La lecture en ligne est gratuite
Télécharger

N° 644 MAI 1999
PRIX : 15 F (2,29 $)
La sociabilité des personnes âgées
Nathalie Blanpain, Jean Louis Pan Ké Shon,
division Conditions de vie des ménages, Insee
l’arrivée des petits enfants et la dépendanceprès la retraite et au fur et à me
physique liée à la dégradation de la santé
sure de l’avancée en âge, les rela qui viennent au fur et à mesure modifier lesAtions des personnes âgées avec contacts qu’ils ont avec leurs proches (Pour
comprendre ces résultats) .leurs proches se modifient profondé
En effet, entre 60 et 65 ans avec l’arrivée de
ment. La perte des contacts profession la retraite, les contacts avec les collègues
nels est compensée par le développementde travail baissent fortement. Cependant,
avec le jeu des préretraites et l’arrêt d’acti des relations avec les enfants et les pe
vité plus précoce des femmes (à 55 ans, en
tits enfants venant ainsi renouveler et ra viron la moitié des femmes ne travaillent pas
jeunir le réseau des personnes âgées. ou plus), la baisse est déjà amorcée sensi
blement dix ans auparavant (tableau 1 etC’est aussi un temps mis à profit pour
graphique 1). Les nouveaux retraités privés
resserrer des liens avec le voisinage. de contacts professionnels se tournent alors
Une bonne part de la réduction des plus volontiers vers leurs voisins et leur des
cendance. contacts est due aux décès successifs
Entre 65 ans et 70 ans, avec l’arrivée des
des connaissances. De fait, les relaionst petits enfants, les relations avec la des
avec les interlocuteurs potentiels sont cendance s’intensifient encore, les rares
contacts maintenus avec les collègues flé-maintenus et même renforcés. Enfin, avec
chissent, les relations avec les commer-
l’apparition des handicaps pénalisants, çants se maintiennent et les relations
la sociabilité du couple se restreint et lesde voisinage se renforcent légèrement.
Le temps libre récemment dégagé estfemmes, qui montraient une activité rela
mis à profit pour nouer ou resserrer des
tionnelle plus développée avant 70 ans, liens.
reviennent au niveau de leur conjoint. De 70 ans à 75 ans, ce sont les contacts
amicaux des femmes qui faiblissent, ceux
des hommes ne fléchiront que quelques
Les relations des seniors sont marquées par années plus tard. Les amitiés se réduisent
l’avancée en âge, la cessation d’activité, sous l’effet naturel de la mortalité des pro
Répartition des contacts hebdomadaires
Lecture : La composition des contacts hebdomadaires des personnes Lecture : La composition des contacts hebdomadaires avec la parenté
de 70 ans est en moyenne : 0,5 collègue, 1 commerçant, 1,3 voisin, 1,7des personnes de 70 ans est quasi nulle avec les parents , d’environ
ami, 2,3 membres de la famille. 0,4 avec la fratrie, 0,7 avec les autres parents et 1,2 avec les enfants.
Champ : personnes de 30 ans et plus habitant en France métropoli Champ : personnes de 30 ans et plus habitant en France métropoli
taine taine
Moyennes mobiles centrées sur 5 ans
Source : Enquête "Relations de la vie quotidienne et isolement", EPCV, mai 1997, Insee
?
INSEE
PREMIEREches et d’une activité plus limitée. À rents (père, mère) elle est globale Des contacts qui se réduisent
cela s’ajoute le poids des handicaps ment stable jusqu’à 50 ans puis par lamoins par l’âge que par un réseau
physiques et de la dépendance qui suite progresse de façon impression de relations qui s’amenuise
vont devenir de plus en plus pénali nante en raison de la dépendance
sants. Les relations avec la parenté di Dans un réseau de relations, certains croissante de ces derniers à qui la
minuent alors sensiblement malgré contacts se renouvellent, notamment descendance vient en aide plus fré-
l’augmentation des petits et arrières avec les voisins et les commerçants, quemment.
petits enfants (graphique 2). Certes, d’autres sont par nature bornés : les En conclusion, la baisse de la sociabi
les ascendants ont presque tous dis parents, la fratrie. Les relations d’ami lité des personnes âgées est moins à
paru et le réseau de la fratrie décroît tié occupent une sorte de place inter rechercher dans une rigidité compor
notablement : plus de sept personnes médiaire, elles sont renouvelables en tementale due à la vieillesse, « une
âgées de 70 à 74 ans sur dix déclarent principe mais en fait peu le sont effec mort sociale » (les seniors seraient
avoir au moins un frère ou une sœur tivement. Dans ces types de relations, moins ouverts, moins à la recherche
encore en vie, contre un peu plus de 6quel est l’élément actif dans la baisse de contacts) que dans la réduction
sur 10 pour les personnes âgées de 75des contacts chez les personnes prosaïque du champ de leurs contacts
à 79 ans. âgées ? Le repli sur soi ou la réduction potentiels. Il reste que le nombre d’in
Après 80 ans, les contacts amicaux des interlocuteurs au fil des décès ? terlocuteurs réellement fréquentés par
et de voisinage s’atténuent significa Avec la mort des parents, d’une partieles personnes âgées, correspond bien
tivement et, avec la perte d’autono de la fratrie et des amis, le potentiel à un appauvrissement relationnel par
mie, les plus de 85 ans réduisent des contacts se réduit sensiblement, rapport aux plus jeunes.
même leurs relations avec les com ainsi n’est il pas étonnant que le ni
merçants et leurs relations de ser veau global de la sociabilité des se Après 70 ans, les contacts
vice. Les contacts se replient sur un niors soit en baisse régulière. Mais le deviennent moins personnels
nombre de plus en plus limité d’inter nombre des relations entretenues
locuteurs (5 par semaine pour les 85avec les personnes encore vivantes Entre 50 et 70 ans, les femmes discu
ans et plus contre 9 pour les 55 59 est il identique que l’on soit jeune ou tent en moyenne avec un interlocuteur
ans). Seules les relations familiales plus âgé ? Cela dépend du type d’in de plus par semaine que les hommes.
se maintiennent. terlocuteurs (graphique 2). Ainsi, les femmes âgées de 50 à 59
Ainsi, chez les personnes âgées, les D’un bout à l’autre de la vie d’adulte, ans parlent à plus de 9 personnes dif
interlocuteurs se raréfient non seule les relations amicales sont globale férentes en moyenne, contre plus de 8
ment sous l’effet de l’âge et des dé ment stables. Le taux de fréquentationpersonnes pour les hommes. Ces dis
cès mais aussi sous l’effet des de la fratrie, après une baisse régu parités proviennent principalement
événements liés à cette étape de la lière jusqu’aux alentours de 40 ans, sed’une plus grande fréquentation des
vie : retraite, réduction de l’activité maintient ensuite jusqu’à la fin de la enfants et des commerçants et de plus
privée et de l’autonomie. vie. Quant à la fréquentation des pa nombreuses relations de service de la
part des femmes. Le rôle traditionnelle
ment dévolu aux femmes quant à la te
Répartition des interlocuteurs au cours d’une semaine
nue du foyer et à l’éducation des enfants
Commer- Total éclaire ces différences de comporte-
Parenté Autre Total Collè
Âge Amis Voisins çants et Autres interlo- ment. La plus grande fréquentation de laproche parent famille gues
services cuteurs descendance est aussi une caractéristi
que féminine qui perdure. Les visitesFemme 55 59 1,8 0,7 2,5 1,9 1,4 1,0 1,2 1,7 9,7
féminines plus nombreuses aux person Homme 1,6 0,7 2,3 1,8 1,0 1,1 0,7 1,3 8,2
nels de santé ne peuvent expliquer à el
Femme 60 64 1,8 0,7 2,5 1,7 1,2 0,3 1,0 1,5 8,2
les seules l’écart relatif aux relations de
Homme 1,3 0,6 1,9 1,6 1,3 0,4 0,9 1,3 7,4
service, d’autant que les différences de
Femme 65 69 2,0 0,9 2,9 1,8 1,3 0,2 1,0 1,4 8,6 recours aux soins entre hommes et fem
Homme 1,6 0,8 2,4 1,7 1,2 0,2 0,9 1,2 7,6 mes se réduisent avec l’âge. Enfin, les
Femme 70 74 1,5 0,6 2,1 1,3 1,3 0,2 0,9 1,0 6,8 femmes sont moins nombreuses que les
hommes à travailler entre 50 et 60 ans,Homme 1,7 0,7 2,4 1,8 1,4 0,2 0,8 1,0 7,6
ce qui structure plus souvent leurs con Femme 75 79 1,4 0,7 2,1 1,3 1,3 0,1 0,9 1,0 6,7
tacts en dehors du travail. Ainsi pour les
Homme 1,2 0,6 1,8 1,4 1,2 0,2 0,9 1,0 6,5
inactives, l’âge officiel de la retraite ne
Femme 80 et + 1,4 0,6 2,0 0,9 0,9 0,0 0,7 0,6 5,1
constitue pas à proprement parler une
Homme 1,3 0,6 1,9 1,0 0,9 0,1 0,7 0,7 5,3 rupture des habitudes et des rencon-
Ensemble 55 et + 1,6 0,7 2,3 1,6 1,2 0,3 0,9 1,2 7,5 tres, mais une certaine continuité des
modes de vie. Le nombre de contactsFemme 50 54 1,7 0,8 2,5 1,7 1,1 1,3 1,2 1,5 9,3
avec le père ou la mère est remarqua
Homme 1,3 0,6 1,9 1,6 1,1 1,8 0,9 1,3 8,6
blement stable entre les hommes et les
Champ : les personnes de 50 ans et plus de la métropole femmes tout au long de la vie. Les rela
Lecture : les femmes de 60 à 64 ans ont en moyenne 8,2 interlocuteurs hebdomadaire, dont 1,7 sont des amis.
tions avec les autres types d’interlocu Source : Enquête « Relations de la vie quotidienne et isolement », EPCV, mai 1997, Insee
˚teurs comme les frères et sœurs, les même âge ou plus âgés que leur con La descendance : une source
amis ou les voisins ne présentent pas jointe. Or, les relations avec les mem de rajeunissement
de différence notable entre hommes bres extérieurs au foyer ne semblent des relations
âgés ou femmes âgées. pas uniquement personnelles mais
Mais, après la chute des relations pro aussi dépendantes du conjoint. Par La descendance constitue la première
fessionnelles marquée par la retraite, ailleurs, parmi les 70 79 ans, 6 per source de renouvellement et de rajeunis
une autre chute se dessine aux alen sonnes sur dix doivent restreindre sement des relations des personnes
tours de 65 ans pour les femmes et leurs activités à cause de leur état deâgées. Les enfants ont déjà formé leurs
une autre moins marquée vers 70 anssanté. L’homme étant plus âgé que sacouples et les petits enfants sont qua
pour les hommes. Pour les premières,femme, c’est lui qui, en moyenne, est siment tous nés. Trois périodes viennent
cette baisse provient d’un léger repli le premier touché par une invalidité scander le comportement relationnel
des contacts avec les enfants, les au pénalisante. Il est donc aussi le pre des seniors selon qu’ils ont ounon des
tres parents (hors enfants, parents, mier à dépendre de sa conjointe ce quienfants hors de leur foyer.
frères) et les amis. Cette contraction par voie de conséquence, réduit la mo La première période est marquée par la
de la sociabilité agit de façon identique bilité et l’activité de celle ci. Les visites fin progressive de l’activité entre 55 et
pour les hommes qui connaissent en effectuées en commun ne se réalisent 59 ans. Pendant cette période les per
outre un fléchissement de leurs rela plus avec la même aisance qu’autre sonnes encore actives conservent leurs
tions de voisinage. fois et les visites rendues par les per relations professionnelles et les jeunes
À partir de 70 ans, la sociabilité des sonnes extérieures souffrent peut être retraités ou retirés des affaires n’ont que
femmes, qui était jusqu’alors en de leur non réciprocité. Après 70 ans,des relations réduites avec leurs an
moyenne supérieure à celle des hom la sociabilité des femmes en couple de ciens collègues, soit respectivement 1,6
mes, régresse au niveau de ceux ci vient inférieure à celles des hommes ducontre 0,7 interlocuteur dans cette
puis devient inférieure après 75 ans. même âge (graphique 3) . Or, c’est aussi même tranche d’âge. À ce moment, les
On pourrait croire que la chute plus à partir de cet âge que les handicaps personnes sans enfant accusent un dé
précoce de la sociabilité des femmesdeviennent majoritairement pénali ficit de 1,6 interlocuteur dans l’ensemble
est due au veuvage, les veufs étant àsants. Aux handicaps s’ajoutent égale de la parenté, par rapport aux person
85 % des veuves. Mais cela ne sem ment la fatigue, la baisse des activités nes ayant des enfants hors foyer (ta
ble pas le cas puisque les femmes et des envies. La chute des contacts bleau 2). Pour autant la différence,
seules n’ont pas une sociabilité plus pour les hommes et pour les femmes toutes catégories d’interlocuteurs con
faible que celles vivant en couple. Ce vivant en couple est globalement simul fondues, se réduit à 1,2. Autrement dit,
décalage temporel de la sociabilité tanée, lorsqu’on observe leur sociabilité entre 55 et 59 ans, les personnes sans
des hommes et des femmes s’expli respective en fonction de l’âge de descendance compensent, mais en par
querait plutôt par la différence d’âge l’homme et l’écart des contacts entre les tie seulement, avec les collègues (+ 0,5)
entre époux. De fait, chez les person hommes et les femmes se réduit. Ainsi, le manque de relations parentales.
nes âgées de 60 ans et plus, les troisen vieillissant les relations devien Dans la deuxième période, de 60 à 69
quarts des hommes en couple sont dudraient plus dépendantes du couple et ans, où la quasi totalité des personnes
moins personnelles (graphique 4). sont retraitées, près de 40 % des per
Taux de rencontres effectives par
Évolution des contacts Évolution des contacts type d’interlocuteurs potentiels
des personnes vivant en couple des personnes vivant en couple par semaine
selon leur âge respectif en fonction de l’âge de l’homme
Lecture : En fonction des interlocuteurs potentiels vivants,
les relations de parenté des personnes âgées de 70 ans Lecture : les femmes et les hommes de 60 ans vivant en
s’élève en moyenne à 20 % avec leur fratrie, 38 % avec leurs Lecture : les hommes de 70 ans ont autant de contacts (7,7)couple, ont respectivement 9 et 8 interlocuteurs par se-
amis et 84 % avec leurs parents. que leur femme.maine.
Champ : personnes de 20 ans et plus habitant en France Champ : personne de référence et conjoint vivant en coupleChamp : personne de référence et conjoint vivant en couple
métropolitaine lorsque l’homme est âgé de 50 ans ou pluslorsque l’homme est âgé de 50 ans ou plus
Moyennes mobiles centrées sur 5 ans Moyennes mobiles centrées sur 5 ansMoyennes mobiles centrées sur 5 ans
Source : Enquête "Relations de la vie quotidienne et isole Source : Enquête "Relations de la vie quotidienne et isole Source : Enquête "Relations de la vie quotidienne et isole
ment", EPCV, mai 1997, Insee ment", EPCV, mai 1997, Inseement", EPCV, mai 1997, Insee
´ˆ`éloignée ; les collègues de travail ou d’études ;Les interlocuteurs au cours d’une semaine
les amis dans un sens large, c’est-à-direaussi en fonction du nombre d’enfants du répondant
bien les camarades et les copains ; le voisinage ;
Enfants, Total les relations de service (commerçants, médecin,Nombre Autres Total Collè Commer
Âge Parents petits Fratrie Amis Voisins Autres interlo
d’enfants parents famille gues çants etc.) ; les autres relations c’est à dire les inconnus,
enfants cuteurs
les copains des enfants, les membres d’associa
00,2 0,1 0,5 0,4 1,2 1,9 1,2 1,5 0,9 1,4 8,1
tions, etc. Est considérée comme interlocuteur
55 59 ans 1 0,4 0,7 0,5 0,8 2,4 1,8 1,1 1,0 1,3 1,1 8,7 toute personne vivant hors du foyer de l’enquêté
20,2 1,2 0,4 0,8 2,6 1,9 1,4 1,0 0,9 1,4 9,2 avec qui celui ci a eu une ou plusiescussionsurs di
30,3 1,6 0,5 0,9 3,3 2,0 1,2 0,9 1,0 1,8 10,2 à caractère personnel d’au moins cinq minutes.
Les discussions d’ordre strictement professionnel
00,1 0,1 0,5 0,8 1,5 2,1 1,6 0,4 1,3 1,6 8,5
ou de service étaient exclues (paexemple, avecr
60 69 ans 1 0,2 0,7 0,4 0,8 2,1 1,7 1,5 0,4 1,0 1,3 8,0
un commerçant ou un médecin).
20,1 1,2 0,3 0,6 2,2 1,7 1,2 0,3 0,9 1,4 7,7
L’enquête s’attache à recenser la fréquence des
30,2 1,8 0,5 0,8 3,3 1,6 1,1 0,2 0,9 1,3 8,4 conversations et les différents types d’interlo
cuteurs mais ne renseigne pas sur la « qualité »00,0 0,2 0,3 0,6 1,1 1,5 1,4 0,1 0,9 0,8 5,8
de ces relatons, ci ’est-à-dire la naturedes sujets 70 ans et plus 1 0,0 0,9 0,3 0,7 1,9 1,4 1,2 0,2 0,8 0,9 6,4
abordés, la durée effective de celles-ci, lecon
20,1 1,1 0,3 0,6 2,1 1,3 1,2 0,1 0,8 0,8 6,3
tenu affectif, etc. 30,1 1,6 0,4 0,7 2,8 1,4 1,1 0,1 0,8 1,1 7,3
Toutes les personnes de 15 ans et plus du mé
Ensemble 0,1 1,1 0,4 0,7 2,3 1,6 1,2 0,3 0,9 1,2 7,5 nage ont répondu aux questions, ce qui permet
Champ : les personnes de 55 ans et plus de la métropole d’établir des courbes comparant les femmes et
Lecture : les 55-59 ans ayant deux enfants, parlent en moyenne avec 9 interlocuteurs (9,2) en une semaine dont un enfant (1,2).les hommes au sein du couple.
Le nombre moyen de rencontres avec les enfants n’est pas à zéro pour les interviewés sans enfants. Cela peut s’expliquerL’enquête "Relations de la vie quotidienne et
par le fait qu’une partie des relations entretenues avec les enfants du conjoint dans les familles recomposées ont pu être
isolement", a été effectuée dans le cadre du
classées dans « enfant ».
dispositif d’Enquêtes Permanentes sur les Con
Source : Enquête « Relations de la vie quotidienne et isolement », EPCV, mai 1997, Insee
ditions de Vie des ménages (EPCV) mené par
l’Insee. La collecte s’est déroulée en mai 1997
sonnes souffrent d’un handicap dont total des relations des personnes auprès de 6 000 ménages représentatifs de
la population métropolitaine. Elle s’nspire large i8 % sont contraints à une activité ré ayant au moins un enfant baisse.
ment de l’enquête “ Contacts ” réalisée conjointe duite. Les relations avec la descendanceLa dernière période se distingue par
ment par l’Insee et l’Ined en 1983. se développent : les retraités sont en l’entrée dans le quatrième âge des se
core jeunes, les petits enfants devien- niors. Après une déformation momenta
nent autonomes, forment des couples née de la courbe des relations, la Pour en savoir plus
dont le conjoint vient gonfler le nombre hiérarchie des contacts, selon le nom
d’interlocuteurs. Les conditions sont bre d’enfants, reprend sa forme initiale.
« À chaque étape de la vie, ses relations »
alors optimales pour accroître des con Les personnes sans enfants accusent
N. Blanpain, J.L. Pan Ké Shon, Données so
tacts avec la descendance. De fait, le un déficit relationnel de près d’une per ciales, la société française , 1999, Insee.
nombre de contacts avec les enfants et sonne au total. Après 70 ans, ne pas « Vieillir, c’est discourir un peu » N. Blanpain,
J.L. Pan Ké Shon, Gérontologie et société , n° 86, 1998.les petits enfants atteint des niveaux qui,avoir de descendance constitue un fac
« Aides aux personnes âgées dépendantes :sans être spectaculaires, n’ont jamais teur aggravant d’isolement.
la famille intervient plus que les profession été atteints par le passé et ne le seront
nels » P. Breuil Genier, Économie et Statisti
plus dans le futur. Quant aux personnesPour comprendre
que, n° 316 317, 1998, Insee.
sans enfants, dans ce groupe d’âge, el ces résultats « Les femmes et l’écart d’âge entre les conjoints :
les contrebalancent complètement ce une domination consentie. Types d’union et at-
déficit relationnel avec d’autres sources tentes en matière d’écart d’âge» M. Bozon,
Les relations ont été appréhendées au moyen Population, n° 2 mars avril 1990, Ined.de contacts : leurs amis, leurs voisins,
d’un carnet dénombrant les conversations en « Trouver à qui parler : le sexe et l’âge de nosles commerçants et les « autres ». On
gagées avec les différents interlocuteurs au interlocuteurs » F. Héran, Données socialespeut supposer qu’il s’agit ici principale
cours d’une semaine (hors téléphone). Les in 1990, Insee.
ment de relations associatives. Pour ces
terlocuteurs se répartissent dans six catégories « Les personnes âgées » Contours et carac
personnes, le niveau total de leurs rela distinctes : la parenté proche regroupant le père,tères, 1990, Insee.
tions croît, alors que simultanément le la mère, la fratrie, les enfants et la parenté plus
Direction Générale :
18, Bd Adolphe Pinard
A RETOURNER A : INSEE-CNGP, B.P. 2718, 80027 AMIENS CEDEX 01 75675 Paris cedex 14
Directeur de la publication :OUI, je souhaite m abonner INSEE PREMI¨RE - Tarif 1999
Paul Champsaur
1 an, 60 numØros = 530 F (France) 663 F (Europe) 827 F (Reste du monde)
Rédacteur en chef :
80,80 $ 101,07 $ 126,08 $
Baudouin Seys
Rédacteurs : J W Angel,Nom ou raison sociale : ____________________ ActivitØ : __________________________
C. Dulon, A.C. Morin, S. TagnaniAdresse : _______________________________________________________________
Maquette : P. Thibaudeau
___________________________________ TØl : _____________________________
Code Sage : IP99644
Ci-joint mon rŁglement en Francs par chŁque l ordre de l INSEE : ___________________________ F. ISSN 0997 3192
Date : _______________________________ Signature © INSEE 1999
qq¸q