Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Provence-Alpes-Côte dAzur reste une région attractive

De
146 pages
Entre 2001 et 2006, le solde migratoire de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur a ralenti par rapport à la décennie 90. Aujourd’hui moins attractive que ses voisines du sud de la France, elle le reste en regard de la moyenne des régions de métropole. Elle gagne des habitants en provenance du nord de la France, alors qu’elle en perd avec les autres régions du sud. La région sait également retenir ses habitants. Les migrations renforcent la part des 30 à 44 ans et des 55 à 69 ans dans la population. Au total, la région gagne beaucoup d’actifs mais perd des étudiants. En regard des autres régions, Paca gagne peu de retraités. Les cadres s’attachent à la région. Enfin, les nouveaux arrivants vivent en couples et sont pour la plupart hautement diplômés. Du point de vue territorial, les migrations accroissent fortement la population de l’espace rural. Au sein de l’espace urbain, elles ont pour effet d’éloigner les habitants des grandes villes-centre au profit du reste du pôle urbain et de l’espace périurbain.
Voir plus Voir moins

Provence-Alpes-Côte d'Azur
reste une région attractive
PROVENCE-ALPES-CÔTE D'AZUR
RAPPORT D'ÉTUDE
Novembre 2010
N° 31Cette étude a été réalisée dans le cadre d'un partenariat
avec la Région Provence-Alpes-Côte d'Azur.
DIRECTEUR DE LA PUBLICATION
Renan Duthion
AUTEURS
Junel Bernard
Jean-Philippe de Plazaola
RÉDACTEUR EN CHEF
Claire Joutard
Provence-Alpes-Côte d'Azur reste une région attractive - Insee - Rapport d'étude n° 31 - Novembre 2010
© Insee - Région Paca 2010SOMMAIRE




Introduction.............................................................................................................................................. 3
Partie 1 : Les migrations résidentielles entre la région Provence-Alpes-Côte d'Azur et le reste
de la France métropolitaine......................................................................................................5
Synthèse 1 : Paca reste une région attractive......................................................................................... 7
Une région moins attractive que ses voisines du sud de la France ................................................................... 7
Un solde migratoire qui ralentit .......................................................................................................................... 8
Paca sait retenir ses habitants........................................................................................................................... 8
Paca gagne des habitants du Nord et en perd avec les autres régions du Sud................................................. 9
Au jeu des migrations, Paca gagne surtout des personnes de 30 à 44 ans et de 55 à 69 ans.......................... 9
De nombreux couples supplémentaires........................................................................................................... 10
Les migrations relèvent le niveau de diplôme de la population........................................................................ 11
Au jeu des migrations, Paca gagne beaucoup d’actifs et peu de retraités....................................................... 11
En revanche, elle perd des étudiants............................................................................................................... 12
La région retient ses cadres............................................................................................................................. 12
Fiche 1-1 : Soldes et comparaisons régionales .................................................................................... 13
Fiche 1-2 : Échanges par âge 21
Fiche 1-3 : Échanges par type de famille.............................................................................................. 23
Fiche 1-4 : Échanges par niveau de diplôme........................................................................................ 25
Fiche 1-5 : Échanges par type d’activité ............................................................................................... 27
Fiche 1-6 : Échanges par catégorie socioprofessionnelle..................................................................... 29
Partie 2 : Les migrations entre les territoires de Provence-Alpes-Côte d'Azur.......................31
Synthèse 2 : Les migrations des espaces régionaux de Paca.............................................................. 33
Les migrations accroissent fortement la population de l’espace rural 33
Les habitants de Paca s’éloignent des grandes villes-centre........................................................................... 38
Fiche 2-1 : Espace urbain et aires urbaines.......................................................................................... 47
Fiche 2-2 : Échanges des espaces ruraux régional et départementaux............................................... 51
Fiche 2-3 : Échanges externes et internes de l’aire urbaine de Marseille-Aix-en-Provence ................ 65
Fiche 2-4 : Échanges externes et internes de l’aire urbaine de Nice.................................................... 81
Fiche 2-5 : Échanges externesre urbaine de Toulon................................................ 97
Fiche 2-6 : Échanges externes et internes de l’aire urbaine d’Avignon .............................................. 111
Partie 3 : Focus ....................................................................................................................125
Question 1 : Qui sont les habitants que perd Paca sur le Languedoc-Roussillon ?....................................... 127
Question 2 : Qui sont les étudiants que perd Paca ?..................................................................................... 129
Question 3 : Qui sont les actifs en emploi en 2006 que gagne Paca ?.......................................................... 131
Question 4 : Qui sont les personnes qui arrivent de l’étranger pour s’installer dans la région ?.................... 133
Question 5 : Les retours au pays sont-ils importants en Paca ? .................................................................... 135
Provence-Alpes-Côte d’Azur reste une région attractive - Insee - Rapport d’étude n° 31 - Novembre 2010
© Insee - Région Paca 2010 1 Annexes ...............................................................................................................................137
Méthodologie........ 139
Définition des concepts... 139
Changements ayant affecté ces concepts entre 1999 et 2006 ...................................................................... 139
Effets ou conséquences de ces changements............................................................................................... 140
Préconisations................ 140
Zonages privilégiés........................................................................................................................................ 141
Indicateurs privilégiés..... 141
Régions et aires urbaines de comparaison.................................................................................................... 144

Provence-Alpes-Côte d’Azur reste une région attractive - Insee - Rapport d’étude n° 31 - Novembre 2010
© Insee - Région Paca 2010 2 Introduction


Nouveaux arrivants dans la région en provenance d’autres régions françaises, départs vers d’autres
régions ou changements de résidence à l’intérieur du territoire régional : le niveau élevé des flux
migratoires en Provence-Alpes-Côte d’Azur continue d’interpeller les institutions publiques territoriales
sur les actions à engager en matière d’aménagement du territoire.

Les nouveaux arrivants et les mouvements internes de population modifient-ils les grandes
caractéristiques démographiques de notre région ? Font-il vieillir la population plus vite ? Où ces
migrants s’installent-ils ? Quels sont les territoires qui attirent les cadres, les jeunes ou les familles ?
Quelles sont les infrastructures à développer et dans quels territoires ?

L’Insee s’associe ici à la démarche de révision du Schéma Régional d’Aménagement et de
Développement Durable du Territoire (SRADDT) engagée fin 2009 par le Conseil régional de
Provence-Alpes-Côte d’Azur, en mobilisant les données statistiques issues du Recensement de la
population. Ces informations sont analysées par des statisticiens de l’Insee et avec le concours
d’experts territoriaux des services de la Région. Ce rapport d’étude repose sur l’observation des
mouvements migratoires en France métropolitaine entre 2001 et 2006. Les migrations résidentielles y
sont abordées pour l’ensemble de la région Paca mais aussi pour les grandes aires urbaines de la
région ; celles de Marseille-Aix-en-Provence, Nice, Toulon et Avignon font l’objet d’un chapitre
particulier.

On constate que la population de la région Paca continue d’augmenter fortement. Provence-Alpes-
Côte d’Azur attire des habitants du Nord et de la région parisienne, mais en perd avec les autres
régions du sud de la France. Paca gagne surtout des personnes de 30 à 44 ans et de 55 à 69 ans,
souvent en emploi et en couple.

En Provence-Alpes-Côte d’Azur, l’espace urbain a gagné de nombreux habitants (40 000 en cinq
ans), uniquement grâce à ses échanges avec les autres régions. Mais c’est dans l’espace rural que
les migrations accroissent le plus notablement la population. Les espaces ruraux gagnent autant
d’habitants par leurs échanges avec les autres régions, que par leurs échanges avec les pôles
urbains de Paca.

Brignoles, Fréjus et Draguignan sont les trois aires urbaines de la région qui gagnent le plus
d’habitants au jeu des migrations résidentielles. Elles font partie des 40 aires urbaines de métropole
subissant les plus forts impacts positifs de ces mouvements : une part importante de leur population
n’y résidait pas cinq ans auparavant. Dans toutes les grandes aires urbaines de la région, on assiste à
la poursuite de l’étalement urbain, une part croissante des habitants des pôles urbains s’installant au
sein de l’espace périurbain ou de l’espace rural.

Les mouvements migratoires sont responsables de la majorité, voire, pour certains territoires, de la
totalité des augmentations de population. Pourtant, en cinq ans, ils en modifient peu les structures.

Pour chacun des territoires d’étude, de nombreux thèmes sont explorés. Ils fournissent de précieuses
informations pour l’élaboration et la mise en œuvre des politiques publiques intéressant tous les
niveaux territoriaux. Citons à titre d’exemple, quelques enjeux et questions découlant de cette étude.

• Comment prendre en compte une arrivée d’actifs, désormais quantifiée, notamment de jeunes
couples avec enfants, dans le déploiement territorial des politiques de l’emploi et du
développement économique, de l’éducation et de la culture, du logement et des services ?

• Le constat de l’étalement urbain, peu compatible avec le concept de développement durable
du fait de la consommation d’espace et de l’accroissement des déplacements domicile-travail
qu’il implique, doit-il être maitrisé ? Faut-il au contraire l’accompagner, voire l’encourager par
le développement d’infrastructures de liaison avec les villes centres et l’implantation de
services locaux ?


Provence-Alpes-Côte d’Azur reste une région attractive - Insee - Rapport d’étude n° 31 - Novembre 2010
© Insee - Région Paca 2010 3 • Le phénomène de migration des personnes retraitées dans l’espace rural, qui semble être un
phénomène de fond, ne doit-il pas inciter au maintien ou au renforcement des services à la
personne et de l’accès aux soins dans ces espaces ?

• Comment interpréter la perte significative d’étudiants par la région ? Cela tient-il à la qualité et
à la nature des enseignements ? Aux conditions d’accès aux services et au logement pour les
étudiants ? Comment enrayer ce mouvement ?

Cette étude constitue donc un apport de connaissance important, dans lequel tous les acteurs
territoriaux pourront puiser une information de référence leur permettant de construire leurs actions.
Situer la nature et l’ampleur des phénomènes migratoires permet d’anticiper sur les besoins à venir et
de s’interroger sur la nécessité d’en infléchir le cours au travers de la localisation des investissements
publics requis. Ce questionnement interpelle tous les échelons territoriaux dans la définition de
schémas d’aménagement et de développement adaptés aux dernières évolutions connues. Le service
rendu à la population ne pourra qu’y gagner en efficacité et qualité.

Variation de densité lissée entre 1999 et 2006 (en habitants par km²)

Variation de densité de population lissée entre 1999 et 2006 - Région PACA
En nombre d'habitant par Km²
128.47 ou plus
de 55.78 à moins de 128.47
de 28.54 à moins de 55.78
de 16.17 à moins de 28.54
de 8.43 à moins de 16.17
de 2.99 à moins de 8.43
de 0 à moins de 2.99
moins de 0
Avignon
Nice
Cannes
Saintes-Maries Aix-en-Provence Fréjus-de-la-Mer
Marseille
Toulon

Source : Insee - Recensement de la Population 2006


Mise en garde :

L’analyse qui suit repose sur les seuls mouvements migratoires entre régions métropolitaines. Ils ne
rendent pas compte de la dynamique globale d’évolution de population sur chaque territoire qui inclut
le solde naturel (excédent des naissances sur les décès) et les mouvements avec l’étranger.
Les situations des personnes ne sont connues qu’au moment de leur interrogation, à la date du
recensement, et non à celui de leur migration, qui a pu avoir lieu jusque cinq ans auparavant.
Par exemple, des migrations de cadres représentent en fait des migrations de personnes cadres en
2006 qui l'étaient déjà au moment de leur migration ou le sont devenues depuis.

Provence-Alpes-Côte d’Azur reste une région attractive - Insee - Rapport d’étude n° 31 - Novembre 2010
© Insee - Région Paca 2010 4

















Partie 1 : Les migrations résidentielles
entre la région Provence-Alpes-Côte
d'Azur et le reste de la France
métropolitaine
Provence-Alpes-Côte d’Azur reste une région attractive - Insee - Rapport d’étude n° 31 - Novembre 2010
© Insee - Région Paca 2010 5
Provence-Alpes-Côte d’Azur reste une région attractive - Insee - Rapport d’étude n° 31 - Novembre 2010
© Insee - Région Paca 2010 6 Synthèse 1 : Paca reste une région attractive

Une région moins attractive que ses voisines du sud de la France

En cinq ans, la région Provence-Alpes-Côte d’Azur a gagné 64 000 habitants au jeu des migrations
avec les autres régions de France métropolitaine, soit 12 800 habitants de plus en moyenne chaque
année. Sur 100 habitants en 2006, cela représente un gain de 1,4 habitant sur cinq ans.
Les régions du nord et de l’est de la France perdent des habitants au profit des régions du sud et de
l’ouest. Paca est cependant moins attractive que ses voisines du sud : Languedoc-Roussillon
(4 habitants supplémentaires pour 100 présents en 2006), Midi-Pyrénées (3,2), Aquitaine (2,8) et
Corse (2,6). Elle l’est également moins que toutes les régions de la façade atlantique.


Soldes migratoires relatifs des échanges entre les régions métropolitaines en cinq ans (en %)
Nord-Pas-de-Calais
Haute-Normandie
Picardie
LorraineBasse-Normandie
Île
-de-France
Champagne
Alsace
-ArdenneBretagne
Centre
Pays de la Loire
FrancheBourgogne
-Comté
Poitou-Charentes
Limousin
Rhône-Alpes
Auvergne
Aquitaine
Provence
-Alpes-Côte d'Azur
Languedoc
Midi -Roussillon
-Pyrénées
3 et plus
1,5 à moins de 3
0 à moins de 1,5 Corse
de -1,5 à moins de 0
moins de -1,5
Source : Insee - Recensement de la population 2006

Provence-Alpes-Côte d’Azur reste une région attractive - Insee - Rapport d’étude n° 31 - Novembre 2010
© Insee - Région Paca 2010 7
© IGN-Insee 2010Un solde migratoire qui ralentit

Entre 1999 et 2006, les migrations se sont intensifiées le long de la façade atlantique et dans le Sud-
Ouest. L’attractivité des régions Midi-Pyrénées et Bretagne s’est particulièrement accentuée durant
cette période.
En revanche, tout en restant attractive, Paca gagne moins de population chaque année au jeu des
migrations qu'entre 1990 et 1999. Ce ralentissement, amorcé dès les années 90, se poursuit. Il
distingue la région de l’ensemble des autres régions du sud de la France qui ont toutes vu leur solde
migratoire interrégional continuer à augmenter. À l’image de Paca, l’attractivité de certaines autres
régions, comme le Centre, la Bourgogne et l’Alsace, a également diminué.

Paca sait retenir ses habitants

Flux d’entrées et de sorties de la région en cinq ans

48 69049 000

16 23016 000
Source : Insee - Recensement de la Population 2006Source : Insee - Recensement de la Population 2006

Source : Insee - Recensement de la Population 2006

En moyenne, 63 900 nouveaux habitants s’installent chaque année dans la région Paca tandis que
51 100 la quittent. Les échanges sont les plus intenses avec l’Île-de-France et les deux régions
limitrophes, Languedoc-Roussillon et Rhône-Alpes. De la France du Nord vers Paca, les arrivées sont
nettement plus importantes que les départs. À l’inverse, vers les autres régions du sud de la France,
les départs sont plus nombreux que les arrivées.
Parmi les nouveaux arrivants, 13 % sont des personnes nées en Paca ; ces mouvements peuvent
être considérés comme des retours vers la région d’origine, provisoires ou définitifs. Cette proportion
est comparable à celle de Languedoc-Roussillon et de Midi-Pyrénées ; elle est beaucoup moins
élevée que pour l’Île-de-France (20 %) et le Nord-Pas-de-Calais (36 %).

La région attire relativement peu de nouveaux arrivants : pour 100 habitants en 2006, seuls 7 se sont
einstallés au cours des cinq dernières années. Paca est ainsi seulement au 12 rang des régions les
e plus faible. Ceci plus attractives. Le taux de départs de la région est également faible : c’est le 9
traduit une bonne capacité à retenir ses habitants : seules 6 personnes ont quitté la région pour 100
habitants en 2006. Au final, si la région gagne des habitants au jeu des migrations, c’est davantage dû
à un phénomène de rétention qu’à un fort pouvoir d’attraction sur les autres régions métropolitaines.
Compte tenu de sa grande taille, les mouvements d’arrivées et de départs sont plus modérés que
dans de nombreuses autres régions françaises. L’intensité des flux migratoires (entrées + sorties /
stock) est plus forte dans des régions de taille moins importante (Centre, Languedoc-Roussillon,
Limousin, etc.)
Provence-Alpes-Côte d’Azur reste une région attractive - Insee - Rapport d’étude n° 31 - Novembre 2010
© Insee - Région Paca 2010 8
© IGN-Insee 2010
© IGN-Insee 2010
© IGN-Insee 2010
© IGN-Insee 2010

Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin