La lecture en ligne est gratuite
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Partagez cette publication

dos sier La po pu la tion en 2030
De mande de lo ge ments
elon le scé na rio cen tral, le nombre scé na rio est com plé té par des hypo thè ses
de ména ges aura qua si ment dou blé rela ti ves aux com por te ments fami liaux qui Sen 2030 et le parc de loge ments pro lon gent éga le ment les ten dan ces obser -
devra atteindre 450 000 uni tés. Ce qui vées sur la décennie quatre-vingt-dix.
sup pose la cons truc tion de huit à neuf
mille loge ments pen dant vingt ans. C’est
Le vieil lis se ment de la-le « simple » vieil lis se ment de la popu la
popu la tion est géné ra teur de tion actuelle qui génère l’essen tiel de la
demande de loge ments à venir. Pour tant, nom breux ména ges
les mou ve ments migra toi res peu vent
influen cer for te ment le nombre de loge - Les deux tiers de l’aug men ta tion du
ments néces sai res et créer une dif fé rence nombre de ména ges envi sagée pour 2030
de 100 000 entre le scé na rio haut et leDé fi ni tions sont déjà ins crits poten tiel le ment dans la
scé na rio bas. popu la tion d’aujourd’hui. Paral lè le ment
à la crois sance démo gra phique, la popu -On appelle ménage l’ensemble des Si la socié té réu nion naise ne connaît pas
per son nes qui par ta gent le même la tion de La Réu nion va vieil lir. La pyra -d’évé ne ment majeur dans les décen nies à
loge ment, quels que soient leur nombre mide des âges va se défor mer et la pro -venir, l’île serait peuplée en 2030 de plus
et les liens (fami liaux ou non) qui les por tion de per son nes âgées de trente ans-d’un mil lion d’habi tants. Cette pers pec unis sent. Une per sonne vivant seule et plus va aug men ter. Actuel le ment mino -tive sug gère de nom breux défis à rele vercons titue un ménage ; plu sieurs famil les ri tai res dans l’ensemble de la popu la tion,-en matière d’amé na ge ment et d’équi pe sous le même toit en cons ti tuent un elles devien draient majo ri tai res en 2004,ment et l’offre de loge ments n’en est pas autre.
puis attein le seuil des 60 % versle moindre.Au sein de chaque ménage, une
2027, pour conti nuer à aug men ter au-delà.per sonne de réfé rence (p.r.) et une C’est le nombre de ména ges cons ti tués
seule, est choisie pour le repré sen ter. par les Réu nion nais qui condi tion ne ra Or, c’est aux envi rons de trente ans queCe choix est effec tué selon des règles
les adul tes sont prêts à s’ins tal ler souspour l’essen tiel la demande de loge ments très pré ci ses : s’il existe un couple on
leur propre toit, que ce soit seul ou ende demain. Or ce nombre a aug men téretient l’homme du couple ; s’il existe
couple. Actuel le ment, un peu moins deplu sieurs cou ples ou aucun, on plus vite dans la décennie quatre-vingt
neuf hom mes sur dix dans cette tranchepri vi légie l’acti vi té des per son nes, puis dix que la crois sance démo gra phique elle-
l’âge. Un homme de 15 ans ou plus qui même : 35 %, contre 18 %. Tout porte à d’âge sont per son nes de réfé rence d’un
ne serait pas « per sonne de réfé rence » ménage, avec ou sans com pagne, aveccroire qu’il aug men te ra encore plus vite
peut vivre hors ménage, ou se trou ver dans les décen nies à venir. ou sans enfant. Les autres hom mes sont
héber gé, lui et éven tuel le ment sa héber gés par un ménage. De même, plus
famille, par quel qu’un d’autre. Une Si les ten dan ces démo gra phi ques et d’une femme sur quatre vit avec ou sans
femme de 15 ans ou plus qui ne serait socia les de la période récente se pro lon - enfant, mais sans conjoint, sans êtrepas « per sonne de réfé rence » peut en -gent, le nombre de ména ges aura qua si hébergée et se retrouve chef de ménage.outre vivre en couple avec la per sonne ment dou blé entre 2000 et 2030, alors Le simple vieil lis se ment de la popu la tion de réfé rence. Ces prio ri tés expli quent
que la popu la tion aura été mul tipliée parque la popu la tion des per son nes de vivant actuel le ment sur le sol réu nion -
1,3. Le nombre de ména ges appro che rait réfé rence est plus mas cu line et plus nais géné re rait 122 000 chefs de ména -
alors de 407 000, soit 83 % de plusâgée que la popu la tion totale. Cette ges sup plé men tai res, si ces pro por tions
notion est assez proche de celle de qu’au début de ce siècle. Ce résul tat est étaient main te nues, en l’absence de toute « chef de ménage ». éta bli à par tir des hypo thè ses démo gra - nais sance et de tout mou ve ment migra -
phi ques du scé na rio dit « cen tral ». CeUn taux de per son nes de ré fé rence toire avec l’exté rieur de l’île.
ex prime le rap port entre le nombre de
per son nes de ré fé rence d’un sexe et Poids des dif fé rents fac teurs sur l’aug men ta tion Le der nier tiers de la crois sance du
du nombre de ména ges dans le scé na rio centrald’une tranche d’âge don nés sur la nombre de ménage pro vien drait de plu -
po pu la tion to tale de ce groupe. -sieurs effets cumu lés. L’excé dent migra
toire inté gré dans le scé na rio cen tral con -
tribue, entre autres, à accen tuer le
nombre de « trente ans et plus ». De
-plus, les nais san ces des quinze pro chai
nes années don ne ront quel ques mil liers
de jeu nes adul tes aspi rant à créer leurs
pro pres ména ges en 2030. Enfin, lesLes deux tiers de l’aug men ta tion du
com por te ments fami liaux des adul tesnombre de mé nages en vi sagée pour
2030 est déjà ins crite po ten tiel le ment ten dent vers des modes de vie plus indi -
dans la po pu la tion d’au jourd’hui. vi dua li sés. Ils par ta gent moins sou vent
-leur toit avec d’autres adul tes. En déco
20dos sier
sou tenue jus qu’en 2020
Evo lu tion des mé na ges de 2000 à 2030 se lon le scé na rio cen tral clas ses d’âge. La décennie quatre-vingt-
dix a vu venir pour l’essen tiel des
2000 2005 2010 2015 2020 2025 2030 migrants âgés d’au moins vingt-cinq ans,
par fois accom pa gnés d’enfants en bas
Nombre de mé na ges 222 512 253 400 285 103 317 601 349 651 379 587 406 707
âge. Les émi grants étaient, quant à eux,Taille des mé na ges 3,22 3,06 2,92 2,80 2,69 2,60 2,53
plu tôt de jeu nes adul tes âgés de quinze à
Struc ture par âge des per son nes de ré fé rence -vingt quatre ans. Si ces pro fils se main
tien nent, on pour rait voir arri ver sur le
% des moins de 30 ans 13,7 12,6 12,4 11,7 10,7 9,8 9,4
sol réu nion nais sur l’année 2029, par% des 30 à 59 ans 67,4 68,0 66,8 65,1 63,2 59,9 57,0
exemple, 2 500 hom mes d’âge mur, créa -% des 60 ans ou plus 18,9 19,4 20,8 23,2 26,1 30,3 33,7
teurs de ména ges. Sur l’ensemble de la
% de fem mes par mi les per son nes de ré fé rence période, cet excé dent migra toire indui rait
près de 45 000 ména ges sup plé men tai res
moins de 30 ans 28,2 32,0 34,8 37,2 39,4 41,4 42,6
en 2030. L’hypo thèse migra toire du scé -22,7 23,6 24,4 25,2 26,0 26,630-59 ans 21,7
na rio cen tral explique ain si un quart de60 ans ou plus 37,2 36,6 35,8 35,2 34,6 34,2 34,4
l’aug men ta tion des ména ges. Ensemble 25,5 26,6 27,5 28,4 29,2 30,0 30,7
Source : Insee 2002
L’impact des mou ve ments
En 2030, les mé na ges se ront plus pe tits ; les chefs de mé na ges plus âgés et plus sou vent migra toi resde sexe fé mi nin.
Par mi l’ensemble des hypo thè ses démo -
gra phi ques, celle rela tive aux migra tions-ha bi tant, ils créent leurs pro pres ména à deve nir per sonne de réfé rence d’un
-appa raît comme la plus sujette aux chan -ges plus fré quem ment qu’aupa ra vant. ménage évolue dans des direc tions oppo
ge ments : retour ne ment de ten dance ousées. Devant la mul ti pli ca tion des situa -
Glo ba le ment, on assiste à une légère ren for ce ment des flux. Entre l’appel à lations de céli bat, hom mes et fem mes ne
aug men ta tion des taux de per son nes de mobi li té vers l’exté rieur et l’attrait exer -réa gis sent pas de la même façon. Les
réfé rence. Si les ten dan ces se pro lon gent, cé par La Réu nion, qui l’empor te ra réel -hom mes céli ba tai res res tent plus sou vent -ils gagne raient un à trois points sup plé -le ment demain ? Deux scé na rios envi sa au domi cile de leurs parents ou bien se
men tai res selon les gran des tran ches gent des situa tions extrê mes où les effets font héber ger à la suite d’une sépa ra tion.
d’âge. Ils se situe raient, en 2030, à 19 % de la fécon di té et des migra tions seTan dis que les fem mes sans conjoint
pour les jeu nes (15 à 29 ans), 58 % pour cumu lent pour tirer la popu la tion dansvivent plus faci le ment seu les et créent
les adul tes d’âge mûr (30 à 59 ans), et deux direc tions con trai res. Si ces hypo -leurs pro pres ména ges. La pro lon ga tion
60 % pour les plus âgés. thè ses élar gis sent l’éven tail des pos si bi -de ces ten dan ces conduit à un léger recul
li tés de l’an 2030, on assiste tou jours à-des taux de per son nes de réfé rence mas Selon le sexe, la pro pen sion des adul tes
une forte aug men ta tion du nombre decu lins, et à une hausse plus accentuée
ména ges : entre 54 et 96 %.des fémi nins. La pro por tion de fem mesAug men ta tion du nombre de ména ges
par mi les chefs de ménage se ren for ce- entre 2000 et 2030 en pourcentage Dans l’hypo thèse d’un abou tis se ment de
ra : de 26 % en 2000, elle s’élè ve ra à
31 % en 2030. Cons truc tion annuelle de loge ments neufs
néces saires selon le scé na rio central
L’effet de cette plus grande déco ha bi ta-
tion pen dant les trente ans à venir, bien
réel cer tes, reste bien en deçà de ceux
des évè ne ments démo gra phi ques. Dans
le scé na rio cen tral, il indui rait la créa tion
-de 11 000 à 12 000 ména ges sup plé men
tai res en 2030, soit 6 % de l’aug men ta-
tion totale.
Les migra tions à venir affec tent for te-
ment l’aug men ta tion des ména ges. La
-pro lon ga tion des mou ve ments migra toi
res, tels qu’ils ont été obser vés entre
1990 et 1999, con tribue à aug men ter le
nombre d’adul tes de 30 ans ou plus sur Le rythme de cons truc tion neuve doitUne forte émi gra tion ré dui rait à peine
le ter ri toire. Car les migra tions n’affec - res ter sou te nu pen dant vingt ans : 8l’aug men ta tion des mé na ges due au
000 à 9 000 lo ge ments par an.vieil lis se ment de la po pu l a tion. tent pas uni for mé ment les dif fé ren tes
21dos sier
Nombre de lo ge ments né ces saires mentée de 2 400 loge ments envi ron. Le
parc de loge ments en 2030 attein drait
2000 2005 2010 2015 2020 2025 2030 alors 450 000 uni tés.
L’offre de loge ments à La Réu nion, estScé na rio bas 246 268 274 738 297 088 317 756 340 076 360 694 378 667
for te ment affectée par les dis pa ri tions.Scé na rio cen tral 247 236 281 556 316 781 352 890 388 501 421 763 451 897
Scé na rio haut 247 840 285 823 325 686 367 273 409 094 449 087 486 719 Plus de 20 000 loge ments pré sents en
1990 ont dis pa rus en neuf ans par démo -
Source : Insee 2002. li tion ou trans for ma tion. Cela repré sente
un taux de 12 % contre 1,9 % obser vé en la poli tique de mobi li té qui se tra dui rait cha cun des ména ges en deve nir. De plus, métro pole. Il faut y voir le poids despar un défi cit migra toire pen dant les la flui di té du parc sera garantie par un
habi ta tions de for tune et des cases tra di -trente ans à venir, avec la vigueur du mini mum de loge ments vacants, rési den -
tion nel les sans confort qui dis pa rais sentscé na rio bas, le nombre de ména ges en ces secon dai res et occa sion nel les. Enfin,
rapi de ment de l’habi tat réu nion nais.2030 serait de 341 000. Tan dis qu’un ren - les loge ments dis pa rus par démo li tion ou
Mais il y en a encore 40 000 actuel le -for ce ment de l’immi gra tion de l’ampleur trans for ma tion devront être renou ve lés.
ment appe lées à être démo lies à leurdu scé na rio haut, l’élè ve rait à 438 000.
Selon le scé na rio cen tral, ce sont tour. Le renou vel le ment de ces loge -
Alors que le vieil lis se ment de la popu la - 250 000 loge ments neufs qui doi vent ments tra di tion nels, s’il suit le rythme
tion tend à aug men ter le nombre de être cons truits en trente ans. Le rythme des années récen tes, pour ra se réa li ser
ména ges de 55 % en 2030, l’émi gra tion annuel de cons truc tions neuves devra rapi de ment (2 000 par an) dans les pro -
envi sagée dans le scé na rio bas rogne à res ter sou te nu (près de 9 000 loge ments
peine cette pro gres sion (- 7 %). Tan dis par an) pen dant long temps. Il ne pour ra 250 000 loge ments doi vent être cons truits
que le ren for ce ment de l’immi gra tion pas des cendre au-des sous de 8 000 avant en trente ans
sup po sé dans le scé na rio haut accroît de 2020 et pour ra ter mi ner la période vers
35 % le nombre final de ména ges. 7 000.
L’immigration se rajoute au vieil lis se -
Par mi les loge ments à cons truirement mais son effet est moindre.
185 000 cor res pon dent à l’élar gis se ment
du parc de rési den ces prin ci pa les et
La cons truc tion de 20 000 per met tront de déve lop per le parc
loge ments de loge ments vacants, de rési den ces
secon dai res ou occa sion nel les. Il faut undevra res ter sou tenue
mini mum de loge ments vacants pourpen dant 20 ans 18 % de la cons truc tion neuve ser vi -faci li ter les démé na ge ments, les tra vaux ra à rem pla cer les lo ge ments dis pa -
plus ou moins lourds. Rési den ces secon - rus, no tam ment les ha bi ta tions deQue le nombre de ména ges se dirige vers for tune et les ca ses tra di tion nel lesdai res et occa sion nel les, répon dent aux340 000 ou 440 000 uni tés en 2030, sa sans confort.besoins de loge ments tem po rai res : rap -crois sance sera spec ta cu laire dans les
pro che ment d’un lieu de tra vail ou d’étu -trente années à venir. Elle est ins crite
des, séjours de vacan ces, héber ge mentdans la vita li té des jeu nes et des moins chai nes années et ralen tir dans dix et
tou ris tique. L’ensemble por te rait le tauxj eu nes qui peu plent La Réu nion d’au- vingt ans. Mais les cons truc tions en dur,
de loge ments vacants et de rési den cesjourd’hui. Créer son ménage, vivre sous mai sons indi vi duel les et appar te ments en
prin ci pa les à 10 % du parc total. Ce taux, immeu bles col lec tifs, ris quent aus sison propre toit quand on accède à l’âge proche de celui obser vé lors des deux d’être affec tées par les dis pa ri tions avecadulte, c’est l’aspi ra tion de cha cun. Mais der niers recen se ments, est faible com pa - le vieil lis se ment du parc. Si on estimece besoin ne sera satis fait que si l’offre ré à la métro pole où les rési den cesréelle de loge ments s’adapte à la demande, qu’un loge ment d’au moins vingt-cinq
secon dai res sont beau coup plus déve lop -et si la sol va bi li té des per son nes est ans sur mille devra être renou ve lé, ils
pées. S’il fal lait lui ajou ter un point, la seront moins de cin quante au départ pour assurée. L’offre de loge ments devra
cons truc tion sur trente ans serait aug -four nir une rési dence prin ci pale pour s’éle ver à plus de deux cents par an en
2030. En trente ans, le renou vel le ment
du parc tou che ra 45 000 loge ments.Cons truc tion né ces saire de lo ge ments neufs
A l’ins tar des résul tats obte nus sur le
En moyenne an nuelle
To tal nombre de ménages, les besoins en loge -
2000- ments pour raient être modi fiés par les2000- 2005- 2010- 2015- 2020- 2025-
2029 flux migra toi res. La cons truc tion neuve2004 2009 2014 2019 2024 2029
totale serait réduite de 72 000 selon le
Pour dé ve lop per le parc de lo ge ments scé na rio bas. De même qu’elle pour rait
s’accroître de 34 000 selon le scé na rioScé na rio bas 5 694 4 470 4 134 4 464 4 124 3 595 132 399
Scé na rio cen tral 6 864 7 045 7 222 7 122 6 652 6 027 204 661 haut. n
Scé na rio haut 7 597 7 973 8 317 8 364 7 999 7 526 238 879
Nel ly ACTIF
Pour re nou vel ler le parc
2 021 1 760 1 547 1 375 1 239 1 132 45 374
Source : Insee 2002.
22