Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

La population continue à croître et commence à vieillir

De
2 pages
L'accroissement de la population se poursuit au rythme de 1,9% par an, essentiellement par excédent des naissances sur les décès. Les apports migratoires y contribuent cependant à hauteur de 15%. La population vieillit sous le double effet de l'allongement de l'espérance de vie et de la diminution de la fécondité. Ce sont les communes de l'est du département qui gardent la population la plus jeune.
Voir plus Voir moins

so cié té
Démographie
La po pu la tion continue à
L’ac crois se ment de la po pu la tion se pour suit au rythme de 1,9 %
par an, es sen tiel le ment par ex cé dent des nais san ces sur les
dé cès. Les ap ports mi gra toi res y con tri buent ce pen dant à hau teur
de 15 %. La po pu la tion vieil lit sous le double ef fet de
l’al lon ge ment de l’es pé rance de vie et de la di mi nu tion de la
fé con di té. Ce sont les com mu nes de l’est du dé par te ment qui
gardent la po pu la tion la plus jeune.
’aug men ta tion de la po pu la tion est dé parts, était qua si ment nul. On cons tate
due, pour 85 %, à l’ex cé dent na tu rel, de puis cette date une am pli fi ca tion desTou jours plus nom breux Lc’est-à-dire au sur plus des nais- échan ges avec l’ex té rieur. De puis le der -
san ces sur les dé cès. On a dé nom bré nier re cen se ment, 77 398 per son nes sont
Nous étions 706 180 à ré si der à La
121 817 nais san ces de puis le der nier re - ve nues s’ins tal ler à La Réu nion, soitRéu nion en mars 1999, ce qui nous
cen se ment, ce qui cor res pond à un taux 52,8 % de plus qu’au cours de la pé riode place au 30ème rang des dé par te ments
-de na ta li té éle vé : 21 ‰. Cela ré sulte pré cé dente (1982-1990). Elles se par ta les plus peu plés de France. De puis le
prin ci pa le ment du grand nombre de fem - gent à part égale entre les deux sexes etpré cé dent re cen se ment, la po pu la tion
a aug men té de 108 352 per son nes, mes en âge d’avoir des en fants : en 1990 75,9 % ont moins de qua rante ans. Il
soit une crois sance an nuelle de 1,9 % on comp tait 145 750 fem mes entre 15 et s’agit es sen tiel le ment de jeu nes cou ples
par an. Ce rythme est com pa rable à 49 ans ; el les sont au jourd’hui 196 620 avec des en fants. Dans le même temps,
ce lui cons ta té sur la pé riode soit 55 % du nombre to tal de fem mes. 60 759 dé parts ont eu lieu, soit 30,2 %
in ter cen si taire pré cé dente
de plus qu’entre 1982 et 1990. De puis(1982-1990). Sur les 2 507 km² de l’île Tou te fois, la baisse de la fé con di té se -1990 l’ex cé dent des ar ri vées sur les dé la den si té est en aug men ta tion pour suit. En 1990, l’in dice syn thé tique parts est de 16 639 per son nes. La Réu -cons tante : elle s’élève dé sor mais à de fé con di té était de 2,6 en fants par
282 ha bi tants au km² soit 44 nion ac cueille donc da van tage de nou -
femme. Il est main te nant de 2,3. L’al lon -per son nes de plus qu’en 1990. Le veaux ha bi tants qu’elle n’en voit par tir.
ge ment de la sco la ri té et l’aug men ta tionca rac tère mon ta gneux et vol ca nique
du nombre de fem mes sur le mar ché dude l’île concentre la po pu la tion sur le
Moins de jeu nes et plus delit to ral. Rap portée aux seu les ter res tra vail con tri buent à ex pli quer cette
ha bi ta bles, la den si té se rait net te ment baisse de la fé con di té des fem mes de - per son nes âgées
plus élevée. puis le der nier re cen se ment.
La po pu la tion de La Réu nion reste jeune
Entre 1990 et 1999 seu le ment 30 104
mais moins qu’il y a neuf ans. Entre-dé cès sont in ter ve nus. Le taux de mor ta 1990 et 1999, l’âge moyen est ain si pas -Lexique li té s’éta blit ain si à 5,2 ‰, soit 0,5
sé de 28,6 à 30,9 ans. La part des moins
points de moins qu’au coursL’in dice syn thé tique de fé con di té (ISF)
de la pé riode 1982-1990. Cein dique le nombre d’en fants qu’au rait
Pourcentage des moins de 20 ans dansfaible taux s’ex plique par laune femme, en fin de vie fé conde,
la population totalejeu nesse de la po pu la tion et laes ti mé à par tir des ni veaux de
fé con di té du mo ment. di mi nu tion de la mor ta li té in -
En %
Ste-St-Denisfan tile. Pa ral lè le ment, l’al lon- Suzanne moins de 33 %Le Port
Ste-Marie
St-André de 33 à 36 %ge ment de la durée de vie
de 36 à 38 %moyenne s’est pour sui vi. 38 % ou plusL’auteur
St-PaulL’es pé rance de vie à la nais -
Salazie
St-Benoîtsance a ain si pro gres sé de dixFrançois CHEVALIER est chargé
mois entre 1990 et 1999. Elled’étude à la direction régionale de La Plaine desCilaos
Palmistesest dé sor mais de 70,4 ans pour l’INSEE. St-Leu
Ste-Roseles hom mes et 78,6 ans pour Entre-
Deuxles fem mes. Le tamponSt-Louis
St-Philippe
St-Pierre
St-JosephAccrois se ment des
Petite-
Ileflux mi gra toi res Les jeunes de moins de 20 ans
Source : Insee - Recensement de1999 © IGN - INSEE
De 1982 à 1990, le solde mi - Les com mu nes de l’est, ain si que Le Port et
La Pos ses sion ont une forte pro por tion degra toire, c’est-à-dire le nombre
jeu nes.des ar ri vées moins ce lui des
2so cié té
croître et com mence à vieillir
-de vingt ans a di mi nué de 40,8 % à fec tifs à la nais sance re la ti ve ment fai bles La progression de l’es pé rance de vie en
-36,2 %. Ce sont les com mu nes de l’est et par l’im pact des dé parts qui in ter vien traîne un vieil lis se ment de la po pu la tion
du dé par te ment si tuées entre Sainte Su - nent le plus sou vent entre vingt et trente réu nion naise. Le nombre des ha bi tants
zanne et Sainte Rose qui concen trent au - ans. Pa ral lè le ment, la classe d’âge des âgés de soixante ans ou plus a crû de
jourd’hui le plus de jeu nes. 30-39 ans a augmenté de 36,5 % en neuf 37 % entre 1990 et 1999 pas sant de
ans. Elle re pré sente dé sor mais 17,5 % de 51 460 à 70 700. Près de 3 % de la po -
Avec près de 110 100 per son nes, le
la po pu la tion réu nion naise. Les 40-59 pu la tion a soixante-quinze ans ou plus.
groupe d’âge des 20-29 ans a di mi nué de ans, quant à eux, cons ti tuent 20,7 % de Ces pro por tions sont ce pen dant dif fé ren -
5,3 % de puis 1990. Il re pré sente dé sor - -la po pu la tion soit 3,5 points de plus par tes d’un sexe à l’autre, puisque les fem
mais 15,6 % de la po pu la tion Cette di - rap port à 1990. mes ont une es pé rance de vie su pé rieure
mi nu tion s’ex plique à la fois par des ef - aux hom mes. Cette dif fé rence a pour
consé quence de fé mi ni ser les tran ches
d’âge les plus éle vées. Les hom mes re -
pré sen tent ain si 50,8 % des moins deLa py ra mide des âges ré sume l’évo lu tion
vingt ans, 49,2 % des per son nes entre
dé mo gra phique vingt et soixante ans mais seu le ment
43 % des plus de soixante ans. Glo ba le-
ment, 49,1 % des ha bi tants de l’île sontL’his toire dé mo gra phique ré cente de an nées soixante-dix. Les ef fec tifs de
des hom mes.La Réu nion se lit sur sa py ra mide des ces gé né ra tions ont été ré duits par la
âges. En 1990, la base de la py ra- baisse de la fé con di té conjuguée à
mide pré sen tait une forme élargie et une forte émi gra tion d’adul tes en âge Le ni veau d’étu des
qua si cy lin drique cor res pon dant aux d’avoir des en fants. Cette con trac tion
aug mentegé né ra tions nées dans les an nées est ac centuée par le dé part des jeu -
quatre-vingts. Le dé cro che ment net nes sou hai tant pour suivre des étu des
Au-delà de qua torze ans, 38 % de la po -des clas ses d’âge au-delà de trente ou prendre un em ploi à l’ex té rieur de
ans est lié à une émi gra tion restée l’île. Entre trente et qua rante ans les pu la tion dé tient au jourd’hui un di plôme
forte jus qu’en 1982. Pour les clas ses gé né ra tions nom breu ses cor res pon - de l’en sei gne ment se con daire : 14 % sont
plus âgées, les ef fec tifs étaient re la ti- dent au “pic” des nais san ces des an - ti tu lai res d’un CAP ou d’un BEP, 7 %
ve ment fai bles. nées soixante. Leurs en fants, âgés de ont au plus le bre vet des col lè ges, 8 % se
dix à vingt ans, sont éga le ment nom - sont ar rê tés au bac ca lau réat et 9 % ontLa py ra mide de 1999 re flète l’im por - breux. L’ef fec tif de ces clas ses d’âge
tance des mou ve ments na tu rels et mi - ob te nu un di plôme de l’en sei gne mentest en core ren for cé par les ar ri vées
su pé rieur. Par rap port à 1990, le ni veaugra toi res qui se sont dé rou lés en un de cou ples de moins de qua rante ans
siècle à La Réu nion. La base de la de di plôme est beau coup plus éle vé. Une avec leurs en fants. Au-delà, la py ra-
py ra mide reste large sous l’ef fet du large ma jo ri té de la po pu la tion avait tout mide pré sente un som met élar gi par
main tien d’une forte na ta li té tout au au plus le cer ti fi cat d’étu des pri mai res :rap port à celle de 1990.
long de la pé riode 1990-1999. La py - 75 % des quinze ou plus, soit 13 points
ra mide se con tracte entre vingt et Alors que la py ra mide de 1990 se ca - de plus qu’au jourd’hui. A l’op po sé,
trente ans es sen tiel le ment à cause de rac té ri sait par une base cy lin drique, 10 % seu le ment dé te naient le bac ca lau -
la di mi nu tion des nais san ces dans les an non cia trice de la fin de l’ex plo sion réat ou un di plôme d’étu des su pé rieu res,
dé mo gra phique, celle
soit 7 points de moins qu’au jourd’hui.de 1999 com mence à
L’ar rivée des jeu nes gé né ra tions, plusPyramide des âges res sem bler aux py ra -
di plô mées que les an cien nes, a tiré versÂges mi des en obus des
93 le haut le ni veau d’étu des de la po pu la -po pu la tions eu ro -90
87
84 péen nes où la base tion. Les gé né ra tions nées entre 1940 et
81
78 se ré tré cit et le som - 1960 se sont ain si ar rê tées pour les deux75
72 met s’écarte. Tou te -69 tiers au cer ti fi cat d’étu des pri mai res
66
63 fois, les po pu la tions
60 alors que cel les nées entre 1960 et 1975
57 âgées ne re pré sen -54 ont ac cé dé pour la moi tié aux di plô mes
51 tent pas en core une48
45 se con dai res ou su pé rieurs. n
42 part aus si im por tante.
39
Hommes Femmes36 Fran çois CHEVALIERLa tran si tion dé mo 33 -
30
27 gra phique, bien que
24
21 très avancée, n’est
18
15 donc pas to ta le ment12
9
6 -achevée à La Réu
3
0 nion.
8000 6000 4000 2000 0 0 2000 4000 6000 8000
Recensement de 1999 Recensement de 1990
Source : Insee - recensements
3

Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin