La lecture en ligne est gratuite
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Partagez cette publication

et du HAVRE, ont en commun leur faible LES INSCRIPTIONS ÉLECTORALES 1999 EN HAUTE-NORMANDIE
développement économique sur les der-
nières décennies. Depuis 1975, le L’inscription est surtout liée à l’âge
nombre d’emplois n’a que très légère-
Sandrine ROCHELLEment augmenté dans la zone de Rouen
et faiblement diminué dans celle du
POPULATION DE 18 ANS ET PLUSL’inscription ou non sur les listesHavre. Cela étant, les deux zones se dis-
INSCRITE SUR LES LISTES ÉLECTORALES
tinguent nettement quant aux causes de électorales dépend En 1999 En 2002
ce faible développement de l’emploi. Moins de 25 ans 53,5 76,1essentiellement de l’âge des
25à29ans 80,0 82,4Rouen a subi une désindustrialisation
30à34ans 83,8 85,3individus. Ainsi, les plus jeunes,
très marquée : c’est, après Fécamp, la 35à39ans 86,7 89,4
40à44ans 89,9 90,9se sentant peu concernés, nezone qui a connu la baisse des effectifs
45à49ans 92,3 91,3
50à54ans 94,1 95,2industriels la plus marquée depuis 1975. sont guère plus de la moitié à
55à59ans 93,8 94,6
L’industrie havraise, en revanche, a 60à64ans 95,5 96,3être inscrits. Les femmes sont
65à69ans 98,0 96,9mieux résisté mais c’est le secteur ter-
70à74ans 95,7 96,7plus souvent inscrites que les
tiaire qui, sur longue période, peine à se 75à79ans 93,6 94,2
80 ans et plus 93,4 93,6hommes, tout comme les cadresdévelopper (20% de croissance des em-
Ensemble 84,2 89,4
plois entre 1975 et 1999, la plus faible ou les commerçants sont plus
Source : INSEE - Enquête participation électorale 2002 Unité : %
des zones de la région). souvent inscrits que les ouvriers
ou les chômeurs. Les situations dentielles et législatives ; le taux d’ins-
ÉVOLUTION DE L’EMPLOI TOTAL
précaires sont défavorables auxPAR SECTEUR D’ACTIVITÉ DE 1990 À 1999 cription sur les listes électorales était
Primaire Secondaire Tertiaire Ensemble alors de près de 90% de la population deinscriptions sur les listes
Pays de Bray -31,9 2,6 22,3 6,7 plus de 18 ans, du même ordre qu’au
ValléedelaBresle -31,6 -9,4 20,5 -0,2 électorales.
Fécamp -42,3 -24,6 17,7 -1,2 niveau national. Ainsi, entre les deux pé-
Pont-Audemer -28,9 -0,1 18,9 6,9
riodes, près d’un tiers des non inscrits enBernay -31,2 -16,7 18,3 -2,2
n 1999, la Haute-NormandieVerneuil-sur-Avre -41,8 -26,2 23,0 -6,1 1999 étaient inscrits sur les listes électo-
Vernon -30,4 -13,7 16,5 1,5 Ecompte près de 1 300 000 rési- rales en 2002.Gisors -34,8 -7,3 13,9 3,0
dents de plus de 18 ans et seulementRouen -32,7 -14,9 10,6 1,4
Dieppe -37,8 -11,5 7,0 -2,9 84,2% d’entre eux sont inscrits sur les
Le Havre -34,8 -9,1 9,0 1,7
listes électorales. Ce taux d’inscriptionLillebonne -30,5 -14,1 19,0 2,0 SEULEMENT UN JEUNE SUR DEUX
Évreux -26,8 -19,3 19,7 3,7 relativement faible s’explique en partie
EST INSCRITHaute-Normandie -33,1 -12,9 12,5 1,6
parce que l’année 1999 n’a connu qu’une
Source : INSEE - Recensements de la population Unité : %
élection, probablement jugée d’un faible
L’âge semble être la variable détermi-
enjeu : les européennes. Les “nouveaux
nante quant au taux d’inscription des in-
inscrits potentiels” ont sans douteSur le plan démographique, les deux dividus. Le taux d’inscription est ainsi
manqué de motivation pour s’inscrire ef-territoires profitent de la jeunesse de leur croissant avec l’âge, le respect des insti-
fectivement. Par contre, l’année 2002 apopulation pour dégager un excédent na- tutions aidant mais aussi, tout simple-
connu deux élections majeures, prési-turel significatif. En revanche, la balance ment, l’occasion renouvelée de s’inscrire
migratoire est déficitaire dans les deux au fil des ans. De plus, les jeunes adultes
cas, surtout au Havre qui parvient tout et notamment les étudiants sont très mo-L’INSCRIPTION SUR LES LISTES
juste à stabiliser sa population entre ÉLECTORALES biles et déménagent souvent. Pour eux,
1990 et 1999. La pression démogra- l’inscription sur les listes électorales n’estL’Insee est chargé de tenir à jour un fichier gé-
phique sur le marché du travail est donc néral des électeurs en vue du contrôle de la pas une priorité d’autant qu’ils ne restent
régularité des inscriptions sur les listes élec-faible et le chômage, ainsi, augmente pas souvent dans une même commune.
torales. Chaque électeur, suite à une dé-
peu (mais il reste à un niveau élevé, sur- marche volontaire, y est inscrit avec sa date et Ils feront moins l’effort de s’inscrire et de
son lieu de naissance ainsi que sa situationtout au Havre). On notera pour finir que, se réinscrire après un changement de
électorale.
malgré leur faible dynamisme, les deux lieu de résidence, tout au moins pasProgressivement, le recensement automa-
tique des jeunes adultes à 17 ans dans leurprincipaux pôles économiques haut-nor- avant une certaine stabilité profession-
commune de résidence (démarche obligatoire
mands voient leur influence sur le reste nelle et/ou familiale.pour passer les épreuves du baccalauréat, le
du territoire augmenter : le nombre permis de conduire…) modifiera le mode Parmi la population des plus de 18
d’inscription.d’actifs venant travailler de l’extérieur ans, le taux d’inscription augmente
A partir de l’échantillon démographique per-
augmente plus vite que le nombre de jusqu’à la cinquantaine et reste sensible-manent (base d’étude de l’Insee regroupant
des données socio-démographiques sur unsortants. Cette tendance à «l’étalement» ment identique par la suite pour se situer
échantillon au 1/100 de la population fran-
de l’influence des principaux pôles ur- autour de 95%. Cependant, au-delà deçaise), les caractéristiques de plus de 12 300
Haut-Normands ont été analysées et notam-bains s’observe de façon plus générale 75 ans, ce taux diminue légèrement. A
ment leur inscription sur les listes électorales.
sur l’ensemble du territoire national titre d’exemple, alors que les moins de 25
AVAL Lettre statistique et économique de Haute-Normandie - N° 32 - Février 2004 5

SOCIÉTÉans ne sont que 53% à être inscrits, les sionnelles. Pour les autres catégories, onNOUS AVONS LU POUR VOUSNOUS A 65-69 ans le sont à 98% (taux d’inscrip- retrouve le même équilibre que pour l’en-
tion le plus élevé chez les Haut-Nor- semble de la population : ce sont toujours
mands en 1999). les femmes qui sont le plus souvent
LES ETUDIANTS DE L’UNIVERSITE DE ROUEN
Les Français par acquisition sont inscrites.
L’Université de Rouen a enregistré un léger accroisse-
moins nombreux que les Français de Les responsabilités, la précarité etment de ses effectifs à la rentrée 2003-2004 : 24 247 ins-
criptions contre 24 052 en 2002-2003. naissance à être inscrits : 71% contre surtout la structure par âge des profes-
Le campus de Mont-Saint-Aignan est le site qui ras- 84% en 1999. En 2002, l’écart est moins sions expliquent largement les différen-
semble le plus grand nombre d’étudiants puisqu’il compte
important et les Français par acquisition ces de niveau d’inscription. Les ouvriers,
14 676 inscrits : parmi eux, 6 146 poursuivent des études
sont inscrits à près de 83% contre 89% les chômeurs n’ayant jamais travaillé etde Lettres, 3 639 ont choisi la filière Psychologie, 2 621
sont en faculté de Sciences, 1 492 se sont orientés vers des Français de naissance. les inactifs sont en effet les catégories
les Staps (Sciences et techniques des activités physiques
Les situations personnelles et profes- comptant une forte proportion de jeunes
et sportives), 778 sont en IUT.
sionnelles, évoluant avec l’âge, sont de moins de 30 ans ; leurs taux d’inscrip-La faculté de la rue Pasteur compte 4 867 étudiants :
4 603 étudient le droit, 488 sont en IUT. autant d’éléments expliquant l’inscription tion sont les plus faibles. Les chômeurs
Le quartier Martainville rassemble 3 063 étudiants en ou non sur les listes électorales. De façon n’ayant jamais travaillé sont les moins
médecine.
générale, les situations de précarité, plus nombreux à être inscrits : seulement
Enfin, les filles sont toujours majoritaires à l’Université
fréquentes chez les jeunes, ne favorisent 54% d’entre eux le sont. Suivent ensuitede Rouen : elles représentent prè de 60% de l’effectif total.
pas les inscriptions. les inactifs divers et les ouvriers non qua-Les étudiants de l’Université de Rouen 2003 / Y. Le Long,
B. Lanarre ; Université de Rouen, Observatoire de la vie Côté privé, les personnes mariées ou lifiés avec des taux d’inscription de
étudiante. - In : La Lettre de l’OVE. - N° 40 (2004, janv.) ; 8 p.
veuves sont les plus nombreuses à être l’ordre de 78%. Les ouvriers, les em-
inscrites sur les listes électorales, de ployés de commerce et les personnels
L’ÎLE-DE-FRANCE, LE SUD ET LES DOM, LES l’ordre de 94%. Par contre, les célibatai- de services directs aux particuliers
PLUS CONCERNES PAR LES IVG res ne sont que 69% à être inscrits et les connaissent des taux d’inscription se si-
En France, le nombre d’interruptions volontaires de
divorcés 86%. Les différences de taux tuant autour de 80%.
grossesse (IVG) peut être évalué à 198 700 en 2001, soit
d’inscription entre les personnes seules0,7% de plus qu’en 1990. Ce nombre représente une
TAUX D’INSCRIPTION DE LA POPULATIONmoyenne de 13,8 IVG pour 1 000 femmes de 15 à 49 ans. (veufs, célibataires et divorcés) s’expli-
DE 18 ANS ET PLUS SELON LA CATÉGORIELes recours à l’IVG sont plus fréquents dans le sud de quent par l’âge des individus : les veufs, SOCIOPROFESSIONNELLE EN 1999
la France, en Ile-de-France et dans les départements
par exemple, étant plus âgés, sont plus Agriculteurs 93,9d’outre-mer. Plus de 17 femmes sur 1 000 ont ainsi été
Artisans, commerçants, chefs d’entreprises 88,6souvent inscrits. En 1999 comme enconcernées par une IVG en Ile-de-France et en Pro-
Cadres et professions intellectuelles supérieures 95,5
vence-Alpes-Côte d’Azur contre moins de 10 en 2002, les hommes et les femmes mariés Professions intermédiaires 90,9
Pays-de-Loire ou Basse-Normandie. Employés 87,3
ne présentent pas de différence de taux Ouvriers 80,84 440 IVG ont été pratiquées en Haute-Normandie, ce
Retraités 95,6d’inscription. L’effet d’entraînement doitqui classe la région dans les zones à faible taux avec
Autres sans activité professionnelle 65,6
moins de 10 femmes pour 1 000 ayant eu recours à une in- jouer entre conjoints : si l’un des
Ensemble 84,2
terruption de grossesse. Désormais, plus de 30% des IVG conjoints est inscrit, on peut supposer
Source : INSEE - Enquête participation électorale 2002 Unité : %sont pratiquées par mode médicamenteux.
que l’autre l’est aussi.
Les interruptions volontaires de grossesse en 2001 /
Par contre, au niveau national, et A l’inverse, les cadres, les agricul-Annick Vilain ; avec la collab. de Marie-Claude Mouquet ;
Ministère des affaires sociales, du travail et de la solidari- pour quasiment tous les âges, les teurs, les artisans, les commerçants ou
té. - In : Etudes et résultats [DREES]. - N° 279 (2003, déc.) ;
8 p femmes sont relativement plus souvent les contremaîtres ont une part de moins
inscrites sur les listes électorales que les de 30 ans assez faible mais des taux
hommes : 86% des femmes contre 82% d’inscription sur les listes électorales
OZONE POUR TOUS !
des hommes en 1999. parmi les plus élevés (de 85% à 97%).
La période du 4 au 12 août 2003 a été la plus chaude
Les non salariés et les salariés ayant unedepuis 53 ans et deux tiers des stations météorologiques
situation stable sont plus souvent inscritsont relevé des températures supérieures à 35°C.
Concernant l’ozone, les capteurs d’Air normand ont en- PLUTÔT DES INDÉPENDANTS sur les listes électorales que les salariés
registré durant cet été de fortes valeurs en lien avec les
OU DES PROFESSIONS SUPÉRIEURES connaissant une situation précaire. Et
températures caniculaires : 16 procédures d’information
parmi les salariés, ce sont les cadres ouont été déclenchées suite au dépassement du 1er seuil en
ozone (plus de 180 microgrammes par mètre cube d’air) et Côté professionnel, la responsabilité assimilés qui sont le plus souvent
ceci, fait inhabituel, pendant 10 jours consécutifs, du 3 au inscrits.d’un établissement ou d’une exploitation,
12 août.
Enfin, les habitants des communesplus fréquente avec un âge plus avancé,L’ozone est un polluant à grande échelle que l’on re-
renforce un certain engagement dans la rurales sont plus nombreux à être inscritstrouve aussi bien en millieu urbain qu’en campagne. Ainsi,
les stations qui ont mesuré le nombre le plus élévé vie sociale ou civile et donc de l’inscrip- (87%). Plus l’unité urbaine de résidence
d’heures de dépassement du seuil sont celles du phare
tion électorale. est grande et moins le taux d’inscription
d’Ailly (près de Dieppe) et de Saint-Martin-de-Colbosc.
est élevé (de l’ordre de 80%), sauf pourLes hommes agriculteurs exploitants,
Chaleur, ensoleillement, formation d’ozone / Observatoire
de la qualité de l’air. - In : Air normand. - N° 34 (2003, nov.) ; les unités urbaines de plus de 200 000artisans ou chefs d’entreprises (de plus
4 p.
de 10 salariés) sont plus souvent inscrits habitants qui connaissent un taux d’ins-
Nelly LANNEFRANQUE sur les listes électorales que les femmes cription de leurs citoyens d’un peu plus
Corinne MARISSIAUX
de ces mêmes catégories socioprofes- de 82%
6 AVAL Lettre statistique et économique de Haute-Normandie - N° 32 - Février 2004