Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Problèmes monétaires britanniques contemporains - article ; n°3 ; vol.1, pg 292-310

De
20 pages
Revue économique - Année 1950 - Volume 1 - Numéro 3 - Pages 292-310
19 pages
Source : Persée ; Ministère de la jeunesse, de l’éducation nationale et de la recherche, Direction de l’enseignement supérieur, Sous-direction des bibliothèques et de la documentation.
Voir plus Voir moins

J.-L. Guglielmi
Problèmes monétaires britanniques contemporains
In: Revue économique. Volume 1, n°3, 1950. pp. 292-310.
Citer ce document / Cite this document :
Guglielmi J.-L. Problèmes monétaires britanniques contemporains. In: Revue économique. Volume 1, n°3, 1950. pp. 292-310.
http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/reco_0035-2764_1950_num_1_3_406762PROBL MES MON TAIRES BRITANNIQUES
CONTEMPORAINS
Les conséquences de la seconde guerre mondiale sur évolution de
économie britannique apparaissent avec le recul des années la fois
comme le prolongement et amplification de la crise britannique du
xxe siècle et comme les signes précurseurs un ordre nouveau dans
le domaine des relations de la Grande-Bretagne avec le monde Les pro
blèmes monétaires contemporains en sont une expression un reflet ana
lyse de leurs données nous conduira dégager les traits un changement
profond dans la structure de la puissance britannique étendue du chan
gement se résume en une phrase le pays qui fut le créancier du monde
pendant près de cent cinquante ans est hui un pays largement
débiteur Cette position débitrice pourra-t-elle être liquidée économie
britannique se développera-t-elle suffisamment pour permettre cette liqui
dation Le retour la libre convertibilité de la livre sterling est ce prix
En fait aspect économique et aspect monétaire de ce problème sont
si intimement liés il nous paraît arbitraire essayer isoler complète
ment un de ces deux aspects Peut-être la physionomie de exposé ne
sera-t-elle pas aussi strictement monétaire que eût laissé prévoir son
titre peut-être donnera-t-elle une représentation plus fidèle du réel
ampleur des conséquences immédiates de la seconde guerre mondiale
sur la situation de la Grande-Bretagne est difficile évaluer avec préci
sion Sur le plan des relations financières avec extérieur de septembre
1939 juin 1945 les réalisations de placements britanniques élevèrent
1.118 millions de livres augmentation de la dette extérieure été de
ordre de 2.879 millions de livres les réserves or et de dollars dimi
nuaient de 152 de est principalement dans la Com
monwealth que furent effectuées les réalisations investissements et con-
Est-il nécessaire de rappeler la magistrale étude de SIEGFRIED
La crise britannique au XXe siècle On pourra consulter également un
excellent exposé de A.-O pou Aspects of British Economic History
1918-1925 Londres 1947
NATIONS UNIES Balances des paiements 1939-1945 Genève 1948 177-
179 La répartition des réalisations investissements effectue ainsi il
suit zone sterling 564 millions de livres dont 348 millions aux Indes MES MON TAIRES BRITANNIQUES 293 PROBL
tractée la dette extérieure où des changements profonds dans les rela
tions entre la Grande-Bretagne et ses Dominions depuis 1946
Il est encore plus dif neile apprécier exactement les dommages maté
riels subis par la durant les hostilités Près de millions
de maisons détruites ou endommagées plus de 700 millions de livres
représentant les dommages causés la flotte de commerce Certains experts
estiment le coût de la guerre 7.500 millions de livres ils hésitent pas
envisager une réduction du revenu national de ordre de 30 Le pre-
mier effort de reconstruction de 1947 fin du prêt-bail septembre 1949
dévaluation de la livre) se solde par un déficit environ 7.325 millions
de dollars Ce déficit été couvert par les crédits américains et canadiens
et par aide Marshall 5.350 millions de dollars) par le recours au Fonds
Monétaire International 725 de dollars et pour le reste par
les réserves or et de dollars détenues Londres 1)
Même réduite quelques données ne représentant que des ordres de
grandeur approximatifs importance des désinvestissements de la Grande-
Bretagne apparaît dans toute son ampleur La formation des capitaux
réels accroissement des épargnes et en définitive la possibilité inves
tissements nouveaux permettront-ils la Grande-Bretagne de reconquérir
une partie du moins de sa position dominante dans le monde Sans
anticiper sur les développements présentés plus loin examen des tableaux
suivants aidera situer les chances de reprise de économie britannique
VARIATIONS DE LA PRODUCTION DANS QUELQUES INDUSTRIES
Source London and Cambridge Economie Service mai 1950 Bull II
1929 1935 1945 1913 1938 1949
997 9f Charbon millions tons .... 287 258 222
1.920 Coton fils millions yards 1.118 952 597 825
Constructions navales
Navires commencés ... A4 1.866 683 505 1.256 919
lancés ....... 1<-) r7 1.932 1.523 499 1.030 804
Fer milliers tons .......... 49 1.026 759 676 711
766 964 986 1.040 1.182 1.555 Acler lingots finis milliers tons
757 701 742 890 1.160
44 OOQ Automobiles milliers ...... 404 630
Birmanie et Moyen-Orient Amérique du Nord 428 millions de livres
dont 225 au Canada du Sud 96 millions de livres
Pour la dette extérieure la part des Indes Birmanie et Moyen-Orient
élève 1.732 millions de livres pour une dette totale de 2.732 millions
Les réserves or et de dollars du Royaume-Uni étaient de 2.455 mil
lions de dollars au 31 août 1939 elles ne élevaient 1.840
de dollars au 31 octobre 1945 Entre 1946 et 1949 elles diminuèrent en
viron 800 millions de dollars au cours livre === 4,03 dollars) 294 REVUE CONOMIQUE
Ces variations de la production soulignent le changement de la struc
ture de économie britannique elles ne semblent pas indiquer nous
préciserons ce point un effort de production exceptionnel dans la con
joncture actuelle autre part un simple examen de la répartition du
commerce du Royaume-Uni en pourcentage nous mettra en garde dès
présent contre optimisme un peu excessif avec lequel on commente
la reprise des exportations britanniques
IMPORTATIONS EXPORTATIONS
1928 1949 1938 1928 1938 1949
25 24 23 32 25 23
23 47 40 36 44 56
16 10 13
Zone dollar E.U Canada etc.) 22
On réalise combien modestes apparaissent les efforts pour réduire le
déficit avec la zone dollar Ces quelques données nous laissent entrevoir
les difficultés que rencontre la reconstitution des épargnes réelles certains
experts paraissent les avoir sous-estimées sinon méconnues vers 1946
ampleur de effort poursuivre sur le plan extérieur pas empê
ché le Gouvernement travailliste de tenter une grande réforme sociale
politique et économique sur le plan intérieur Les effets une telle expé
rience sur le budget et sur les coûts de production britanniques posent
hui une nouvelle série de problèmes monétaires pourra-t-on
contenir encore longtemps la poussée innationniste Le problème de la
reconstitution des épargnes extérieur se double un de
reconstitution des sur le plan intérieur lui-même Envisagés sous
ce double point de vue les problèmes monétaires britanniques contempo
rains apparaîtront dans toute leur complexité
Désinvestissements massifs et quasi-impossibilité de reconstituer en quel
ques années des capitaux réels et des épargnes suffisantes telles parais
sent être les causes provocatrices majeures des difficultés monétaires bri
tanniques contemporaines La brève tentative du retour la convertibilité
de la livre sterling en 1947 et son échec aussi bien que la dévaluation
de septembre 1949 ne sont que deux manifestations apparentes de ces
difficultés Il convient donc de préciser les causes profondes qui opposent
depuis 1945 la stabilisation de la valeur de la livre sterling et au retour
sa libre convertibilité Les unes sont origine internationale tandis que
autres résultent des conditions de évolution interne de la Grande-
Bretagne Nous distinguerons ces deux aspects pour étudier les problèmes
monétaires britanniques contemporains Peut-être serons-nous amenés PROBL MES MON TAIRES BRITANNIQUES 295
découvrir au cours de cette étude au delà de apparence et de im
médiat la solution de ces problèmes est une nature différente de celle
des solutions ici proposées
ASPECT INTERNATIONAL DES PROBLEMES MONETAIRES
BRITANNIQUES CONTEMPORAINS
II paraît diff cile de contester même hui la livre sterling
la qualité de monnaie internationale Elle demeure unité de compte une
vaste zone économique Londres continue exercer les fonctions de ban
quier du Commonwealth Cependant la balance des paiements de la
Grande-Bretagne est lourdement déficitaire importance de ce pays comme
centre mondial des échanges décroît La livre sterling est plus librement
convertible sa stabilité paraît mal assurée situation assez paradoxale
pour un étalon de change Le rétablissement de équilibre de la balance
des paiements domine la solution des problème du sterling ce rétablis
sement est-il possible Les causes fondamentales du déséquilibre dérivent
une double modification dans les rapports de la Grande-Bretagne avec
le reste du monde une modification dans la structure des rapports finan
ciers et une dans la structure des rapports économiques
Le modifications de la structure des rapports financiers
la suite de la seconde guerre mondiale la zone sterling subi de
profondes accumulation des dettes de guerre pose la
Grande-Bretagne un difficile problème de liquidation
Les relations entre la Grande-Bretagne et la zone sterling avant 1939
ont été trop souvent décrites pour il soit nécessaire revenir
La seconde guerre mondiale profondément modifié la structure de ces
relations Politiquement et économiquement la Commonwealth perdu
son homogénéité le Canada se tourne résolument vers les Etats-Unis
Australie et la Nouvelle-Zélande aspirent devenir grandes puissances
dans le Pacifique évolution de Inde et du Pakistan dominions de
race non anglo-saxonne est pas sans laisser de sérieux doutes quant
immuabilité des liens qui les rattachent au Royaume-Uni Il est pas
aux élections de 1948 en Afrique du Sud qui aient fait naître
quelques nouvelles incertitudes Cette tendance re une curieuse confir
mation lors de la dévaluation de la livre sterling en septembre 1949
homogénéité de la zone sterling est apparue elle aussi moins parfaite
Alors que la livre sterling était dévaluée de 30,5 par rapport au dollar
Of le bel ouvrage de NURKSE expérience monétaire internatio
nale Genève 1944 eh III 53 et suiv
Nous avons déjà signalé dans introduction 296 REVUE CONOMIQUE
des Etats-Unis le dollar canadien était dévalué que de 10 et le
Pakistan considérant comme inélastiques ses fournitures de matières pre
mières aux Etats-Unis maintenait le cours de sa roupie parité avec le
dollar Sans doute Australie et la Nouvelle-Zélande paraissent-elles
avoir suivi les décisions de Londres Il ne faudrait pas oublier toutefois
en 1948 les deux dominions ramenaient le cours de leurs livres
parité du sterling opération équivalait une réévaluation de près de
25 Maintes fois au cours du premier semestre 1950 la question une
nouvelle réévaluation des livres australes été soulevée Ces manifestations
indépendance vis-à-vis de Londres se sont exprimées au lendemain de
la dévaluation de septembre 1949 les membres du Commonwealth ont
protesté contre la décision prise unilatéralement par le Gouvernement
anglais En dehors du Commonwealth de nombreux pays pratiquement
rattachés la zone sterling avant 1939 doivent être considérés actuelle
ment comme détachés de cette zone Il suffira évoquer pour illustrer
cette remarque les rapports de la Grande-Bretagne avec Argentine 2)
le Brésil et le groupe scandinave La disparition de homogénéité de la
zone sterling se manifeste encore dans organisation un vaste système
de contrôle des changes compartimentant strictement les rapports moné
taires et financiers de la Grande-Bretagne avec le reste du monde 5)
Essayons de préciser ces premières constatations en examinant évolu-
rion du déficit de la balance des paiements du Royaume-Uni 4)
BALANCE DES PAIEMENTS DU ROYAUME-UNI CURRENT ACCOUNTS
en millions de livres)
1946 1947 1948 1949
Zone dollar .................. 315 555 280 275
Autres pays de hémisp occid 40 75 40 +45
Zone sterling ................. 55 +35 +190 +215
Pays de O.E.C.E ........... +60 10 +100 20
este du Monde ............. 20 75 35
Total du timidt ....... 370 600 105 70
Nous ne ferons que signaler les difficiles rapports entre la roupie
indienue et la roupie du Pakistan 100 roupies Pakistan == 144 roupies
indiennes
Est-il nécessaire de rappeler les conditions draconiennes imposées aux
Anglais lors du rachat des chemins de fer et des installations portuaires
an 1946
Cf BANQITE DES GLEMENTS INTERNATIONAUX XIXe Rapport Annuel
Baie 1949 144 le tableau relatif organisation des transferts On
distingue les pays comptes américains les pays comptes transfé
rables les pays ayant conclu des accords bilatéraux enfin la zone sterling
proprement dite
united Kingdom Balance Payments 19 to 194,9 CMD 7.928 avril
1950 PROBL MES MON TAIRES BRITANNIQUES 297
On remarque que le déficit de la balance des paiements visibles et
invisibles tend atténuer La balance avec la zone sterling redevient
semble-t-il nettement favorable la Grande-Bretagne autre part il con
vient de noter une part importance du Royaume-Uni dans le déficit
BALANCE DES PAIEMENTS DU ROYAUME-UNI CAPITAL ACCOUNT
FICIT NET EN OK ET EN DO LABS millions de livres)
1946 1947 1948 1949
Royaume-Uni ................. 308 658 317 280
Zone sterling +11 211 27 31
Ensemble des comptes sterling 4- 71 155 79 70
Total .................. 226 1.024 423 381
net de la balance des capitaux explique par imputation au compte du
Royaume-Uni des dépenses des exploitations pétrolifères dépenses dont
bénéficie ensemble de la 2one sterling Les Anglais essaient de parvenir
une meilleure entente avec les compagnies américaines afin de réduire
ce poste du déficit en dollars 1)
évolution des investissements nouveaux effectués extérieur par la
Grande-Bretagne laisse-t-elle espérer une réduction possible du déficit
1946 1947 1948 1949
Zone sterling ....... 45 201 189 224
Reste du monde ..... 61 94 84 +67
Total ......... 106 +295 +105 +296
Cette évolution favorable est plus apparente que réelle En fait il est
difficile évaluer importance des investissements effectués au cours de
année 1947 essai du retour la convertibilité et même au des
années 1948 et 1949 de nombreux capitaux ont cherché un refuge
en Afrique du Sud ou dans les Dominions on ne peut affirmer avec
certitude ils se soient investis Pour 1949 si on déduit du compte
Reste du Monde 60 millions de livres produit une réévaluation et
80 millions de livres au poste Zone sterling représentant un rem
boursement de prêt consenti par Afrique du Sud et assimilé un inves
tissement le total est réduit 165 millions de livres En définitive nous
Estimé 625 millions de dollars pour 1950
Les mesures relatives au contrôle des capitaux prises par Afrique
du Sud en 1949 semblent étayer cette impression 298 REVUE CONOMIQUE
constatons la disparition des investissements nouveaux hors de la zone
sterling intérieur même de cette zone le montant des investissements
apparaît très modeste stationnaire
**
II est un autre aspect des modifications dans les rapports monétaires
et financiers entre le Royaume-Uni la zone sterling et le reste du monde
celui engendré par les dettes de guerre et leur liquidation est le pro
blème des OU Sterling ou plus généralement des balances sterling
Aux dettes contractées pendant la guerre auprès des Gouvernements ou
auprès tes bloqués des particuliers en application ajoutent des mesures actuellement de contrôle un certain des changes nombre de comp
VARIATIONS DES BALANCES STERLING
en millions de livres)
Source Luited Kingdom Balance of Payments 19 to hl
OMD 7.928 avril 1950
fin 1945 1946 1947 1948 1940
Zone sterling 2.453 2.417 2.288 2.322 l2.2i)7
Reste du Monde 1.210 1.284 1.284 1.037 1.047
Total 3.663 3.701 3.572 3.344 3.359
PARTITION OGRAPHIQUE APPROXIMATIVE DES PRINCIPAUX CR ANCIERS
En millions de livres Source Thé Banker avril 1950.
30 juin 1945 31 décembre 1949 31 décembre 1948
Zone sterling
Inde ........... 820 720 1.116 Pakistan ....... >5 140
118 2SO 375
64 Nouvelle-Zélande 60
33 Afrique du Sud 35 55
Reste du Monde
Europo ........ 400 260 381
Egypte 400 346 322
Ainérique latine 142 -149 88
Ces deux tableaux suffisent pour résumer importance du problème des
balances sterling Sa solution commande en grande partie la possi
bilité un retour la convertibilité existence de ces balances pèse
constamment sur effort de redressement de la balance des paiements MES MON TAIRES BRITANNIQUES 299 PROBL
britanniques En effet si les créanciers sont autorisés utiliser les soldes
de ces balances soit pour payer leurs achats en Grande-Bretagne
soie pour compenser leurs dettes avec un tiers pays opération aboutira
pour les Britanniques une exportation sans contrepartie importation
opération risque même de mettre en danger les réserves or et de dollars
de la Grande-Bretagne comme démontré essai de retour la conver
tibilité de la livre en 1947 expérience se solda par une forte hémorragie
or et de dollars ni les prêts du Canada et de Afrique du Sud ni
aide américaine ne parvinrent endiguer le courant Dans un monde
où la pénurie de dollars était aiguë tous les créanciers essayèrent de
convertir leurs comptes livres en comptes dollars Il fallut suspendre la
convertibilité expérience aurait-elle eu meilleure fortune si suivant opi
nion émise par les experts américains en 1945 et 1946 le retour la avait été limité aux dépenses courantes après blocage
des balances sterling Il semble permis en douter si on se réfère
évolution du déficit de la balance des paiements britanniques ail
leurs même bloquées ces balances exercent une grande influence sur le
bargaining power de la Grande-Bretagne elles affaiblissent sa position
dans les négociations commerciales Aussi est-ce pas sans satisfaction que
les Anglais observent la diminution du montant des balances sterling
avec Amérique latine ils espèrent même dans cette région une pénurie
prochaine de livres existence des balances sterling explique égale
ment importance des relations commerciales entre la Grande-Bretagne
et Inde Le nouveau Dominion jouit un traitement de faveur des
déblocages importants de livres lui sont consentis qui lui permettent de
équiper 1)
Peut-on envisager une solution ee problème capital Au cours de
la crise de 1947 opinion anglaise ne manqua pas de faire remarquer
que les balances sterling représentent en fait des dépenses engagées
pour défendre une cause commune il serait injuste ajoute-t-on en faire
supporter tout le poids la Grande-Bretagne Certes ce pays ne renie pas
ses engagements argument justine simplement le blocage des balances
et échelonnement de leur libération en fonction des possibilités créées
par la reprise de économie britannique Les difficultés de cette reprise
ont amené les experts anglais suggérer un aménagement pratique de cette
position de principe Leurs propositions peuvent se résumer brièvement
La reprise des échanges multilatéraux ne peut effectuer sans une libre
convertibilité de la livre aide américaine permettrait ce retour la il suf ra organiser application du Point IV du Prési
dent Truman Une grande partie des balances sterling pourrait être
argument du maintien du plein emploi est souvent opposé aux
Inquiétudes exprimées au sujet de cette politique par bien des experts
britanniques 300 REVUE CONOMIQUE
ainsi libérée sans mettre en danger les réserves or et de dollars de la
Grande-Bretagne expérience séculaire de la place de Londres ne man
querait pas être utile pour organisation et la mise en valeur des pays
neufs Les Etats-Unis apporteraient les capitaux la Grande-Bretagne ses
connaissances techniques ainsi parviendrait-elle assurer une participa
tion aux nouveaux investissements internationaux
Cette position britannique reflète un étac de fait qui mérite attention
car il résulte un certain nombre de convergences On ne peut nier la
tendance de plus en plus marquée de évolution des économies des Domi
nions dans orbite des Etats-Unis les événements Extrême-Orient accen-
Lueront encore cette tendance importance actuelle du pétrole les efforts
déployés par les Britanniques pour parvenir un meilleur aménagement
des exploitations avec les Américains tendent resserrer les liens entre
les deux zones économiques La proposition un aménagement en com
mun du Point IV étend et précise encore cette tendance Tout se passe
en fait comine si la Grande-Bretagne orientait empiriquement
vers idée une réalisation un vaste condominium économique anglo-
saxon
Ces remarques éclaireront peut-être sous un nouvel angle attitude de
la Grande-Bretagne vis-à-vis de Union Européenne des Paiements Plu
sieurs considérations expliquent cette attitude La critique adressée aux
méthodes semi-libérales appliquées pour assurer la reprise des écono
mies européennes une portée théorique et très relative Beaucoup
plus important est argument tiré de la structure du commerce de Eu
rope avane 1939 plus de 50 de ce commerce effectuait avec la
zone sterling appuyant sur cette constatation les Anglais deman
dent il soit réservé une place particulière la livre dans Union La
centralisation des opérations monétaires et financières par un organisme
internacional risque de réduire le rôle de banquier de la place de Londres
autre part une participation active de la Grande-Bretagne Union
Européenne des Paiements ne risque-t-elle pas enrayer le fonctionnement
du système britannique de contrôle des changes En effet la France et
Italie possèdent des balances sterling inemployées le franc belge
et le franc suisse appartiennent au groupe des monnaies fortes les
sources de difficultés application se révèlent nombreuses les dangers
encourus par les modestes réserves or et de dollars de la Banque An
gleterre toujours possibles 2)
S.D.N Le commerce Europe Gcnevï 1941 24
engagement pris par les Etats-Unis de courir ces risques vis-à-vis
de Union peut être considéré comme un succès des négociateurs bri
tanniques

Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin