Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Le département des Hautes-Pyrénées au recensement de 1999 : aperçu des principaux résultats

De
6 pages
Avec 222 700 habitants en mars 1999, la population des Hautes-Pyrénées a baissé de façon limitée au cours de la dernière décennie. Elle s'est aussi renouvelée : un habitant sur sept est arrivé d'un autre département entre 1990 et 1999. Malgré ces apports extérieurs, le vieillissement s'est poursuivi, particulièrement dans l'est du département. Le dynamisme démographique se concentre dans la partie ouest, essentiellement dans l'aire urbaine de Tarbes.
Voir plus Voir moins

R
E
C
S
E
F
N
I
S
T
E
I
M
N
E
I
F
N
É
T
D
D
E
S
L
T
A
A
Numéro 43-65 : octobre 2000
Le département des Hautes-Pyrénées
au recensement de 1999 :
aperçu des principaux résultats
Pyramides des âges en 1990 et 1999
Age
1999Hautes- 90 1990Pyrénées
80
70
60
50Hommes Femmes
40
30
20
10
0
2 000 1 800 1 600 1 400 1 200 1 000 800 600 400 200 0 0 200 400 600 800 1 000 1 200 1 400 1 600 1 800 2 000
Source : Insee - Recensements de la population
Avec 222 700 habitants en mars 1999, la population des
INSTITUT NATIONAL DE LA STATISTIQUE
ET DES ÉTUDES ÉCONOMIQUES
DIRECTION REGIONALEHautes-Pyrénées a baissé de façon limitée au cours
DE MIDI-PYRENEES
Téléphone : 05 61 36 61 36de la dernière décennie. Elle s’est aussi renouvelée :
Télécopie : 05 61 36 62 00
Adresse : 36, rue des Trente-Six-Pontsun habitant sur sept est arrivé d’un autre département 31054 TOULOUSE CEDEX 4
Directeur de la publication :
Benjamin Camusentre 1990 et 1999. Malgré ces apports extérieurs,
Rédacteur en chef :
Bruno Murale vieillissement s’est poursuivi, particulièrement dans Maquettiste :
Madeleine Cambounet
Imprimeur : Reprographie Moderne, 31770 Colomiersl’est du département. Le dynamisme démographique
Dépôt légal : octobre 2000
ISSN : 1262-442Xse concentre dans la partie ouest, essentiellement CPPAP : 183AD
SAGE : SIP436576
dans l’aire urbaine de Tarbes. Prix : 15 F - 2,29
1
T
P
L
O
U
P
U
S
L
É
A
R
T
I
O
N© Insee 2000 - IGN 1999 © Insee 2000 - IGN 1999
Le département des Hautes-Pyrénées
au recensement de 1999 :
aperçu des principaux résultats
a répartition par âge de la
Répartition de la population en 1990 et 1999
population résidant en 1999
1990 1999Ldans les Hautes-Pyrénées découle Hautes-
Pyrénées Hommes Femmes Total%%Hommes Femmes Totaldans une large mesure des fluctuations
0 à 19 ans 25 395 24 060 49 455 22,0 23 477 22 191 45 668 20,5de la natalité qui ont marqué le siècle
20 à 39 ans 31 815 30 453 62 268 27,7 27 543 26 631 54 174 24,3
qui s’achève, ces évolutions d’ensem- 40 à 59 ans 27 182 27 864 55 046 24,5 29 842 30 414 60 256 27,1
60 à 74 ans 16 967 19 585 36 552 16,2 17 838 20 964 38 802 17,4ble n’étant d’ailleurs pas spécifiques au 75 ans et plus 7 705 13 859 21 564 9,6 8 765 15 008 23 773 10,7
département. Elle fait en particulier
Ensemble 109 064 115 821 224 885 100,0 107 465 115 208 222 673 100,0
apparaître le déficit des naissances
er L'âge est celui atteint au cours de l'année du recensement, l'âge "0" ne comprend que les enfants nés entre le 1 janvier
enregistré au cours des périodes de et la date du recensement (4 mars 1990 et 8 mars 1999).
faible natalité : 1915-1919, 1940-1944 Source : Insee - Recensements de la population
et plus récemment depuis 1975. Elle
la baisse du taux de mortalité et le Un vieillissementmet également en lumière la reprise de
départ des jeunes de 18 à 30 ans prononcé au nordla natalité après les guerres et notam-
ment la longue période du « baby-boom » vers d’autres horizons dans le but de et à l’est
(1945-1965) durant laquelle les poursuivre leurs études ou en quête d’un
emploi constituent autant de facteurs Dans 30 % des communes desnaissances étaient nombreuses et excé-
contribuant à rompre l’équilibre entre le Hautes-Pyrénées, un habitant sur troisdaient largement le nombre des décès.
nombre de jeunes et celui des personnes est âgé d’au moins 60 ans. Le vieillisse-
Ainsi, le nombre des habitants plus âgées. La population des moins de ment est particulièrement prononcé
âgés de plus de 80 ans et de ceux qui 20 ans est en constante régression : dans le nord du département (cantons
57 600 en 1982, 49 500 en 1990, de Maubourguet et Castelnau-Rivière-approchent de la soixantaine est en
45 700 en 1999 ; elle est désormais infé- Basse) et plus encore dans les cantonsrecul par rapport à 1990. En revanche,
rieure de près de 17 000 à celle des per- ruraux de l’est du département : Trie-le remplacement des générations peu
nombreuses nées pendant la première sonnes ayant atteint ou dépassé 60 ans sur-Baïse, Galan, Castelnau-Magnoac,
guerre mondiale par celles - plus fournies - qui, elle, est en constante augmentation. Saint-Laurent-de-Neste, Mauléon-
nées au cours des années vingt accroît
Des populations plus âgées dans le nord et l'est du départementsensiblement le nombre de septuagé-
naires : ils sont 36 400 en 1999, soit Proportion de personnes âgées Proportion des moins de vingt ans
par commune en 1999 de 60 ans ou plus par commune en 1999une augmentation de 6 400 en neuf
Proportion (en %) ans. De même, en raison du « baby- Proportion (en %) LANDES LANDES
plus de 39plus de 25
boom », la part des 45-55 ans passe de de 21 à 25 de 33 à 39
GERS de 17 à 21 GERS de 27 à 3311 % à 15 % dans la population haut- de 13 à 17 de 21 à 27
moins de 13 moins de 21PYRENEES- PYRENEES-pyrénéenne. En conséquence, la pyra-
ATLANTIQUES ATLANTIQUES
mide des âges s’évase vers le haut
tandis que la diminution constante du
Tarbes Tarbes
nombre de naissances enregistrées
HAUTE- HAUTE-
GARONNE GARONNEdepuis le début des années soixante-dix
Bagnères- Bagnères-
se traduit par un rétrécissement de sa de-Bigorre de-Bigorre
Argelès-Gazost
Argelès-Gazostbase. Ces modifications illustrent le
vieillissement de la population.
La natalité n’est pas le seul
ESPAGNE ESPAGNEmoteur des évolutions démographiques.
L’accroissement de l’espérance de vie, Source : Insee - Recensement de la population 1999
2N117
A64
© Insee 2000 - IGN 1999
Barousse ; dans ces derniers, la propor- résidents vivaient dans un autre L’évolution de la population
tion des plus de 60 ans dépasse 35 % département en 1990. de chaque commune est liée non
et atteint presque les 40 % dans le seulement aux arrivées de migrants
Magnoac et la Barousse. S’il est Proportionnellement à la taille de provenant d’autres départements mais
particulièrement sensible dans les la population communale, l’impact de également à celles des 35 200 Haut-
campagnes, le vieillissement n’épargne ces apports extérieurs est plus marqué, Pyrénéens qui, entre 1990 et 1999, ont
pas toujours les centres urbains ; près hormis à Tarbes, dans la moitié sud du changé de commune de résidence.
d’un tiers des habitants de la ville de département et principalement dans les
Lourdes a atteint les 60 ans. cantons d’Argelès-Gazost, Vielle-Aure, Si aux migrations extérieures et
Bordères-Louron et Mauléon-Barousse. aux mouvements infra-départementaux
La population est plus jeune dans
le bassin de peuplement tarbais et dans Les nouveaux arrivants sont plutôt jeunes
Nombre de personnes arrivées dans le département entre 1990 et 1999son prolongement au sud jusqu’à
4 000
Argelès-Gazost (sauf Lourdes). La pro- Hautes-Pyrénées
3 500portion de jeunes de moins de 20 ans
3 000est notamment plus élevée dans les
2 500communes périphériques des centres
urbains, où elle dépasse parfois (comme 2 000
à Ibos ou Odos) les 25 %. Des arrivées 1 500
de populations plus jeunes dans la zone 1 000
de montagne permettent également à
500
nombre de communes de celle-ci 0 âge
5 à 9 15 à 19 25 à 29 35 à 39 45 à 49 55 à 59 65 à 69 75 et plusd’atténuer leur vieillissement. 0 à 4 10 à 14 20 à 24 30 à 34 40 à 44 50 à 54 60 à 64 70 à 74
Les enfants sont considérés comme arrivants lorsque leurs parents le sont.
Source : Insee - Recensements de la population Forte mobilité
résidentielle
Fort renouvellement de la population des communes
Les mouvements migratoires, Proportion de nouveaux arrivants dans la commune entre 1990 et 1999
avec un solde positif de 1 600 habitants
Proportion (en %)
LANDESentre 1990 et 1999, jouent un plus de 40
de 30 à 40rôle important dans l’évolution de 25 à 30
de 20 à 25démographique du département, même GERS
moins de 20
s’ils ne compensent que 42 % du
déficit du solde naturel enregistré Maubourguet
PYRENEES-
durant la même période (- 3 800 ATLANTIQUES
habitants). Au cours des années Vic-en-Bigorre
quatre-vingt-dix, 33 600 personnes
sont venues s’installer dans les Hautes-
Tarbes
Pyrénées (y compris les enfants nés
Juillandepuis 1990 dans ces familles
HAUTE-Ossun
Lannemezanmigrantes). Parmi elles, 26 000 GARONNE
résidaient en 1990 dans une région Lourdes
Bagnères-de-Bigorreautre que Midi-Pyrénées ou à l’étranger.
Argelès-Gazost
Pierrefitte-NestalasPrès de la moitié de ces nouveaux
arrivants a moins de 30 ans en 1999.
Cette population plutôt jeune
atténue le vieillissement naturel de
la population locale. Elle s’est princi-
palement établie dans les parties les
plus urbanisées du département, ESPAGNE
notamment à Tarbes et dans sa
Les enfants sont considérés comme arrivants lorsque leurs parents le sont.
périphérie. A Tarbes, plus de 10 000 Source : Insee - Recensements de la population
3
N21
Save
N134
Baïse
N21
Gers
Adour
Ga
v
e
de P
a
u© Insee 2000 - IGN 1999© Insee 2000 - IGN 1999
on ajoute les 29 200 déménagements sont les plus fréquents. Elle diminue de la France, le nombre de femmes
intervenus au sein d’une même progressivement avec l’âge. Au-delà de exerçant une activité professionnelle
commune, c’est finalement 44 % de la 60 ans, elle est inférieure à 20 %. augmente. En 1999, on dénombre
population résidant en 1999 dans 1 450 femmes actives de plus que neuf
les Hautes-Pyrénées qui a changé de Progression de l’activité ans auparavant. Le taux d’activité des
domicile au cours des neuf années professionnelle féminine femmes de plus de 25 ans est, à tout
précédentes. Cette mobilité résidentielle âge, supérieur à ce qu’il était en 1990.
touche près de sept personnes sur dix La population active a diminué de
entre 20 et 40 ans, âges où les change- 2 300 personnes entre 1990 et 1999. Le recul de la population en âge
ments dans la vie privée ou professionnelle Cependant, comme dans l’ensemble de travailler (15 ans et plus) est la
conséquence de la baisse de la
population totale (- 2 200 habitantsRépartition des actifs Taux d'activité par âge
au cours des années quatre-vingt-dix),et des inactifs en 1990 et 1999
de 15 ans et plus mais également de l’entrée plus tardive
% Hautes-Pyrénées
dans la vie active de nombreux jeunes100
1990 1999 Hommes qui poursuivent des études supérieures.Hautes-
Nombre % Nombre %Pyrénées 80 A cet égard, le taux d’activité des
jeunes de 15 à 25 ans baisse trèsActifs 98 891 100,0 96 583 100,0 Femmes
60 sensiblement. Ainsi, en 1999,
- ayant un emploi 84 713 85,7 83 673 86,6 seulement 7 % des 15-19 ans exercent
- chômeurs* 13 310 13,4 12 573 13,0 40
une activité professionnelle. La propor-- militaires
du contingent 868 0,9 337 0,4 tion était de 10 % en 1990. Pour les20
1990 1999
20-24 ans, elle passe de 67 % à 55 % 1990Inactifs 91 681 93 388 1999
0 au cours de la même période.*chômeurs au sens du recensement âge15 à 19 25 à 29 35 à 39 45 à 49 55 à 59
20 à 24 30 à 34 40 à 44 50 à 54 60 à 64
Source : Insee - Recensements de la population Source : Insee - Recensements de la population
Malgré un léger recul des
taux d’activité masculins, entre 25 et
Taux d'activité par sexe et âge en 1990 et 1999 60 ans les taux d’activité continuent
1990 1999 globalement de s’élever en raison de
Hautes-Pyrénées
Hommes Femmes Hommes Femmes l’accroissement sensible de l’activité
féminine. Dès 25 ans, ce taux est de
Population de 15 à 59 ans 79,1 64,0 78,3 69,4
dont moins de 25 ans 41,6 34,8 31,3 26,4 90 % pour les hommes et désormais de
près de 83 % pour les femmes.Source : Insee - Recensements de la population
A partir de 60 ans, les taux
Plus d'actifs autour de Chômage élevé à d’activité diminuent très rapidement.
Tarbes et en montagne Tarbes et à Lourdes
Si à 60 ans, 30 % des Haut-Pyrénéens
Taux d'activité par commune en 1999 Taux de chômage par commune en 1999
sont encore actifs, un an plus tard
Proportion (en %) Proportion (en %) LANDES LANDES ils ne sont plus que 15 %. Au-delà de
plus de 60 plus de 17
de 54 à 60 de 11 à 17 65 ans, ces taux chutent très rapide-GERS GERSde 48 à 54 de 7 à 11
de 42 à 48 de 3 à 7 ment en dessous de 2 %.
PYRENEES- PYRENEES-moins de 42 moins de 3
ATLANTIQUES ATLANTIQUES
Dans l’ensemble de la population
Tarbes Tarbes de plus de 15 ans, c’est finalement un
HAUTE- HAUTE- Haut-Pyrénéen sur deux qui est actif en
GARONNE GARONNE
1999. Cette proportion est toutefoisBagnères- Bagnères-
de-Bigorre de-Bigorre
très variable selon les différentes partiesArgelès-Gazost Argelès-Gazost
du territoire départemental. Elle est
sensiblement plus faible dans le Magnoac,
la Barousse ou dans les communes de
montagne proches du département
ESPAGNE ESPAGNE
des Pyrénées-Atlantiques, qui sont
Source : Insee - Recensement de la population 1999 aussi les zones les plus vieillies.
4© Insee 2000 - IGN 1999 © Insee 2000 - IGN 1999
Elle est en revanche plus élevée autour Erosion de l’emploi et sur dix travaillent dans une commune
des centres urbains et dans bon nombre léger recul du chômage autre que celle dans laquelle ils vivent.
de communes de montagne, où sont Les navettes domicile-travail sont parti-
présentes des populations en moyenne Parmi les 96 600 personnes culièrement fréquentes autour de Tarbes
plus jeunes. actives dénombrées dans les Hautes- et de Lourdes ; elles le sont en revanche
Pyrénées en 1999, 83 700 ont beaucoup moins dans la zone de
Le temps partiel concerne près de effectivement un emploi, soit 1 000 de montagne. Ces déplacements sont très
20 % des actifs. Mais il est plus moins qu’en 1990. Cette baisse est la souvent effectués en voiture indivi-
fréquent chez les salariés (22 %) que conséquence d’un net recul de l’emploi duelle : trois sur quatre des actifs ayant
chez les non salariés (8 %). Il est aussi non salarié (- 5 000), qui n’a été un emploi se rendent à leur travail à
davantage répandu chez les femmes compensé que partiellement par une l’aide de ce moyen de transport.
(33 %) que chez les hommes (7 %). substantielle hausse de l’emploi salarié
(+ 4 000). En neuf ans, un emploi non Entre 1990 et 1999, le chômage
Parmi les actifs résidant dans les salarié sur cinq a disparu dans les a quelque peu décrû, passant de 13,4 %
Hautes-Pyrénées, 7,5 % travaillent Hautes-Pyrénées. à 13 % de la population active. Sur
dans un autre département. Consé- les 12 600 personnes déclarant être
quence probable d’une plus grande Les emplois sont le plus souvent demandeur d’emploi en mars 1999,
perméabilité entre les bassins d’emploi localisés dans les villes et leur péri- 7 400 sont des femmes. Un peu plus
(notamment ceux de Tarbes et de Pau), phérie. La dispersion croissante des lieux de la moitié des chômeurs sont des
ce taux est en constante augmentation de résidence entraîne un accroissement chômeurs de longue durée.
puisqu’il était de 5,8 % en 1990 et de notable des déplacements domicile-
4,5 % en 1982. travail. Aussi presque six Haut-Pyrénéens Des logements
plus grands
Répartition des logements Répartition des ménages et plus confortables
selon leur nombre par type en 1999
de personnesMilliers
35 Au cours de la dernière décennie, Hautes-PyrénéesHautes-Pyrénées Nombre %
30
le parc de logements s’est agrandi de
1990
25 1999 8 % et atteint 130 000 unités en mars
Ensemble des logements 129 946 100,0
20 1999. L’accroissement le plus tangible
15Résidences principales 93 371 71,8 est observé à Tarbes (+ 1 300 loge-
Logements occasionnels 1 167 0,9 10
ments) et dans sa banlieue, ainsi queRésidences secondaires 25 807 19,9
5
Logements vacants 9 601 7,4 dans les communes de montagne où le
0
1 2 3 4 5 et plus tourisme a favorisé la construction de
Source : Insee - Recensement de la population 1999 Source : Insee - Recensements de la population nombreuses résidences secondaires. Le
confort et le nombre moyen de pièces
Dissociation du lieu Davantage de personnes seules des logements sont en constante amé-
de domicile et du lieu de travail en ville et en montagne lioration. En 1999, deux résidences
Part des actifs travaillant hors de leur commune de résidence Proportion de personnes vivant seules
principales sur trois disposent de
Proportion (en %) Proportion (en %) LANDES LANDES quatre pièces ou plus. Les trois quarts
plus de 34plus de 80
de 27 à 34de 70 à 80 d’entre elles sont équipées d’une salle
GERS GERSde 60 à 70 de 20 à 27
de bains, d’un W-C et du chauffagede 50 à 60 de 13 à 20
PYRENEES- PYRENEES- moins de 13moins de 50 central (cette proportion était de 65 %ATLANTIQUES ATLANTIQUES
seulement neuf ans plus tôt).
Tarbes Tarbes
La part des résidences principalesHAUTE- HAUTE-
GARONNE GARONNE construites depuis 1990 est forte dansBagnères- Bagnères-
de-Bigorre de-Bigorre les petites communes périurbaines où
Argelès-Gazost Argelès-Gazost
souvent se développe l’habitat indivi-
duel. Elle dépasse parfois les 15 % dans
celles qui sont situées dans le triangle
Tarbes-Lourdes-Bagnères-de-Bigorre,
ESPAGNE ESPAGNE
mais également autour d’Argelès-
Source : Insee - Recensement de la population 1999 Gazost.
5Pour en savoir plus Note méthodologique
6 PAGES Insee Midi-Pyrénées départementaux présentant les résultats définitifs de la La population activ comprend
phase de dénombrement du Recensement de la population de 1999, n° 34-09, n° 34-12, la population ayant un emploi,
ern° 34-31, n° 34-32, n° 34-46, n° 34-65, n° 34-81, n° 34-82, 1 trimestre 2000. les chômeurs et, depuis le recense-
ment de 1990, les militaires du « Un rééquilibrage démographique de l’aire urbaine de Toulouse », 6 PAGES Insee Midi-
Pyrénées, n° 37, mars 2000, (partenariat avec l’AUAT). contingent.
« Recensement de la population de 1999 : les grandes tendances régionales », 6 PAGES Le taux d?activit? à un âge donné
Insee Midi-Pyrénées, n° 40, septembre 2000. est le pourcentage de personnes
actives parmi la population de « Le dynamisme démographique de l’espace urbain », 6 PAGES Insee Midi-Pyrénées,
l’âge correspondant.n° 41, septembre 2000.
Sont classées dans la rubrique « Population légale - Recensement de la population de 1999 », communes, cantons,
? ch?meurs ? les personnes de 15 àarrondissements, fascicules départementaux, Insee, janvier 2000.
65 ans qui ne travaillent pas et se
« Evolutions démographiques 1982-1990-1999 », communes, cantons, arrondissements, sont déclarées « chômeurs » ou ont
unités urbaines 1999 et zones d’emploi, fascicules départementaux, Insee, à paraître aux déclaré explicitement rechercher
e e3 et 4 trimestres 2000. du travail.
« Tableaux références et analyses, exploitation principale », communes, cantons, Cette définition est plus extensive
arrondissements, unités urbaines 1999 et zones d’emploi, fascicules départementaux, Insee, que celle utilisée habituellement,
e eà paraître aux 3 et 4 trimestres 2000.
fondée sur les normes du Bureau
Les résultats sont également disponibles sur le Minitel « 3615 INSEE » et sur le site international du travail (BIT)
internet « www.insee.fr ». Vous pouvez également demander le catalogue des produits du et qui conduit à la publication
Recensement de 1999 (disponible à partir d’octobre 2000). régulière de taux de chômage
départementaux.
Résidences principales selon le statut d'occupation Le logement est défini du point de
et selon le type en 1990 et 1999 vue de son utilisation : c’est un lo-
cal séparé et indépendant utilisé,1990 1999
Hautes-Pyrénées Nombre % Nombre % ou utilisable, pour l’habitation.
Ensemble des résidences principales 86 240 100,0 93 371 100,0 On appelle m?nage l’ensemble des
selon le statut d'occupation : occupants d’un même logement,
Propriétaire 53 007 61,5 56 751 60,8
quels que soient les liens qui les Locataire : 27 395 31,7 31 364 33,6
unissent. - d'un logement loué vide non HLM 16 818 19,5 18 695 20,0é vide HLM 9 097 10,5 10 545 11,3
La population des m?nages - d'un meublé ou d'une chambre d'hôtel 1 480 1,7 2 124 2,3
constitue la principale composante Logé gratuitement 5 838 6,8 5 256 5,6
de la population totale. La popu-
selon le type : lation hors m?nages comprend les
Maison individuelle ou ferme 55 927 64,9 60 435 64,7 personnes vivant en collectivité,
Logement dans un immeuble collectif 27 544 31,9 30 477 32,7
dans des habitations mobiles ou Autres* 2 769 3,2 2 459 2,6
en établissement sans adresse*Logement-foyer pour personnes âgées, chambre d'hôtel, construction provisoire, habitation de fortune,
pièce indépendante, louée, sous-louée ou prêtée, autres. personnelle.
Source : Insee - Recensements de la population
Dans la continuité d’une tendance grand nombre de personnes, notam-
Répartition des personnes déjà ancienne, la taille moyenne des ment de femmes. Aussi, les ménages de
seules dans leur logement ménages haut-pyrénéens se réduit une ou deux personnes sont-ils de plus
selon l'âge en 1999
encore : elle s’établit désormais à 2,3 en plus fréquents : en 1999, ils repré-
personnes par logement (3 en 1975 et sentent 64 % de l’ensemble des ména-Hommes FemmesHautes-
2,5 en 1990). Outre la réduction du ges contre 57 % en 1990. Aujourd’hui,Pyrénées Nombre % Nombre %
nombre d’enfants dans les familles, la 30 000 personnes vivent seules dans leur
15 à 24 ans 1 180 10,0 996 5,7 décohabitation entre générations et logement, dont 11 000 femmes ayant
25 à 39 ans 3 018 25,7 2 193 12,6 l’éclatement des familles sont le plus atteint l’âge de 60 ans. Si le nombre
40 à 59 ans 3 465 29,5 3 234 18,6
souvent la cause d’une évolution qui, de ménages de trois personnes reste60 à 74 ans 2 464 21,0 5 048 29,1
75 ans et plus 1 618 13,8 5 894 34,0 après avoir été d’abord urbaine, s’est globalement stable, les ménages plus
largement diffusée dans les campagnes. nombreux deviennent plus rares.Ensemble 11 745 100,0 17 365 100,0
Au sein d’une population qui vieillit,
Source : Insee - Recensement de la population 1999 le veuvage touche également un plus Jean-Claude LAFFONT
6
e

Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin