Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Nouvelles formes de travail et d'activités

De
384 pages
Fondation européenne pour l'amélioration des conditions de vie et de travai Nouvelles formes de travail et d'activités COLLOQUE Bruxelles 25. 4. 1986 Documentation Loughlinstown House, Shankill, Co. Dublin, Irlande Nouvelles formes de travail et d'activités COLLOQUE Bruxelles 25. 4. 1986 Documentation préparé par Ralf Dahrendorf Eberhard Köhler Françoise Piotet Fondation européenne pour l'amélioration des conditions de vie et de travail Loughllnstown House. Shanklll. Co. Dublin. Irlande. Téléphone: 826888Télex: 30726 EURF El Fax: 826456 Une fiche bibliographique figure à la fin de l'ouvrage. Luxembourg: OFFICE DES PUBLICATIONS OFFICIELLES DES COMMUNAUTÉS EUROPÉENNES 1987 ISBN: 92-825-6713-3 N° de catalogue: SY--48-86-084-FR Imprimé à la Fondation européenne. © Copyright: FONDATION EUROPEENNE POUR L'AMELIORATION DES CONDITIONS DE VIE ET DE TRAVAIL. 1987. Toute demande d'autorisation de reproduction ou de traduction devra être adressée au Directeur de la Fondation (European Foundation for the Improvement of Living and Working Conditions, Loughlinstown House. Shankill. Co. Dublin. Ireland). TABLE DES MATIERES Préface Clive Purkiss, directeur de la Fondation européenne i Introduction Eberhard Köhler, chargé de recherche iii à la Fondation européenne Intervention F. Staedelin, secrétaire de la Confédération xEuropéenne des Syndicats Intervention F.J. Kador, administrateur de l'Union fédérale desv associations allemandes d'employeurs 1.
Voir plus Voir moins

Vous aimerez aussi

Fondation européenne
pour l'amélioration des
conditions de vie et de travai
Nouvelles formes
de travail et d'activités
COLLOQUE
Bruxelles 25. 4. 1986
Documentation
Loughlinstown House, Shankill, Co. Dublin, Irlande Nouvelles formes
de travail et d'activités
COLLOQUE
Bruxelles 25. 4. 1986
Documentation
préparé par
Ralf Dahrendorf
Eberhard Köhler
Françoise Piotet
Fondation européenne
pour l'amélioration des conditions de vie et de travail
Loughllnstown House. Shanklll. Co. Dublin. Irlande. Téléphone: 826888Télex: 30726 EURF El Fax: 826456 Une fiche bibliographique figure à la fin de l'ouvrage.
Luxembourg: OFFICE DES PUBLICATIONS OFFICIELLES DES COMMUNAUTÉS EUROPÉENNES 1987
ISBN: 92-825-6713-3
N° de catalogue: SY--48-86-084-FR
Imprimé à la Fondation européenne.
© Copyright: FONDATION EUROPEENNE POUR L'AMELIORATION DES CONDITIONS DE VIE ET
DE TRAVAIL. 1987. Toute demande d'autorisation de reproduction ou de traduction devra être adressée au
Directeur de la Fondation (European Foundation for the Improvement of Living and Working Conditions,
Loughlinstown House. Shankill. Co. Dublin. Ireland). TABLE DES MATIERES
Préface Clive Purkiss, directeur de la Fondation européenne i
Introduction Eberhard Köhler, chargé de recherche iii
à la Fondation européenne
Intervention F. Staedelin, secrétaire de la Confédération x
Européenne des Syndicats
Intervention F.J. Kador, administrateur de l'Union fédérale desv
associations allemandes d'employeurs
1. La flexibilité de l'emploi sur les marchés internes et \
externes de travail
John Atkinson, Institute of Manpower Studies, University of
Sussex, Brighton
2. Le travail à temps partagé et ses problèmes 49
Joyce Epstein, chercheur en sciences sciales, Londres
3. Le télétravail
97
Les attitudes des partenaires sociaux et des travailleurs
face au potentiel de travail électronique décentralisé
en Europe.
Empirica, Berlin
4. Le télétravail 109
Les femmes et l'environnement
Rosalyn Moran et Jean Tansey, Irish Foundation tor Human
development, Dublin
5. Les conséquences des formes nouvelles d'emploi sur la vie 115
familiale et l'organisation sociale
Françoise Piotet, Institut de Sociologie, Sorbonne, Paris
6. Les conséquences des nouvelles formes de travail sous 147
l'angle de la psychologie industrielle
Otto Renda et Hans-JUrgen Reuter, Institut für Angewandte
Betriebspsychologie, Berlin
7. Limitations législatives et contractuelles du temps de 203
travail
Roger Blanpain, Faculté de droit, Université de Louvain 8. Conséquences des formes nouvelles d'emplois sur le droit 217
de travail et de la sécurité sociale
Yota Kravaritou-Manitakis, Faculté de droit, Université de
Thessalonique
9. Nouvelles formes d'organisaion du travail 273
Expériences issues d'entreprises autogérées
Huit thèses
Lothar Gretsch, Institut für Sozialforschung und
Sozialwirtschaft, Sarrebrück
10. Mode de vie, structures économiques et utilisation du temps 281
Jonathan Gershuny, School of Humanities and Social
Structures, université de Bath
Essai de conclusion et recherches futures 327
Françoise Piotet et Eberhard Köhler
Annexes :
Programme du colloque 340
Liste des participantsPréface
Le présent volume contient une documentation relative au colloque sur les
nouvelles formes de travail et d'activité, organisé par la Fondation européenne
le 25 avril 1986 à Bruxelles, sous la présidence du professeur Ralf Dahrendorf.
Ce thème est d'une très grande importance en ce qui concerne les recherches de
la Fondation sur les conditions de vie et de travail. Mais c'est un domaine très
vaste, et c'est pourquoi le conseil d'administration de la Fondation a estimé
qu'un travail préliminaire était nécessaire afin de cerner les problèmes qui
pourront faire l'objet de recherches utiles et de les appréhender d'une manière
pratique par le biais de la.
Dans ce but, la Fondation a créé un comité consultatif, composé de représentants
des partenaires sociaux et des gouvernements des États membres de la Communauté,
ainsi que d'experts dans plusieurs disciplines scientifiques. La Fondation
remercie le professeur Dahrendorf d'avoir bien voulu mettre son expertise en la
matière à la disposition du comité consultatif en acceptant d'être son président
honoraire.
Afin d'organiser les débats de ce comité consultatif, la Commission avait
commandé un certain nombre de documents de travail qui ont servi de base à un
premier débat de caractère général lors du colloque le 25 avril 1986. Le présent
volume contient ces documents de travail ainsi qu'un résumé des interventions.
La Fondation a estimé qu'elle devait être dès le départ guidée par ceux qui ont
pour tâche de mettre en oeuvre les stratégies dans ce domaine. Par conséquent,
il est très significatif que les personnalités suivantes aient pu participer au
colloque et apporter leur contribution aux débats : M. Michael Welsh, président
de la Commission des affaires sociales et de l'emploi (Parlement européen), M.
Jean Degimbe, directeur général pour l'emploi, les affaires sociales et
l'éducation à la Commission des Communautés européennes, et en même temps
président du conseil d'administration de la Fondation européenne, et le docteur
Enrico Kirschen, président de la section "Questions sociales" du Comité
économique et social des Communautés européennes. L'introduction du présent
volume reprend les grandes lignes de leurs interventions. Pour montrer le niveau d'accord ou de désaccord au niveau politique en ce qui
concerne l'évaluation des problèmes présents, on a reproduit in extenso les
contributions des partenaires sociaux - la déclaration de M. François Staedelin
au nom de la Confédération européenne des syndicats (CES) et celle du docteur
Fritz-Jürgen Kador au nom de l'Union des industries de la Communauté européenne
(ÜNICE). On trouvera à la fin de ce volume les conclusions provisoires
auxquelles on est arrivé lors de la seconde réunion du comité consultatif de la
Fondation (27 juin 1986), et qui indiquent comment la première phase de ce
projet permettra de tracer des directions de recherche utiles et concrètes pour
les années à venir.
Enfin, la Fondation européenne tient à remercier de leurs importantes
contributions tous les participants au colloque, députés du Parlement européen,
experts et chercheurs venant de plusieurs organisations et qui tous
s'intéressent aux problèmes étudiés.
Clive Purkiss
Directeur de la Fondation européenne
Juillet 1986 Introduction : La portée de la problématique
par Eberhard Köhler, Directeur de Recherches, Fondation Européenne
Les nouvelles formes d'organisation du travail introduites pour s'adapter
à un nouveau type de demande de produits et de services, les différences
de comportements et l'évolution technologique constante assortie d'un taux
de chômage inquiétant imposent de procéder à une nouvelle évaluation du
marché du travail, et, dès lors, de redéfinir le travail. Pour bon nombre
de personnes, le terme de "travail" a perdu sa signification initiale
d'occupation à temps plein en échange d'une rémunération.
Afin de mieux comprendre ces modifications, la Fondation a lancé en 1985
un programme de recherches sur les nouvelles formes de travail et
d'activités. Ce programme étudie comment le marché du travail réagit à ces
nouvelles conditions, examine les nouvelles formes de travail qui
suscitent un intérêt croissant et en évalue les retombées économiques et
sociales. Parmi ces nouvelles formes de travail figurent celles qui
Introduisent la flexibilité dans la dimension spatiale de la situation
travail / résidence des travailleurs, comme le travail à domicile ou le
télétravail, ainsi que celles qui reposent sur une utilisation différente
du temps, comme le travail de week-end, le travail posté par 12 heures, le
travail "à la demande" et, là aussi, le télétravail.
De profondes modifications se produisent également en dehors du marché du
travail formel. Le nombre des personnes qui se tournent vers des formes
d'activités qui, habituellement, ne constituent pas des postes de travail
de même valeur (comme les travaux d'utilité collective, l'assistance aux
familles ou les groupements de citoyens pour la protection de
l'environnement, pour ne citer que quelques exemples), augmente avec la
difficulté de trouver un emploi rémunéré. Dans une société où le statut
social a longtemps dépendu du travail, il y a lieu de soumettre ces
activités à une nouvelle estimation. La Fondation a décidé de cerner ce sujet à partir de différentes
perspectives. Airvgi, elle tente de parvenir à une compréhension plus
globale de chacuo des facteurs qui caractérisent cette évolution. Le
travail effectué jusqu'à présent englobe les domaines suivants :
* marchés du travail externe et interne et flexibilité de l'emploi;
* développement du partage du travail;
*t du télétravail;
* répercussions sur les familles et les organisations sociales;
*s psvchiques des nouvelles formes de travail et d'activités;
* dispositions légales et contractuelles réglementant le temps de travail;
* problèmes relatifs à la législation du travail et à la sécurité sociale;
* organisation du travail dans les entreprises coopératives;
* modificat ion des structures de l'utilisation du temps.
Ces ensembles thématiques ont fait l'objet de documents de travail,
lesquels ont été reproduits ci-après. Pour comprendre les débats relatifs
à ces problèmes dans leur signification politique et sociale la plus
profonde, le colloque a débuté par de brèves interventions reflétant
l'avis de la Commission, du Parlement européen, du Conseil Economique et
Social, des employeurs et des travailleurs et - last but not least - de M.
Ralf Dahrendorf, un scientifique qui s'intéresse à la politique.
M. Jean Degimbe, Directeur Général responsable de l'emploi, des questions
sociales et de la formation et Président du Conseil d'Administration de la
Fondation Européenne, a souligné l'intérêt de la Commission pour les
problèmes visés. Tant pour M. Jacques Delors, Président de la Commission,
que pour son Vice-président, M. Manuel Marin Gonzales, compétent pour ce
domaine politique spécifique, le problème du chômage est de la plus haute
importance. Face à l'apparente contradiction entre la réalité économique
et les nécessités, les souhaits et les attentes au niveau social, il faut
tenter d'élaborer, grace aux efforts conjugués de tous les participants,