Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

La population en 2030 : baisse de la pression sur l'emploi, surtout après 2010

De
2 pages
La population active réunionnaise va continuer à croître pendant les trente prochaines années. Elle pourrait avoir augmenté de moitié en 2030. Cependant le nombre d'actifs supplémentaires gonflant chaque année le marché de l'emploi va diminuer, surtout après 2010. De plus de 7 000 actuellement il pourrait passer à 2 000 en 2030 dans le scénario central. Une forte émigration pourrait l'annuler et une immigration accrue pourrait le porter à 3 500.
Voir plus Voir moins

dos sier La po pu la tion en 2030
Baisse de la pres sion sur
a popu la tion active réu nion naise temps sur la pres sion qui s’exer ce ra sur
va conti nuer à croître pen dant les le mar ché de l’emploi en 2030. Ain si,Ltrente pro chai nes années. Elle selon le scé na rio à forte émi gra tion,
pour rait avoir aug men té de moi tié en l’accrois se ment de la popu la tion active
2030. Cepen dant le nombre d’actifs serait nul. A l’inverse, selon le scé na rio à
sup plé men tai res gon flant chaque très forte migra tion posi tive, cet accrois -
-année le mar ché de l’emploi va dimi se ment serait de près de 3 500 par an.
nuer, sur tout après 2010. De plus de Notons en outre que, dans le scé na rio
7 000 actuel le ment il pour rait pas ser à cen tral, cet accrois se ment serait de l’ordre
2 000 en 2030 dans le scé na rio cen tral. de 2 000 par an.
Une forte émi gra tion pour rait l’annu ler
et une immi accrue pour rait le Nombre d’actifs sup plé men tai res par an
por ter à 3 500. Di mi nu tion de la po pu la tion
En fonc tion de l’hypo thèse de migra tionac tive en mé tro pole retenue, la popu la tion active en 2030
varie entre 362 000 (scé na rio à forte
Alors que les pre miè res géné ra tions émi gra tion) et 478 000 (scé na rio avec
nom breu ses de l’après-guerre ont déjà
une forte migra tion posi tive). Selon lefêté leur 55e anni ver saire, la forte
scé na rio cen tral, la popu la tion active quicrois sance de la popu la tion active
s’éta blis sait à envi ron 300 000 per son nes devrait com men cer à ralen tir en France
métro po li taine. Selon la nou velle en 1999 devrait atteindre 441 000 à
pro jec tion ten dan cielle le nombre l’hori zon 2030, ce qui cons titue une pro -
d’actifs aug men te rait encore d’envi ron gres sion de 47 %.
500 000 au cours des pro chai nes Dans tous les scé na rios la pres sion sur Quel que soit le scé na rio rete nu, il appa -années, ce qui le por te rait à près de 27 le mar ché de l’em ploi baisse, sur tout
mil lions. Puis, les départs en retraite raît que la pres sion sur le mar ché de après 2010.
s’accé lé rant, la popu la tion active l’emploi va s’atté nuer au cours des
dimi nue rait pro gres si ve ment d’envi ron La crois sance de l’acti vi té fémi nineannées à venir. Actuel le ment, la popu la -
750 000 per son nes à l’hori zon 2020. cons tatée à tou tes les tran ches d’âge partion active s’accroît de plus de 7 000
Cette baisse pour rait être retardée et le pas sé devrait se pour suivre dans lesactifs par an. Selon le scé na rio cen tral,atténuée par une remontée de l’acti vi té
années à venir jus qu’à atteindre unl’afflux d’actifs devrait se réduire pro -pour les caté go ries pour les quel les
niveau proche de la métro pole. Lagres si ve ment pour atteindre moins decer tai nes mar ges exis tent : les fem mes,
hausse des taux d’activité devrait sur tout les plus âgés et peut-être les plus 2 000 en 2030. Les creux de 2003 et
jeu nes. Une amé lio ra tion du contexte concer ner les fem mes de plus de qua -2008 sont dûs à des géné ra tions rela ti ve-
éco no mique pour rait y con tri buer, ain si rante ans. Ainsi, le mar ché de l’emploiment nom breu ses arri vant à l’âge de la
qu’un cadre ins ti tu tion nel plus inci ta tif. réu nion nais devrait conti nuer à se fémi -retraite. Tou te fois, cet épi phé no mène ne
Un niveau d’immi gra tion dif fé rent ni ser dans les années à venir. La pari tédoit pas mas quer la ten dance géné rale.
aurait un effet immé diat sur l’évo lu tion serait presque atteinte en 2030 avec
de la popu la tion active, alors qu’une L’hypo thèse migra toire retenue a des 47,6 % de fem mes par mi les actifs dansremontée ou une baisse de la fécon di té consé quen ces nota bles sur l’évo lu tion du le scé na rio cen tral au lieu de 44,5 %ne modi fie rait les pers pec ti ves mar ché de l’emploi et dans le même actuel le ment. qu’au-delà de 2020.
Dans le même temps, les taux d’acti vi té
Evo lu tion de la popu la tion active des moins de 25 ans devraient conti nuer
à décroître. Le déve lop pe ment de l’ensei -
gne ment supé rieur devrait, en effet,
conduire un grand nombre de jeu nes à
retar der leur entrée sur le mar ché de
l’emploi.
Forte incer ti tude concer nant
les plus de 50 ans
Pour pro je ter les taux d’acti vi té, on se
fonde sur la régle men ta tion telle qu’elle
Les hy po thè ses de mi gra tion ont un est définie actuel le ment. Tou te fois, un
fort im pact sur la po pu la tion ac tive.
allon ge ment de la durée de coti sa tion
18dos sier
l’em ploi, sur tout après 2010
Dé fi ni tionsLa mé thode de pro jec tion
Popu la tion active au sens duLa pro jec tion s’appuie sur la dé fi ni tion des taux d’ac ti vi té li mi tes. Ce choix a un
recen se ment : sont actifs au sens du
de l’ac ti vi té au sens du re cen se ment im pact sur les ni veaux asymp to ti ques les indi vi dus qui
qui est me surée à par tir des dé cla ra- pas sés et fu turs du taux d’ac ti vi té pro je té, décla rent occu per un emploi ou en
recher cher un. Depuis le recen se menttions spon ta nées des in di vi dus plu tôt mais aus si sur la pente de son évo lu tion
de 1982, les mili tai res du contin gentque sur la dé fi ni tion du BIT qui est au cours de la pé riode de tran si tion. Le
font aus si partie de la popu la tion active
plus res tric tive. Le concept du re cen se - choix des taux li mi tes par âge et par totale.
ment per met de mieux ap pro cher la sexe a été ar rê té en 1997 par un groupe
Popu la tion active au sens du BIT : sont
me sure d’un com por te ment in di vi duel de tra vail « em ploi » du CRIESR qui actifs au sens du Bureau inter na tio nal
d’ac ti vi té. réu nit pro duc teurs et uti li sa teurs de sta - du tra vail, les mili tai res du contin gent,
les indi vi dus qui ont un emploi, ceuxtis tiques et ex perts ré gio naux.
La loi sta tis tique que l’on re tient pour la qui ont trou vé un emploi qui
com men ce ra ulté rieu re ment, ceux quipro jec tion des taux d’ac ti vi té est la loi Une fois, les taux d’ac ti vi té pro je tés, il
sou hai tent tra vail ler et effec tuent deslo gis tique. Cette loi est uti lisée pour est né ces saire de les ap pli quer aux
démar ches de recherche d’emploi et
ana ly ser des phé no mè nes qui se dif fu po pu la tions ob te nues à par tir des dif fé - - sont dis po ni bles pour tra vail ler.
sent pro gres si ve ment : émer gence du rents scé na rios afin d’ob te nir la po pu la-
Taux d’acti vi té : dans une popu la tion
phé no mène, pro pa ga tion, puis sa tu ra- tion ac tive par tranche d’âge quin quen- donnée, c’est le rap port entre le
nombre d’actifs et la popu la tion totaletion pro gres sive. On sup pose donc que nal. Les hy po thè ses de taux de fé con di-
cor res pon dante.les com por te ments d’ac ti vi té sui vent té n’ont pas d’in ci dence no table sur la
une évo lu tion de ce type. L’ajus te ment a po pu la tion ac tive à l’ho ri zon 2030 car
été réa li sé sur la pé riode 1954-2000. les en fants nés à par tir de 2000 se ront
Cette pé riode est sup posée être une très peu nom breux à s’in sé rer sur le
phase de tran si tion qui cor res pond à mar ché de l’em ploi d’ici 2030. En ef fet,
une forte va ria tion entre deux ré gi mes le taux d’ac ti vi té des 15-20 ans de vrait
sta tion nai res. Les coef fi cients es ti més être in fé rieur à 7 % à l’ho ri zon 2030, et il
et par consé quent la tra jec toire lo gis- est clair que les en fants nés après 2010
tique ob tenue sont sen si bles au choix se ront trop jeu nes pour s’in sé rer sur le
mar ché de l’em ploi
d’ici 2030. Le com-
Pro jec tion des taux d’acti vi té fémi nins pour trois tran ches d’âges
men taire se fo ca lise
sur trois scé na rios, à
sa voir ce lui à forte
émi gra tion (scé na rio
bas), ce lui où on note
un ren for ce ment de
l’im mi gra tion (scé na rio
haut) et en fin l’hy po-
-thèse cen trale pour la
quelle on main tient les
ten dan ces ac tuelle-
ment ob ser vées.
pour la retraite ou au con traire un déve - déca lage de cinq ans de l’âge de départ à
lop pe ment mas sif des pré re trai tes aura la retraite – se tra dui sant sta tis ti que ment
un impact très fort sur les taux d’acti vi té par un report des taux d’acti vi té actuels
des per son nes de 55-59 ans aux 60-64des per son nes de plus de cin quante ans.
Aus si, pour ces tran ches d’âge, la pro jec - ans aug men te rait la popu la tion active de
tion des taux d’acti vi té s’appuie-t-elle près de 10 000 per son nes en 2030 dans le
sur les taux d’acti vi té actuel le ment cons - scé na rio cen tral. n
ta tés en métro pole. Sou li gnons qu’un
Ja mel MEKKAOUI
19

Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin