Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Le Limousin attire des actifs, malgré des départs de cadres

De
4 pages
En Limousin, les évolutions démographiques récentes s'expliquent essentiellement par deux phénomènes : l'attractivité accrue de la région et les effets du vieillissement de la population. Le Limousin attire de nouveaux habitants, mais les jeunes actifs et les cadres d'entreprise sont toujours plus nombreux à quitter la région qu'à venir y habiter. La taille des ménages poursuit sa diminution, à un rythme plus élevé qu'en France. Le nombre de personnes seules et de couples sans enfant au domicile est en forte augmentation.
Voir plus Voir moins

Le Limousin
attire des actifs,
malgré des départs
de cadres
erAvec 727 000 habitants au 1 défcit naturel ; la population creusoise En Limousin, les évo-
janvier 2007, le Limousin a ga- continue donc à décroître, mais à un lutions démographi-
gné quelques 15 500 habitants rythme bien moindre que précédemment. ques récentes s’expliquent
en l’espace de huit ans. Il se La Corrèze voit s’inverser la tendance, essentiellement par deux
esitue désormais au 15 rang des passant du repli à la croissance, tandis
phénomènes : l’attracti-
régions métropolitaines pour que s’accentue fortement la dynamique
vité accrue de la région et l’évolution de sa population, de la Haute-Vienne.
les effets du vieillissement ealors qu’il était au 22 et dernier
de la population. rang entre 1990 et 1999. Les
arrivées de nouveaux habitants Les évolutions territoriales
sont plus nombreuses que les se précisent
Le Limousin attire de départs et expliquent ce regain
nouveaux habitants, démographique. L’excédent mi- Les quatre enquêtes de 2004 à 2007
mais les jeunes actifs et gratoire fait plus que compenser ont permis de recenser 80 % des
les cadres d’entreprise un défcit naturel qui s’atténue communes de la région. Plus de
mais perdure, refet d’une po - 60 % d’entre elles sont stables ou en crois-sont toujours plus nom-
pulation en moyenne plus âgée sance par rapport à 1999. Les grandes breux à quitter la région
qu’ailleurs. qu’à venir y habiter. Évolution contrastée pour les grandes communes
Les trois départe-
ments de la région Évolution annuelle
Estimation
moyenne (%) :La taille des mé- attirent davantage Population sans provisoire
erdouble compte au 1 juillet 1990 à 1999 àd’habitants qu’ils nages poursuit sa
Communes 1999 (milliers) 2005 (milliers) 1999 mi-2005
n’en voient partir. diminution, à un rythme
Limoges 133,9 135,1 0,0 0,1Chacun a cependant plus élevé qu’en France. Brive-la-Gaillarde 49,1 49,9 -0,1 0,2sa propre dynami- Tulle 15,5 15,7 -1,1 0,2Le nombre de personnes
que démographi- Guéret 14,1 13,9 -0,5 -0,3
seules et de couples sans Ussel 10,7 10,0 -0,7 -1,2que. En Creuse, l’at-
Saint-Junien 10,7 11,5 0,1 1,2enfant au domicile est en tractivité ne suffit
Sources : Insee - recensements de population de 1990 et 1999,forte augmentation. pas à compenser le enquêtes annuelles de recensement 2004 à 2007 Des échanges favorables avec une majorité de régions La catégorie professionnelle détermine les migrations
10 000
8 000
6 000
4 000
2 000
0
-2 000
-4 000
-6 000
Arrivées
-8 000 Départs
Solde
-10 000
7 470
2 490
Échanges migratoires entre le Limousin et les autres régions métropolitaines
de 1999 à 2005
Source : Insee - enquêtes annuelles de recensement
2004 à 2006 - exploitation principale, champ : population des ménages
(10 000 habitants) verrait Des jeunes
féchir sa population. De
Solde migratoire de la région Limousin de 1999 à 2005 qui arrivent…
suivant la région d'origine et la région de destination plus fortes baisses sont mais peinent à resterSource : Insee, enquêtes annuelles de recensement de 2004 à 2006 - enregistrées à Aubusson
exploitation principale, champ : population des ménages
et Bort-les-Orgues (-1,3 et
dynamiques territoriales se confrment : Les jeunes de 20 à 29 ans demeu--1,1 % l’an).
hausse soutenue dans l’espace périurbain, rent plus nombreux à quitter le
avec une infuence des axes routiers. Ainsi, Limousin qu’à venir y résider,
parmi les communes de plus de 3 000 ha- même si ce déficit est moins Une population
bitants recensées, les plus fortes hausses élevé qu’en Poitou-Charentes, très mobile
(1 à 2 % l’an) se situent autour de Limoges Auvergne ou Centre. Chaque an-
(Verneuil-sur-Vienne, Couzeix, Rilhac- L’examen des migrations révèle née, pour 10 000 jeunes présents
Rancon, Feytiat ou Ambazac) et autour un fort accroissement de la mo- dans la région, 540 viennent y
de Brive (Malemort-sur-Corrèze, Ussac bilité des ménages. Le Limousin résider et 600 la quittent. Ces
ou Allassac). Dans l’agglomération limou- est d’ailleurs une des régions taux sont en forte augmenta-
geaude, Panazol (+0,4 % l’an) franchit le dans lesquelles les mouve- tion par rapport à la décennie
seuil des 10 000 habitants. ments migratoires sont les plus 1990, où l’on comptait, pour
La croissance de la périphérie ne se fait nombreux comparativement à 10 000 jeunes, 360 arrivées et 410
pas aux dépens des villes centres. La la population. Le taux d’entrée départs par an en moyenne. La
population de Limoges est estimée à ayant crû plus vite que le taux mobilité des jeunes Limousins
er 1135 100 habitants au 1 juillet 2005 . Saint- de sortie, ces migrations sont est aujourd’hui la plus élevée
Junien, en Haute-Vienne, profte du dyna - de plus en plus favorables au Li- des régions de métropole. Elle
misme de l’aire d’infuence limougeaude mousin. Les échanges sont ainsi peut s’expliquer par un ensei-
et atteindrait 11 500 habitants mi-2005 excédentaires avec 13 autres gnement supérieur attractif (le
(+1,2 % l’an depuis 1999). En Corrèze, régions de métropole sur 21. solde migratoire des étudiants
Brive, avec 49 900 habitants, et Tulle avec Les Franciliens représentent est d’ailleurs positif), en décala-
15 700, connaîtraient un taux de crois- un nouvel arrivant sur quatre. ge avec des possibilités réduites
sance comparable (+0,2 % l’an). Depuis 2000 toutefois, l’origine d’emploi sur place, qui poussent
La situation est moins dynamique dans des migrants s’est diversifée. au départ une partie des jeunes
le reste de l’espace régional. Guéret, en Le solde des échanges avec diplômés.
Creuse, limiterait les pertes avec 13 900 l’Auvergne et avec Provence-
habitants mi-2005. La commune d’Ussel Alpes-Côte d’Azur était négatif La région attire
durant la décennie 90, il est à nouveau des actifs,
1 désormais positif. Les échan- Pour les communes de plus de 10 000 ha-
mais les cadres partentbitants en 1999, les estimations présentées et ges avec l’Aquitaine restent
construites sur quatre enquêtes annuelles de défcitaires, mais s’améliorent, La mobilité géographique des
recensement sont provisoires et n’ont qu’une tandis qu’ils se dégradent avec actifs s’est également renforcée.
valeur indicative compte tenu de la nouveauté Poitou-Charentes et avec Midi- Les échanges avec les autres ré-
de la méthode basée sur le cumul de cinq années Pyrénées. gions sont devenus légèrement
de sondage.
INSEE Limousin - janvier 2008
Cadres et
prof. intellect.
supérieures
Professions
intermédiaires
Employés
Ouvriers
Élèves,
étudiants,
stagiaires
Retraités
© GI N-Insee2008positifs : pour 10 000 actifs Croissance soutenue dans le périurbain
résidant en Limousin, on
Lourdoueix-St-P.Lussac-les-Églisescompte en moyenne 260 Boussac
Azerables
arrivées et 250 départs Bonnat
Dun-le-P.
Magnac-Lavalpar an (contre 220 départs St-Sulpice-le-G. AjainLe Dorat Évaux-les-BainsGouzon
Saint-Vauryet 220 arrivées dans les Saint-Maurice-la-S.
Le Grand-Bourgannées 90). Les migrations Ahun
Bessines-sur-G.de population active sont Blond
excédentaires avec l’Île-de- Ambazac AubussonBonnac-la-C.
Rilhac-R.France, mais déficitaires Veyrac
Couzeix St-Léonard-de-N.
avec toutes les régions Verneuil-sur-V. Panazol Royère-de-
CrocqRochechouart Aixe-s.-V. Feytiat Vassivièrelimitrophes, à l’exception
Condat-s.-V. Eyjeaux
Oradour-sur-V.de l’Auvergne. Le Vigen
Cussac Boisseuil PeyrelevadeLa propension à quitter NexonChâlus
la région est corrélée à la Magnac-Bourg Bugeat
Coussac-B.qualifcation des emplois. Treignac Saint-Angel
Saint-Yrieix-la-P.Tandis que les migrations
Uzerche Égletons
Bort-les-Orguesd’employés et d’ouvriers
Arnac-Pompadour
NeuvicSt-Clémentsont à l’avantage de la
en % par anSadrocObjatrégion, le Limousin ne
Allassac Donzenac 2
parvient pas à retenir ses Ussac 50Malemort-sur-C. 0Varetz
Mansac -2cadres. Leurs arrivées ont 10Cosnac
Cublac Larchepourtant augmenté, mais Argentat
Aires urbaines
leurs départs aussi. Le
Beaulieu-s.-D.
volume du défcit migra -
toire annuel de cadres est
du même ordre que sur la
Évolution annuelle moyenne récente de la population dans les communes recensées de 2004 à 2007
période 1990-1999. L’Île-
Source : Insee - enquêtes annuelles de recensement de 2004 à 2007
de-France, Midi-Pyrénées,
puis Rhône-Alpes et les avec lesquelles les échanges mi- supérieur au taux de départ (60 pour
Pays de la Loire sont les régions gratoires de cadres sont les plus 10 000). Sur la période 1999-2005, l’excé-
défavorables. Le défcit dent migratoire de retraités est ainsi net-
Les nouveaux immigrés : migratoire de profes- tement plus élevé que celui des actifs.
d'abord des Britanniques sions intermédiaires
Reste du monde est moins marqué que Nouveaux immigrés : deux sur 7%
celui des cadres. Il a Autres pays cinq sont britanniquesd'Afrique Royaume- d’ailleurs diminué de
Uni12% moitié par rapport à la Avec seulement 33 000 personnes, les
42%
période précédente. immigrés ne représentent que 4,6 % de la
Autres pays Enfin, bien qu’ils re- population des ménages en 2005, contre
d'Europe
présentent moins de 8,0 % en France métropolitaine. La moitié 18%
14 % des nouveaux ar- sont originaires de l’Union européenne.
Turquie rivants, les retraités Le Portugal est le premier pays d’origine
4% Pays-Bas Maroc contribuent fortement (6 000 personnes), suivi du Royaume-Uni
Algérie
7%5% à l’apport migratoire. avec près de 5 000 Britanniques installés 5%
En effet, leur taux d’ar- en Limousin. Pays d'origine des immigrés arrivés en Limousin
depuis moins de cinq ans rivée (100 pour 10 000 La région connaît aujourd’hui une pro-
Source : Insee - enquêtes annuelles de recensement 2004 à chaque année) est très gression du nombre d’immigrés conforme 2006 - exploitation principale, champ : population des ménages
à celle obser-
Des évolutions départementales différentes vée au niveau
national. De
2000 à 2005, on
compte ainsi
LimousinLimousin France France Limousin France
7 500 immi-
17 020 1 941 987 -2,3 -4,3 -9,3DEFM (cat.1) +0,7 grants nouvel-
Emploi salarié +0,4 +0,6 +1,8-0,0 lement instal-
Secteur marchand hors agriculture
Industrie -0,3 -0,9 -1,1 lés. 69 % des -0,2
+0,7 +2,8 +4,2Construction +0,3 immigrés bri-
Commerce +0,2 +0,1 +1,5-0,2
+0,7 +1,3 +2,9Services (hors intérim) +0,2
659 79 958 Créations d'entreprises +0,4 +8,6* +12,4*+7,9
1 126 99 039 -13,9 +3,3* +3,2*Logements commencés +1,6
170 9 719 Locaux professionnels -12,3 +1,1* +6,7*+9,1
INSEE Limousin - janvier 2008(en milliers de m²)
5 964 541 182 Immatriculations neuves +3,7 +4,4* +3,7*-3,0
*en moyenne annuelle
Source : Insee-DRTEFP-URSSAF-DREle vieillissement de la des jeunes du foyer parental. La part des couples avec enfant diminue
population et par l’évo- Ce constat tranche avec la ten-
Ménage d'une lution des modes de dance nationale, où ces deux
seule personne
vie : célibat plus long, effets contribuent pour moitié
Couple sans
unions plus fragiles, à l’augmentation du nombre de enfant
hausse de la monopa- personnes seules. Les Limou-
Couple avec
rentalité… sins seuls à leur domicile sont enfant(s)
Ainsi, en Limousin, le désormais 119 000, dont 60 % Famille
monoparentale nombre de ménages de femmes. Ils représentent 14 %
1999 s’accroît de 1,1 % par de la population dans plus d’un
2005Autre ménage
an depuis 1999, soit tiers des logements.
0% 5% 10% 15% 20% 25% 30% 35% 40% presque quatre fois Un autre tiers des logements est
Part des ménages limousins selon la composition (%) plus vite que leur po- habité par les ménages de deux
Source : Insee - enquêtes annuelles de recensement 2004 à 2006, pulation (+0,3 %). Ce personnes (117 800 ménages,
RP 1999 - exploitation principale, champ : population des ménages
décalage est plus pro- +11 % depuis 1999). 82 % sont
noncé qu’en France formés d’un couple sans en-
tanniques sont arrivés depuis moins de métropolitaine, où les ménages fant au domicile. Les ménages
cinq ans. Ceux-ci constituent 42 % des (+1,4 % par an) augmentent « seule- constitués d’un adulte et de
nouveaux immigrants en Limousin, tan- ment » deux fois plus vite que son enfant représentent 17 %
dis que les immigrés d’origine africaine leur population. des cas.
ou asiatique représentent moins du tiers
des arrivants. Méthodologie - défnitions :
Migrations internes : les éléments sur les migrations présentés ici
Seulement 2,1 personnes ne portent que sur la population des ménages de quatre ans et plus
par ménage qui résidait en France métropolitaine en 1999 et en 2005, les échanges
avec les DOM-TOM et avec l’étranger ne sont pas intégrés. Du fait des
Le Limousin reste la région où le nombre
migrations multiples et des retours non comptabilisés sur la période,
moyen de personnes par ménage est le le nombre de migrants est inférieur au nombre de migrations réel-
plus faible : 2,1 contre 2,3 pour l’ensemble lement effectuées. Une méthode statistique est utilisée pour estimer
de la France métropolitaine. Ce chiffre des taux annuels d’entrée et de sortie pour 10 000 habitants, prenant
diminue dans toutes les régions depuis en compte la totalité des migrations.
quarante ans. Cette baisse s’explique par
Immigré : personne résidant en France, née étrangère dans un pays
étranger. Tout immigré n’est pas étranger : un tiers des immigrés
limousins ont acquis la nationalité française.
29 rue Beyrand Seul ou en couple Une région 87031 Limoges cedex
Tél 05 55 45 20 07 de propriétairesLa part des ménages d’une ou
Fax 05 55 45 20 01
deux personnes a augmenté La part des ménages propriétai-
de 3 points. Elle atteint 71 % Informations statistiques 08 25 88 94 52 res de leur logement a encore
Abonnements 05 55 45 21 31 en Limousin ; la région est la augmenté de 4 points en Limou-
seule à dépasser 70 % (moyenne sin entre 1999 et 2005, passant à
nationale : 66 %). La génération 64 %. Elle n’a crû que de 2 points
du baby-boom a vu ses enfants en province (59 %). Les ménages
quitter le domicile familial. En limousins qui sont propriétaires www.insee.fr
parallèle, la baisse de la morta- occupent leur logement depuis
Directeur de la publication Michel Deroin-Thévenin lité allonge la période pendant 23 ans en moyenne. C’est la
Rédacteur en chef Yann Leurs laquelle les adultes n’ont plus plus forte ancienneté des ré-
Mise en forme Isabelle Bonneau
d’enfant à charge. Impression Lavauzelle Graphic gions : la moyenne de province
Maquette iti communication En particulier, le nombre de s’établit à 19 ans et demi.
personnes seules a crû de 15 % Prix 2,70 euros
depuis 1999 (+14 % en France).
Dépôt légal : janvier 2008
Un quart de cette hausse s’ex-Code SAGE : FOC084324
ISSN : 1765-4475 plique par le vieillissement de Maryse Aguer,
Copyright - INSEE 2008
la population, les trois quarts Yann Leurs
par l’évolution des modes de
« La rediffusion, sous quelque forme que ce soit, des fonds de cartes issus
du fchier GéoFLA® de l’IGN est soumise à l’autorisation préalable de l’IGN vie : célibat, divorces, départs
et au paiement auprès de cet organisme des redevances correspondantes ».

Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin