État civil, Recensements de la population est ainsi conçu pour couvrir, au cours
de cinq collectes consécutives, un
échantillon de 40% de leur population.À partir des mêmes informations, la de la Champagne-Ardenne, il reste
Quelle que soit la taille de la commune,population de la France métropolitaine cependant loin derrière les régions
c’est à partir de 2008 que sera calculéeest estimée à près de 60 200 000 per- attractives que sont le Langue-
er et authentifiée chaque année la popu-sonnes au 1 janvier 2004, contre doc-Roussillon, Midi-Pyrénées, l’Aqui-
lation légale, sur la base des cinq der-58 518 000 personnes en 1999. La taine et Rhône-Alpes. La population y
nières enquêtes de recensement (cf.croissance de la population du progresse en effet plus vite que la
Pour comprendre ces résultats). AvantNord-Pas-de-Calais est ainsi inférieure moyenne nationale mais aussi plus vite
2008, des premières informations surà celle de la France métropolitaine que sur la précédente période
la population des communes seront(+0,58% par an). En incluant les dépar- inter-censitaire, grâce à un excédent
communiquées au fur et à mesure quetements d’outre-mer, cette estimation migratoire élevé - cf. [1].
la précision des collectes le permettra.s’élève à 62 millions. Les nordistes
Ainsi, pour les six communes de plus dereprésentent donc 6,5% de la popula-
Une nouvelle méthode adaptée 50 000 habitants dans la région, la tailletion en 2004 contre 6,6% en 1999.
à la taille des communes et la structure de l’échantillon de loge-Cette évolution démographique résulte
ments enquêtés en 2004 permettentde deux composantes : le mouvement
déjà d’établir une première estimationnaturel, c’est-à-dire la différence entre Le nouveau recensement de la popula-
tion distingue les communes en fonc- de leur population. Pour les communesles naissances et les décès, et le solde
tion d’un seuil de population fixé à entre 10 000 et 50 000 habitants, il seramigratoire, c’est-à-dire la différence
nécessaire de cumuler les informationsentre les entrées et les sorties du terri- 10 000 habitants, afin de mieux adapter
sa méthodologie. de deux ou trois collectes pour atteindretoire. Pour la France entière, chaque
Les communes de moins de 10 000 une précision permettant la diffusion decomposante a contribué positivement à
résultats.la hausse de la population : le mouve- habitants font l’objet d’une enquête de
recensement exhaustive tous les cinqment naturel apporte ainsi près de
1,13 million d’habitants supplémentai-
Tableau 1 : Évolution de la population dans les communes de moins de 10 000 habitants
res, et le solde migratoire 410 000 habi-
les plus peuplées en 2004
tants. Pour le Nord-Pas-de-Calais, le Unités : nombre, %
Évolution annuelleniveau des naissances a été élevé, sur- Estimation de
Communes Population 1999 moyennetout en 2000 et 2001, de sorte que le population 2004
(1999-2004)
mouvement naturel a permis un gain de Neuville-en-Ferrain 9 527 9 433 -0,20
100 000 personnes depuis 1999. En Beuvry 9 175 9 060 -0,25
Cappelle-la-Granderevanche, le territoire reste déficitaire 8 613 8 329 -0,67
Waziers 7 910 7 861 -0,12sur le plan migratoire : les départs de la
Auby 7 958 7 845 -0,29région, quoique peu nombreux, restent
Barlin 7 925 7 754 -0,44
supérieurs aux nouvelles installations Wavrin 7 633 7 737 +0,27
et correspondent à un déficit estimé à Achicourt 7 695 7 675 -0,05
Houdain 7 771 7 636 -0,3571 000 personnes.
Fresnes-sur-Escaut 7 607 7 568 -0,10Si le Nord-Pas-de-Calais est la seconde
Vendin-le-Vieil 6 798 6 718 -0,24région de France derrière l’Île de France
Lallaing 6 999 6 631 -1,07
pour le taux de solde naturel, il est par Lesquin 6 010 6 347 +1,10
contre en avant-dernière position pour le Coulogne 5 789 5 940 +0,52
Oye-plagetaux de solde migratoire, devant la 5 882 5 707 -0,60
Wallers 5 582 5 544 -0,14Champagne-Ardenne. En conséquence,
Sainghin-en-Weppes 5 137 5 524 +1,46le rythme d’augmentation annuelle de la
Fenain 5 365 5 342 -0.09
population régionale est parmi les plus Douvrin 5 431 5 229 -0.76
faibles en France. Comparable à celui Desvres 5 205 5 118 -0.34
Petite-Forêtde la Lorraine et de la Picardie, et légè- 5 251 5 047 -0.79
rement supérieur à celui du Limousin et Source : Insee - Recensements de la populationaires urbaines qui les environnent, afin Cependant, l’impact négatif de la tailleUne évolution contrastée pour
d’appréhender les transferts de popula- des ménages sur la population de lales villes de plus de 50 000 ha-
tion qui ont pu s’opérer. Cependant, les commune peut être compensé par une
bitants
résultats de l’enquête de 2004 peuvent croissance du nombre de résidences
déjà être approfondis à travers l’examen principales. Ce sera le cas lorsque le
Les villes de plus de 50 000 habitants de deux facteurs : l’évolution du nombre parc immobilier s’est suffisamment
ont également connu une évolution très de personnes par résidence principale développé et lorsque la part des loge-
contrastée depuis le recensement de d’une part, la croissance du nombre des ments de la commune occupés en tant
1999 (cf. tableau 2). Lille est la seule ville résidences principales d’autre part. que résidence principale s’est significati-
à connaître une croissance importante vement accrue, au détriment des loge-
de sa population : l’évolution de +0,91% ments vacants ou des résidences
Un double effet : taille des mé-par an depuis 1999 y prolonge la crois- secondaires. Ainsi, les communes dont
nages et nombre de résiden-sance de +0,75% par an observée entre la population a augmenté depuis 1999
1990 et 1999. Sa population est estimée ces principales sont aussi celles où le parc immobilier
à 222 400 habitants en 2004. Les villes s’est le plus agrandi, avec un gain de
de Dunkerque, Roubaix et Tourcoing 5 000 logements sur Lille et 1 300 loge-Les plus grandes villes de la région, sui-
présentent une relative stabilité. Dun- ments sur Dunkerque (cf. tableau 2).vant ainsi la tendance nationale, présen-
kerque affiche une légère hausse, avec Ces deux communes ont également vutent une baisse continue du nombre
une population estimée à 71 300 habi- leur taux de résidence principale s’ac-moyen de personnes par résidence prin-
tants en 2004, soit une croissance croître, de près de 6 points pour Lille etcipale : de 2,56 personnes en 1990 à
annuelle de +0,13% depuis 1999. Rou- 2 points pour Dunkerque. Cette hausse2,38 personnes en 1999 et 2,24 person-
baix et Tourcoing ont une population en concomitante du nombre de logementsnes en 2004. Cette tendance est le
léger repli, évaluée à 95 900 et 91 800 et du taux de résidence principale estrésultat conjugué des phénomènes de
habitants en 2004, soit un recul annuel d’ailleurs un phénomène généralementdécohabitation, tels les divorces et les
respectif de -0,22% et -0,37% par an. observé dans les grandes villes françai-séparations qui réduisent la taille de la
Les populations des villes de Calais et de ses, et témoigne de tensions sur le mar-cellule familiale, du vieillissement de la
Villeneuve-d’Ascq, estimées à respective- ché immobilier. Dans la région, seulespopulation, dans la mesure où les per-
ment 74 800 et 62 300 habitants en 2004, Villeneuve-d’Ascq, dont le parc de loge-sonnes retraitées sont proportionnelle-
présentent un recul plus marqué, de -0,66% ment n’a guère évolué sur la période, etment plus nombreuses à vivre seules, et
et -0,86% par an depuis 1999. Pour ces Calais, où le taux de résidence princi-de la baisse du nombre de familles nom-
communes, la tendance estimée est en rup- pale a peu varié, ont connu une évolu-breuses. Les communes de Ville-
ture avec la période 1990-1999, où la popu- tion différente.neuve-d’Ascq, Calais, Roubaix et
lation de Calais était en croissance et celle Tourcoing, dont la population a diminué
de Villeneuve-d’Ascq était stable. depuis 1999, sont ainsi celles où le
nombre moyen de personnes par rési-
Naturellement, les évolutions démogra- dence principale a le plus diminué (cf.
phiques de ces grandes villes ne pour- tableau 2).
ront être analysées qu’une fois
replacées dans le cadre plus large des
Tableau 2 : Évolution de la population dans les communes de plus de 50 000 habitants entre 1999 et 2004
(1)Calais Dunkerque Lille Roubaix Tourcoing Villeneuve-d’Ascq
Population en 1999 77 333 70 850 212 597 96 984 93 540 65 042 estimée en 2004 74 800 71 300 222 400 95 900 91 800 62 300
-0,66 +0,13 +0,91Évolution annuelle moyenne 1999-2004 en % -0,22 -0,37 -0,86
Nombre de logements en 1999 32 807 31 982 116 472 38 864 36 920 23 723 de en 2004 33 913 33 243 121 492 40 088 37 950 23 846
+0,67 +0,78 +0,85Évolution annuelle moyenne 1999-2004 en % +0,62 +0,55 +0,10
Taux de résidence principale en 1999 92,5 91,2 85,7 87,8 92,5 95,8
Taux de en 2004 91,4 93,1 91,5 90,9 93,6 96,9
Nombre moyen de personnes par résidence
2,53 2,36 2,06 2,79 2,71 2,67
principale en 1999
Nombre moyen de personnes par résidence
2,39 2,24 1,93 2,59 2,55 2,51
principale en 2004
(1) Pour 1999, le chiffre de population additionne les résultats de Lomme à ceux de Lille.
Notedelecture: À partir du seul échantillon de 8% des logements recensés lors de l'enquête de 2004, une estimation de la population au 1er janvier 2004 a été réalisée
pour les villes de plus de 50 000 habitants de la région ; leur taille et leur homogénéité permettent une telle extrapolation à l'ensemble de la commune. Le Répertoire
d'Immeubles Localisés, qui sert de base de sondage, étant considéré de bonne qualité, la précision de cette estimation est de l'ordre de 0,5% pour une commune de 100 000
habitants, soit environ 500 personnes.
Source : Insee - Recensements de la populationPour comprendre ces résultats
Les populations nationale et régionales au 1er janvier 2004 se fondent sur plusieurs sources statistiques. D’une part, elles utilisent
les premiers résultats issus de la collecte 2004 du nouveau recensement. D’autre part, elles prennent en compte les estimations
fondées sur le recensement de 1999, mises à jour chaque année à partir des données d’état civil et de plusieurs sources
administratives, qui permettent de mesurer le mouvement naturel et le solde migratoire.
Les populations départementales ne peuvent être fournies à partir de la seule enquête 2004. En effet, chaque enquête annuelle est
conçue pour être représentative du niveau national et régional. Cependant, l’Insee élabore chaque année une estimation de la
population de chaque département à partir du recensement de 1999 et d’informations sur les mouvements naturels et sur les migrations.
L’Insee étudiera dans les prochains mois la possibilité d’utiliser les enquêtes de recensement pour affiner ces estimations
départementales.
À partir de 2008, un premier cycle quinquennal d’enquêtes aura été accompli. Chaque nouvelle enquête annuelle de recensement
remplacera celle réalisée cinq ans auparavant. Elle actualisera ainsi les résultats d’une commune de moins de 10 000 habitants sur cinq
et de 8 % de la population des autres communes. Tous les ans, il sera alors possible de produire, à partir de l’ensemble des cinq
dernières enquêtes de recensement, des résultats détaillés à tous les niveaux géographiques, de même que la population légale de
toutes les unités administratives.
D’ici 2008, les premières enquêtes annuelles permettront de produire et d’affiner des résultats au niveau national et régional, avec un
détail croissant. Par exemple, dès 2005, l’Insee diffusera des premières caractéristiques de population, telles que :
- pour la France et ses régions : structure de la population par âge et sexe, analyse des migrations entre une région et ses régions
voisines, population active, chômage, catégories socio-professionnelles ;
- pour les communes de moins de 10 000 habitants recensées en 2004 : résultats complets et détaillés, comparables à ceux des
recensements généraux antérieurs ;
- pour les grandes villes : structure de la population par tranches d’âge, sexe, population active.
Pour en savoir plus
Enquête de recensement 2004 :
[1] « Enquêtes annuelles de recensement : premiers résultats de la collecte 2004 - 62 millions d’habitants pour la France métropoli-
taine et les Dom au 1er janvier 2004 » - Insee - Insee première n° 1000, janvier 2005.
- « Enquêtes annuelles de r : premiers résultats de la collecte 2004 - Principales caractéristiques de la population et
des logements » - Insee - Insee première n° 1001, janvier 2005.
- Population des communes de moins de 10 000 habitants recensées en 2004 : disponible sur www.insee.fr
Résultats du recensement de 1999 :
- « L’exploitation complémentaire du recensement de population de 1999 dans le Nord-Pas-de-Calais » - Insee - Profils
Nord-Pas-de-CalaisHorssérien°1àn°3, 2001.
- « Résultats départementaux du de population de 1999 - Pas-de-Calais : le littoral a le vent en poupe » - Insee - Pro-
fils Nord-Pas-de-Calais n° 2, 2000.
- « Résultats du recensement de population de 1999 - Nord : l’expansion pour le cœur du département» - Insee -
Profils n° 1, 2000.
Directeur de la publication : Jean-Jacques MALPOT - Service Administration des Ressources : Brigitte RABIN -
Service Études Diffusion : Anne FLIPO - Service statistique : Karim MOUSSALLAM
Rédacteur en chef : Jean-Luc VAN GHELUWE - Responsable de fabrication : Christian DE RUYCK
Maquettistes : Fabrice CARLIER, Annick CEUGNIEZ, Laurent DELESALLE
Vente : Bureau de vente - 130, avenue J.F. Kennedy - BP 769 - 59034 LILLE CEDEX - Tél : 03 20 62 86 66
CPPAD en cours - ISSN 1269-0260 - Dépôt légal janvier 2005 - © Insee 2005 - Code Sage PRO041220
LA MONSOISE Tél : 03 20 61 98 44

Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin