Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Le département de l'Ariège au recensement de 1999 : aperçu des principaux résultats.

De
6 pages
Avec 137 300 habitants en mars 1999, la population de l'Ariège a légèrement progressé depuis 1990. Elle s'est cependant fortement modifiée en neuf ans avec l'arrivée de nouveaux habitants, jeunes et actifs qui ont permis au vieillissement naturel de se ralentir et à l'activité de se développer. La basse vallée de l'Ariège avec ses deux aires urbaines peuplées de jeunes et d'actifs s'oppose aux cantons montagneux des Pyrénées peuplés de personnes âgées souvent seules.
Voir plus Voir moins

R
E
C
S
E
F
N
I
S
T
E
I
M
N
E
I
F
N
É
T
D
D
E
S
L
T
A
A
Numéro 43-09 : septembre 2000
Le département de l'Ariège
au recensement de 1999 :
aperçu des principaux résultats
Pyramides des âges en 1990 et 1999
Age
1999
90Ariège
1990
80
70
60
50Hommes Femmes
40
30
20
10
0
1 200 1 000 800 600 400 200 0 200 400 600 800 1 000 1 200
Source : Insee - Recensements de la population
INSTITUT NATIONAL DE LA STATISTIQUEAvec 137 300 habitants en mars 1999, la population
ET DES ÉTUDES ÉCONOMIQUES
DIRECTION REGIONALE
de l' Ariège a légèrement progressé depuis 1990. DE MIDI-PYRENEES
Téléphone : 05 61 36 61 36
Elle s’est cependant fortement modifiée en neuf ans Télécopie : 05 61 36 62 00
Adresse : 36, rue des Trente-Six-Ponts
31054 TOULOUSE CEDEX 4avec l’arrivée de nouveaux habitants, jeunes et actifs
Directeur de la publication :
Benjamin Camus
qui ont permis au vieillissement naturel de se ralentir Rédacteur en chef :
Bruno Mura
Maquettiste :et à l’activité de se développer. La basse vallée de
Madeleine Cambounet
Imprimeur : Reprographie Moderne, 31770 Colomiersl’Ariège avec ses deux aires urbaines peuplées de jeunes
Dépôt légal : septembre 2000
ISSN : 1262-442X
CPPAP : 183ADet d’actifs s’oppose aux cantons montagneux des
SAGE : SIP430976
Pyrénées peuplés de personnes âgées souvent seules. Prix : 15 F - 2,29
1
T
P
L
O
U
P
U
S
L
É
A
R
T
I
O
N
0N20
N20
Ariège
Ariège
© Insee 2000 - © Insee 2000 -
IGN 1999 IGN 1999
Le département de l'Ariège
au recensement de 1999 :
aperçu des principaux résultats
a répartition par âge de la
Répartition de la population en 1990 et 1999
population ariégeoise en 1999
1990 1999AriègeLdécoule en partie des différents
Hommes Femmes Total%%Hommes Femmes Total
éléments démographiques qui ont
0 à 19 ans 15 291 14 436 29 727 21,8 14 828 13 841 28 669 20,9
jalonné le vingtième siècle. Les 20 à 39 ans 18 186 17 284 35 470 25,9 16 218 15 656 31 874 23,2
40 à 59 ans 15 722 15 394 31 116 22,8 18 377 17 692 36 069 26,2fluctuations de la natalité, la baisse de 60 à 74 ans 11 574 12 607 24 181 17,7 11 532 12 905 24 437 17,8
75 ans et plus 6 391 9 713 16 104 11,8 6 449 9 849 16 298 11,9la mortalité, l’augmentation de
l’espérance de vie, l’impact des Ensemble 69 94367 164 69 434 136 598 100,0 67 404 137 347 100,0
er L'âge est celui atteint au cours de l'année du recensement, l'âge "0" ne comprend que les enfants nés entre le 1 janvier migrations sont autant de facteurs qui
et la date du recensement (4 mars 1990 et 8 mars 1999).
influent sur la pyramide des âges du Source : Insee - Recensements de la population
département. Ainsi, le déficit des
naissances lors des guerres de Le vieillissement 1982 ; cependant l’augmentation
1914-1918 et de 1940-1945 entraîne se poursuit (+ 450) est plus limitée au cours de la
une baisse du nombre de personnes dernière décennie.
âgées de 80 à 84 ans d’une part et de Mais la natalité à elle-seule
55 à 59 ans d’autre part. Les généra- n’explique pas tout. La baisse de Dans 37 % des communes de
tions plus fournies nées après la la mortalité, l’augmentation de l’espé- l’Ariège, un habitant sur trois a plus
première guerre mondiale accroissent rance de vie et le départ des de 60 ans. Le vieillissement est
le nombre des 70-79 ans (leur propor- jeunes à l’âge des études supérieures particulièrement accusé dans le
tion passe de 9 % en 1990 à 12 % en accroissent la proportion de la popula- Couserans et le sud-ouest du Volvestre.
1999) tandis que la période du baby- tion âgée du département. En 1999, la Ainsi, dans les cantons de Castillon-
boom consécutif à la seconde guerre population des moins de 20 ans s’élève en-Couserans, Oust, Saint-Girons,
mondiale engendre une augmentation à 28 700. Elle est en constante dimi- Le Mas-d’Azil et Sainte-Croix-
conséquente des 45-54 ans (leur nution depuis 1982 où elle atteignait Volvestre, la proportion des plus de 60
proportion passe de 10 % à 14 %). 31 800 personnes. En revanche, la ans dépasse 35 %. C’est le cas aussi
Enfin, la baisse de la natalité à partir population des plus de 60 ans dans certains cantons montagneux des
de 1975 se traduit par un rétrécisse- augmente. Elle atteint 40 700 Pyrénées comme ceux de Quérigut ou
ment de la base de la pyramide des âges. personnes en 1999 pour 37 800 en des Cabannes.
Les jeunes plus nombreux Vieillissement accusé
dans la vallée de l'Ariège et vers Mirepoix dans le Couserans et le Volvestre
Proportion de personnes âgées de 60 ans ou plus par commune en 1999Proportion des moins de vingt ans par commune en 1999
A61 A61
HAUTE-GARONNE HAUTE-GARONNE
SaverdunSaverdun
A64 A64AUDE AUDE
Pamiers Pamiers MirepoixMirepoix
Saint-Girons Saint-GironsLaroque-d'Olmes Laroque-d'Olmes
Foix Foix
Lavelanet Lavelanet
Tarascon-sur-Ariège
Tarascon-sur-Ariège
Proportion (en %) Proportion (en %)
plus de 27 plus de 41
de 22 à 27 de 34 à 41ESPAGNE ESPAGNE
de 17 à 22 de 27 à 34
ANDORRE ANDORRE PYRENEES-ORIENTALESde 12 à 17 PYRENEES-ORIENTALES de 20 à 27
moins de 12 moins de 20
Source : Insee - Recensement de la population 1999 Source : Insee - Recensement de la population 1999
2
Garonne
Garonne
Têt
Têt
Aude
Aude
Save
SaveN20
Ariège
© Insee 2000 - IGN 1999
A l’opposé, les jeunes de moins de la restructuration de l’espace départe- les simples déménagements au sein
20 ans sont en proportion relativement mental. Les communes qui accueillent d’une même commune ; ces derniers
importante, plus de 22 %, dans tous les de nouveaux arrivants habitant déjà concernent 16 800 habitants. Au
cantons urbains de la basse vallée de l’Ariège en 1990 sont principalement total, 63 000 personnes, soit 46 % de
l’Ariège de part et d’autre de la natio- celles situées à la périphérie des villes de la population ariégeoise, a effectué une
nale 20 : de la périphérie de Foix à Foix et Pamiers. mobilité résidentielle au cours de cette
Saverdun et Le Fossat en passant par dernière décennie. Cette mobilité s’est
Varilhes et Pamiers. Plus à l’est, le Mobilité résidentielle faite essentiellement entre 25 et 39 ans,
canton de Mirepoix abrite également une pour près d’un Ariégeois âges où les changements familiaux et
population jeune. Mais les jeunes sont sur deux professionnels sont les plus fréquents.
aussi en proportion significative dans A ces âges, elle concerne plus de 73 %
plusieurs communes de montagne du On peut ajouter à ces migrations des personnes et en général, il s’agit de
sud-est situées autour d’Ax-les-Thermes départementales et infradépartementales, nouveaux arrivants dans le département.
où l’activité touristique est développée.
Les nouveaux arrivants sont plutôt jeunes
Des nouveaux arrivants Nombre de personnes arrivées dans le département entre 1990 et 1999
3 000plutôt jeunes
Ariège
2 500
L’Ariège est un département attractif.
2 000En effet, depuis une quarantaine
d’années, un important apport migra-
1 500
toire vient compenser le fort déficit
1 000naturel et permet à la population de
s’accroître. De 1990 à 1999, 26 000
500
personnes sont venues s’installer en
âge
0Ariège (les enfants nés dans ces familles
5 à 9 15 à 19 25 à 29 35 à 39 45 à 49 55 à 59 65 à 69 75 et plus
0 à 4 10 à 14 20 à 24 30 à 34 40 à 44 50 à 54 60 à 64 70 à 74migrantes depuis 1990 sont comptés
Les enfants sont considérés comme arrivants lorsque leurs parents le sont.
Source : Insee - Recensements de la population comme nouveaux arrivants). Parmi ces
26 000 nouveaux arrivants, deux sur trois,
n’habitaient pas en Midi-Pyrénées en 1990.
Forte mobilité résidentielle
Cette population nouvellement Proportion de nouveaux arrivants dans la commune entre 1990 et 1999
arrivée est jeune : les deux tiers environ
ont moins de 40 ans. Constituée de
familles avec enfants, elle s’est installée
dans les cantons du département
A61
proches de la Haute-Garonne (Saverdun
HAUTE-GARONNE
Saverdunou Le Fossat) ainsi que dans certains
A64cantons de la chaîne pyrénéenne AUDEPamiers
Mirepoix
(Quérigut, Ax-les-Thermes, Massat,
Castillon-en-Couserans) ou du Volvestre
Saint-Girons
Foix Laroque-d'Olmes(Sainte-Croix-Volvestre). L’implantation
de cette nouvelle population permet
Lavelanet
Tarascon-sur-Ariègeparfois le rajeunissement de ces derniers
cantons.
Proportion (en %)
Les nouveaux arrivants d’une
plus de 48commune peuvent provenir, outre d’un
de 41 à 48 ESPAGNE
autre département de France, d’une autre de 34 à 41
ANDORREde 27 à 34commune ariégeoise. Entre 1990 et PYRENEES-ORIENTALES
moins de 271999, 20 200 personnes ont changé de
Les enfants sont considérés arrivants lorsque leurs parents le sont.commune de résidence à l’intérieur de
Source : Insee - Recensements de la populationl’Ariège. Ces changements participent à
3
Garonne
Têt
Aude
SaveN20
N20
Ariège
Ariège
© Insee 2000 -
© Insee 2000 -
IGN 1999
IGN 1999
Après 40 ans, la mobilité résidentielle va la forte progression de l’activité féminine Entre 25 et 60 ans, le taux d’activité
en s’amenuisant et ne concerne plus que (+ 2 350 personnes). A tous les âges, de 25 est d’au moins 90 % pour les hommes
20 % des habitants au-delà de 60 ans. à 60 ans, les taux d’activité des femmes sont et 80 % pour les femmes. Quarante
supérieurs en 1999 à ceux de 1990. pour cent de ces dernières, quand elles
L’activité sont salariées, travaillent à temps
professionnelle L’accroissement de la population partiel contre 9 % des hommes
des femmes s’accroît active est cependant modulé par salariés. A 59 ans, 41 % des hommes
l’entrée plus tardive des jeunes dans la et des femmes travaillent encore tant
La population active ariégeoise s’est vie active et par la diminution de en 1990 qu’en 1999. Mais à 60 ans,
accrue de plus de 2 500 personnes entre l’activité au-delà de 60 ans. Le taux le taux d’activité chute en 1999 à 27 %
1990 et 1999. Elle s’élève à 57 000 d’activité des 15 à 24 ans s’est abaissé alors qu’il était encore de 34 % en
personnes en 1999 grâce essentiellement à de 39,1 % en 1990 à 32,5 % en 1999. 1990. Au-delà de 60 ans, il est aussi
plus faible en 1999 qu’en 1990.
Taux d'activité par âge Répartition des actifs
en 1990 et 1999et des inactifs En moyenne, le taux d’activité
de 15 ans et plus Ariège des Ariégeois avoisine 50 % en 1999.
%
100 Cependant l’activité est moindre sur
1990 1999
HommesAriège une bonne partie de la frange sud pyré-
Nombre % Nombre 80% néenne où la population est âgée, dans
Actifs 54 503 100,0 57 061 100,0 Femmes les cantons de Castillon-en-Couserans,60
Oust, Massat ou Vicdessos. En revan- - ayant un emploi 47 502 87,2 48 785 85,5
- chômeurs* 6 576 12,1 8 104 14,2 che, il est bien sûr beaucoup plus élevé40
- militaires du 425 0,7 172 0,3 dans toute la basse vallée de l’Ariège
contingent
20 autour des centres urbains de Foix,1990 1999
1990 1999Inactifs 61 115 59 429 Varilhes, Pamiers, Saverdun ainsi qu’à
âge*chômeurs au sens du recensement 0
15 à 19 25 à 29 35 à 39 45 à 49 55 à 59 l’est vers Mirepoix et à l’ouest autour de
30 à 34 20 à 24 40 à 44 50 à 54 60 à 64
La Bastide-de-Sérou, zones où sontSource : Insee - Recensements de la population Source : Insee - Recensements de la population
installées les populations les plus jeunes.
Taux d'activité par sexe et âge en 1990 et 1999
Ces populations actives se dépla-
19991990 cent de plus en plus pour travailler.Ariège
Hommes Femmes Hommes Femmes
En 1999, 58 % des actifs ariégeois
travaillent hors de leur commune dePopulation de 15 à 59 ans 78,7 60,6 79,9 67,3
dont moins de 25 ans 42,2 35,7 35,9 28,7 résidence. Cette proportion n’était que
de 46 % en 1990. Parmi eux, près d’unSource : Insee - Recensements de la population
sur cinq occupe un emploi dans un
Une activité moindre dans la frange sud Un chômage plus fort en ville et à l'ouest
Taux de chômage par commune en 1999Taux d'activité par commune en 1999
A61A61
HAUTE-GARONNE HAUTE-GARONNE
Saverdun Saverdun
A64A64 Pamiers AUDE AUDEMirepoixPamiersMirepoix
Laroque-d'OlmesSaint-Girons Saint-Girons
Foix Laroque-d'Olmes
Foix
LavelanetLavelanet Tarascon-sur-Ariège
Tarascon-sur-Ariège
Proportion (en %) Proportion (en %)
plus de 59 plus de 21
de 16 à 21de 52 à 59 ESPAGNE ESPAGNE
de 45 à 52 de 11 à 16
ANDORRE ANDORREde 6 à 11de 38 à 45 PYRENEES-ORIENTALES PYRENEES-ORIENTALES
moins de 38 moins de 6
Source : Insee - Recensement de la population 1999 Source : Insee - Recensement de la population 1999
4
Garonne
Garonne
Têt
Têt
Aude
Aude
Save
SaveN20
N20
Ariège
Ariège
© Insee 2000 - © Insee 2000 -
IGN 1999 IGN 1999
autre département, de Midi-Pyrénées en a diminué de 25 % à 16 % entre 1990 pour 2,50 en 1990. Le nombre de
général. Les déplacements domicile- et 1999, ceux-ci poursuivant leurs étu- ménages d’une ou deux personnes s’est
travail sont particulièrement fréquents des plus longtemps. Enfin, 55 % des chô- considérablement accru entre 1990
dans toute la partie est de l’Ariège le meurs sont des femmes dont plus de la et 1999 ; ces derniers représentent
long de la nationale 20 ainsi qu’à l’ouest moitié est à la recherche d’un travail désormais deux ménages sur trois. Le
autour de Saint-Lizier et de Saint- depuis plus d’un an. Le chômage est sur- nombre de ménages de trois personnes
Girons. Pour se rendre à leur travail, tout présent en ville (Pamiers et Foix) et est resté stable tandis que celui de
parmi les 78 % de personnes qui utili- dans quelques cantons de l’ouest quatre personnes continue à diminuer.
sent un moyen de transport, 95 % (Castillon-en-Couserans, Sainte-Croix- Au-delà de cinq personnes, les ména-
utilisent leur voiture particulière. Volvestre, Massat, La Bastide-de-Sérou). ges se font de plus en plus rares. La
solitude est ainsi de plus en plus
Progression de l’emploi Davantage de fréquente ; elle concerne 18 000
et du chômage personnes seules personnes en Ariège. Parmi elles,
10 300 sont des femmes qui à 42 %
Parmi les 57 000 personnes Le parc des logements ariégeois ont plus de 75 ans. Ces personnes très
actives en 1999 en Ariège, environ compte plus de 88 500 logements dont âgées vivent en général dans les
48 800 ont effectivement un emploi, les deux tiers sont des résidences prin- cantons de montagne dans la frange sud
soit 1 300 personnes de plus qu’en cipales. Il s’est accru de 7 % au cours du département (Castillon-en-
1990. Cette progression globale de l’em- de la décennie 1990-1999 et de 9 % Couserans, Oust, Massat, Vicdessos, Les
ploi est due à une forte évolution de en termes de résidences principales. Cabannes ou Quérigut). Mais la soli-
l’emploi salarié (+ 3 400 en neuf ans) Dans le même temps, la population ne tude existe aussi en ville ;
atténuée par la baisse de l’emploi non progressait que de 0,5 %. La taille à Pamiers ou Foix, 35 à 38 % des
salarié (- 2 100 sur la décennie). Cette moyenne des ménages a donc continué ménages sont constitués de personnes
évolution est dans la continuité des à se réduire. En 1999, elle est de 2,31 seules. Les familles avec enfants se
tendances observées entre 1982 et 1990.
Répartition des ménagesRépartition des logements
selon leur nombre La deuxième composante de la par type en 1999 Milliers de personnes
20population active, le nombre de
AriègeAriège Nombre % chômeurs, atteint 8 100 en 1999. Ceci 15
1990représente une augmentation de 1 500
Ensemble des logements 88 531 100,0
1999personnes entre 1990 et 1999, sensible- 10
Résidences principales 58 331 65,9ment comparable à celle observée à la
Logements occasionnels 620 0,7 5période précédente 1982-1990. Plus de
Résidences secondaires 22 858 25,8
deux chômeurs sur trois ont entre 25 et Logements vacants 6 722 7,6
0
1 2 3 4 5 et plus49 ans. La proportion des jeunes se
Source : Insee - Recensement de la population 1999 Source : Insee - Recensements de la populationdéclarant au chômage entre 15 et 24 ans
Des déplacements domicile-travail nombreux Solitude prononcée en montagne
le long de la N 20 et à l'ouest Proportion de personnes vivant seules
A61A61
HAUTE-GARONNEHAUTE-GARONNE
SaverdunSaverdun
A64A64 AUDEAUDE
Pamiers MirepoixMirepoix Pamiers
Saint-Girons Saint-Girons Laroque-d'OlmesLaroque-d'Olmes
FoixFoix
LavelanetLavelanet
Tarascon-sur-AriègeTarascon-sur-Ariège
Proportion (en %) Proportion (en %)
plus de 80 plus de 45
de 36 à 45de 70 à 80 ESPAGNEESPAGNE
de 60 à 70 de 27 à 36
ANDORREANDORRE de 18 à 27de 50 à 60 PYRENEES-ORIENTALESPYRENEES-ORIENTALES
moins de 18moins de 50
Source : Insee - Recensement de la population 1999 Source : Insee - Recensement de la population 1999
5
Garonne
Garonne
Têt
tTê
Aude
Aude
Save
SavePour en savoir plus Note mNote mNote méééthodologiquethodologiquethodologiqueNote mNote mééthodologiquethodologique
La population active comprend la6 PAGES Insee Midi-Pyrénées départementaux présentant les résultats définitifs de la
population ayant un emploi, lesphase de dénombrement du Recensement de la population de 1999, n° 34-09, n° 34-12,
ern° 34-31, n° 34-32, n° 34-46, n° 34-65, n° 34-81, n° 34-82, 1 trimestre 2000. chômeurs et, depuis le recensement
de 1990, les militaires du contin-
« Un rééquilibrage démographique de l’aire urbaine de Toulouse », 6 PAGES Insee Midi-
gent.
Pyrénées, n° 37, mars 2000, (partenariat avec l’AUAT).
taux d’activitéLe à un âge donné« Recensement de la population de 1999 : les grandes tendances régionales », 6 PAGES
est le pourcentage de personnesInsee Midi-Pyrénées, n° 40, septembre 2000.
actives parmi la population de l’âge
« Le dynamisme démographique de l’espace urbain », 6 PAGES Insee Midi-Pyrénées,
correspondant.
n° 41, septembre 2000.
Sont classées dans la rubrique
« Population légale - Recensement de la population de 1999 », communes, cantons,
« chômeurs »« chômeurs »« chômeurs » les personnes de 15 à« chômeurs »« chômeurs »
arrondissements, fascicules départementaux, Insee, janvier 2000.
65 ans qui ne travaillent pas et se
« Evolutions démographiques 1982-1990-1999 », communes, cantons, arrondissements, sont déclarés « chômeurs » ou ont
unités urbaines 1999 et zones d’emploi, fascicules départementaux, Insee, à paraître aux déclaré explicitement rechercher du
e e3 et 4 trimestres 2000. travail.
« Tableaux références et analyses, exploitation principale », communes, cantons, arron- Cette définition est plus extensive
dissements, unités urbaines 1999 et zones d’emploi, fascicules départementaux, Insee, que celle utilisée habituellement,
e eà paraître aux 3 et 4 trimestres 2000. fondée sur les normes du Bureau
Les résultats sont également disponibles sur le Minitel « 3615 INSEE » et sur le site internet international du travail (BIT) et
« www.insee.fr ». Vous pouvez également demander le catalogue des produits du Recen- qui conduit à la publication
sement de 1999, (disponible à partir d'octobre 2000). régulière de taux de chômage
départementaux.
Le logementlogement est défini du point de
vue de son utilisation : c’est un localRésidences principales selon le statut d'occupation
séparé et indépendant utilisé, ou et selon le type en 1990 et 1999
utilisable, pour l’habitation.19991990
Ariège Nombre % Nombre % On appelle ménage l’ensemble des
occupants d’un même logement,Ensemble des résidences principales 53 529 100,0 58 331 100,0
selon le statut d'occupation : quels que soient les liens qui les
Propriétaire 35 658 66,6 37 819 64,8 unissent.
Locataire : 14 154 26,4 16 989 29,1
- d'un logement loué vide non HLM 10 873 20,3 12 949 22,2 La population des ménagesé vide HLM 2 356 4,4 2 743 4,7
constitue la principale composante - d'un meublé ou d'une chambre d'hôtel 925 1,7 1 297 2,2
Logé gratuitement 3 717 7,0 3 523 6,1 de la population totale. La
selon le type : population hors ménages
Maison individuelle ou ferme 43 774 81,8 47 575 81,6 comprend les personnes vivant en
Logement dans un immeuble collectif 8 129 15,2 8 827 15,1
collectivité, dans des habitations Autres* 1 626 3,0 1 929 3,3
mobiles ou en établissement sans*Logement-foyer pour personnes âgées, chambre d'hôtel, construction provisoire, habitation de fortune,
pièce indépendante, louée, sous-louée ou prêtée, autres. adresse personnelle.
Source : Insee- Recensements de la population
Répartition des personnes concentrent dans toute la partie nord pavillonnaire mais aussi dans plusieurs
seules dans leur logement de l’Ariège, plus précisément dans les communes de montagne avoisinant
selon l'âge en 1999 communes périurbaines. Ax-les-Thermes où l’activité touristique
Hommes Femmes est importante comme Ignaux, Sorgeat,
Ariège
Nombre % Nombre % L’habitat est relativement récent Savignac-les-Ormeaux ou Aston.
puisque 9 % des résidences principales15 à 24 ans 298 3,8 403 3,9
25 à 39 ans 1 923 24,5 1 068 10,4 sont construites depuis 1990. Cette part
40 à 59 ans 2 437 31,0 1 628 15,9
est plus forte dans les communes60 à 74 ans 1 828 23,2 2 856 27,8
75 ans et plus 1 373 17,5 4 302 42,0 périurbaines autour de Varilhes et
Ensemble 7 859 100,0 10 257 100,0 Pamiers où l’habitat est essentiellement Hélène PROJETTI
Source : Insee - Recensement de la population 1999
6