Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Projection territoriales 2030 : Le nombre de ménages explose sur tout le territoire

De
4 pages
La Réunion pourrait compter 408 000 ménages en 2030, soit 193 000 de plus qu'en 1999, si les tendances récentes se poursuivent. Le vieillissement de la population se conjugue à la croissance pour provoquer l'explosion du nombre de ménages. Si l'offre de logements le permet, c'est au Sud que pourrait se fixer le maximum de ménages, tandis que l'Ouest en accueillerait presque autant que le Nord et l'Est réunis. L'Est, qui supporterait la plus petite part de ménages supplémentaires, verrait toutefois leur nombre doubler. La région Nord se démarque du reste de l'île par un vieillissement plus prononcé, mais aussi des ménages plus petits. Le nombre de ménages y augmente donc beaucoup plus vite que l'effectif de la population.
Voir plus Voir moins
4
5
dossierProjections territoriales 2030 Le nombre de ménages a Réunion pourrait compter Le vieillissement de la 408 000 ménages en 2030, soit tenLdances récentes se poursuivent. Lel’augmentation des ménages population accélère 193 000 de plus qu’en 1999, si les vieillissement de la population se consurtout dans le Nord jugue à la croissance pour provoquer l’explosion du nombre de ménages. Si Selon les hypothèses démographiques du l’offre de logements le permet, c’est au scénario central, la population de La Sud que pourrait se fixer le maximum Réunion pourrait atteindre 1 030 000 de ménages, tandis que l’Ouest en habitants en 2030. Si on y ajoute l’hypo accueillerait presque autant que le thèse, certes peu probable, que les com Nord et l’Est réunis. L’Est, qui sup portements de cohabitation n’évolueront porterait la plus petite part de ména pas, les Réunionnais se répartiraient alors ges supplémentaires, verrait toutefois en 402 000 ménages. On suppose donc leur nombre doubler. La région Nord ici que la population adulte garderait, par se démarque du reste de l’île par un sexe et par âge, les mêmes proportions vieillissement plus prononcé, mais aussi de couples, de personnes seules, de famil des ménages plus petits. Le nombre de les monoparentales, ou d’individus se fai ménages y augmente donc beaucoup sant héberger. En une trentaine d’années, plus vite que l’effectif de la popula de 1999 à 2030, le nombre de ménages tion. augmenterait de 87 %, pendant que la population s’accroîtrait de 46 %. L’aug Lexiquementation des ménages est 1,9 fois plus La demande de logements provient pour l’essentiel des ménages ; ce constat se rapide que celle de la population. Le vérifie à La Réunion encore plus qu’en vieillissement de la population se conju Ménage : métropole. Car plus de 90 % du parc de gue aux évènements démographiques purs logements y est constitué de résidences Un ménage est l’ensemble des (naissances, décès, migrations), et agit principales. Tandis que les logements personnes qui partagent la même comme un facteur multiplicateur dans occasionnels et les résidences secondai résidence principale, sans que ces l’explosion du nombre de ménages. res sont quasi inexistants (moins de 2 % personnes soient nécessairement unies par des liens de parenté. Le typeen 1999). La petitesse de l’île, les caracLe rapport entre augmentation du de ménage le plus répandu est celuitéristiques des touristes qui nous rendentnombre de ménages et croissance démo formé autour d’un couple : plus de sixgraphique n’est pas uniforme sur levisite ne favorisent pas le développement ménages réunionnais sur dix (61 %)de ces parcs. L’évolution du nombre dedépartement. Les quatre parties de l’île sont de ce type en 1999. Mais on ménages se situe donc au cœur des quesque sont les périmètres des Scot ne observe aussi des ménages structurés tions sur la demande potentielle de logeconnaissent pas les mêmes évolutions. autour d’une famille monoparentale ments en 2030.Dans les territoires Est, Sud, et Ouest, (19 %), des personnes seules (17 %), et même certains ménages rassemblant plusieurs personnes sans% d’hommes et de femmes vivant en couple selon l’âge liens familiaux entre elles (3%). 90 % Par définition, le nombre de ménages 80 % et le nombre de résidences 70 % principales sont donc égaux. Hommes 1999 Hommes 1990 60 % Les personnes résidant en collectivité sont considérées comme vivant “hors50 % Femmes 1999 ménages ordinaires” ; c’est le cas 40 % notamment des personnes âgées enFemmes 1990 30 % maison de retraite, des étudiants en cité universitaire. Plus de 5 00020 % personnes (5 150) vivent hors 10 % ménages en 1999. 0 % 15 2025 30 35 4060 65 70 75 80 8590 ans ans ans ans ans ans ansns ans ans ans ans ansou + Source : Insee, recensements de 1990 et 1999.
économiemars 2006 18 DE LA REUNION
La vie en couple est devenue moins fréquente pour les adultes de moins de 45 ans.
Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin