Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Trajectoires résidentielles des personnes âgées

De
5 pages
Bien que moins mobiles que les personnes plus jeunes, les seniors, et en particulier les franciliens, sont relativement nombreux à changer de région au moment de la retraite. Les mobilités se font ensuite plus rares et sont généralement de courte distance ; les personnes âgées se tournent alors davantage vers les logements en location de plus petite taille, situés en ville. En 1999, la plupart des personnes âgées occupent un logement indépendant ; elles vivent souvent seules après 80 ans, le recours aux structures d'hébergement collectif ne survenant qu'à un âge avancé. Au-delà de 85 ans, la vie en collectivité est de plus en plus répandue, au détriment de l'hébergement par les proches.
Voir plus Voir moins

Profil couleur : Profil d’imprimante CMJN gØnØrique
Composite 150 lpp 45 degrØs
Logement 6
Trajectoires résidentielles
des personnes âgées
Virginie Christel*
Bien que moins mobiles que les personnes plus jeunes, les seniors, et en
particulier les franciliens, sont relativement nombreux à changer de région
au moment de la retraite. Les mobilités se font ensuite plus rares et sont
généralement de courte distance ; les personnes âgées se tournent alors
davantage vers les logements en location de plus petite taille, situés en
ville. En 1999, la plupart des personnes âgées occupent un logement
indépendant ; elles vivent souvent seules après 80 ans, le recours aux
structures d’hébergement collectif ne survenant qu’à un âge avancé.
Au-delà de 85 ans, la vie en collectivité est de plus en plus répandue, au
détriment de l’hébergement par les proches.
es personnes âgées de Le vieillissement inéluctable de la La mobilité résidentielle
plus de 60 ans représen- population aura sans doute un décroît fortementL tent plus du cinquième de impact sur les marchés immobi- avec l’âge
la population en 2005. Leur poids liers ; même si les seniors n’ap-
démographique devrait continuer partiennent pas aux catégories
de s’accroître, sous l’effet de l’al- les plus mobiles, leurs trajectoi- Selon les données fournies par
longement de la durée de la vie, res résidentielles sont à bien des l’échantillon démographique per-
pour atteindre un tiers de la popu- égards à contre-courant des mi- manent (encadré 1), les person-
lation à l’horizon 2050. À court grationsdesplusjeunes:départ nes âgées de 60 ans ou plus
terme, les générations nées juste de la région capitale, retour vers déménagent rarement : seule une
après guerre vont progressivement les villes et le statut de locataire, sur cinq a changé de logement
grossir le rang des seniors. en fin de vie. entre 1990 et 1999 contre une
∗ Virginie Christel est chargée d’études au SESP, ministère des Transports, de l’Équipement, du Tourisme et de la Mer.
Données sociales - La société française 525 édition 2006
063imp.ps
N:\H256\STE\Gprnqg\DS2006\063\063 partie 1.vp
mercredi 22 mars 2006 10:28:12Profil couleur : Profil d’imprimante CMJN gØnØrique
Composite 150 lpp 45 degrØs
6 Logement
sur deux pour l’ensemble des ré- tranche d’âge occupent le même conjoint, les entrées en institu-
sidents de métropole. La mobilité logement depuis près de 25 ans tion ou l’hébergement par la fa-
se réduit en effet nettement avec (figure 2). Or, à mesure que la mille.
l’âge, les déménagements étant durée d’occupation dans le loge-
sur cette période 2,1 fois moins ment s’allonge, le coût psycholo- Autre fait marquant, les seniors
nombreux en proportion entre 60 gique du déménagement grandit, de moins de 80 ans ont été nette-
et 80 ans qu’entre 40 et 50 ans car changer de logement im- ment moins enclins à déménager
(figure 1). Entre70et80ans,la plique notamment de renoncer dans les années quatre-vingt-dix
propension à déménager atteint aux anciennes relations de voisi- que par le passé. Leur taux an-
son plus bas niveau. Plus de nage. Après 80 ans, la mobilité nuel moyen d’emménagement
60 % des personnes de cette reprend un peu avec le décès du s’établit à 2,6 % entre 1990 et
1999. Il perd 0,4 point par rap-
1Figure 1 - Taux moyen annuel d’emménagement selon l’âge port à la période inter-censitaire
durant les périodes intercensitaires précédente.
en %
18
16 Principaux facteurs
14 de mobilité :
retraite, séparation12
des conjoints, veuvage10
8
Les déménagements sont souvent
6
consécutifs aux modifications du
4 ménage : entre 1990 et 1999, la
moitié des personnes âgées ayant2
changé de logement ont vécu au
0 moins une modification dans la25-39 40-49 50-54 55-59 60-64 65-69 70-79 80 et plus
âge atteint aux recensements de 1975 et 1999 composition de leur ménage du-
Périodes intercensitaires 1968-1975 1990-1999 rant la même période (figure 3).
1.Le taux annuel moyen d’emménagement est utilisé car les périodes intercensitaires n'ont pas la même longueur. Plusieurs événements familiaux
Champ :population des ménages (hors collectivités).
peuvent survenir et inciter lesSource : Insee, échantillon démographique permanent (EDP)
personnes âgées à changer de
logement. Ainsi, le décès ou la
séparation du conjoint s’accom-1Figure 2 - Nombre de déménagements selon l’âge entre 1975 et
pagned’unsurcroîtdemobilité:1999
les personnes âgées qui vivaient
en %
en couple en 1990 et qui sont100
seules en 1999 déménagent plus
que les autres (23 % contre80
19 %), l’écart étant particulière-
60 ment marqué avant 70 ans. À
l’inverse, départ des enfants et
40 changement de domicile sont
peu liés, lorsque l’effet de l’âge
20 est neutralisé.
0
80 et plus40-49 50-54 55-59 60-69 70-79 Le passage à la retraite permet
âge atteint au recensement de 1999
une plus grande liberté dans le
Aucun déménagement depuis 1975 Un déménagement choix du lieu d’habitation. Les
Deux déménagements Trois déménagements
seniors qui ont pris leur retraite
1. Dans l’échantillon démographique permanent (EDP), seuls les changements de résidence entre deux
entre 1990 et 1999 ont ainsirecensements peuvent être repérés. De ce fait, la mobilité est sous-estimée car plusieurs déménagements
peuvent être intervenus entre deux recensements successifs. 1,4 fois plus de chances de dé-
Champ : population des ménages (hors collectivités) ménager que ceux qui occupent
Source : Insee, échantillon démographique permanent (EDP)
encore un emploi en 1999 et
Données sociales - La société française 526 édition 2006
063imp.ps
N:\H256\STE\Gprnqg\DS2006\063\063 partie 1.vp
mercredi 22 mars 2006 10:28:13Profil couleur : Profil d’imprimante CMJN gØnØrique
Composite 150 lpp 45 degrØs
Logement 6
1,3 fois plus de chances de dé- lement 29 % pour les personnes dans leur département de nais-
ménager que les personnes âgées âgées de 80 ans ou plus. À l’in- sance ou dans celui de leur
déjà inactives en 1990. verse, la Bretagne, les Pays de conjoint. Cette proportion tombe
la Loireetl’Alsaceseclassent à 6,5 % entre 70 et 79 ans et à
en tête des régions qui conser- 4,1%après 80ans.
Les personnes âgées vent leurs seniors, avec moins
de 12 % de départs vers unequittent l’Île-de-France
autre région. Préférence pouret les régions attractives
les petites villes,sont plus au sud
Lesrégionslesplusattractives et pour leur centre
se situent plutôt au sud
chez les plus âgés
2,8 millions de personnes âgées (Languedoc-Roussillon,
de 60 ans et plus ont déménagé Provence - Alpes - Côte d’azur et
entre 1990 et 1999, et dans un Corse) à l’ouest (Poitou-Charen- Lespetitesunitésurbainesde
cas sur cinq, ce mouvement tes) et au sud du Bassin parisien moins de 20 000 habitants sédui-
s’est accompagné d’un change- (Bourgogne, Centre). Plus du sent les seniors, quel que soit
ment de région. L’Île-de-France tiers des personnes âgées qui dé- leur âge. Les communes rurales,
est le point de départ de 44 % ménagent et vivent dans ces ré- attirent des personnes de moins
des flux interrégionaux des per- gions en 1999 n’y habitaient pas de 70 ans, mais la tendance s’in-
sonnes âgées, alors que les fran- au recensement précédent. verse ensuite. Après 80 ans, 6 %
ciliens ne représentent que seulement des migrants quittent
14 %delapopulationdeplus Les retours dans le département la ville ou les bourgs pour une
de 60 ans vivant en France mé- de naissance sont assez rares : ils commune rurale tandis que 11 %
tropolitaine. Un quart des fran- représentent un quart des chan- font le mouvement inverse. Aux
ciliens âgés de 60 ans ou plus a gements de département et 9 % âges élevés, la ville est préférée,
déménagé entre 1990 et 1999 : de l’ensemble des déménage- en particulier son centre, car elle
la moitié est restée dans la ré- ments des personnes âgées. Ils offre un meilleur accès aux équi-
gion et l’autre moitié s’est ins- concernent essentiellement les pements et aux services (40 %
tallée en province. Entre migrants âgés de 60 à 70 ans en des migrations au-delà de 70 ans
60-70 ans, cette dernière pro- 1999 : 12 % d’entre eux changent contre 33 % des migrations entre
portion atteint 58 % contre seu- de département pour s’installer 60 et 70 ans).
Figure3- Répartition des personnes de plus de 55 ans selon le type
Encadré 1
de mobilité entre 1990 et 1999 par classe d’âge
L’échantillon démographique en %
100
permanent
80L‘échantillon démographique
permanent est une base longi-
tudinale de données individuel- 60
les anonymisées, accumulées
sur longue période par l’Insee ; 40
cette base s’appuie sur les in-
formations recueillies aux re-
20censements de 1968, 1975,
1982, 1990 et 1999 complétées
0par des données d’état civil
55-59 60-64 65-69 70-79 80 et plus
pour une personne sur cent âge atteint au recensement de 1999
(naissances, mariages, décès).
Cette source permet ainsi de re-
Autres cas* Changement de logement
constituer les trajectoires rési- sans modification du ménageMénage en 1990, collectivité en 1999
dentielles individuelles des
Changement de logement Même logement en 1990personnes âgées en les reliant à
avec modification du ménage
des facteurs explicatifs. En
outre, elle présente l’avantage *Cette rubrique regroupe des cas marginaux très divers :vie en collectivité en 1990 et en 1999, en collectivité en
de suivre les personnes vivant 1990 et en ménage en 1999, en habitation mobile ainsi qu'en caserne, prison, internat en 1999, etc.
en collectivité. Source : Insee, échantillon démographique permanent (EDP)
Données sociales - La société française 527 édition 2006
063imp.ps
N:\H256\STE\Gprnqg\DS2006\063\063 partie 1.vp
mercredi 22 mars 2006 10:28:14Profil couleur : Profil d’imprimante CMJN gØnØrique
Composite 150 lpp 45 degrØs
6 Logement
1990 pour 18 % des personnes il est de même taille et dans 28 %Les petits logements
âgées mobiles contre 11 % des il est plus grand. Plus les person-sont privilégiés
personnes restées dans le même nes âgées vieillissent, plus leur
et la propriété
logement. choix se porte sur des logements
perd du terrain de moindre taille : elles s’adaptent
Dans 41 % des cas, le logement ainsi partiellement à la réduction
Le logement occupé en 1999 est occupé en 1999 comporte moins de la taille du ménage ainsi qu’à
plus confortable qu’il ne l’était en de pièces qu’en 1990, dans 31 % la baisse de leurs revenus.
À partir de 70 ans, le statut deEncadré 2
locataire est préféré à celui deLe patrimoine immobilier des seniors
propriétaire. La fin du cycle de
Nombreux sont les ménages qui résidence secondaire survient vie se caractérise par une acces-
aspirent àlapropriété.Lapropor- donc un peu plus tôt que pour la sion àlapropriété moindre, un
tion des propriétaires augmente résidence principale. Les résiden-
retour fréquent à la location et,ainsi nettement avec l’âge. Elle est ces secondaires détenues par les
plus souvent encore, par unemaximale pour la tranche d’âge seniors se situent plus souvent
des 60-69 ans, et atteint alors dans le Bassin parisien, sur la Côte transmission de la résidence
70 %, pour diminuer ensuite. Cette d’Azur et dans les départements principale qui se traduit par l’é-
diminution due au grand âge s’at- ruraux du Massif central.
mergence à cet âge d’un statut
ténue au fil des générations sans
de « logé gratuitement » en tantdoute avec l’augmentation de l’es- En 2003, les ménages âgés de 55 à
pérancedeviesans incapacité. 60 anspossèdent moinsderésiden- qu’usufruitier ou occupant en
ces secondaires que les ménages qui viager. Ainsi, seuls 19 % des pro-
La possession d’une résidence se- avaient le même âge en 1999, d’a- priétaires entre 60 et 70 ans qui
condaire concerne nettement près les fichiers des logements des
ont déménagé entre 1990 et 1999moins de ménages, elle survient communes (Filocom) qui rassem-
ont opté pour un autre statut (lo-relativement tard dans la vie. blent les informations fiscales sur
L’acquisition d’une résidence se- les logements et leurs occupants. cataires ou logés gratuitement).
condaire s’inscrit souvent dans la L’attrait pour les résidences secon- Mais, après 80 ans, ils sont 47 %,
préparation de la retraite. Ainsi, daires semble s’être un peu émoussé
ce qui contribue à la diminution
elle augmente graduellement de au profit de l’investissement locatif
du nombre de propriétaires en30 ans à 50 ans, s’accélère ensuite qui a été encouragé par les disposi-
pour atteindre un pic à 60 ans, tifs fiscaux entrés en vigueur ces fin de vie (encadré2,figure4).
contre 65 ans pour la résidence dernières années (l’amortissement
principale. La diminution Périssol, puis les dispositifs Bes-
continue de la possession d’une son et Robien).
L’entrée en maison
de retraite, repoussée
Figure 4 - Logements possédés selon l’âge du propriétaire en
à un âge élevé, reste1999 et 2003
très minoritaireratio de possession* en %
80
Rés. principales 1999 La vie en collectivité reste très
marginale. Elle ne concerne
60 Rés. principales 2003 qu’une personne de plus de 60 ans
sur vingt (soit 570 000 personnes),
une personne sur cent de 60 à40
70 ans, une sur quarante de 70 àLogements de rapport 1999 Logements de rapport 2003
80 ans, une sur dix parmi les
20 80-90 ans et une sur trois au-delà
Rés. secondaires 2003 de 90 ans (figure 5). Le souhait de
Rés. 1999 rester chez soi le plus longtemps
0
57 77 possible a été encouragé par les20 27 32 37 42 47 52 62 67 72 82
âge atteint au 31/12 politiques sociales, avec notam-
ment le développement des servi-
* Le ratio de possession est le nombre de logements possédés selon l’âge du propriétaire, rapporté au
ces d’aides à domicile.nombre de ménages du même âge (c’est-à-dire au nombre de résidences principales recensées dans
Filocom dont l’occupant principal a le même âge).
Sources :DGI, Filocom 1999 et 2003. Entre 1990 et 1999, 3 % des per-
sonnes de 60 ans ou plus, soit
Données sociales - La société française 528 édition 2006
063imp.ps
N:\H256\STE\Gprnqg\DS2006\063\063 partie 1.vp
mercredi 22 mars 2006 10:28:16Profil couleur : Profil d’imprimante CMJN gØnØrique
Composite 150 lpp 45 degrØs
Logement 6
380 000 personnes, sont entrées tage les personnes déjà inactives ou à l’Italie. Les personnes âgées
en collectivité (maisons de re- en 1990 alors qu’elles avaient aux ressources modestes, ancien-
traite ou hospice, communautés moins de 56 ans, l’inactivité pré- nement employés ou ouvriers ou
religieuses, etc.) (figure 6). coce signalant parfois une santé n’ayant pas travaillé, les non di-
fragile ou un handicap. plômées et celles qui vivent dans
La dépendance et un mauvais une commune rurale y ont da-
état de santé déclenchent sou- L’hébergement par la famille peut vantage recours.
vent ce changement. À un âge apparaître comme une alterna-
avancé, les personnes seules et tive à l’entrée en institution. En 1999, 60 % des personnes
les femmes ont une probabilité Cette solution n’est plus très ré- âgées de 85 ans ou plus vivent en
bien supérieure à celle des hom- pandue en 1999 ; elle est en réa- logement ordinaire seule ou avec
mes de passer en collectivité, à lité adoptée cinq fois moins un conjoint. Cette proportion n’a
âge équivalent. Toutefois, l’entrée souvent que le passage en collec- pas varié par rapport à 1990. En
prématurée en institution, très tivité : de ce point de vue, la revanche, l’hébergement par la fa-
rare, est plus fréquente pour les France ressemble davantage aux mille a périclité au profit du re-
hommes. Elle concerne davan- pays scandinaves qu’à l’Espagne cours aux structures collectives.
Figure 5 - Répartition des personnes âgées selon leur mode de
cohabitation par tranche d’âge
Pour en savoir plus
en %
100
Baccaïni B., « Les migrations en
80 France entre 1990 et 1999 - Les ré-
gions de l’Ouest de plus en plus at-
60 tractives », Insee Première, n° 758,
février 2001.
40
Brutel C., « Projections de popula-
20 tion à l’horizon 2050 : un vieillisse-
ment inéluctable », Insee Première,
0
60-64 65-69 70-74 75-79 80-84 85-89 90 et plus n° 762, mars 2001.
âge atteint au recensement de 1999
Debrand T., Taffin C., « Les fac-Collectivité Vit sans conjoint mais avec enfant
teurs structurels et conjoncturelsAutres modes cohabitation logement ordinaire* Vit en couple sans enfants
Vit en couple avec enfants de la mobilité résidentielle depuisPersonne seule
20 ans », Économie et statistiques,
* Un logement ordinaire est un local indépendant pour l'habitation. Par « autres modes de cohabitation en n° 381-382, Insee, octobre 2005.
logement ordinaire », il faut entendre ici la vie en logement-foyer, la cohabitation avec les enfants ayant fondé
une famille ou la cohabitation avec d'autres personnes que le conjoint ou les enfants.
Gobillon L., « Emploi, logement
Source : Insee, échantillon démographique permanent (EDP).
et mobilité résidentielle », Éco-
nomie et statistiques, n° 349-350,
Insee, mai 2002.
Figure 6- Répartition des personnes âgées par type de population
Jacquot A., « La demande poten-
tielle de logement : l’impact du
en milliers en %
vieillissement de la population »,
Insee Première, n° 875, dé-Population des ménages * 12 492 95,6
cembre 2002. des collectivités 568 4,3
Foyer de travailleurs 17 0,1 Lefebvre I., « Le logement en col-
Maison de retraite ou hospice 419 3,2 lectivités », Notes de synthèse, SES,
juillet-août 2002.Personne hospitalisée pour traitement de plus de trois mois 81 0,6
Membre de communauté religieuse 42 0,3
Minodier C., Rieg C., « Le patri-
Personne en centre d’hébergement ou d’accueil 9 0,1 moine immobilier des retraités »,
Population des établissements** ou des habitations mobiles 10 0,1 Insee Première, n° 984, sep-
tembre 2004.
Total 13 070 100,0
* Personnes vivant en logement ordinaire seules, en couple ou hébergées par des proches. Omalek L., Neiss M., Le Blanc D.,
** Établissement d'enseignement avec internat, caserne, prison. « Confort de l’habitat et cycle de vie »,
Champ : personnes âgées de 60 ans ou plus en 1999. Insee Première, n° 727, juillet 2000.
Source : Insee, échantillon démographique permanent (EDP).
Données sociales - La société française 529 édition 2006
063imp.ps
N:\H256\STE\Gprnqg\DS2006\063\063 partie 1.vp
mercredi 22 mars 2006 10:28:17

Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin