La lecture en ligne est gratuite
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres
Télécharger Lire

Rsum de cours (3)

De
5 pages
Résumé de cours (3) Troisième séance. Le suffrage universel : fonctions explicites, fonctions latentes. Le pouvoir politique ne peut reposer, en dernière instance, que sur la force ou/et le consentement. Le consentement a pu s’exprimer historiquement sous d’autres formes que le suffrage universel. Aujourd’hui, il en est l’expression principale en raison de sa généralité (une personne = une voix) et de sa clarté (expression quantifiée du consentement). I.Partie. Les fonctions réelles du suffrage universel Section I . Exprimer la volonté du Peuple Décider, ou choisir ceux qui décident : les choix inversés de la démocratie antique (voter les lois) et de la démocratie moderne (choisir les repésentants). § I. Le volonté populaire existe-t-elle et peut elle être rationnelle ? *La critique de Schumpeter : Les citoyens peuvent difficilement identifier leurs intérêts réels, surtout à moyen ou long terme. Excès ou défaut d’informations ; coûts d’accès trop élevés à une information réellement pertinente ; conditions de déroulement du débat politique contradictoire. Les citoyens ont des opinions qui découlent principalement de pré-jugés, acquis soit précocement (socialisation par la famille et l’école) soit dans l’environnement professionnel ou local. L’impossibilité d’expérimenter directement les conséquences des choix politiques constitue un obstacle à l’amélioration de leur rationalité. A supposer que les ...
Voir plus Voir moins
Résumé de cours (3)
Troisième séance. Le suffrage universel : fonctions explicites,
fonctions latentes
.
Le pouvoir politique ne peut reposer, en dernière instance, que sur la force ou/et le
consentement. Le consentement a pu s’exprimer historiquement sous d’autres formes que le
suffrage universel. Aujourd’hui, il en
est l’expression principale en raison de sa généralité
(une personne = une voix) et de sa clarté (expression quantifiée du consentement).
I.Partie. Les fonctions réelles du suffrage universel
Section I . Exprimer la volonté du Peuple
Décider, ou choisir ceux qui décident : les choix inversés de la
démocratie antique (voter les lois) et de la démocratie moderne (choisir les
repésentants).
§ I. Le volonté populaire existe-t-elle et peut elle être rationnelle ?
*La critique de Schumpeter :
Les citoyens peuvent difficilement identifier leurs intérêts réels, surtout
à moyen ou long terme. Excès ou défaut d’informations ; coûts d’accès trop
élevés à une information réellement pertinente ; conditions de déroulement du
débat politique contradictoire.
Les citoyens ont des opinions qui découlent principalement de pré-
jugés, acquis soit précocement (socialisation par la famille et l’école) soit dans
l’environnement professionnel ou local.
L’impossibilité
d’expérimenter directement les conséquences des choix
politiques constitue un obstacle à l’amélioration de leur rationalité.
A supposer que les choix individuels soient rationnels, cela ne garantit
pas la rationalité du choix collectif (problème des effets émergents dits
« pervers »)
* Implications :
Les campagnes électorales sont nécessairement davantage des batailles
d’images que des batailles d’idées. Les idées servent à conforter des images.
La « volonté populaire » est une construction sociale opérée à l’issue
d’un travail d’interprétation et de rationalisation effectué par les acteurs
politiques, les médias et les « experts ». Elle est un effet émergent de la
compétition sur le marché (oligopolistique) des idées.
§ II. Le choix des gouvernants est-il politiquement important ?
* Les limites de l’alternance politique.Continuité substantielle des
politiques publiques par delà les changements de majorités et inflexions
majeures en cours de mandats. Les facteurs qui entravent la liberté d’action des
gouvernants : tendances lourdes d’ordre démographique, économique ;
contraintes d’ordre juridique internes ou internationales ; capacités de
résistances des organisations sociales et politiques. Adde : les limites imposées
par la mondialisation, la construction européenne, l’hégémonie de l’économie
de marché.
* Pourquoi le choix des gouvernants est-il sur-valorisé ? La nécessité
démocratique de souligner le pouvoir du Peuple pour mobiliser les électeurs ;
l’importance de l’alternance pour les membres de la classe politique et des
élites sociales (constitution des réseaux) ; le souci dans les médias de
personnaliser les luttes politiques.
° Ce qui demeure important dans le pouvoir de choisir les gouvernants :
l’action politique à la marge (l’incrémentalisme) ; les changements de style et
de rhétorique avec leurs effets symboliques ; la réduction du risque de
corruption ou de dérive autoritaire.
Section II. Faciliter l’exercice du pouvoir politique
Lien historique entre l’extension du rôle de l’Etat dans la société et l’extension du
suffrage, en Europe au XIXe et XXe siècles. Le rôle du suffrage universel dans les régimes
autoritaires et totalitaires.
§ I. Légitimer les gouvernants
L’investiture populaire, source d’autorité directe
(succédané de l’onction
sacrée dans une société sécularisée). L’état de grâce. Le principe majoritaire comme
« postulat » fondateur.
L’implication des citoyens et la facilitation du devoir d’obéissance civique qui
en résulte. Le recours au référendum pour protéger les gouvernants contre d’éventuels chocs
en retour.
§ II. Réactiver un lien social
Le suffrage universel comme rite politique majeur. Rendre visible la
communauté politique des citoyens et réactiver la conscience de solidarités.
Mise en oeuvre concrète des principes de liberté et d’égalité et réaffirmation
des valeurs démocratiques. Le rite et la croyance.
II Partie. Les modalités de mise en oeuvre du suffrage universel
Section I. Diversité des systèmes électoraux mis en place dans l’Union européenne
*Présentation. Voir annexes.
*Selon quels critères apprécier la valeur d’une loi électorale ?
Le point de vue des acteurs (et experts assimilés) : privilégier le système qui
maximise les chances de représentation.
Le point de vue de l’observateur scientifique : combinatoire de critères.
Clarté des enjeux
Liberté de choix de l’électeur
Fidélité de la représentation
Capacité à dégager des majorités de gouvernement
Proximité élus/électeurs.
Section II. Problèmes liés à la pratique du suffrage universel
§ I. Le niveau de la participation
Tendances longues (Voir tableaux). Variations selon la période envisagée, la
nature des consultations et les traditions nationales.
Enjeux et interprétations. Risque de délégitimation des gouvernants ? Vers un
électeur stratège ?
§ II. Le niveau des inégalités de représentations
Données et interprétations.
Bibliographie :
Boy Daniel, Mayer Nonna (Dirs.),
L’Electeur a ses raisons
, Paris, Presses de
Sciences-Po, 1997.
CallagherMichael, Mitchell Paul,
The Politics of Electoral Systems
, Oxford, Oxford
University Press, 2008.
Cautrès Bruno, Muxel Anne,
Comment les électeurs font-ils leur choix ?
(Panel
électoral 2007), Paris, Presses de Sciences-Po, 2009.
Déloye Yves, Ihl Olivier
, L’Acte de vote,
Paris, Presses de Sciences-Po, 2008.
Garrigou Alain,
Histoire sociale du suffrage universel
, Paris, Seuil, 2002,
Ihl Olivier,
Le Vote
, 2
e
éd., Paris, Montchrestien, 2000.
Lane Yann-Erik, Ersson Svante,
Politics and Society in Western Europe
, 4
e
éd.,
Londres, Sage, 1999.
Lijphart Arend,
Patterns of Democracy
, Yale University Press, 1999.
Laurent Annie, Delfosse Pascal, Frognier André-Paul,
Les Systèmes électoraux.
Permanences et innovations,
Paris, L’Harmattan, 2004.
Martin Pierre
, Comprendre les évolutions électorales, La Théorie des réalignements
revisitée
, Paris, Presses de Sciences-Po, 2000.
Norris Pippa,
Electoral Engineering. Voting Rule and Politicla Behavior
, Cambridge,
Cambridge University Press, 2004.
Revue politique et parlementaire
, « 2007. Elections du changement », (1044),
juillet/août 2007.
Perrineau Pascal, Reynié Dominique (Dir.),
Dictionnaire du vote
, Paris, PUF, 2001.
Schumpeter Joseph,
Capitalisme, socialisme et démocratie
(1942), Trad., Payot, 1984
(chapitre 21).
Bases de données électorales
sur les pays européens :
Fondation
Robert Schuman : http://www.robert-schuman.eu/
Center for Voting and Democracy : http://www.fairvote.org
Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin