Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Revue des revues ; n°4 ; vol.6, pg 551-569

De
20 pages
Revue française de sociologie - Année 1965 - Volume 6 - Numéro 4 - Pages 551-569
19 pages
Voir plus Voir moins

Revue des revues
In: Revue française de sociologie. 1965, 6-4. pp. 551-569.
Citer ce document / Cite this document :
Revue des revues. In: Revue française de sociologie. 1965, 6-4. pp. 551-569.
http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/rfsoc_0035-2969_1965_num_6_4_6515REVUE DES REVUES
AMERICAN BEHAVIORAL SCIENTIST [Trenton, N. J.] 8 (6), February 1965.
Glaser, B.G., Strauss, AJj. : « Discovery of substantive theory: a basic stra
tegy underlying qualitative research » (pp. 5-12) . — La recherche qualitative ne
sert pas seulement de préliminaire à la recherche quantitative qui, pour de nom
breux sociologues, a le privilège sur l'autre de fournir des résultais et hypothèses
scientifiques. Elle peut être utilisée comme point de départ dans la découverte de
la théorie concernant des domaines empiriques. Les auteurs exposent les tech
niques de collecte et d'analyse des données qualitatives pratiquées par le cher
cheur sur le terrain, les moyens employés pour renforcer la validité et augment
er la confiance dans les résultats.
AMERICAN JOURNAL OF SOCIOLOGY [Chicago, III.] 70 (5), March 1965.
Cutright, P. : « Political structure economic development, and national so
cial security programs » (pp. 537-550) . — Les différents systèmes de sécurité
sociale peuvent constituer l'un des éléments d'une comparaison internationale.
L'auteur élabore une échelle de Guttman à partir du nombre des risques couverts
par chaque système (cinq au maximum) et en tenant compte du nombre d'années
où le système a été appliqué. Grâce à cet instrument, on peut établir des corré
lations avec certains indices de développement : urbanisation, alphabétisation,
consommation d'énergie, etc.
Sewell, W. H., Orenstehï, A. M. : « Community of residence and occupational
choice » (pp. 551-563) . — Etude des choix professionnels d'environ 10.000 élèves
du Wisconsin, au cours de leur dernière année d'école secondaire. La proportion
de sujets choisissant des professions de statut élevé croît avec la taille de la
communauté. D'autres variables sont introduites, telles que le sexe, le degré
d'intelligence, le niveau socio-économique, qui toutes ont une influence sur le
choix professionnel.
Goodman, L. A. : « On the statistical analysis of mobility tables » (pp. 564-585) .
— L'auteur élabore des modèles mathématiques pour l'étude de la mobilité sociale
et une méthode statistique permettant de vérifier si les prédictions obtenues au
moyen des modèles se rapprochent des faits observés. Pour illustrer cette mét
hode, divers travaux anglais et danois sur la mobilité sociale sont ici réexaminés.
Signalons aussi:
Gibbs, J. P. « Norms : the problem of definition and classification » (pp. 586-
594) . — Hobart, C. W., Fahlberg, N. : « The measurement of empathy » (pp. 595-
603) . — Bxjrch, W. R., Jr. : « The play world of camping : research into the social
meaning of outdoor recreation» (pp. 604-612).
AMERICAN JOURNAL OF SOCIOLOGY [Chicago, 111.] 70 (6), May 1965.
Keyfttz, N. : «Age distribution as a challenge to development» (pp. 659-
668) . — D'après le recensement de 1961, la pyramide des âges indonésiennes laissait
prévoir pour la période 1966-71 le redoublement de la population entrant sur le
marché du travail. L'auteur analyse l'importance de ce facteur démographique
sur le développement économique du pays et les conséquences de l'accroissement
551 Revue française de sociologie
du nombre des scolarisés : la structure de l'emploi s'en trouvera bouleversée d'au
tant plus que l'exode rural des jeunes ira en augmentant et que dans les villes
le actuel des cadres est insuffisant.
Kahl, J. A. : «Some measurements of achievement orientation» (pp. 669-681).
— Depuis 1950, les travaux théoriques de Kluckhohn et de Parsons sur la réus
site ont été prolongés par de nombreuses recherches sur le terrain. Les éléments
qui composent l'orientation de la réussite font chacun l'objet d'une mesure par
ticulière puisqu'ils varient suivant les strates sociales : maîtrise de l'environne
ment, confiance placée dans les gens, individualisme et aspiration profession
nelle sont traités comme des variables plus que comme des attributs. Ces
recherches, montrent toutes l'existence d'une corrélation avec une variable ex
terne : le statut socio-économique. Les résultats sont interprétés à la lumière des
problèmes théoriques concernant l'orientation de la réussite, la mobilité sociale
et le développement économique.
Rhodes, A. L., Reiss, A. J., Jr., Duncan, О. D. : « Occupational segregation in
a metropolitan school system ■» (pp. 682-694) . — La ségrégation socio-économique
dans les écoles est souvent représentée comme la conséquence de la ségrégation
résidentielle de l'environnement. L'étude des choix sociométriques des écoliers
blancs de Nashville (Tennessee) fait ressortir la tendance à choisir les meilleurs
amis dans le même milieu professionnel que celui de la famille et concorde avec
une théorie de la structure urbaine qui divise la ville en aires homogènes. Ce
pendant la ségrégation manifestée dans cette étude de cas n'est pas assez forte
pour exclure les relations entre personnes de niveaux différents.
Schneider, E. V., Krupp, S. : « An illustration of the use of analytical theory in
sociology — The application of the economic theory of choice to non-economic
variables » (pp. 695-703) . — La théorie analytique en sociologie peut combler les
lacunes présentées par les méthodes fonctionnalistes. Cette théorie prend pour
axiome de base un système de rangement qui permet de faire varier les valeurs
des variables ainsi que les relations de ces variables entre elles. П. devient ainsi
possible d'analyser le changement à l'intérieur du système social. L'auteur donne
un exemple d'application en sociologie en utilisant la théorie économique du
choix dans un système de variables non économiques.
Signalons aussi:
Stycos, J. M. : « Social class and preferred family size in Peru » (pp. 651-658) .
— Goldberg, L. C, Baker, F., Rubenstein, A. H. : « Local-cosmopolitan : unidi-
mensional or multidimensional ? » (pp. 704-710) . — Neugarten, B. L., Moore,
J. W., Lowe, J. C. : « Age norms, age constraints, and adult socialization » (pp.
710-717) . — Besanceney, P. H. : « On reporting rates of intermarriage » (pp. 717-
721).
AMERICAN SOCIOLOGICAL REVIEW [Albany, N. Y.] 30 (1), February 1965.
Les quatre articles ci-dessous ont pour thème commun l'anomie et la déviance.
Les deux premiers sont des critiques théoriques de la perspective sociologique,
tandis que les deux autres présentent des recherches empiriques. -
Cohen, A. K. : « The sociology of the deviant act: anomie theory and beyond »
(pp. 5-14). — L'auteur prend comme point de départ les premières théories de
Robert K. Merton où le comportement déviant est analysé en fonction de la
structure sociale et de certains aspects de la culture. Ce point de vue purement
sociologique néglige l'effet de l'expérience des autres et ses conséquences sur
l'adaptation du sujet. Les processus d'interaction doivent être incorporés dans la
théorie de l'anomie. L'auteur conceptualise cette méthode en se servant des no
tions de structures d'opportunité légitimes et illégitimes empruntées à Richard A.
Cloward et Lloyd E. Ohlin. D'autre part, la théorie du rôle de George H. Mead
peut également apporter des fondements à une de la déviance.
552 Revue des revues
McClosky, H., Schaar, J.H. : «Psychological dimensions of anomy» (pp. 14-
40). — Pour analyser les lacunes de la théorie sociologique de l'anomie, les au
teurs entreprennent une enquête devant faire ressortir les dimensions psycholo
giques de ce phénomène. D'après les données recueillies auprès d'un échantillon
de la population du Minnesota et de la population totale des U.S.A., ils cons
truisent une échelle d'anomie. La mise en corrélation de cette échelle avec des
facteurs cognitifs (qui affectent l'apprentissage des normes d'une société) et des
facteurs personnels (hostilité, anxiété, mépris de soi, croyances et opinions...)
doit tester les hypothèses avancées dans la critique théorique. Les résultats mont
rent l'importance de ces dimensions psychologiques qui peuvent être indépen
dantes des situations sociales ou en relation avec elles.
Street, D. : « The inmate group in custodial and treatment settings » (pp. 40-
55) . — Cette recherche sur le fonctionnement et la structure des groupes de déte
nus dans des institutions pénales d'enfants a pour but de démontrer que les
caractéristiques de ces groupes informels varient avec le contexte de l'organisat
ion. L'auteur entreprend une étude intensive de quatre institutions ordonnées
selon leur orientation plus ou moins marquée vers la surveillance ou le trait
ement. D'après les résultats, on voit que, sous des conditions différentes, se des
sinent différents modèles de relations sociales, de leadership et d'attitudes envers
les autorités et l'institution.
Short, J. F. Jr., Rivera, R., Tenneson, R. A. : « Perceveid opportunities, gang
membership and delinquency » (pp. 56-68) . — Enquête effectuée après de gangs
à Chicago pour opérationnaliser certains aspects du paradigme des structures
d'opportunité. Les sujets enquêtes sont répartis en six groupes suivant qu'ils
appartiennent ou non à un gang et suivant leur race et leur origine sociale. Les
auteurs analysent les différences de la perception des opportunités légitimes et
illégitimes au sein des différents groupes.
Signalons aussi :
Ross, J.A., Smith, P.: «Experimental designs of the single-stimulus all-or-
nothing type» (pp. 68-80). — Elder, G.H., Jr.: «Family structure and educat
ional attainment: a cross-national analysis » (pp. 81-96) . — Nam, С. В., Powers,
M. G. : « Variations in socioeconomic structure by race, residence and the life
cycle » (pp. 97-103) . — Lipsitz, L. : « Working-class authoritarianism: a re-
evaluation » (pp. 103-109) . — Kassof, A. : « American sociology through Soviet
eyes » (pp. 114-121) . — Parsons, T. : « An impression of sociology in
the Soviet Union» (pp. 121-125).
AMERICAN SOCIOLOGICAL REVIEW [Albany, N. Y.] 30 (2), April 1965.
«Papers on Max Weber» (pp. 171-223). — En août 1964, l'American Sociolo
gical Association célébra le centenaire de la naissance de Max Weber en lui
consacrant l'une des sessions plénières de son congrès annuel, à Montréal. Ce
sont les communications prononcées à cette occasion que publie Talcott Parsons
qui, dans un court article liminaire (pp. 171-175), montre l'importance de l'œuvre
de Weber et dégage les traits saillants de sa pensée. R. Bendix (pp. 176-184)
établit un parallèle entre Weber et Jakob Burckhardt. P. F. Lazarsfeld et A. R.
Oberschall (pp. 185-199) étudient l'importante contribution de Weber à la recher
che empirique et son intérêt pour les méthodes quantitatives. Dans l'article sui
vant, E. Shils (pp. 199-213) prend pour point de départ l'analyse de l'autorité
charismatique donnée par Weber, mais arrive à la conclusion que le phénomène
est plus complexe et plus important que ce dernier ne l'avait cru. Enfin, G. Roth
(pp. 213-223) examine les attaques récentes formulées en Allemagne contre
Weber; elles sont le fait soit de marxistes, soit de nazis et de tenants de la loi
naturelle et mettent en question les préalables idéologiques et institutionnels de
la sociologie politique.
553 Revue française de sociologie
Signalons aussi:
Fallding, H.: «A proposal for the empirical study of values* (pp. 223-233).
— Thernstrom, S. : « 'Yankee City' revisited : the perils of historical naïveté »
(pp. 234-242).
ANNALES [Paris] 20 (3), Mai-Juin 1965.
Charnay, J.-P. : « Sur une méthode de sociologie juridique : l'exploitation de
la jurisprudence » (pp. 513-527) . — Dans cet article qui est le premier d'une série,
J.-P. Charnay met en lumière l'apport de la jurisprudence, non seulement dans
le domaine de la sociologie juridique proprement dite, mais aussi en tant qu'él
ément de connaissance de tel phénomène social ou de telle société. L'étude de
la jurisprudence, en révélant quelles règles sont appliquées, quelles autres inflé
chies ou ignorées, permet de mesurer certains des écarts apparaissant entre com
portement «habituel» et normes juridiques. D'autre part, elle est révélatrice
du comportement psychosociologique des juristes et des usagers et de leur inter
action. Elle permet enfin de mieux connaître un réseau de relations et de con
duites qui sont en marge de la juridiction ordinaire. Néanmoins cette recherche
ne va pas sans risque ni limitation, le caractère représentatif de la jurisprudence
varie en fonction d'éléments variés, notamment du degré de pénétration du sys
tème juridique dans la réalité et de la spécificité de ce système.
Signalons aussi :
Chatelet, F. : « Peut-il y avoir une sociologie du roman ? » (pp. 490-502) .
ARCHIVES EUROPÉENNES DE SOCIOLOGIE [Paris] 6 (1), 1965.
«Simulation in sociology» (pp. 1-107). — Dans l'article liminaire, R. Boudon
se livre à une réflexion générale sur les types d'application de la simulation aux
sciences sociales : bien que les modèles simulés apparaissent souvent dans la
pratique comme une extension de mathématiques, ils ne sont pas réduits
par vocation à ce rôle. Les trois articles suivants présentent des exemples parti
culiers de modèles simulés : H. Rosenthal étudie la prédiction électorale, T. Ha-
gerstrand analyse des processus de diffusion, K. Rainio des problèmes de dyna
mique de groupe. Enfin, J. S. Coleman traite des apports réels et potentiels de
la simulation à la recherche sociologique.
Signalons aussi:
Isambert- Jamati, V. : « L'autorité dans l'éducation française » (pp. 149-166) . —
Isolant les notations relatives à l'éducation dans quelques ouvrages récents, l'au
teur reprend les traits saillants attribués à et les commente.
ARCHIVES DE SOCIOLOGIE DES RELIGIONS [Paris] 10 (19), Janvier-
Juin 1965.
Une introduction de H. Desroche : « Sociologie et irréligion. A propos de
Dietrich Bonhoffer » (pp. 3-4) et un article de A. Dumas : « Dietrich Bonhôffer
et l'interprétation du christianisme comme non-religion » (pp. 5-30) présentent
la vie du théologien sociologue allemand et son œuvre dont l'objet fondamental
est de prendre acte et de rendre compte de l'irréligion croissante, phénomène
qu'il interprète non pas en termes de pessimisme ou d'optimisme religieux, mais
en terme d'un christianisme ataraxique défini lui-même comme non-religion.
Poulat, E. : « Le catholicisme français et son personnel dirigeant » (pp. 117-
124). — Si la structure canonique de l'autorité épiscopale n'a pas changé, ses
554 Revue des revues
formes concrètes se sont profondément modifiées. E. Poulat analyse les modifi
cations intervenues depuis le début du siècle et donne les caractéristiques de cette
autorité à l'heure actuelle : recrutement et origine sociale des évêques; passage
de l'autarcie diocésaine à la collégialité nationale; divergences au sein du collège
episcopal, mais souci commun de la prudence à observer dans les questions poli
tiques.
Verdès, J. : «La presse devant le krach d'une banque catholique : l'Union
Générale — 1882» (pp. 125-156). — L'auteur se propose de montrer, à propos du
krach de l'Union Générale, comment se constitue l'image d'un scandale, en ana
lysant les commentaires qui se succèdent dans la presse entre le moment où
l'affaire est pressentie et celui où l'opinion s'en désintéresse.
Signalons aussi:
Allô Isichei, E. : « Organisation and power in the Society of Friends (1852-
1859) » (pp. 31-50) . — Appolis, E. : « Une église des derniers temps : l'Eglise
mariavite » (pp. 51-58) . — Monteil, V. : « Un visionnaire musulman sénégalais
(1946-1965) » (pp. 69-98) . — Lanternari, V. : « Syncrétismes, messianismes, néo-
traditionalismes en Afrique noire » (pp. 99-116) .
BRITISH JOURNAL OF INDUSTRIAL RELATIONS [London] 3 (1), March
1965.
Rawhï, S. J. : « The manager in the Polish enterprise: a study of accomoda-
tion under conditions of role conflict» (pp. 1-16). — Analyse du conflit de rôle
du dirigeant d'entreprise d'Etat en Pologne, conflit qui prend sa source dans la
double fonction du dirigeant d'entreprise en économie socialiste : à la fois fonc
tionnaire de l'Etat dont les tâches sont circonscrites par la place de l'entreprise
dans la hiérarchie industrielle et chef d'entreprise confronté à des impératifs
similaires à ceux des dirigeants du monde capitaliste. L'auteur analyse le proces
sus d'accomodation qui s'est développé. Il pense improbable qu'une solution plus
radicale puisse être trouvée dans le cadre de l'orientation socio-politique et éco
nomique actuelle.
Signalons aussi :
Maizels, J. : « The entry of school leavers into employment ■» (pp. 77-89) .
BRITISH JOURNAL OF SOCIOLOGY [London] 16 (1), March 1965.
Giddens, A. : « The suicide problem in French sociology » (pp. 3-18) . — Les
controverses suscitées par l'étude du suicide en France tournent autour des polé
miques entre psychologues et psychiatres d'une part, sociologues d'autre part.
Selon l'auteur, une théorie systématique du suicide ne peut se développer à
partir d'une combinaison des concepts psychologiques et sociologiques, mais
seulement à travers l'explication des relations entre structure sociale et per
sonnalité.
Pollis, A. : « Political implications of the modem Greek concept of self »
(pp. 29-47). — En prenant la Grèce moderne comme étude de cas, l'auteur ana
lyse comment le concept de soi peut affecter le fonctionnement du système poli
tique. A l'opposé de l'individualisme occidental, le Grec ne se juge qu'en fonction
des membres du groupe dont il fait partie. Cette orientation du sujet vers le
groupe pose des obstacles sérieux à l'établissement d'un régime démocratique.
Holmes, R. : « Freud and social class » (pp. 48-67) . — L'auteur tente de ré
soudre la contradiction contenue dans la théorie du pouvoir de Freud par l'inte
rmédiaire du concept d'autorité à laquelle est soumis le chef, comme ses sujets.
Le groupe est alors polarisé autour de cette autorité, et le chef assure une fonc-
555 Revue française de sociologie
tion de contrôle. A partir de cette notion, l'auteur discute l'argument que l'état
«naturel» de l'homme est une société de classes.
Silvers, R. J. : «Structure and values in the explanation of acculturation
rates » (pp. 68-79) . — L'auteur reprend l'étude de Weinstock sur l'acculturation
et conteste la corrélation établie entre statut professionnel et niveau d'accultu
ration. П appuie ses critiques sur des études de cas qui font ressortir que le
statut ne corrèle pas toujours avec l'acculturation. Les variations observées
appellent d'autres analyses que celles de Weinstock qui se basait sur le principe
d'une convergence des sociétés industrielles et sur l'explication du comportement
par la structure sociale.
Signalons aussi:
Peil, M. : « Ghanaian university students : the broadening base » (pp. 19-28) .
CAHIERS INTERNATIONAUX DE SOCIOLOGIE [Paris] 12 (38), Janvier-
Juin 1965.
Ce volume (ainsi que le suivant) est consacré aux travaux du Ve Colloque
de l'Association internationale des Sociologues de Langue française, réuni à
Québec (Canada) du 29 septembre au 5 octobre 1964, pour examiner le problème
des Classes sociales dans le monde d'aujourd'hui. П groupe les communications
concernant la France, le Canada, l'Afrique Noire, le Maghreb et Israël.
Dans un « Avant-propos » (pp. 3-9), Georges Gurvitch rappelle sa propre défi
nition des classes sociales et réfute certaines critiques ou récuse certaines inter
prétations proposées par divers conférenciers.
I. — France.
Aron, R. : «La classe comme représentation et comme volonté» (pp. 11-29).
— La complexité croissante des sociétés pleinement développées y rend extr
êmement délicate l'application du concept de classe (comme totalité en soi, pour
soi et en ce qui concerne la volonté et la réalité de la puissance). Si, en France,
«les ouvriers d'industrie sont ceux qui, collectivement, sont les moins éloignés
de la représentation de la classe (...), la représentation d'une classe dirigeante,
d'une volonté unique des diverses catégories ou d'une volonté décisive d'une de
ces catégories est une hypothèse et il incombe aux tenants de cette hypothèse
de la confirmer».
Lefebvre, H. : « Classe et nation depuis le Manifeste (1848) » (pp. 31-48) . —
Les vicissitudes du rapport classe-nation Depuis un siècle, notre époque est
marquée par le conflit entre le principe de classe et le principe national. Bien
que le second ait marqué des points, il n'a pas définitivement triomphé. La médit
ation sur l'industrialisation en cours conduit l'orateur à envisager pour l'avenir
quatre orientations possibles, quatre «hypothèses stratégiques».
George, P. : « Quelques types régionaux de composition sociale dans les cam
pagnes françaises» (pp. 49-56).
Mallet, S. : « La nouvelle classe ouvrière en France » (pp. 57-72) .
Weiller, J. : « Classes sociales, politique des revenus et relations économiques
internationales» (pp. 73-83).
П. — Canada.
Dumont, F. : « La représentation idéologique des classes au Canada français »
(pp. 85-98). — Les conditions historiques et les cheminements de cette représent
ation idéologique depuis l'époque où cette nation n'était qu'une « société pay
sanne », jusqu'aux « remaniements impliqués par la crise profonde que traverse
le Canada français».
Rioux, M. : « Conscience nationale et conscience de classe au Québec » (pp.
99-108). — Les interactions entre conscience ethnique et conscience de classe
556 Revue des revues
au Québec sont telles que l'auteur considère que la conscience ethnique a hist
oriquement prévalu, empêchant la conscience de classe de se former, ou la mas
quant si elle avait tendance à apparaître, au point que la définition de la classe
donnée par Georges Gurvitch lui paraît s'appliquer rigoureusement au groupe
ethnique formé par les Canadiens français.
Falardeau, J. C. : «L'origine et l'ascension des hommes d'affaires dans la
société canadienne-française» (pp. 109-120).
Fortin, G. : « Milieu rural et milieu ouvrier : deux classes virtuelles » (pp.
121-130).
Ш. — Afrique Noire.
Balandier, G. : « Problématique des classes sociales en Afrique Noire » (pp.
131-142). — «Les évolutions modernes des sociétés africaines tendent-elles à la
constitution de classes sociales ?» A ce problème, les théoriciens (africains ou
non) ont donné des réponses ambiguës. Pour le résoudre, la recherche doit se
situer dans une perspective historique, tenant compte pour chaque cas, du codre
traditionnel, du cadre colonial et du cadre postcolonial.
Mercier, P. : « Les classes sociales et les changements politiques récents en
Afrique Noire» (pp. 143-154).
Agblemagnon, F. : « Mythe et réalité de la classe sociale en Afrique Noire :
le cas du Togo» (pp. 155-168).
IV. — Pays du Maghreb.
Ber que, J. : « L'idée de classes et l'histoire contemporaine des Arabes » (pp.
169-184) . — Tout comme « le combat de décolonisation, la réappropriation de ces
sociétés à elles-mêmes et à la Nature (ou) les désordres de l'affranchissement
individuel, l'antagonisme entre groupes (et) la lutte de classes apparaissent
comme des modes convergents de l'élan humain».
Duvignaud, J. : « Classes et conscience de classe dans un pays du Maghreb :
la Tunisie » (pp. 185-200) . — En dépit des correspondances, bien des originalités
sautent aux yeux, qui incitent à la prudence. H n'est pas dit que «l'avenir des
jeunes nations soit précisément celui des sociétés industrielles nous connais
sons».
Zghal, A. : « Les effets de la modernisation de l'agriculture sur la stratifica
tion sociale dans les campagnes tunisiennes» (pp. 201-206).
Michel, A. : « Les classes sociales en Algérie » (pp. 207-220) .
V. — Israël.
Jonas, S. : « Les classes sociales en Israël » (pp. 221-230) . — Analyse de la
composition sociale de la société israélienne, du dynamisme de ces classes et de
la dialectique de leurs rapports.
COURRIER DE LA RECHERCHE PÉDAGOGIQUE [Paris] (23), Janvier
1965.
« Sociologie de l'éducation et éducation comparée » (79 p.) . — La première
partie de ce numéro spécial rassemble trois articles de J. Dumazedier, J. Hassen-
forder et M. Laurenties, consacrés à l'étude de la formation des concepts de
« valeurs » chez les jeunes. Des enquêtes sur les attitudes culturelles de la jeu
nesse durant les loisirs et sur ses héros préférés font ressortir une profonde
divergence entre les méthodes de l'enseignement traditionnel dispensé par l'école
et le mode actuel d'acquisition d'une culture générale de l'imagination et de la
sensibilité par les moyens audio-visuels contemporains.
La deuxième partie est consacrée à une série de recherches sur l'éducation
557 française de sociologie Revue
comparée en France, Pologne, Grande-Bretagne, U.S.A.; la première de ces
enquêtes est due à J. Rzewska et les quatre suivantes à J. Hassenforder. La con
frontation des divers systèmes et expériences pourrait influencer heureusement
une indispensable évolution dans le domaine de l'éducation.
ESPRIT [Paris] 33 (4), Avril 1965.
Ltjsseyran, J. : « L'étudiant américain » (pp. 646-673) . — Plusieurs années
d'enseignement dans des collèges et universités américains ont permis à l'auteur
de rassembler des observations concernant le développement et la nature de
l'enseignement supérieur aux Etats-Unis. Il en dégage les éléments spécifiques,
mettant l'accent sur la place primordiale accordée aux relations sociales, qui
créent un climat familial propice aux échanges humains spontanés, mais peuvent
aussi entraîner des « pressions » qui entravent l'initiative individuelle et favo
risent le conformisme et le nivellement des connaissances.
Chombart de Latjwe, P.-H. : « Les sciences humaines et le pouvoir » (pp. 698-
709). — Un examen de la situation de la recherche fondamentale et des relations
de cette forme de recherche avec ses utilisateurs fait apparaître le besoin urgent
d'une profonde transformation des structures dans l'université et le Centre na
tional de la Recherche scientifique. L'auteur fait des suggestions pouvant y
contribuer.
HUMAN RELATIONS [London] 18 (2), May 1965.
Breznitz, S., Kugelmass, S. : « The perception of parents by adolescents. Cons
ideration of the instrumentality-expressivity differentiation » (pp. 103-113). —
Analyse des réponses d'un échantillon d'étudiants israéliens à un questionnaire
relatif à la perception de leurs parents. Les auteurs ont utilisé principalement
la méthode suivie par Parsons et Baies pour l'étude de la différenciation des
rôles, sur laquelle ils font quelques réserves.
Lever, H. : « An experimental modification of social distance in South Africa »
(pp. 149-154). — Des étudiants en sociologie appartenant à l'Université de Wit-
watersrand en Afrique du Sud ont participé à une expérience ayant pour but
un changement d'attitude vis-à-vis des Africains et gens de couleur. Us furent
divisés en quatre groupes : groupe de contrôle, de conférence, de lecture et de
discussion. L'information directe (conférence, discussion) s'est révélée la plus
efficace pour diminuer la distance sociale mais la lecture d'un article entraîne
peu de modification.
Signalons aussi :
Harrington, M. : « Resettlement and self-image » (pp. 115-137) . — Lawson,
E. D. : « Change in communication nets, performance, and morale » (pp. 139-
147) . — Georgopoulos, B. S. : « Normative structure variables and organiza
tional behavior. A comparative study» (pp. 155-169).
INFORMATION SUR LES SCIENCES SOCIALES [Paris] 4 (1), Mars 1965.
Barbichon, G., Moscovici, S. : « Diffusion des connaissances scientifiques » (pp.
7-22). — Les auteurs font le point de l'état actuel de leurs recherches sur la
diffusion de la science. Ils exposent brièvement les domaines cernés et les mé
thodes empruntées, et dégagent quatre directions : la circulation des connais
sances scientifiques où sont distinguées diffusion interne (en milieu professionnel)
et diffusion externe; les phénomènes psychologiques et sociaux liés à l'accueU
des connaissances nouvelles (du refus global à l'acceptation intégrale); l'étude
558 Revue des revues
de l'intégration individuelle des connaissances scientifiques; l'intégration des
connaissances en fonction des conditions de transmission.
Mendras, H., Jollivet, M. : « Les sociétés rurales françaises : inventaire typo-
logique et étude de changements sociaux» (pp. 51-66). — Bilan des travaux
entrepris par le Groupe de Sociologie rurale du Centre national de la Recherche
scientifique. A partir de quelques dimensions principales il est possible de cons
tituer des « types idéaux » de sociétés villageoises et d'étudier leur changement.
Un Atlas sociologique de la France rurale dont l'unité de base est le canton est
en préparation. Il fournira les schémas des sociétés rurales qui pourront être
complétés par des monographies représentatives des types les plus contrastés.
Signalons aussi :
Pnraxos, J. L. : « La psychologie sociale en Espagne » (pp. 23-39) . — Eisen-
stadt, S. N. : « Processes of modernization and of urban industrial transfor
mation under conditions of structural duality » (pp. 40-50) . — Rosenmayr, L. :
«Austrian sociology - Past and present. Notes on some historical trends and
present research activities » (pp. 85-101) .
JOURNAL OF PERSONALITY AND SOCIAL PSYCHOLOGY [Ann Arbor,
Mich.] I (6), June 1965.
Cline, V. В., Richards, J. M., Jr. : « A factor-analytic study of religious belief
and behavior » (pp. 569-578) . — Les auteurs étudient l'influence de la religion et
de la croyance religieuse sur la vie quotidienne, en s'efforçant d'utiliser des
techniques scientifiques rigoureuses. Ils font ainsi passer à un échantillon tiré
au hasard trois séries de tests : T.A.T., interview intensif et questionnaire de 67
items. Les variables obtenues sont mises en intercorrélation et l'analyse facto-
rielle est effectuée pour chaque sexe séparément. Outre les différences entre les
sexes, les résultats font ressortir la complexité de la relation entre comportement
et religion, puisqu'il existe plusieurs manières de manifester ses attitudes reli
gieuses.
Signalons aussi :
McCoy, N., Zigler, E. : « Social reinforcer effectiveness as a function of the
relationship between child and adult» (pp. 604-612). — Wyer, R. S., Jr., Wea-
therley, D. A. : « Social role, aggression, and academic achievement » (pp. 645-
649) . — Fishbein, M. : « Prediction of interpersonal preferences and group memb
er satisfaction from estimated attitudes» (pp. 663-667).
JOURNAL OF SOCIAL PSYCHOLOGY [Provincetown, Mass.] 66 (1),
June 1965.
Schtjltz, D. P.: «Theories of panic behavior: a review» (pp. 31-40). — Peu
d'expériences ont été entreprises sur le comportement de panique en cas de
désastre. Dans la littérature psychosociologique, on peut distinguer deux séries
d'études théoriques : celles qui associent les phénomènes de panique à des
groupes non structurés (McDougall, LaPiere, Cantril, Mintz, Foreman), et celles
qui considèrent les groupes organisés comme l'armée, où le rôle de la crise
comme facteur causal est minimisé (Freud, Schultz). Certaines de ces études
théoriques pourraient avoir des applications expérimentales qui permettraient
une interprétation analytique de cet aspect du comportement social.
Joshi, V. : « Personality profiles in industrial and preindustrial cultures: a
T.A.T. study» (pp. 101-111). — L'auteur présente une partie des recherches sur
l'emprise de la technologie sur la personnalité et les valeurs. Les résultats des
tests projectifs empruntés à Murray font ressortir entre les individus urbains
industrialisés et les ruraux des différences dans la perception de l'autorité, la
559