Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

La pauvreté dans les Pays de la Loire

De
4 pages
Dans les Pays de la Loire, environ 300 000 personnes, dont 130 000 enfants, vivent en 2002 avec un revenu inférieur au seuil de pauvreté, soit près de 11 % de la population ligérienne de moins de 65 ans. Cette proportion est inférieure à la moyenne observée au niveau national. Personnes isolées, familles monoparentales et familles nombreuses sont les plus touchées par la pauvreté. La pauvreté est inégalement répartie sur le territoire régional. Les zones les plus touchées sont le cœur des grandes agglomérations et l'espace rural peu dynamique, zones qui se caractérisent par un chômage élevé. Les allocataires pauvres sont plutôt des personnes isolées dans les villes et des familles dans le rural.
Voir plus Voir moins
DRASS Pays de la Loire
Dans les Pays de la Loire, environ 300 000 personnes, dont 130 000 enfants, vivent en 2002 avec un revenu inférieur au seuil de pauvreté, soit près de 11 % de la population ligérienne de moins de 65 ans. Cette proportion est inférieure à la moyenne observée au niveau national. Personnes isolées, familles monoparentales et familles nombreuses sont les plus touchées par la pauvreté. La pauvreté est inégalement répartie sur le territoire régional. Les zones les plus touchées sont le cœur des grandes agglomérations et l’espace rural peu dynamique, zones qui se caractérisent par un chômage élevé. Les allocataires pauvres sont plutôt des personnes isolées dans les villes et des familles dans le rural.
Serge FRABOUL Jeannine RABAUD
DRE Pays de la Loire
N° 36. Juin 2005
www.insee.fr/paysdelaloire
La pauvreté dans les Pays de la Loire
N0000près de 300 2002, Ligériens âgés de moins de 65 Eunité de consommation inférieur ans vivent avec un revenu par à 698 euros par mois, seuil audessous duquel on considère que la personne vit avec un bas revenu. Ce seuil définit la pauvreté monétaire. Ces personnes sont connues en tant qu’allocataires ou ayants droit des Caisses d’Allocations Familiales ou des Caisses de Mutualité Sociale Agricole. Les enfants et les fem mes seules sont les plus touchés par la pauvreté.
Ainsi définie, la pauvreté monétaire con cerne 10,8 % des habitants de la région âgés de moins de 65 ans, contre 12,6 %en France métropolitaine. Ce taux de pauvreté (voir définition dans l’encadré), sensiblement inférieur dans les Pays de la Loire, mais aussi une pro portion moindre de bénéficiaires de minima sociaux ou de salariés perce vant des bas salaires, montrent que la précarité est relativement moins forte dans la région. Cette situation est à mettre en relation avec la vitalité écono mique des Pays de la Loire, qui se tra duit en particulier par une meilleure croissance de l’emploi et un chômage, notamment de longue durée, plus faible.
Les cinq départements ligériens ont un taux de pauvreté inférieur à celui de la France métropolitaine. Les taux varient de 11,6 % pour le MaineetLoire à 9,6 % en Vendée. L’absence de grand pôle urbain en Mayenne et en Vendée expli que la part plus faible de personnes pauvres dans la population.
Sept allocataires pauvres sur dix sont des personnes isolées ou des parents (1) sans conjoint
Les allocataires CAF à bas revenus vivent souvent seuls : près d’un alloca taire pauvre sur deux est une personne isolée. Parmi les allocataires isolés, on distingue en particulier des jeunes de moins de 25 ans qui entrent dans la vie active en occupant des emplois précaires, ainsi que des allocataires de minima sociaux, le plus souvent le RMI, âgés de 25 à 50 ans.
Les ménages ayant des enfants consti tuent l’autre grande catégorie d’alloca taires pauvres, d’effectifs légèrement inférieurs à celui des isolés. Si on ajoute
(1) Dans toute cette partie il ne s’agit que des allocataires CAF
Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin