La lecture en ligne est gratuite
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Partagez cette publication

Numéro 65 : septembre 2003
La participation électorale en 2002 :
plus de la moitié des électeurs
a voté à tous les tours de scrutins
Taux de participation aux élections présidentielles et législatives de 2002
Participation aux 4 tours Abstention aux 4 tours
Taux (en %) Taux (en %)
de 51 à 56 de 15 à 17
de 48 à 51 de13 à 15
de 44 à 48 de 12 à 13
de 38 à 44 de 10 à 12
Source : Insee, Enquête sur la participation électorale en 2002
INSTITUT NATIONAL DE LA STATISTIQUE
ET DES ÉTUDES ÉCONOMIQUESAvec la Bretagne, l’Auvergne et le Limousin,
DIRECTION REGIONALE
DE MIDI-PYRENEES
Téléphone : 05 61 36 61 36Midi-Pyrénées fait partie des quatre régions qui
Télécopie : 05 61 36 62 00
Adresse : 36, rue des Trente-Six-Ponts
ont le plus voté en 2002 : plus de 51 % 31054 TOULOUSE CEDEX 4
Directeur de la publication : Benjamin Camus
Rédactrice en chef : Marie-Pierre Plauxdes électeurs inscrits ont participé aux deux tours
Maquettiste : Marie-France Ravazzoli
www.insee.fr/mpde l’élection présidentielle et des élections
Imprimeur : ESCOURBIAC, 81304 Graulhet Cedex
Dépôt légal : septembre 2003législatives, alors que la part des électeurs
ISSN : 1262-442X
CPPAP : 183AD
SAGE : SIPAG6576français assidus est seulement de 47 %.
Prix : 2,2 €
Cependant, par rapport à 1995, la participation Abonnement à l'ensemble des publications
pour l'année 2003 :
- France : 70 €électorale recule aussi dans la région. - Etranger : 87 €
1La participation électorale en 2002 :
plus de la moitié des électeurs
a voté à tous les tours de scrutins
u 21 avril au 16 juin 2002,
Une plus forte participation à l'élection présidentielle
1 800 000 électeurs inscrits sur
Participation électorale en 2002 (en % des inscrits)Dles listes électorales de Midi-
Pyrénées étaient appelés à voter successi- A la présidentielle Aux législatives
vement à l’élection présidentielle et aux
Ont voté aux deux tours Ont voté à un tour N'ont voté à aucun tourélections législatives, soit quatre tours de
scrutins.
13 23
Plus de 51 % de ces électeurs ont voté
15
Midi-Pyrénéesà tous les tours, soit quatre points de plus
72 58 19
qu’au niveau national. Les électeurs inter-
mittents, qui ont voté une, deux ou trois
fois, représentent 37 % de l’électorat
régional et sont proportionnellement
moins nombreux qu’au niveau national. 15 28
16 France
Comme au niveau national, la par-
69 54
ticipation a été plus élevée dans la région 18
pour la présidentielle (77 % au premier
tour et 83 % au second tour) que pour
Source : Insee, enquête sur la participation électorale en 2002
les législatives (70 % au premier tour et
65 % au second tour). Phénomène déjà
observé dans le passé, des élections légis-
Plus de civisme en Midi-Pyrénées
latives proches d’une élection présiden-
tielle entraînent généralement un surcroît Les parcours de participation en Midi-Pyrénées aux élections de 2002
d’abstention. En outre l’abstention
Midi-Pyrénées France
systématique est restée limitée dans la
Nombre d'inscrits En % des inscrits En % des inscritsrégion : moins de 12 % des électeurs de
Midi-Pyrénées n’ont voté à aucun des
Ont participé à tous les tours de scrutin 930 500 51,3 47,1quatre tours de scrutins, contre plus de
Ont participé à tous les tours sauf... 375 800 20,7 19,313 % en France.
er Au 1 tour de la présidentielle 79 100 4,4 4,7
e Au 2 tour de la présidentielle 34 300 1,9 1,6
Quatre électeurs er Au 1 tour des législatives 100 400 5,5 4,8
sur cinq ont voté à e Au 2 162 000 8,9 8,2
au moins un tour de Ont voté deux fois 200 400 11,0 13,3
Uniquement à la présidentielle 121 400 6,7 8,5chaque scrutin
Uniquement aux législatives 11 400 0,6 0,7
Un seul tour de chaque élection 67 600 3,7 4,1
En Midi-Pyrénées, les électeurs assi- Ont voté une seule fois 98 700 5,5 7,2
erdus, c’est-à-dire ceux ayant voté aux deux Seulement au 1 tour de la présidentielle 22 600 1,3 1,5
etours d’un scrutin représentent 72 % des Seulement au 2 65 000 3,6 4,7
er tour des législatives 7 000 0,4 0,5électeurs inscrits pour la présidentielle et
e 4 100 0,2 0,558 % pour les législatives. A l’opposé,
Aucune participation 208 700 11,5 13,1
13 % des inscrits se sont abstenus aux
Total des électeurs inscrits 1 814 100 100,0 100,0deux tours de la présidentielle et 23 %
Source : Insee, enquête sur la participation électorale en 2002aux deux tours des législatives.
2Forte augmentation de Le Limousin emporte la palme du civisme électeurs âgés de 18 à 25 ans et 47 %
l’intermittence de vote avec 56 % de votants assidus. A l’inverse pour les 26-35 ans. Ceci peut s’expliquer
par rapport à 1995 la participation des Corses, des Lorrains par la plus grande mobilité géographique
est parmi les plus faibles (moins de 40 % des plus jeunes, qui sont aussi plus souvent
Comme en 2002, l’année 1995 était de votants assidus et plus de 15 % confrontés à des difficultés profession-
caractérisée par deux élections natio- d’abstentionnistes systématiques). nelles. Phénomène symétrique, le vote
nales successives, l’élection présidentielle systématique croît avec l’âge. Il atteint
puis les élections municipales un mois Jusqu’à 75 ans, même 63 % des électeurs ayant entre 66
plus tard. Ces deux années d’élections la participation augmente et 75 ans. Cependant, au-delà de 75 ans,
sont comparables sur ce point, bien que avec l’âge l’abstention systématique devient massive
traditionnellement, les élections munici- (56 % des électeurs inscrits ayant plus de
pales soient plus mobilisatrices que les Les jeunes électeurs sont plus volon- 86 ans). Elle est sans doute due aux plus
élections législatives. tiers intermittents : 54 % pour les grandes difficultés de mobilité et à un
On constate un très net recul des
Forte hausse du vote intermittent en Midi-Pyrénées
assidus ayant voté à tous les tours
Assiduité des électeurs en 1995 et 2002 (en % des inscrits)possibles. Ce défaut de participation
1995 2002systématique s’est reporté sur le
vote intermittent des électeurs ayant voté 10 Assidus 12
6 5 Intermittents : ont voté...à tous les tours sauf un : 10 % en 1995
3 fois sur 4et 21 % en 2002. L’abstentionnisme 13 11
61 51 2 fsystématique augmente légèrement : de
1 seule fois10 21 10 % à près de 12 %. Le phénomène Aucune participation
concerne toutes les tranches d’âge et pas
seulement les plus jeunes dont une
Source : Insee, enquête sur la participation électorale en 1995 et 2002
partie a bénéficié en 2002 des mesures
d’inscription d’office sur les listes électo- Le vote systématique croît jusqu'à 75 ans
rales, ce qui n’était pas le cas en 1995.
Le parcours de participation selon l'âge en 2002 en Midi-Pyrénées
Ce recul de la participation électorale par
% des inscrits
100rapport à 1995 est observé pour l’ensem- Abstention systématique
ble de la France. Globalement, chaque
80
génération a tendance à moins voter que Vote intermittent
son aînée au même âge et les générations 60
qui votent moins prennent une part crois-
40
sante dans le corps électoral.
20
Vote systématiqueUn civisme plus fort que Âge0
la moyenne française
18-25 26-35 36-45 46-55 56-65 66-75 76-85 86 et plus
Source : Insee, enquête sur la participation électorale en 2002
Comparés à l’ensemble des Français,
En 2002, les femmes de Midi-Pyrénées ont plus voté à tous les toursles électeurs de Midi-Pyrénées ont plus
Participation à tous les tours selon le sexe en 1995 et 2002 (en % des inscrits)voté à l’élection présidentielle et aux
élections législatives de 2002 : plus Hommes Femmes
Midi-Pyrénées
d’électeurs assidus, moins d’électeurs
intermittents n’ayant voté qu’à un seul 64
1995
59 tour et moins d’abstentionnistes systéma-
50 tiques. Midi-Pyrénées se classe ainsi parmi 2002
53
les régions qui ont participé le plus acti-
France
vement aux votes du printemps 2002,
56
1995avec la Bretagne, l’Auvergne et le Limou- 55
sin. Dans ces régions, plus de 51 % des 47
2002
47 inscrits ont voté quatre fois et moins de
Source : Insee, enquête sur la participation électorale en 1995 et 200212 % ont boudé tous les scrutins.
3certain repli sur soi plus fréquent chez Cadres et professions libéDrales votent plus souvent que les autréfinitions es
certaines personnes âgées. Ces tendances Part des électeurs inscrits ayant voté à tous les tours possibl es en 2002
selon la catégorie socioprofessionnelle (en % des inscrits)observées en Midi-Pyrénées sont sembla-
bles à celles observées sur le plan national. Midi-Pyrénées France
57 Cadres, professions libérales
56 En Midi-Pyrénées
56 Retraitésles femmes votent 56
plus systématiquement 54 Agriculteurs
62
53 Professions intermédiairesEn 2002, les femmes ayant voté à
48
tous les tours de scrutins (53 %) sont plus 49 Employés
44 nombreuses que les hommes (50 %),
48 Autres inactifsce qui n’avait pas été le cas aux élections
40
de 1995 : 64 % d’hommes assidus, 47
Artisans, commerçants, chefs d'entreprises
48 contre 59 % de femmes. Mais elles sont
44 également légèrement plus abstention- Ouvriers
38
nistes (12 % contre 11 % pour les Source : Insee, enquête sur la participation électorale en 2002
hommes). Au niveau national, par
Les plus diplômés sont aussi les plus assiduscontre, les comportements des hommes
et des femmes sont rigoureusement Part de l'abstention systématique selon le niveau de diplôme (e n % d'inscrits)
identiques en 2002 : 47 % d’électeurs
Midi-Pyrénées France
assidus, 40 % d’électeurs intermittents
17 Aucun diplômeet 13 % d’abstentionnistes systématiques. 20
9 CEP 12 Un profil de vote
BEPC, brevet élémentaire, 10très différent selon brevet des collèges 11
la catégorie 7
CAP 11
socioprofessionnelle
11BEP 15
Les cadres et les professions libérales 15Baccalauréat général
10
sont les professions qui ont le plus Baccalauréat technique ou professionnel, 13
voté : participation systématique la brevet professionnel ou de technicien 11
er 4 plus élevée (57 %) et abstention systéma- 1 cycle universitaire, BTS, DUT
9
tique la plus faible (3 %). Au contraire,
4e e2 ou 3 cycle, grandes écolesles ouvriers affichent la participation sys- 7
tématique la plus faible (44 %) et le vote
Source : Insee, enquête sur la participation électorale en 2002
L’effet du second tour de l’élection présidentielle
Le second tour de l’élection présidentielle de 2002 a été fortement Un second tour très mobilisateur
à l'élection présidentielle 2002mobilisateur. En Midi-Pyrénées, les électeurs n’ayant voté
Participation au second tour à la présidentielle de 1995 et 2002 qu’au second tour représentent 10 % des inscrits en 2002, soit
(en % des inscrits)
er ele double du chiffre de 1995. Ce phénomène concerne toutes N'ont voté qu'au second tour N'ont voté ni au 1 , ni au 2 tour
les classes d’âge mais plus particulièrement les jeunes : 18 % Midi-Pyrénées
5 des inscrits âgés de 18 à 25 ans ont voté au second tour des 1995
14
10 présidentielles, sans avoir participé au premier tour. Ceux n’ayant 2002 13
Francevoté ni au premier ni au second tour sont en diminution en
7
1995 13 Midi-Pyrénées (14 % en 1995 et moins de 13 % en 2002),
12
2002 15 alors qu’ils sont plus nombreux au niveau France (respectivement
Source : Insee, enquête sur la participation électorale en 1995 et 200213 % et 15 %).
4Pour en savoir plus
« La participation électorale au printemps 2002 ». Insee Première n° 877, janvier 2003.•
« Les intermittences du vote : un bilan de la participation de 1995 à 1997 ». Insee Première n° 546, septembre 1997.•
« Elections 2002 en Rhône-Alpes ». Insee Rhône-Alpes, La Lettre Résultats n° 6, juillet 2003.•
« En 2002, l’électeur alsacien peu assidu ». Insee Alsace, Chiffres pour l’Alsace n° 15, juin 2003.•
« Participation des électeurs du Languedoc-Roussillon aux élections nationales de 2002 ». Insee Languedoc-Roussillon, Repères•
chiffres n° 1, mars 2003.
« Présidentielles et législatives 2002 : les Corses irréguliers devant les urnes ». Insee Corse, Economie corse n° 102, mars 2003. •
« La participation électorale aux élections présidentielles et législatives en 2002 ». Insee Provence-Alpes-Côtes d’Azur, Sud Insee •
Stats n° 154, février 2003.
« La participation électorale en Nord-Pas-de-Calais en 2002 ». Insee Nord-Pas-de-Calais, Profil n° 12, janvier 2003.•
« Participation électorale en 2002 ». Insee Bourgogne, Dimensions n° 100, janvier 2003.•
« Les abstentionnistes en Bretagne aux élections de 2002 ». Insee Bretagne, Octant n° 92, janvier 2003.•
« La participation électorale ». Insee Limousin, janvier 2003 (publication électronique disponible sur www.insee.fr/limousin).•
« Parélectorale – Année 2002 ». Insee Picardie, Insee Picardie Première n° 105, janvier 2003.•
« Participation des Aquitains aux élections nationales de 2002 ». Insee Aquitaine, Le Quatre Pages n° 113, décembre 2002.•
« Participation électorale au printemps 2002 ». Insee Poitou-Charentes, Décimal n° 229, décembre 2002.•
Sources
Les données individuelles sur la participation aux scrutins de 2002 ont été collectées à l’occasion d’une enquête réalisée par les agents
de l’Insee, dans les préfectures, durant les semaines qui ont suivi chaque élection. Elle a permis de repérer la participation effective
d’un échantillon de 39 000 électeurs, représentatif des électeurs inscrits nés en France métropolitaine et inscrits dans une commune
de métropole. On entend par participation effective le fait d’aller voter, quel que soit le contenu du vote, la seule information
recueillie étant l’émargement. Le bureau de vote de chaque inscrit est extrait du fichier électoral.
Par l’intermédiaire de « l’Echantillon démographique permanent », base d’étude où sont conservés des extraits des recensements
passés pour un échantillon au 1/100 de la population française, on dispose des données sur les caractéristiques socio-démographiques
de ces électeurs au moment du recensement de 1999 : âge, sexe, niveau de diplôme, situations professionnelle et familiale.
Ces opérations ont été réalisées avec l’accord de la CNIL (Commission Nationale Informatique et Libertés).
Une enquête similaire avait été réalisée lors des scrutins du printemps 1995 : élections présidentielle et municipales. Pour Midi-
Pyrénées, l’Echantillon démographique permanent comporte moins de 2 000 électeurs, ce qui ne permet pas une représentativité
départementale des résultats.
L’Insee et le fichier électoral
La loi du 26 août 1946 a chargé l’Insee de tenir un fichier général des électeurs en vue du contrôle de la régularité des inscriptions
sur les listes électorales, lesquelles sont créées et tenues par les communes. Dans ce fichier, chaque électeur est inscrit avec son lieu et sa
date de naissance ainsi que sa situation électorale (date et lieu d’inscription ou de radiation). La gestion du fichier vise notamment
à éliminer la possibilité d’inscriptions multiples et à fournir aux communes les éléments pour les mises à jour de leur liste électorale.
Depuis la loi du 10 novembre 1997, il existe une procédure automatique d’inscription des jeunes de 18 ans sur les listes électorales
alors qu’auparavant il fallait accomplir une démarche individuelle volontaire d’inscription. Cette mesure a évidemment augmenté
l’inscription des jeunes sur les listes électorales entre 1995 et 2002.
5Un intérêt pour le vote plus marqué pour les personnes mariées ou propriétaires
Participation aux élections 2002 en Midi-Pyrénées (en % des électeurs incrits)
Selon l'état matrimonial Selon le statut d'occupation du logement
41 47 12Célibataire 55 37 8Propriétaire
Marié 59 34 7
Locataire d'un logement vide 44 42 14
47 28 25Veuf
Locataire d'un logement meublé ou hôtel 28 51 2154 33 13Divorcé
Assidus Intermittents Abstention systématique
Source : Insee, enquête sur la participation électorale en 2002
Un vote plus assidu en milieu rural Définitions
Part des électeurs inscrits ayant voté à tous les tours possibles en 2002
Un électeur assidu est celui qui vote à tous
selon l'environnement de l'habitat (en % des inscrits)
les tours de scrutins possibles.
Midi-Pyrénées France
Un abstentionniste systématique est un
Communes rurales
électeur n’ayant participé à aucun des qua-
53
tre tours de scrutins.
50
Un électeur intermittent a voté au moins
Communes urbaines hors grandes agglomérations une fois mais s’est abstenu à au moins un
51 scrutin.
47
pour seulement 35 %, intermittentes
Agglomérations de plus de 200 000 habitants
pour 55 %, abstentionnistes systémati-
50
ques pour 10 %.
45
Source : Insee, enquête sur la participation électorale en 2002
Plus de votants
dans le rural intermittent le plus fort (44 %). Ce constat favoriser un intérêt politique plus fort.
Parallèlement, c’est parmi les salariés de laest à relier directement avec le niveau de
En Midi-Pyrénées, comme dans lesdiplôme : un parcours à l’Université ou fonction publique que l’on observe les
autres régions, le vote systématique estdans une grande école majore l’assiduité taux de participation les plus élevés:
plus répandu dans les communes ruraleset minore l’abstention systématique. 60 % de votants aux quatre tours de scru-
(53 % des inscrits) que dans les communesLes agriculteurs, quant à eux, ont été tins et 5 % d’abstention à tous les tours.
urbaines où il est de 50 % pour les grandesmoins assidus en Midi-Pyrénées (54 %) que
agglomérations de plus de 200 000dans l’ensemble de la France (62 %) ; en En revanche, la solitude et la préca-
habitants et de 51 % pour les autresrevanche, ils sont relativement plus nom- rité de l’emploi contribuent à un désin-
communes urbaines.breux à avoir opté pour le vote intermit- térêt électoral marqué. Les personnes
tent : 36 % contre 20 % pour la moyenne vivant seules et plus particulièrement
Les caractéristiques mises en avantcelles qui sont veuves sont très absten-nationale des agriculteurs.
pour différencier le comportement detionnistes (25 % d’abstention systémati-
vote sont évidemment liées. Par exemple,Avoir un travail stable que). De même, le chômage ne favorise
le cadre supérieur est souvent plusrapproche des urnes pas le civisme, et cela est particulièrement
diplômé que l’ouvrier. Une analysevrai pour les chômeurs n’ayant jamais
statistique nationale montre qu’une foistravaillé : seulement 3 % de votes systé-Le civisme est plus marqué chez les
pris en compte les effets d’âge, deélecteurs en situation stable, sur le plan matiques, 63 % de votes intermittents et
diplôme, de type d’emploi et de taille defamilial ou professionnel. Ainsi, 59 % des 34 % d’abstention systématique (pour
commune, l’essentiel des différencespersonnes mariées sont assidues et 7 % des moyennes françaises égales respecti-
entre les catégories professionnellesseulement abstentionnistes systémati- vement à 21 %, 56 % et 23 %). Les
s’estompe.personnes en situation professionnelleques. Des taux similaires sont observés
chez les électeurs propriétaires de leur précaire (contrat à durée déterminée,
Odile RUHLMANNlogement, la stabilité géographique pouvant emploi aidé, intérimaire…) sont assidues
6