Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Les migrations interrégionales n'ont qu'un impact limité sur la structure de la population

De
4 pages
Les personnes qui se sont installées en Provence- Alpes- Côte d'Azur entre 1990 et 1999 en provenance des autres régions métropolitaines ou qui sont parties vers d'autres régions présentent des profils semblables à bien des égards, mais qui les différencient nettement de la population «stable». C'est une population plus jeune où les diplômés de l'enseignement supérieur, les cadres et les professions intermédiaires sont surreprésentés. Toutefois, ces arrivées et ces départs modifient peu les caractéristiques de la population régionale quant à la répartition par sexe, par âge, par qualification.
Voir plus Voir moins
SUD INSEE N° 61  septembre 2003 l'essentiel Les migrations interrégionales nont quun impact limitésur la structure de la population
Les personnes qui se sont installées en ProvenceAlpesCôte dAzur entre 1990 et 1999 en provenance des autres régions métropolitaines ou qui sont parties vers dautres régions présentent des profils sem blablesàbien deségards, mais qui les différencient nettement de la populationstable. Cest une po pulation plus jeune oùles diplômés de lenseignement supérieur, les cadres et les professions intermédiaires sont surreprésentés. Toutefois, ces arrivées et ces départs modifient peu les caractéristi ques de la population régionale quantàla répartition par sexe, par âge, par qualification.
Entre 1990 et 1999, 495000 personnes en provenance des autres régions de métropole se sont installées en Provence AlpesCôte dAzur, soit 11 % de sa po pulation en 1999. Sur la même période 345 000 personnes lont quittée tout en restant en France métropolitaine (cf. en cadré “Les migrations interrégionales...). Les premiers résultats du recensement de la population 1999 ont permis de décrire ces flux interrégionaux et de donner (1) quelques caracté.ristiques des migrants De nouveaux résultats permettent dé
© INSEE 2003
sormais de préciser le profil sociodémo graphique de cette population.
Les migrants : une population jeune
Les immigrants et lesémigrants interrégionaux constituent une population plus (2) jeune que la population stable. En ef fet, 65% des nouveaux arrivants et 69 % des partants ont moins de 40 ans contre 47 % de la population stable. Au contraire, la part de la populationâgée de 65 ans et plus est deux fois moindre chez les migrants que dans la population stable (10 % et 20 %).
Etre un homme ou une femme est aussi un paramètre qui influence la migration, même sil intervient dune manière nette ment moins décisive que l’âge (cf. enca dré “Les hommes de moins de 40 ans...). La population migrante est un peu moins féminisée que la population stable, sur tout la populationémigrante : la popula tion stable compte plus de 52% de femmes contre moins de 50% pour les partants. Toutes choseségales par ailleurs, le fait de vivre seul ou en couple sans enfant plutôt quen couple avec enfant(s) aug mente la probabilitéd’être migrant. Au contraire,être parent dune famille mo
(1) Migrations interrégionales : ProvenceAlpesCôte dAzur attire moins. SUD INSEE lessentiel n°44  novembre 2001. (2) Ce sont des personnes quiétaient présentes en Pro venceAlpesCôte dAzur aux recensements de popula tion de 1990 et de 1999. Cependant, elles ont pu changer de département entre les deux derniers recensements, cest le cas de 179 000 dentre elles. Elles ont pu aussi changer de commune en restant dans le même départe ment comme 766 000 dentre elles.
Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin