Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Les foyers allocataires à bas revenus : quatre sur dix comprennent au moins un travailleur

De
2 pages
Fin 2007, 42 % des foyers allocataires recevant une prestation versée par les caisses d’allocations familiales et vivant sous le seuil de bas revenus comprennent au moins un travailleur. Ces travailleurs sont d’autant plus pauvres qu’ils sont éloignés de l’emploi (un seul travailleur dans le foyer, alternance avec des périodes de chômage...). Ils le sont moins lorsqu’ils bénéficient des prestations familiales liées à la présence d’un troisième enfant. La pauvreté reste cependant liée à l’importance des charges de famille, les trois quarts de ces foyers étant des familles avec enfants. Introduction Une pauvreté plus forte pour les foyers les plus éloignés de l'emploi Les foyers de travailleurs pauvres sont majoritairement des familles
Voir plus Voir moins

16
Travailleurs pauvres
Les foyers allocataires à bas revenus :
quatre sur dix comprennent au moins un travailleur
in 2007, 395 000 foyers franci- chez les travailleurs sans conjoint, Source et définitions
liens ayant bénéficié toute ayant connu des périodes d’inactivité
Les données sont issues des fichiers gérésFl’année d’une ou plusieurs pres- ou de chômage, ou chez les couples
par les Caisses d’allocations familiales
tations versées par les Caisses d’alloca- dont seul l’un des conjoints est un tra-
franciliennes : Fichier des prestations lé-
tions familiales (CAF) vivent avec vailleur. Elle est, au contraire, plus
gales et d’action sociale (FILEASC) au
faible quand les deux adultes allocatai-moins de 871€ par mois et par unité de
31 décembre 2007 et Fichiers réduits
res ont occupé un emploi touteconsommation. Ces foyers allocataires
mensuels (FREM) de chacun des douze
à bas revenus ne sont pas tous éloignés l’année. Cette situation ne concerne
mois de l’année 2007. Le champ porte sur
du marché du travail. En effet, dans que 5 % des foyers de travailleurs
les foyers allocataires dont l’allocataire et le
pauvres.42 % des cas, au moins l’un des adultes conjoint éventuel sont âgés de moins de 65
allocataires est un travailleur. ans et sont présents tout au long de l’année
Les foyers de travailleurs pauvres 2007 dans les fichiers mensuels des CAF.
La proportion de foyers allocataires à sont majoritairement des familles Le revenu par unité de consommationbas revenus comprenant au moins un
(RUC) d’un foyer allocataire est un revenu
travailleur est particulièrement élevée L’intensité de la pauvreté est également
mensuel calculé à partir du revenu annuel
dans les départements de grande cou- plus faible pour les familles
déclaré à la CAF, augmenté du montant
ronne, notamment en Seine-et-Marne. nombreuses, qui bénéficient des pres-
des prestations versées par la CAF pour le
tations familiales plus élevées à partirElle est plus faible à Paris et dans les dé-
mois de décembre. Il est rapporté au
partements de petite couronne, où les du troisième enfant. La pauvreté reste
nombre d’unités de consommation (UC) du
foyers à bas revenus comprennent plus cependant liée à l’importance des
foyer, déterminées en utilisant les pondéra-
souvent des personnes inactives ou au charges de famille : les trois quarts des tions suivantes : 1 UC pour le premier
chômage percevant un minimum so- foyers de travailleurs à bas revenus adulte ; 0,5 UC pour toute autre personne
sont, en effet, des familles monoparen-cial versé par les CAF. de 14 ans ou plus ; 0,3 UC pour toute autre
tales ou des couples avec enfants. La personne de moins de 14 ans ; 0,2 UC supplé-
part des familles est encore plus impor- mentaire pour les familles monoparentales.
Une pauvreté plus forte tante dans le Val-d’Oise et en
Un foyer est dit « à bas revenus » si son
Seine-Saint-Denis. Elle est plus faible àpour les foyers les plus éloignés
RUC est inférieur à 60 % du revenu médian
Paris, où un tiers des travailleurs à basde l’emploi par unité de consommation de la population
revenus sont des adultes vivant seuls.
d’âge actif, hors étudiants. Le seuil de bas
La moitié des foyers de travailleurs allo-
revenus s’élève à 871 € par UC en dé-
cataires à bas revenus dispose d’un re- Les foyers de travailleurs sont un peu
cembre 2007.
plus jeunes que les autres foyers à basvenu par unité de consommation qui
L’écart relatif entre le revenu médian parrevenus : la part des allocataires âgésne dépasse pas 719€ par mois. Ce re-
unité de consommation des foyers à bas re-de 50 ans ou plus y est notammentvenu médian est inférieur de 17 % au
venus et ce seuil de bas revenus permet demoins importante. L’allocataire est leseuil de bas revenus. Les ressources
mesurer l’intensité de la pauvreté au seinplus souvent âgé de 30 à 49 ans. Il estprovenant de leur activité sont insuffi-
de ces foyers : plus leur revenu médian estplus fréquemment de nationalitésantes pour protéger ces travailleurs de
faible et s’écarte du seuil, plus l’intensité deétrangère.la pauvreté. Ils sont, cependant, relati-
la pauvreté est élevée.
vement moins pauvres que les autres
■■■■ France-Line Mary-Portasfoyers à bas revenus. Leur revenu dé- Un foyer de travailleur allocataire à bas
Insee, Service études et diffusion
pend également moins fortement des revenus est un foyer à bas revenus dont au
moins l’un des adultes de référence (l’allo-prestations sociales versées par les
Pour en savoir plusCAF. Celles-ci représentent néanmoins cataire et son conjoint éventuel) est un tra-
vailleur, même s’il perçoit par ailleurs un39 % de leurs ressources mensuelles. Chemineau D., Quiroga A., Mary-Portas F.-L. :
minimum social. Un adulte est considéré« Le travail ne protège pas toujours de la
comme travailleur lorsqu’il a été actif (enpauvreté. Quatre foyers allocataires à basLes foyers de travailleurs allocataires à
emploi ou au chômage) au moins six moisrevenus sur dix comprennent au moins unbas revenus sont d’autant plus pauvres
dans l’année, dont un mois ou plus entravailleur », CAF et Insee Ile-de-France,qu’ils sont éloignés de l’emploi. L’in-
emploi effectif.Ile-de-France à la page, n° 315, février 2009.tensité de la pauvreté est ainsi plus forte
Insee Ile-de-France 2009 Regards sur... l’année économique et sociale 2008Les foyers allocataires à bas revenus :
quatre sur dix comprennent au moins un travailleur 17
Les différents types de foyers allocataires à bas revenus selon le département de résidence
Hauts- Seine- Val- Seine- Ile-
Val-Paris de- Saint- de- et- Yvelines Essonne de-
d'OiseSeine Denis Marne Marne France
Nombre de foyers de travailleurs allocataires à bas revenus 30 700 18 900 34 900 18 300 16 000 13 900 14 200 17 900 164 800
Nombre de foyers à bas revenus bénéficiaires de minimum social (*) 34 800 17 000 39 000 18 800 10 800 9 400 10 900 14 100 154 800
Nombre d'autres foyers allocataires à bas revenus 17 500 8 500 15 800 8 400 6 000 6 100 5 600 7 600 75 500
Ensemble des foyers allocataires à bas revenus 83 000 44 400 89 700 45 500 32 800 29 400 30 700 39 600 395 100
Part des foyers de travailleurs parmi les foyers à bas revenus (%) 37 43 39 40 49 47 46 45 42
(*) Foyers à bas revenus dont aucun adulte allocataire n'est un travailleur, et bénéficiaires d'un minimum social versé par la CAF.
Champ : foyers dont l'allocataire et le conjoint éventuel sont âgés de moins de 65 ans (hors étudiants) et sont présents toute l'année 2007.
Source : CAF Ile-de-France, FILEASC au 31/12/2007 et FREM de janvier à décembre 2007
Caractéristiques des foyers allocataires à bas revenus selon le type de foyer
Foyers allocataires de travailleurs à bas revenus Ensemble
des foyers
Hauts- Seine- Val- Seine- Ile- allocatairesVal-
Paris de- Saint- de- et- Yvelines Essonne de- à bas revenusd'Oise
Seine Denis Marne Marne France franciliens
Composition familiale du foyer
Part des allocataires isolés (en %) 34 21 12 15 13 17 13 11 18 38
Part des couples sans enfant (en %) 6 5443 4 3 3 4 4
Part des foyers monoparentaux (en %) 26 33 28 33 36 36 35 31 31 30
Part des couples avec un ou deux enfants (en %) 21 26 31 28 28 25 27 28 27 16
Part des couples avec trois enfants ou plus (en %) 13 15 25 20 20 19 21 26 20 12
Caractéristiques sociodémographiques de l'allocataire
Part des foyers dont l'allocataire est âgé de 15 à 29 ans (en %) 22 19 14 15 18 19 18 15 18 18
Part des foyers dont l' est âgé de 30 à 49 ans (en %) 57 61 65 65 66 64 66 65 63 56
Part des foyers dont l'allocataire est âgé de 50 à 64 ans (en %) 21 20 21 19 16 17 16 20 19 26
Part des foyers dont l'allocataire est étranger (en %) 38 35 44 35 24 30 28 35 35 31
Revenu des foyers
Revenu médian par unité de consommation (euros par mois) 686 719 720 723 733 731 733 729 719 626
Intensité de la pauvreté (en %) 21 17 17 17 16 16 16 16 17 28
Part moyenne des prestations CAF dans le revenu (en %) 41 37 40 38 37 37 38 38 39 56
Champ : foyers dont l'allocataire et le conjoint éventuel sont âgés de moins de 65 ans (hors étudiants) et sont présents toute l'année 2007.
Source : CAF Ile-de-France, FILEASC au 31/12/2007 et FREM de janvier à décembre 2007
Intensité de la pauvreté des foyers de travailleurs à bas revenus selon la composition familiale et l'activité des adultes allocataires
Intensité de la pauvreté (en %)
35
30
25
20
Travailleur ayant connu des périodes d’inactivité
15
Travailleur ayant connu des périodes de chômage
Travailleur en emploi toute l’année
10
Un travailleur avec conjoint inactif ou chômeur
Deux travailleurs ayant connu le chômage ou l’inactivité
5
Deux travailleurs en emploi toute l’année
Ensemble
0
Personne seule Foyer monoparental Couple 2 enfants Couple 3 enfants ou plusCouple 0 ou 1 enfant
Champ : foyers de travailleurs à bas revenus dont l'allocataire et le conjoint éventuel sont âgés de moins de 65 ans (hors étudiants) et sont présents toute l'année 2007.
Source : CAF Ile-de-France, FILEASC au 31/12/2007 et FREM de janvier à décembre 2007
Insee Ile-de-France 2009 Regards sur... l’année économique et sociale 2008

Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin