//img.uscri.be/pth/689254c6281a46674d3b4a820d3f21f0dfa92043
La lecture en ligne est gratuite
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres
Télécharger Lire

Pratique de l'écrit : Difficile pour 20 % des adultes

1 page
Parmi l'ensemble des personnes de 18 à 65 ans résidant en France métropolitaine, 7 % éprouvent de graves difficultés face à l'écrit, 5 % des difficultés moins importantes mais suffisamment fortes pour rendre difficile une communication vraiment efficace par l'écrit et 7 % ont quelques lacunes et ne maîtrisent pas parfaitement les domaines fondamentaux de l'écrit.
Voir plus Voir moins

société
Pratique de l’écrit
Difficilepour20%desadultes
mots écrits, mais sont cependant consi-Parmi l’ensemble des personnes de 18 à 65 ans résidant en
dérées comme en difficulté car ellesFrance métropolitaine, 7 % éprouvent de graves difficultés face à
n’ont pas d’aussi bonnes performances
l’écrit, 5 % des difficultés moins importantes mais suffisamment quand il s’agit de comprendre un texte
fortes pour rendre difficile une communication vraiment efficace simple.
par l’écrit et 7 % ont quelques lacunes et ne maîtrisent pas
Le plus bas niveau de compétence dans
parfaitement les domaines fondamentaux de l’écrit. les trois domaines fondamentaux résume
d’une façon simple, bien qu’un peu
ffirmer qu’un adulte connaît des réductrice, l’ensemble des performancesefficacement. Une personne sur cinq
difficultés face à l’écrit ou est de la personne face à l’écrit. Par exemple,n’atteint pas ce seuil dans au moins l’unAmême en situation d’illettrisme, la ne parvenant qu’à un niveaudes trois domaines fondamentaux et peut
suppose de se référer non à des situa- de “communication très difficile” endonc être considérée comme en difficul-
tions d’apprentissage scolaire, mais à compréhension d’un texte simple, estté face à l’écrit.
des conduites de communication rela- considérée comme en grave difficulté,
Ces difficultés sont d’ampleur variable,tionnelle et sociale de la vie courante. quels que soient ses résultats aux autres
selon les personnes et selon les domai-Plusieurs types de compétences sont épreuves. Les personnes en difficulté
nes. Par exemple, en lecture de mots,alors sollicités. Ainsi, ne pas maîtriser face à l’écrit ont ainsi été classées en trois
1 % ont des difficultés telles que leurl’orthographe n’empêche pas d’être groupes : les personnes en grave diffi-
communication avec autrui par ce biaiscompris par un tiers, des personnes peu- culté face à l’écrit (7 %), celles qui ont
est très difficile ; autant ont des compé-vent communiquer sans mal à l’oral, des difficultés moins graves mais assez
tences permettant une communicationmais beaucoup moins bien par l’écrit. La fortes (5 %) et celles qui éprouvent des
faiblement efficace et pour 2 % la com-classification proposée ici combine les difficultés partielles, souvent limitées à
munication est possible malgré les diffi-résultats dans les trois domaines fonda- un seul des trois domaines fondamen-
cultés. Par ailleurs, 1 % des personnesmentaux que sont la lecture de mots, la taux (7 %). Les deux premiers groupes
avaient un niveau en français ou en lec-compréhension d’un texte simple et la recouvrent des situations préoccupantes
ture insuffisant pour permettre la passa-production de mots écrits. Dans ces trois face à l’écrit.
tion des exercices. Les autres personnesdomaines, le niveau de compétence est
Parmi les 80 % de personnes n’ayant pas(95 %) n’ont pas de difficulté en lectureestimé par la proportion de bonnes
de difficulté dans les trois domaines fon-de mots. Les résultats sont moins bonsréponses : réussir moins de 40 % des
damentaux, il existe aussi une assezen compréhension d’un texte simple etquestions (par exemple, écrire correcte-
grande variété de niveaux de compé-en production de mots écrits : pour cesment moins de 8 mots sur les 20 dictés
tence, évalués par des exercices plusdeux domaines, une personne sur dixdans l’exercice de production de mots
complexes : 6 % des personnes ont desn’atteint pas le niveau “communicationécrits) est le signe d’une “communica-
performances assez faibles, avec moinspossible. Certaines personnes manifes-tion très difficile” par l’écrit ; un taux de
de 40 % de réussite sur ces exercices com-tent des difficultés localisées : ainsi, 6 %réussite supérieur à 80 % indique une
plexes, tandis qu’une personne sur quatreréussissent l’exercice de production demaîtrise suffisante pour communiquer
dépasse le seuil de 80 % de réussite.
D’après INSEE PREMIERE n° 1044Résultats du test en %
Production Compré-
Lecture de
de mots hension L’enquête
mots
écrits d’un texte
L’enquête Information et Vie quotidienne,
Personnes n’ayant pu faire les exercices 1 1 1 menée à la fin 2004, a pour objectif de
Communication très difficile (< 40 % de réussite) 1 4 5
mesurer les compétences des adultes
Communication faiblement efficace (entre 40 et 60% de 1 4 4
face à l’écrit, mais aussi en compréhen-réussite)
Communication possible (entre 60 et 80 % de réussite) 2 5 9 sion orale et en calcul. Elle fait suite à
Communication efficace (au moins 80 % de réussite) 15 6 1 une première enquête à caractère métho-
Pas de difficulté dans les trois domaines fondamentaux
dologique, effectuée en 2002 auprès d’un
de l’écrit 80 80 80
nombre restreint d’enquêtés. Quelques
aménagements ont été apportés au pro-Ensemble 100 100 100
tocole, mais le principe reste le même :
Champ : personnes de 18 à 65 ans résidant en France métropolitaine un ensemble d’exercices, fondés sur des
Source : Insee, enquête information et vie quotidienne 2004
supports de la vie quotidienne, a été pro-Lecture : 1 % des enquêtés avaient trop de difficultés en français ou en lecture pour passer les exercices. ;
1 % les ont passés et ont réussi moins de 40 % des questions en lecture de mots ; 15 % ont réussi au posé à plus de 10 000 personnes de 18 à
moins 80 % des questions en lecture de mots mais se sont trouvés en difficulté dans l’un des deux autres
65 ans résidant en France métropoli-domaines fondamentaux de l’écrit (écriture et compréhension) ; 80 % ne présentent de difficulté dans aucun
des trois domaines fondamentaux de l’écrit. taine.
économie 2e trimestre 20058 DELAREUNION