Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Les populations immigrées en Aquitaine

De
31 pages
L'Aquitaine est depuis longtemps une terre d'immigration. Les immigrés, 158 500 recensés en mars 1999, représentent 5,4 % de la population totale aquitaine. Ils sont nés à l'étranger, ils sont de nationalité étrangère ou Français par acquisition. Si la plupart des immigrés est encore originaire des pays latins, la proportion de Maghrébins a fortement augmenté. Par ailleurs, la population immigrée, surtout masculine qui répondait aux besoins de main d'œuvre, s'est féminisée. Moins qualifiée que la moyenne, la population active immigrée représente 5 % des actifs aquitains ; elle est surtout constituée d'ouvriers et d'employés. Les immigrés s'installent dans les zones où s'expriment des besoins de main d'œuvre. Ils ont surtout peuplé les villes, mais vivent aussi dans les campagnes. Ce document, élaboré par l'Insee et le Fasild, restitue une photographie de la situation de l'immigration en Aquitaine.
Voir plus Voir moins

LE DOSSIER
INSEE AQUITAINE
LES POPULATIONS IMMIGRÉES
EN AQUITAINE
A VEC LA P A R TICIP A TION DU
INSEE
AQUITAINE
INSTITUT NATIONAL
DE LA STATISTIQUE
ET DES ÉTUDES
ÉCONOMIQUES
N°48
JANVIER 2004Ce document a été réalisé en partenariat avec Yann Le Formal du FASILD* Aquitaine
et, au sein du service Études et Diffusion de l’INSEE Aquitaine, par
Yvette Willm sous la direction de Nicole Guichard,
avec la participation de Claudie Goubé pour la programmation informatique.
* FASILD : Fonds d’Action et de Soutien pour l’Intégration et la Lutte contre les Discriminations
Couverture : Joël LacosteAvant-propos
Déclinaison régionale de l’accord national de coopération entre l’INSEE et le FASILD, cette publication a voca-
tion d’informer le public sur les réalités démographiques et socio-économiques de l’immigration en Aquitaine.
Fondée sur l’exploitation et l’analyse des données du recensement de 1999, élaborée par la DR INSEE avec l’ap-
pui de la DR du FASILD, elle constitue un outil de référence pour l’ensemble des acteurs de la région Aquitaine
engagés dans la politique locale d’accueil, d’intégration et de lutte contre les discriminations. Nous espérons ain-
si qu’elle enrichira la connaissance des décideurs économiques et sociaux de la région - aussi bien publics que
privés - et, plus généralement, de tous ceux qui participent à son développement.
Relancée par les mesures décidées par le Comité Interministériel à l’Intégration du 10 Avril 2003, cette politique
poursuit désormais trois objectifs complémentaires : améliorer l’accueil des étrangers primo arrivants en France,
notamment en appui sur le Contrat d’accueil et d’intégration et l’amélioration de la formation linguistique, favori-
ser la promotion sociale et professionnelle des migrants installés durablement en France, développer la lutte
contre les discriminations et les obstacles à l’égalité de traitement.
Mieux connaître pour mieux agir, tel est le fondement de toute politique publique. Dans le champ de l’intégra-
tion, cet objectif paraît d’autant plus déterminant que l’amélioration de la connaissance des réalités et des problé-
matiques peut directement participer à la remise en cause des représentations qui orientent les débats politiques
et sociaux sur les questions relatives à l’immigration et à l’intégration. Sur ce point, ce document pour l’Aquitaine
confirme au moins un fait essentiel : les migrations de main-d ‘œuvre ont fait place, depuis deux décennies, à une
immigration familiale, durablement installée dans notre région, ce dont témoignent par exemple les constats sur
la féminisation et le vieillissement de la population immigrée qui réside en Aquitaine. Autre constat marquant, à
travers le fort mouvement d’acquisition de la nationalité française, mais aussi l’évolution des conditions de loge-
ment ou la participation à la vie économique : la consolidation progressive des processus d’intégration, moins en
fonction de l’origine des migrants qu’en fonction de l’ancienneté de résidence dans la société d’accueil, une fois
levées les inévitables difficultés générées par toute mobilité.
Certes, ce regard statistique n’épuise pas toute la diversité et la complexité du phénomène migratoire en Aqui-
taine, de son histoire et de la mosaïque culturelle sommairement résumée par le terme générique “immigration”.
Mais comment évoquer en quelques pages une réalité multiple qui associe dans les statistiques l’ouvrier agricole
marocain du Lot-et-Garonne, le retraité anglais de la Dordogne rurale, l’infirmière espagnole en renfort dans les
hôpitaux béarnais, l’épicier algérien de Saint-Michel à Bordeaux, le travailleur sénégalais de Ford, l’entrepreneur
portugais du secteur “bâtiment”, l’ouvrière turque de Terrasson, ou encore la retraitée laotienne de Labouheyre
dans les Landes ?
Cette publication ne visait pas à rendre compte d’une histoire des migrations qui plonge fort loin dans l’histoire de
la région, puisqu’elle est associée à l’activité portuaire de l’agglomération bordelaise, aux déplacements militai-
res et civils des périodes de guerre, à l’urbanisation des années 1960, à l’éclosion des pôles industriels de la
chimie et de la métallurgie, ou encore au développement de la prestigieuse viticulture girondine.
Mais ce document élaboré par l’INSEE et le FASILD, s’efforce de restituer la photographie la plus objective pos-
sible de la situation de l’immigration en Aquitaine. Cela témoigne de la capacité de la région à s’enrichir de la di-
versité des populations accueillies au fil des temps, et de la capacité permanente d’intégration des immigrés au
delà de conditions d’émigration et d’installation parfois difficiles. Elle nous rappelle en tout cas l’importance de
maintenir la mobilisation de tous les acteurs régionaux attachés à faire vivre la tradition d’accueil de notre région.
Le Directeur régional de l’INSEELe Directeur régional du FASILD
François ELISSALTManuel DIAS
LES POPULATIONS IMMIGRÉES EN AQUITAINE 3 INSEE AQUITAINESommaire
I - Les immigrés, les étrangers en Aquitaine. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 7
Les immigrés
Les étrangers
Les Français par acquisition
II - Qui sont les immigrés résidant en Aquitaine ? . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 9
Leurs pays d’origine
Une immigration familiale
Les nouveaux immigrés arrivés en Aquitaine
La féminisation de la population immigrée
Une population immigrée plus âgée
III - Où vivent les immigrés ?. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 15
IV - Comment vivent les immigrés ?. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 19
Le plus souvent en résidence principale
Moins de familles monoparentales
Deux tiers des ménages en maison individuellle
Vers le parc social locatif souvent ancien
Des logements plus petits
V - Quelles professions et quels secteurs d’activité ? . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 23
Un taux d’activité plus faible
Plus souvent ouvriers ou employés
13 % des hommes immigrés artisans, commerçants ou chefs d’entreprises
Une majorité de salariés
Les hommes dans la construction, les femmes dans les services aux particuliers
Une population touchée par le chômage
VI - Les inactifs . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 27
VII - Annexes . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 28
Bibliographie . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 30
LES POPULATIONS IMMIGRÉES EN AQUITAINE 5 INSEE AQUITAINEIMMIGRÉ ou ÉTRANGER
Un immigré est défini en fonction du double critère de lieu de naissance et de nationalité. Un immigré est une personne née à
l’étranger, de nationalité étrangère à sa naissance, et qui vit en France. Après quelques années de résidence en France, il peut deve-
nir Français par acquisition (immigré français) ou garder sa nationalité (immigré étranger). Les personnes nées françaises à l’étran-
ger sont donc exclues de cette définition. Les enfants d’immigrés, nés en France, ne sont pas considérés comme immigrés.
Un étranger est défini en fonction du seul critère de nationalité. Est étrangère, toute personne résidant en France, qui n’a pas la na-
tionalité française.
Immigrés : 158 514
(nés à l’étranger, étant de nationalité étrangère ou française par acquisition)
15 228
Étrangers : 106 699 91 471 étrangersnés en
(nationalité étrangère) nés à l’étrangerFrance
67 043 Français
par acquisition
Les étrangers nés à l’étranger appartiennent donc aux deux populations évoquées, étrangers ou immigrés.
Source utilisée
Ce dossier s’appuie principalement sur les résultats issus de l’exploitation complémentaire (sondage au quart) du recensement de
la population de 1999. Des éléments historiques complètent la photographie de 1999 sur la base de recensements antérieurs,
ceux de 1962, 1968, 1975, 1982 et 1990 quand cela était possible.
La cartographie destinée à illustrer la présence des populations immigrées dans leur ensemble et selon leur pays d’origine
s’appuie sur les données communales exploitées exhaustivement.
Toutes ces statistiques ont été établies à partir des déclarations des personnes lors des recensements de population.
INSEE AQUITAINE 6 LES POPULATIONS IMMIGRÉES EN AQUITAINELes immigrés, les étrangers en Aquitaine
e
les régions limitrophes, Midi-Pyrénées se situe au 8 rang avecLes immigrés sont 158 500 en mars 1999. Ils représen-
un taux de 6,8 %. Limousin et Poitou-Charentes sont en dessoustent 5,4 % de la population totale de l’Aquitaine. Cette
de 4 %.part est restée stable depuis le recensement de 1968. Ils
En 1982, l’Aquitaine comptait 150 200 immigrés représentantsont nés à l’étranger, ils sont de nationalité étrangère ou
5,7 % des habitants. La représentation des dans la po-ils ont acquis la nationalité française.
pulation régionale est donc stable (cf. carte en annexe, page 28).Les étrangers sont 106 700. Ils ont la nationalité étran-
L’Aquitaine regroupe moins de 4 % de la population immigréegère. La plupart sont nés à l’étranger, mais plus de 15 000
de l’Hexagone, et se classe au huitième rang par ordre décrois-d’entre eux sont nés en France. En 1999, 98 900 person-
sant, précédée de la Lorraine et suivie de l’Alsace. Près de 60 %
nes se sont déclarées “Français par acquisition”, dont
des immigrés vivent dans les trois régions les plus peuplées :
plus des deux tiers sont nés à l’étranger.
Ile-de-France, Rhône-Alpes et Provence - Alpes - Côte d’Azur.
Entre 1990 et 1999, le nombre d’immigrés en Aquitaine a aug-
menté de 4 213 personnes (+3 %), soit à un rythme inférieur à
Les immigrés celui de l’ensemble de la population régionale (+4 %).
En mars 1999, 158 514 immigrés ont été recensés comme rési-
Les étrangersdant en Aquitaine, soit 5,4 % de la population régionale, pro-
portion nettement inférieure à celle de la France qui est de En 1999, 106 700 étrangers vivent en Aquitaine, dont 91 470
7,4 %. La population immigrée se compose de 91 471 étrangers sont nés à l’étranger. La proportion d’étrangers dans la popula-
et de 67 043 Français par acquisition, tous nés à l’étranger. tion totale régionale baisse depuis 1975. Elle est passée de 4,5 %
e eL’Aquitaine est la 10 région française par ordre décroissant pour à 3,7 % en 1999, ce qui place la région au 13 rang par ordre dé-
la part de la population immigrée dans la population totale. Pour croissant . Cette part de la population étrangère dans la popula-
tion totale est de 5,6 % pour la France.
Tous ces taux sont plus forts en Midi-Pyrénées, plus faibles en Li-
Part des immigrés dans la population totale
mousin et Poitou-Charentes, que ce soit en 1982 ou en 1999.
Ile-de-France
Corse
Provence - Alpes - Côte d'Azur
Languedoc-Roussillon Part des étrangers dans la population totale
Alsace
Rhône-Alpes Ile-de-France
Lorraine Corse
France métropolitaine Alsace
Midi-Pyrénées Rhône-Alpes
Franche-Comté Provence - Alpes - Côte d'Azur
Aquitaine Languedoc-Roussillon
Bourgogne France métropolitaine
Centre Lorraine
Champagne-Ardenne Franche-Comté
Picardie Centre
Auvergne Bourgogne
Nord - Pas-de-Calais Midi-Pyrénées
Champagne-ArdenneLimousin
Haute-Normandie Aquitaine
Poitou-Charentes Picardie
Basse-Normandie Nord - Pas-de-Calais
Pays de la Loire Auvergne
%Bretagne Limousin
Haute-Normandie
02 4 6 8 10 12 14 16
Poitou-Charentes
Source : Insee - Recensement de la population 1999 Basse-Normandie
Pays de la Loire
%
Bretagne
02 4 6 8 10 12
Source : Insee - Recensement de la population 1999La part des immigrés est stable en Aquitaine
1968 1975 1982 1990 1999
Aquitaine Les Français par acquisition
Population . 2 455 708 2 547 645 2 657 084 2 798 192 2 908 738
Immigrés . . 133 232 146 285 150 180 154 301 158 514 En 1962, 53 815 personnes, étrangères ou immigrées, étaient re-
% . . . . . . . . 5,4 5,7 5,7 5,5 5,4 censées dans la région en tant que “Français par acquisition”.
Étrangers . . 102 052 114 080 117 748 114 950 106 699 Leur nombre a fortement augmenté depuis 1982 avec un ac-
% . . . . . . . . 4,2 4,5 4,4 4,1 3,7 croissement de 50 % pour la période 1982-1999. C’est cepen-
France métropolitaine
dant moins qu’en moyenne nationale (+66 %).
Population . 49 755 560 52 599 430 54 295 612 56 651 955 58 513 700
En 1999, 98 860 Français par acquisition ont été décomptés, soitImmigrés . . 3 281 060 3 887 460 4 037 036 4 165 952 4 306 094
% . . . . . . . . 6,6 7,4 7,4 7,4 7,4 3,4 % de la population régionale. C’est moins qu’au niveau na-
Étrangers . . 2 664 060 3 442 415 3 714 200 3 596 602 3 258 539 tional (4 %) et qu’en Midi-Pyrénées (4,7 %). Une majorité
% . . . . . . . . 5,4 6,5 6,8 6,3 5,6 d’entre eux sont nés à l’étranger (68 %). Les autres acquisitions
concernent donc des étrangers nés en France.Source : Insee - Recensements de la population
LES POPULATIONS IMMIGRÉES EN AQUITAINE 7 INSEE AQUITAINE
Les immigrés, les étrangers en Aquitaine
L’ACQUISITION DE LA NATIONALITÉ FRANÇAISE
L’acquisition de la nationalité française est souvent considérée comme un indicateur de l’insertion et de la stabilité de la population immigrée ; elle s’ob-
tient par décret ou par déclaration. Une partie des immigrés la demande après plusieurs années de séjour en France ; une durée minimum de 5 ans de rési-
dence est requise pour la plupart des procédures.
Le concept de Français par acquisition, par opposition aux Français de naissance, recouvre les personnes devenues françaises par naturalisation, mariage
ou les enfants étrangers nés en France prenant la nationalité française à leur majorité. Ce sont les trois modes d’acquisition dominants.
Les demandes d’acquisition obéissent à des tendances à long terme, mais elles réagissent aussi aux différentes modifications législatives concernant ces
procédures.
Ainsi, les acquisitions par mariage ont connu un changement majeur en 1973. En effet, la loi du 9 janvier 1973 place l’homme et la femme à égalité quant
aux effets du mariage sur leur nationalité. Jusqu’à cette date, la législation sur la nationalité traitait inégalement l’homme et la femme qui se mariait avec
une personne étrangère. La femme française qui épousait un étranger conservait sa ; son conjoint restait étranger et ne pouvait acquérir la na-
tionalité française que par naturalisation. Alors que l’homme français, qui épousait une étrangère, donnait immédiatement sa nationalité à sa femme qui
devenait française de plein droit. Cette loi a un effet rétroactif pour les mariages mixtes datant d’avant 1973.
La manifestation de volonté, introduite par la loi du 22 juillet 1993, posait comme principe que tout étranger souhaitant acquérir la nationalité française,
doit en exprimer la volonté par un acte individuel. Elle a été supprimée par la loi du 16 mars 1998 portant réforme du droit de la nationalité. La disposition
principale de celle-ci est l’acquisition de plein droit à l’âge de la majorité. Elle introduit également un mode d’acquisition anticipée de la nationalité fran-
çaise, par déclaration faite avant la majorité pour les jeunes nés en France sous réserve d’y résider depuis au moins 5 ans.
Les immigrés installés en Aquitaine ont davantage pris la natio-
Près de 100 000 Français par acquisition en Aquitaine en 1999
nalité française que globalement en France (42 % contre 36 %).
1962 1968 1975 1982 1990 1999Ces nouveaux Français, sont principalement des ressortissants
Dordogne . 5 531 5 572 6 060 5 800 6 932 8 045Espagnols, Italiens, et Portugais, correspondant aux courants
Gironde . . . 19 078 21 352 22 430 23 748 31 637 40 490d’immigration les plus anciens. Ils sont encore plus largement
Landes . . . . 2 689 3 460 4 030 5 096 6 257 8 347majoritaires en Aquitaine (67 %) qu’au niveau de l’Hexagone
Lot-et-G. . . 16 314 16 100 16 500 15 968 17 141 18 525
(50 %). En 1982, ce bloc méditerranéen représentait 72 % des
Pyrén-Atl.. . 10 203 11 556 14 245 15 680 19 944 23 447
immigrés devenus français. En 1999, cette proportion est
Aquitaine. . 53 815 58 040 63 265 66 292 81 911 98 854
tombée à 56 %. France . . . . 1 266 680 1 316 320 1 392 010 1 421 568 1 780 279 2 356 481
En effet, depuis 1982, le mouvement d’acquisition de la nationa- Source : Insee - Recensements de la population
lité française est en forte croissance chez les immigrés originai-
res du Maghreb, principalement les Marocains. Ils occupent la
quatrième position, après les Portugais. Leur nombre a plus que
ceux nés au Portugal ne sont que 5 %. Les Portugais, fréquem-doublé entre les deux derniers recensements.
ment originaires des zones rurales du nord, restent très attachés
à leurs terres et retournent souvent au pays.Les deux tiers des Français par acquisition viennent d’Europe
Les femmes immigrées sont plus nombreuses que les hommes
Europe
dans la région, et elles prennent aussi davantage la nationalité
dont Espagne
française (57 %). Tous les recensements ont montré que la pro-
Italie
portion de femmes immigrées devenues Françaises est plus im-
Portugal
portante que celle des hommes, quel que soit le pays d’origine.
Afrique
Cette prépondérance des femmes s’explique en partie par l’im-
dont Maroc pact de la législation sur la nationalité des étrangères épousant
Algérie un Français. Entre 1982 et 1999, le nombre de ces nouvelles
Asie 1999 Françaises résidant en Aquitaine a augmenté d’un tiers.
dont Vietnam 1982 Globalement, l’effectif des immigrés restés étrangers demeure
Amérique supérieur à celui de ceux devenus Français. En 1999, six immi-
0 10 000 20 000 30 000 40 000 50 000 grés sur dix sont étrangers.
Source : Insee - Recensements de la population
Il faut noter également une forte croissance de nouveaux Fran-
çais originaires d’Asie ; ils étaient 1 500 en 1982, et leur nombre
a triplé en 1999.
Du fait du mécanisme législatif, mais aussi de l’ancienneté de
l’immigration, la part des Français par acquisition augmente
avec l’âge. Ainsi, ceux âgés de 35 à 59 ans et ceux de 60 ans ou
plus représentent chacun environ 42 %. Les plus âgés sont origi-
naires d’Europe, plus de la moitié a 60 ans ou plus. Contraire-
ment aux Italiens très présents dans cette tranche d’âge (27 %),
INSEE AQUITAINE 8 LES POPULATIONS IMMIGRÉES EN AQUITAINE
❒Qui sont les immigrés résidant en Aquitaine ?
L'Espagne en tête des pays d'origine des immigrésAux courants migratoires les plus anciens (Italie,
résidant en Aquitaine
MilliersEspagne, Portugal), a succédé celui du Maghreb, et plus
60
Espagneparticulièrement du Maroc. En Aquitaine, l’arrivée d’im-
Maroc
50migrés originaires d’Afrique noire ou d’Asie est plus ré- Portugal
Algériecente. Italie
40
Asie sans URSSLa population immigrée a longtemps été surtout
masculine. Après les mesures prises en 1974 visant à res- 30
treindre l’immigration de travailleurs permanents et à fa-
20ciliter le regroupement familial, la population féminine
immigrée a beaucoup augmenté.
10
A l’image d’une immigration de main-d’œuvre répon-
0dant temporairement aux besoins économiques, se subs-
1975 1982 1990 1999
titue peu à peu celle d’une population d’origine Source : Insee - Recensements de la population
étrangère installée durablement dans la région. La popu-
lation immigrée vieillit comme l’ensemble de la popula-
Ce sont principalement des Espagnols et des Portugais, puis destion résidant en Aquitaine.
Italiens, populations issues des vagues d’immigration ancien-
nes. Ce “bloc latin” regroupe 77 600 immigrés, soit 13 100 de
En 1999, les immigrés originaires d’un pays européen sont envi- moins qu’au recensement précédent. Il reste dominant (près
ron 100 600, soit 63,5 % des immigrés vivant en Aquitaine, une d’un immigré sur deux ), mais recule progressivement au sein de
proportion plus importante que pour l’ensemble de la France l’immigration régionale. Cette diminution est liée au vieillisse-
(44,3 %). Ils proviennent à près de 94 % d’un pays de l’Union ment de cette population immigrée.
Européenne des Quinze.
Le “bloc latin” dominant dans la population immigrée
Unité : milliers
La population d’origine espagnoleItalieEspagne
60 60
5050
Immigrés résidant en Aquitaine, originaires d'Espagne
4040
1968 1975 1982 1990 1999
30 30
Ensemble . . . . . . . . . . . . 62 660 54 138 46 816 40 268 33 75420 20
dont femmes . . . . . . . . 31 148 27 378 24 260 21 616 18 931
10 10
% . . . . . . . . . . . . . . . . . . 49,7 50,6 51,8 53,7 56,1
00
1975 1982 1990 1999 1975 1982 1990 1999 dont moins de 15 ans . 6 712 2 450 588 416 502
% . 10,7 4,5 1,3 1,0 1,5
dont 60 ans ou plus. . . 16 072 18 831 19 720 19 768 18 831
Portugal Algérie
% . . . . . . . . . . . . . . . . . . 25,6 34,8 42,1 49,1 55,8
60 60
Age médian (ans) . . . . . . 45 51 55 59 62
50 50
Source : Insee - Recensements de la population40 40
30 30
20 20
La venue de ressortissants espagnols en Aquitaine a commencé10 10
dès 1911, mais l’arrivée massive de réfugiés dans la région date0 0
1975 1982 1990 1999 1975 1982 1990 1999
de 1936 avec la conjugaison de raisons d’ordre économique et
politique (guerre civile). Le recrutement ou l’arrivée spontanée
Maroc Asie (sans URSS) d’Espagnols reprend vers 1955 en Gironde et dans les Bas-
60 60 ses-Pyrénées (Pyrénées-Atlantiques). C’est une période de forte
50 50 crise agricole en Espagne.
40 40
De plus, l’interruption de la migration des Italiens induit un ap-
30 30
pel de main-d’œuvre dans l’agriculture, mais aussi dans la cons-
20 20
truction et l’industrie avec la réalisation de grands projets. En
10 10
1999, ils sont 33 750 , dont une majorité de femmes. Les immi-
0 0
1975 1982 1990 1999 1975 1982 1990 1999 grés Espagnols sont plus nombreux que les Portugais qui, depuis
1962, avaient considérablement renforcé leur présence en
Évolution du nombre d’immigrés domiciliés en Aquitaine
Source : Insee - Recensements de la population Aquitaine.
LES POPULATIONS IMMIGRÉES EN AQUITAINE 9 INSEE AQUITAINE
Qui sont les immigrés résidant en Aquitaine ?
gnole et italienne, et développement de l’immigration africaine,La population d’origine portugaise
notamment marocaine.
Immigrés résidant en Aquitaine, originaires du Portugal
La population d’origine africaine
1968 1975 1982 1990 1999
Ensemble. . . . . . . . . . . 27 584 28 764 29 732 30 900 30 771
Immigrés résidant en Aquitaine, originaires du Marocdont femmes. . . . . . . 13 452 13 534 14 192 14 748 15 002
% . . . . . . . . . . . . . . . . 48,8 47,1 47,7 47,7 48,8 1968 1975 1982 1990 1999
dont moins de 15 ans 3 828 6 958 2 596 760 613 Ensemble . . . . . . . . . . . . . 3 464 9 137 14 448 19 398 21 711
% . 25,1 24,2 8,7 2,5 2,0 dont femmes . . . . . . . . . 1 524 3 527 6 276 9 013 10 565
dont 60 ans ou plus . 1 064 1 347 1 728 2 820 5 272 % . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 44,0 38,6 43,4 46,5 48,7
% . . . . . . . . . . . . . . . . 7,0 4,7 5,8 9,1 17,1 dont moins de 15 ans . . 648 1 832 2 580 2 240 680
Age médian (ans). . . . . 28 28 32 37 43 % . 18,7 20,1 17,9 11,5 3,1
dont 60 ans ou plus. . . . 76 227 580 1 384 3 028Source : Insee - Recensements de la population
% . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 2,2 2,5 4,0 7,1 13,9
Age médian (ans) . . . . . . . 29 28 29 31 39
L’émigration est un phénomène social ancien au Portugal. Le
Source : Insee - Recensements de la populationcourant migratoire vers la France s’est accentué après la se-
conde guerre mondiale, avec un besoin de main-d’œuvre pour
Au dernier recensement, près de 42 680 immigrés en Aquitainela reconstruction et l’expansion économique. Dans les années
sont natifs d’Afrique, dont 34 000 du Maghreb. C’est une immi-60, l’émigration portugaise vers la France est très intense. Les dé-
gration plus récente, ayant émergé de façon significative dansparts très nombreux de Portugais sont liés à la crise agricole et aux
les années 60. Les Marocains sont les plus nombreux, soit 64 %tensions politiques (guerres coloniales). Le quintuplement des ef-
des maghrébins établis dans la région. Les Algériens viennentfectifs portugais en Aquitaine entre 1962 et 1968 en témoigne. Au
ensuite (30 %), et les Tunisiens ne représentent que 6 %.cours de la période 1968-1975, le mouvement s’est poursuivi,
avant de connaître un certain tassement dans les années 80. En
1974, la révolution des œillets met fin à la dictature dans ce pays. Immigrés résidant en Aquitaine, originaires d'Algérie
Le Portugal fait le pari du développement économique et rejoint
1975 1982 1990 1999
la Communauté Economique Européenne (CEE) en 1986.
Ensemble. . . . . . . . . . . . . 7 503 8 996 8 173 10 034
En 1962, le déséquilibre hommes femmes des immigrants portu- dont femmes . . . . . . . . 2 826 3 792 3 713 4 722
gais était très important, devancé seulement par celui des algé- % . . . . . . . . . . . . . . . . . . 37,7 42,2 45,4 47,1
dont moins de 15 ans. . 1 222 948 457 320riens. En 1999, l’écart de répartition par sexe tend à se réduire
% . 16,3 10,5 5,6 3,2pour les Portugais, du fait du vieillissement de cette communauté.
dont 60 ans ou plus . . . 805 1 168 1 268 2 434
% . . . . . . . . . . . . . . . . . . 10,7 13,0 15,5 24,3
La population d’origine italienne
Age médian (ans). . . . . . . 34 35 41 41
Source : Insee - Recensements de la population
Immigrés résidant en Aquitaine, originaires d'Italie
1968 1975 1982 1990 1999 L’héritage colonial, les relations commerciales, et les liaisons
Ensemble . . . . . . . . . . . . 15 260 24 313 20 712 17 756 13 089 universitaires institutionnalisées avec les pays d’Outre-mer, ont
dont femmes . . . . . . . . 5 864 11 971 10 356 9 252 6 958 amené des ressortissants d’Afrique noire francophone à migrer
% . . . . . . . . . . . . . . . . . . 38,4 49,2 50,0 52,1 53,2 en Aquitaine dans les années 30. Ces années sont aussi mar-
dont moins de 15 ans . 160 37 28 24 9
quées par les effets des anciennes migrations militaires.
% . 0,6 0,2 0,1 0,1 0,1
8 800 immigrés venus d’Afrique hors Maghreb ont été recensésdont 60 ans ou plus. . . 9 260 11 553 12 688 13 844 10 738
% . . . . . . . . . . . . . . . . . . 33,6 47,5 61,3 78,0 82,0 en Aquitaine en 1999. La détérioration rapide de la situation
Age médian (ans) . . . . . . 53 59 62 68 74 économique et politique, dans de nombreux territoires du conti-
nent africain, entretient cette émigration et diversifie les caracté-Source : Insee - Recensements de la population
ristiques des exilés. Ces immigrés africains sont surtout installés
en Gironde, et notamment dans l’agglomération bordelaise.Le courant migratoire italien s’est renforcé dans la période
1919-1939, sur fond de crise économique et d’installation d’un La présence africaine, hors Afrique du Nord, est cependant as-
régime fasciste. Il s’est poursuivi après 1945. Les Italiens se sont sez faible en Aquitaine (6 %). Mais le nombre d’immigrés
installés surtout en Lot-et-Garonne, pour exercer des activités d’Afrique noire est en augmentation depuis les années 80.
agricoles. Au recensement de 1968, 15 260 immigrés italiens Les ressortissants du Sénégal et de Madagascar représentent
étaient dénombrés en Aquitaine. En 1999, ils sont 13 100 dont moins de 1 % des immigrés vivant dans la région, mais plus de
plus de la moitié sont des femmes. Ils occupent toujours le 10 % des Africains hors Maghreb, respectivement 14,7 % et
e4 rang parmi les immigrés européens vivant dans la région. 12,4 %. On observe le maintien d’une forte représentation mas-
Les années 80 correspondent à une mutation encore inachevée : culine des émigrants sénégalais. En effet, cette migration reste
recul de l’immigration méditerranéenne traditionnelle, espa- d’ordre économique avec peu de regroupements familiaux,
INSEE AQUITAINE 10 LES POPULATIONS IMMIGRÉES EN AQUITAINE
Qui sont les immigrés résidant en Aquitaine ?
alors que chez les migrants malgaches, la part des femmes est Les courants migratoires se sont le plus souvent développés se-
très élevée tant au niveau régional que national. lon un schéma classique : d’abord une immigration de
main-d’œuvre composée en majeure partie d’hommes seuls,
puis une immigration de regroupement familial, constituée pourLa population d’origine asiatique
l’essentiel de femmes et d’enfants.
Immigrés résidant en Aquitaine, originaires d'Asie
Les nouveaux immigrés arrivés en Aquitaine
1968 1975 1982 1990 1999
Parmi les 24 400 immigrés installés en Aquitaine entre 1990 etEnsemble . . . . . . . . . . . . 1 728 2 698 6 372 8 877 10 374
dont femmes . . . . . . . . 908 1 103 2 824 4 184 5 287 1999, un sur cinq vivait auparavant dans une autre région française.
% . . . . . . . . . . . . . . . . . . 52,5 40,9 44,3 47,1 51,0
L’ensemble des nouveaux immigrés représente 15,4 % de ceux
dont moins de 15 ans. . 40 182 1 412 1 224 946
recensés en mars 1999. Les arrivées ont été régulières sur cette
% . 2,3 6,7 22,2 13,8 9,1
période, avec toutefois une intensité plus marquée en 1998. Endont 60 ans ou plus . . . 388 528 728 984 1 342
juin 1997, la législation sur l’immigration assouplit les formali-% . . . . . . . . . . . . . . . . . . 22,5 19,6 11,4 11,1 12,9
Age médian (ans) . . . . . . 44 36 28 31 35 tés d’entrée des étrangers en France, et renforce le droit d’asile.
En 1998, de nombreuses régularisations de personnes en situa-
Source : Insee - Recensements de la population
tion irrégulière ont eu lieu.
Plus de la moitié de ces nouveaux immigrants sont de sexe fémi-Les immigrés originaires d’Asie sont peu nombreux dans la ré-
nin. Ils sont plus jeunes que l’ensemble des immigrés résidant engion (10 400). Beaucoup sont nés en Turquie (1) (28 %) ou au
Aquitaine : 34 % ont moins de 25 ans contre 11 % pour laVietnam (21 %). Ils résident surtout en Gironde. Leur présence
moyenne. Les personnes âgées de 60 ans ou plus ne représentents’est renforcée dans la région à partir des années 80. Le nombre
que 9 %, alors que cette classe d’âge regroupe 33 % de la popula-d’immigrés turcs a plus que doublé entre les recensements de
tion totale immigrée anciennement installée en Aquitaine.1975 et 1982. Les conditions socio-économiques, associées à
une croissance démographique importante de la Turquie, ont
Les immigrés arrivés depuis 1990 plutôt jeunes
provoqué une émigration massive de ses ressortissants. La qua-
Tranche d'âge en 1999 Ensemble Hommes Femmessi-fermeture des frontières allemandes à l’immigration turque a
Total. . . . . . . . . . . . . . . . . 24 413 11 569 12 844entraîné un afflux plus important vers la France. Les immigrés
Moins de 15 ans . . . . . . . . 4 002 1 988 2 014turcs sont venus directement en France, ou ont quitté l’Alle-
15 à 24 ans. . . . . . . . . . . . 4 389 2 070 2 319
magne pour s’installer dans l’Hexagone.
25 à 44 ans. . . . . . . . . . . . 10 936 4 954 5 982
45 à 59 ans 2 902 1 304 1 598
60 ans ou plus . . . . . . . . . 2 184 1 253 931
L’Office des Migrations Internationales (OMI) s’est vu confier dès 1946 les
opérations d’entrée en France des familles des travailleurs étrangers. Le Répartition des immigrés arrivés entre 1990 et 1999
champ de la population assujettie à cette procédure a été modifié au cours selon l’âge et le sexe
des années. Il est donc délicat d’interpréter l’évolution des entrées au titre
Source : Insee - Recensement de la population 1999
du regroupement familial dans le temps. Les familles de ressortissants des
pays de l’Union Européenne ne sont plus comptabilisées depuis 1975 (de-
Les “nouveaux” immigrés âgés de plus de quinze ans, résidantpuis 1986 pour l’Espagne et le Portugal). Les ressortissants de 5 pays afri-
dans la région depuis 1990, sont 31 % à n’avoir aucun diplômecains n’étaient pas soumis à cette procédure jusqu’en 1994. Les
ressortissants algériens n’y sont soumis que depuis 1968. Les premiers en- ou le certificat d’études primaires. Cette proportion est de 54 %
registrements de familles marocaines datent de 1963. pour l’ensemble des immigrés aquitains du même âge. Elle est
de 37 % pour la population totale de la région. Ils sont aussi à
peu près un tiers à avoir un diplôme d’études universitaires ouUne immigration familiale
Plus de diplômés parmi les immigrésEntre 1949 et 2000, les arrivées d’immigrés en Aquitaine sont
arrivés depuis 1990 en Aquitaine
liées d’abord aux flux de travailleurs permanents (73 310), puis à
Nouveaux Total
ceux du regroupement familial (68 326). Jusqu’en 1975, les en- immigrés % immigrés
en %
trées de travailleurs ont été plus nombreuses que celles qui relè-
Total des 15 ans ou plus . . . . . . . . . . . . . . . . . . 20 411 100,0 100,0
vent du familial. Puis, avec la suspension
Aucun diplôme . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 5 233 25,6 40,7
officielle de l’immigration de main-d’œuvre, ces dernières ont Certificat d'études primaires . . . . . . . . . . . . . . . 1 189 5,8 13,7
pris une place prépondérante. Dans la dernière décennie, l’OMI BEPC,Brevet Elem.,Brevet collèges . . . . . . . . . . 1 705 8,4 6,0
a enregistré pour l’Aquitaine 5 407 entrées liées au regroupe- CAP + BEP. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 2 054 10,1 16,7
Baccalauréat ou brevet professionnel . . . . . . . . 3 966 19,4 9,2ment familial, et seulement 1 488 travailleurs permanents. Cette
erDiplôme univerversitaire 1 cycle,BTS,DUT . . . 2 398 11,8 5,6tendance est similaire à celle observée pour tout le territoire na-
e eDiplôme universitaire 2 et 3 cycle, ingénieur . 3 866 18,9 8,1
tional.
Cette évolution s’accompagne, bien entendu, de la féminisation Répartition des immigrés arrivés entre 1990 et 1999
selon le niveau de diplômede l’immigration.
Source : Insee - Recensement de la population 1999
(1) Par convention, et en se positionnant dans le cadre strictement géographique, le
classement de la Turquie en Asie a été retenu.
LES POPULATIONS IMMIGRÉES EN AQUITAINE 11 INSEE AQUITAINE

Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin