Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Les cadres de Provence-Alpes-Côte d'Azur s'attachent à la région

De
4 pages
Paca est une région attractive, en particulier pour les actifs. Elle se situe au 3e rang des régions de métropole pour le taux de migration nette de cadres, ces derniers quittant peu la région. L'essentiel de la croissance démographique a lieu dans les moyennes et grandes communes, mais les petites communes sont les plus dynamiques.
Voir plus Voir moins
o N 114 janvier 2008
Les cadres de ProvenceAlpesCôte d’Azur s’attachent à la région
Le solde des entrées et sorties en ProvenceAlpesCôte d’Azur révèle une région attractive, en particulier pour les actifs. Elle se situe au e 3 rangdes régions de métropole pour le taux de migration nette de cadres, ces derniers quittant peu la région. L’essentiel de la croissance démographique a lieu dans les moyennes et grandes communes, mais les petites communes de l’es pace rural font désormais preuve d’un dynamisme équivalent à celui des espaces périurbains. Du côté des structures familiales, les famil les “traditionnelles”, composées de couples avec enfants, perdent du terrain. er La région Paca compte, au 1janvier 2007, 4818 000habitants. La crois sance démographique régionale s’est accélérée au cours de la période récente, sous l’effet simultané de la hausse du solde naturel (excédent des naissances sur les décès) et du solde migratoire. Les six départements de la région s’inscri vent dans cette tendance. Les résultats des quatre premières en quêtes annuelles de recensement (2004 à 2007) permettent de préciser les con tributions des différents types de com munes à cette progression.
Les grandes villes sont redevenues attractives
Commençons par les plus grandes com munes, centre des principales agglomé
© Insee 2008
rations. La région, très urbaine, compte dix communes de plus de 50 000 habi tants. 40% de la population régionale vit dans ces grandes communes, contre 23 % en France métropolitaine. La po pulation totale de ces communes n’avait pratiquement pas augmenté au cours des années 90 et avait même diminué à Tou lon, Avignon, Cannes ou Arles. La po pulation de ces communes est jeune et leur excédent naturel important, mais ceci n’était pas suffisant, à l’époque, pour compenser le déficit migratoire dû en grande partie aux départs de nom breux habitants pour les communes pé riurbaines. La situation s’est nettement modifiée depuis la fin des années 90. A l’exception de La SeynesurMer, toutes ces communes gagnent des habitants. Au total, leur population augmente au rythme de 0,5 % par an. Cet accroisse ment, de l’ordre de 9 000 habitants par an, représente environ le quart de l’aug mentation régionale. L’excédent migra toire en explique près de la moitié : ces nouveaux habitants, qu’ils proviennent de l’extérieur de la région ou des autres communes de ProvenceAlpesCôte d’Azur, font le choix d’un mode de vie urbain, proche des emplois, des services et des commodités propres aux centres des grandes agglomérations.
Population de ProvenceAlpesCôte d’Azur er Population au 1anvier 20074 818 000 Taux de croissance annuel moen 19992007en %0,85 dont solde naturelen %0,23 dont solde migratoire apparent (en %)0,62 er Source : Insee, Estimations de population au 1janvier 2007 (provisoires), Recensement de la population de 1999
Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin