//img.uscri.be/pth/5aa498a386e5ded4ad0f1ddeda480791bfe7e2ff
La lecture en ligne est gratuite
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres
Télécharger Lire

Représentations écologiques et fonctionnelles dans une tâche de combinaison chez l'adulte - article ; n°4 ; vol.91, pg 533-558

De
28 pages
L'année psychologique - Année 1991 - Volume 91 - Numéro 4 - Pages 533-558
Summary : Ecological and functional representation in combination tasks in adults.
The coexistence of two modes of representation and processing is explored in a combination task performed by adults. According to the nature of elements to combine, we expect a formal procedure (algorithm) or procedures focused on empirically significant elements. The elements may refer to either ecological signification or functional signification built during professional activity.
22 students of an electroradiology technician school performed four exercises of combination. In the first and second one, subjects had to group elements presented on two lines ; in the third and fourth one, the elements were in a single set. Two materials were used : an « Abstract » material (name of colours) and a « Concrete » material (name of usual or professional objects). Each subject performed 8 problems.
As expected, performance (number of combinations) decreased in concrete exercises. In these exercises, however, the combinations selected a priori as significant are provided by almost all subjects. The algorithmic procedures of « Abstract » exercises turn into less organized ones in « Concrete » exercises. These effects decrease with the complexity of exercises.
Key-words : ecological representation, functional representation, procedures, combination.
Résumé
En référence au modèle de la pensée naturelle de Reuchlin, cette étude teste l'hypothèse d'une pluralité de modes de représentation et de traitement chez l'adulte dans une tâche de combinaison.
L'échantillon est composé de 22 élèves d'une école de manipulateur en électroradiologie médicale, en fin d'étude. L'épreuve comporte quatre exercices de combinaison de difficulté croissante. Pour chaque exercice, deux contextes sont proposés : l'un Abstrait (noms de couleurs), l'autre Concret (noms d'objets courants ou professionnels).
La comparaison des données en fonction du contexte fait apparaître que les performances et le nueau d'organisation des procédures se détériorent dans les exercices « Concret ». On observe également que les combinaisons significativement connotées sont produites plus systématiquement que les autres. Ces effets diminuent avec l'augmentation de difficultés des exercices.
Mots clés : représentation écologique, représentation fonctionnelle, procédures, combinaison.
26 pages
Source : Persée ; Ministère de la jeunesse, de l’éducation nationale et de la recherche, Direction de l’enseignement supérieur, Sous-direction des bibliothèques et de la documentation.
Voir plus Voir moins

Claudette Mariné
Christian Escribe
Nicole Boudes
Représentations écologiques et fonctionnelles dans une tâche
de combinaison chez l'adulte
In: L'année psychologique. 1991 vol. 91, n°4. pp. 533-558.
Citer ce document / Cite this document :
Mariné Claudette, Escribe Christian, Boudes Nicole. Représentations écologiques et fonctionnelles dans une tâche de
combinaison chez l'adulte. In: L'année psychologique. 1991 vol. 91, n°4. pp. 533-558.
doi : 10.3406/psy.1991.30507
http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/psy_0003-5033_1991_num_91_4_30507Abstract
Summary : Ecological and functional representation in combination tasks in adults.
The coexistence of two modes of representation and processing is explored in a combination task
performed by adults. According to the nature of elements to combine, we expect a formal procedure
(algorithm) or procedures focused on empirically significant elements. The elements may refer to either
ecological signification or functional signification built during professional activity.
22 students of an electroradiology technician school performed four exercises of combination. In the first
and second one, subjects had to group elements presented on two lines ; in the third and fourth one, the
elements were in a single set. Two materials were used : an « Abstract » material (name of colours) and
a « Concrete » material (name of usual or professional objects). Each subject performed 8 problems.
As expected, performance (number of combinations) decreased in concrete exercises. In these
exercises, however, the combinations selected a priori as significant are provided by almost all subjects.
The algorithmic procedures of « Abstract » exercises turn into less organized ones in « Concrete »
exercises. These effects decrease with the complexity of exercises.
Key-words : ecological representation, functional representation, procedures, combination.
Résumé
En référence au modèle de la pensée naturelle de Reuchlin, cette étude teste l'hypothèse d'une
pluralité de modes de représentation et de traitement chez l'adulte dans une tâche de combinaison.
L'échantillon est composé de 22 élèves d'une école de manipulateur en électroradiologie médicale, en
fin d'étude. L'épreuve comporte quatre exercices de combinaison de difficulté croissante. Pour chaque
exercice, deux contextes sont proposés : l'un Abstrait (noms de couleurs), l'autre Concret (noms
d'objets courants ou professionnels).
La comparaison des données en fonction du contexte fait apparaître que les performances et le nueau
d'organisation des procédures se détériorent dans les exercices « Concret ». On observe également
que les combinaisons significativement connotées sont produites plus systématiquement que les
autres. Ces effets diminuent avec l'augmentation de difficultés des exercices.
Mots clés : représentation écologique, représentation fonctionnelle, procédures, combinaison.L'Année Psychologique, 1991, 91, 533-558
Personnalisation et changements sociaux
Laboratoire URA 259, CNRS
Université Toulouse-Le Mirait1
REPRÉSENTATIONS ÉCOLOGIQUES ET FONCTIONNELLES
DANS UNE TÂCHE DE COMBINAISON
CHEZ L'ADULTE
par Claudette Mariné, Christian Escribe
et Nicole Boudes
SUMMARY : Ecological and functional representation in combination
tasks in adults.
The coexistence of two modes of representation and processing is
explored in a combination task performed by adults. According to the
nature of elements to combine, we expect a formal procedure (algorithm)
or procedures focused on empirically significant elements. The elements
may refer to either ecological signification or functional signification built
during professional activity.
22 students of an electroradiology technician school performed four
exercises of combination. In the first and second one, subjects had to
group elements presented on two lines ; in the third and fourth one, the
elements were in a single set. Two materials were used : an « Abstract »
material (name of colours) and a « Concrete » material (name of usual or
professional objects). Each subject performed 8 problems.
As expected, performance (number of combinations) decreased in
Concrete exercises. In these exercises, however, the combinations selected
a priori as significant are provided by almost all subjects. The algorithmic
procedures of « Abstract » exercises turn into less organized ones in « Conc
rete » exercises. These effects decrease with the complexity of exercises.
Key-words : ecological representation, functional representation, proce
dures, combination.
1. 5, Allées Antonio-Machado, 31058 Toulouse Cedex. C. Mariné, C. Escribe ei N. Boudes 534
INTRODUCTION
Gomme le soulignent Lautrey, Bideaud et Pierre-Puysegur
(1985), l'étude fonctionnelle des notions et concepts logiques a
donné lieu au développement de deux grandes classes de
recherches :
— d'une part, des recherches qui mettent en évidence la variété
des procédures de résolution d'un même problème, en dres
sant un inventaire systématique des méthodes et règles sous-
jacentes aux séquences comportementales de résolution
(Frey, 1964 ; Retschitzki, 1978 ; Mendelsohn, 1981) ;
— d'autre part, des recherches qui analysent les systèmes de
représentation pour spécifier le statut psychologique des
conduites (Garbonnel, 1982 ; Bideaud, 1985).
Pour nombre de ces travaux, l'interrogation initiale porte
sur la validité du modèle piagétien pour rendre compte de la
structure de la pensée logique au cours du développement.
Sur ce plan, les études remettent notamment en cause le carac
tère logique d'une réponse correcte aux épreuves opératoires
classiques ; ces études démontrent que, selon l'âge, celle-ci
peut résulter de fonctionnements impliquant des modes d'orga
nisation cognitive différents (Bideaud, 1988). Ces analyses
débouchent par conséquent sur des questions relatives à la
construction et à la filiation des niveaux de compétence au
cours du développement (Netchine-Grynberg, 1990).
Ces recherches confortent également l'hypothèse de la
coexistence de différents systèmes de représentation et de tra
itement de l'information chez un sujet de niveau donné (Bideaud
et Lautrey, 1983). En témoigne la variabilité intra-individuelle
des conduites de sujets confrontés à des tâches structuralement
équivalentes, mais dont on fait varier le matériel et/ou les condi
tions de résolution. Par exemple, Bideaud et Houdé (1987)
montrent que des adultes peuvent, selon les circonstances,
résoudre un problème d'inclusion soit en utilisant la règle
logique, soit en fondant leur stratégie sur une représentation
imagée.
Dégager ces processus vicariants et leurs conditions de mise
en œuvre engage ainsi la recherche vers la production de modèles
de performance sur l'actualisation et la gestion des connaissances Représentations et combinaisons chez l'adulte 535
dans des situations problèmes. Notre article s'inscrit dans cette
seconde orientation. Il se propose de tester l'hypothèse d'une
pluralité de modes de représentation et de traitement chez des
adultes en la généralisant à une tâche piagétienne de combinaison.
CADRE THÉORIQUE
Pour traiter de la diversité des processus cognitifs, nous nous
référerons au modèle de la pensée naturelle élaboré par Reuchlin
(1973). Les propositions heuristiques du modèle, fondées sur
une conception pluraliste de la pensée, permettent en effet de
guider l'analyse des résultats des recherches fonctionnalistes
réalisées dans le domaine de la résolution de problème. Reuchlin
définit un double processus de construction ou de fonctionnement
des connaissances : le processus de formalisation et le processus
de réalisation. Appliquée à l'étude du (Gar-
bonnel et Longeot, 1979), la formalisation traduirait l'utilisation
des structures logiques dans le traitement de problème ; pour sa
part, la réalisation renverrait à des procédures organisées par
l'utilisation de contenus, i.e. « des blocs unitaires d'informations,
non articulés, non sécables, susceptibles de fournir dans certains
cas des modalités d'adaptation plus économiques que celles qui
sont réglées par la formalisation » (Reuchlin, 1973, p. 393).
Les modèles locaux élaborés pour rendre compte de la diversité
du fonctionnement cognitif dans des domaines de tâches parti
culiers spécifient la notion de contenu de pensée, en caractérisant
la nature des connaissances actualisées. Les recherches réalisées
sur les notions logiques de classification et d'inclusion illustrent
parfaitement ce propos. Les propriétés des classes collectives
(Garbonnel, 1978) ou des représentations écologiques (Bideaud
et Houdé, 1989) ainsi que leur mode de construction corre
spondent à la définition que Reuchlin propose des contenus de
pensée. La catégorisation prototypique, l'organisation de connais
sances compactées sous forme de schémas ou de scripts se cons
truisent sur la base d'un traitement de régularités spatio
temporelles d'informations de l'environnement (Bideaud et
Pierre-Puysegur, 1990) et conduisent à un traitement empirique
du problème pouvant interférer avec un logique,
ou y suppléer. Nous intéressant à l'adulte, nous considérons que
les contenus sont assimilables aux représentations fonctionnelles 536 C. Mariné, C. Escribe el N. Boudes
construites à travers les expériences professionnelles et propres
à un domaine de tâches. Ces représentations fonctionnelles
(Leplat, 1985) telles qu'elles ont été définies en psychologie du
travail et en psychologie cognitive partagent des propriétés
communes avec les contenus et les écologiques.
Elles sont finalisées, dans la mesure où il s'agit de « représen
tations pour... » (Denis, 1989) ; laconiques, dans le sens où elles
ne conservent que les objets et relations utiles à l'atteinte du
but (Norman, 1983) ; déformées fonctionnellement, dans le sens
où ces éléments sont sur-déterminés (Ochanine, 1978).
Nous faisons l'hypothèse que des adultes, capables d'exhiber
une procédure formalisatrice sur du matériel neutre, mettent
en œuvre des procédures réalisatrices dans des épreuves équi
valentes, mais dont le support renvoie à des significations éco
logiques ou fonctionnelles. La procédure formalisatrice se traduit
par l'utilisation d'un algorithme permettant de produire de
manière systématique l'ensemble des combinaisons (Piaget
et Inhelder, 1951). Elle conduit à une performance maximum
quelle que soit la combinaison à produire. La procédure réali
satrice produit préférentiellement des assemblages d'éléments
connotes par leurs significations ou liaisons « naturelles », sans
nécessairement épuiser l'ensemble des combinaisons. Elle conduit
à une baisse de performance résultant de l'omission des assem
blages n'ayant pas de signification empirique. Si au contraire,
le fonctionnement de l'adulte est indépendant des contenus à
traiter, on devrait observer une similarité de la procédure, quel
que soit le contexte de résolution du problème.
La méthodologie, détaillée ci-dessous, est celle classiquement
utilisée dans ce type de travaux ; elle consiste à analyser les
variations de procédures de combinaison en fonction des modif
ications introduites dans la nature des éléments à combiner.
MÉTHODE
1. choix de l'échantillon et du domaine professionnel
L'échantillon est composé de 22 élèves d'une école de manipulateur
en électroradiologie médicale. Ce choix correspond à plusieurs raisons :
— l'homogénéité est assurée quant au niveau d'études (Bac + 2) ;
— la construction d'exercices de combinaison basés sur des habillages
professionnels est facilitée par les connaissances techniques que
l'un d'entre nous possède dans ce domaine ; Représentations et combinaisons chez l'adulte 537
— la tâche de manipulateur en radiologie implique, lors des réglages
préalables au cliché, la combinaison de plusieurs paramètres inte
rdépendants2 assurant la qualité de la radiographie. Le choix d'action
correct doit satisfaire à la fois à des critères de réussite du cliché
(contraste, définition, fidélité) et à des objectifs prioritaires, variables
selon les situations (réduction d'exposition, matériel disponible,
rapidité d'exécution, pathologie...).
Lors de la passation des épreuves de combinaison, les sujets sont en
fin d'étude. Ils ont donc une certaine expérience de ce que sera leur
future profession, et ils ont intégré les notions les plus simples de radio-
diagnostic sur lesquelles nous avons construit nos exercices à support
professionnel.
2. CONSTRUCTION DES EXERCICES
2.1. Nature des exercices de combinaison
Quatre exercices de ont été adaptés des exercices pré
sentés dans les Ateliers de Raisonnement Logique (Higelé, Hommage et
Perry, 1988).
Tableau I. — Nature des exercices de combinaison
Nature of combination exercices
Exer- Nombre
cice d'éléments Question
1 lre rangée : 3 Quels sont tous les assemblages que l'on peut
2e rangée : 2 faire avec un élément de la lre rangée et un
élément de la 2e rangée* ?
2 lre rangée : 3 Même question qu'à l'exercice 1*
2e : 3
3 un seul ensemble Quels sont tous les assemblages de 2 éléments
de 6 que l'on peut faire dans cet ensemble* ?
4 un seul ensemble Quels sont tous les de 3 éléments
de 6 que l'on peut faire dans cet ?
' L'ordre à l'intérieur des assemblages n'a pas d'importance (AB = BA).
2. Les paramètres sont les suivants : quantité d'énergie reçue par l'émul-
sion sensible, distance du film sensible au foyer d'émission, tension et intens
ité du courant fourni par le tube émetteur de rayons X, durée de pose,
absorption des rayons X par le filtre protecteur et par le corps à radio
graphier, présence ou non d'écrans renforçateurs ou de grilles, rapidité du
film employé et conditions de son développement (Trial et Rescanières, 1976). 538 C. Mariné, C. Escribe et N. Boudes
La difficulté supplémentaire de combinaison à l'intérieur d'un seul
ensemble, par rapport au cas de plusieurs ensembles, provient du fait
que pour un même nombre d'éléments les combinaisons sont plus
nombreuses (p. 541). De plus, la présentation se prête moins bien à ce
travail : il est plus facile de prélever un élément de chaque ensemble
pour constituer un groupe que de tirer ces éléments d'un seul et même
ensemble qui tend à former une collection unique.
2.2. Opérationnalisation de la variable indépendante
2.2.1. Principe d'opérationnalisation. — Etant donné nos objectifs,
il s'agit pour nous d'induire le type de représentation du problème que
le sujet va élaborer pour exécuter celui-ci. Pour cela, nous avons joué
sur le contexte de présentation des problèmes de combinaison, i.e.
sur la nature des éléments présents dans l'énoncé, en distinguant un
contexte Abstrait et un contexte Concret. Quel que soit le contexte,
la consigne présentée aux sujets est identique pour deux exercices équi
valents (cf. ci-dessous § 2.2.2.).
Pour le contexte Abstrait, nous avons utilisé des noms de couleurs
(rouge, bleu, vert, jaune, marron, noir). La couleur est souvent employée
comme contenu à référentiel non signifiant (Carbonnel, 1978 ; Men
delsohn, 1981). En tant que propriété informative, elle peut servir
d'indice mais en aucun cas de moyen pour organiser l'action (Bresson,
1971). Dans ces conditions, la réussite aux problèmes suppose un
traitement logique et la mise en œuvre d'un algorithme de combi
naison.
Le contexte Concret correspond à des éléments de l'énoncé ayant une
signification empirique pour la majorité des individus de notre société
(représentations écologiques) ou pour la population spécifique que
nous étudions (représentations fonctionnelles). Si le sujet ne fait pas
abstraction de ces significations, les combinaisons produites exploi
teront en priorité les relations infra-logiques du matériel. En référence
aux travaux de Carbonnel (1978), nous les appellerons « combinaisons
collectives ».
2.2.2. Choix du matériel. — Dans l'exercice 1, les éléments du
contexte Concret ont une signification d'ordre général (tableau lia).
Ces éléments ont été choisis parce que certains (wagon-locomotive,
remorque-camion, caravane-camion) entretiennent une relation « véhicule
tracté-véhicule tractant ».
Dans l'exercice 2, les éléments choisis ont une signification d'ordre
professionnel (tableau 116). Il s'agit de régions anatomiques à radio,
graphier et de techniques de travail pour la réception de l'image. Sachant
qu'il existe des normes de relation entre épaisseur de la région anato-
mique et contrôle des doses d'exposition, il y a pour le manipulateur en Représentations et combinaisons chez Vadulie 539
radiologie des associations fonctionnelles de base enseignées en cours
de formation (radio d'un doigt-film sans écran, radio d'une cheville-
film -f écran renforçateur, radio d'un abdomen- film + écran renfor
çateur + grille).
L'énoncé de l'exercice 3 présente des éléments à signification pro
fessionnelle : trois effets de flou radiologique et trois causes possibles
(tableau Ile). A chaque effet correspond une cause et une seule, ce qui
donne trois combinaisons collectives (flou géométrique - distance
objet/film, flou cinétique - temps de pose, flou photographique - grain
de l'écran).
Dans l'exercice 4, les éléments ont une signification d'ordre général
(tableau lld). Le choix de ces éléments n'est pas l'expression des signi
fications que les auteurs accordent à « représentations écologiques » !
Ils ont été choisis car ils permettent des combinaisons correspondant
à des scènes rencontrées dans l'environnement3, où chaque élément
vient particulariser les variables d'un schéma d'attente : un schéma
« aquatique » (étang-eau-poisson), un « aérien » (oiseau-arbre-
écureuil), un schéma « paysage » (étang-eau-arbre). Il s'agit donc ici
de trois combinaisons collectives fondées sur des relations spatiales.
Tableau lia. — Matériel utilisé dans l'exercice 1
Material used in exercise 1
Exercice 1 Abstrait Exercice 1 Concret
lre rangée Rouge, Bleu, Noir Wagon, Remorque, Caravane
2e Vert, Jaune Camion, Locomotive
Consigne : « Quels sont tous les assemblages que l'on peut faire avec un
élément de la lre rangée et un élément de la 2e rangée ? » L'ordre à l'intérieur
des assemblages n'a pas d'importance (AB = BA).
3. Pour tester l'existence de ces représentations schématiques, nous
avons adopté une procédure proche des épreuves de catégorisation proto
typique en demandant à 234 étudiants de psychologie de niveau Bac + 2
d'écrire le plus rapidement possible les assemblages de 3 éléments qui leur
venaient spontanément à l'esprit. Quatre combinaisons se détachent mas
sivement : étang-cau-poisson (96 %), oiseau-arbre-écureuil (94 %), oiseau-
poisson-écureuil (80 %), étang-eau-arbre (60 %). Leur rang d'apparition
correspond à leur fréquence d'apparition. A l'exclusion de la 3e combinaison
fondée sur la classe des animaux, les justifications fournies par les sujets
font bien apparaître la base schématique du regroupement. 540 C. Mariné, C. Escribe el N. Boudes
Tableau lib. — Matériel utilisé dans l'exercice 2
Material used in exercise 2
Exercice 2 Abstrait Exercice 2 Concret
lre rangée Rouge, Bleu, Marron Radio cheville, Radio doigt, abdomen
2e rangée Noir, Vert, Jaune Film + écran, Film + écran
+ grille, Film sans
Consigne : « Quels sont tous les assemblages que l'on peut faire avec un
élément de la lre rangée et un élément de la 2e rangée ? » L'ordre à l'intérieur
des assemblages n'a pas d'importance (AB = BA).
Tableau Ile. — Matériel utilisé dans l'exercice 3
Material used in exercise 3
Exercice 3 Abstrait Exercice 3 Concret
Rouge, Bleu, Marron, Noir, Flou géométrique, temps de pose,
Vert, Jaune Grain de l'écran, Flou cinétique,
Flou photographique,
Distance objet-film
Consigne : « Quels sont tous les assemblages de 2 éléments que l'on peut
faire dans cet ensemble ? » L'ordre à l'intérieur des assemblages n'a pas
d'importance (AB = BA).
Tableau Ile?. — Matériel utilisé dans l'exercice 4
Material used in exercise 4
Exercice 4 Abstrait Exercice 4 Concret
Rouge, Bleu, Marron, Noir, Etang, Oiseau, Eau, Poisson, Arbre,
Vert, Jaune Ecureuil
Consigne : « Quels sont tous les assemblages de 3 éléments que l'on peut
faire dans cet ensemble ? » L'ordre à l'intérieur des assemblages n'a pas
d'importance.