La lecture en ligne est gratuite
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Partagez cette publication

MERlîN OUTRE
C200 0050 3268 01
T
VOYAGES AU CANADA
LA HONTANDu Baron de
PUBLIÉS
et des NotesAvec une Introduction
NIONM. FRANÇOIS DE
PARIS
LIBRAIRIE PLON
PLON-NOURRIT ET 0^% IMPRIMEURS-ÉDITEURS
RUE GARANCIÈRE, 8
1900
Tous droits réservescsKaioi
1«»
OFLIBRARYTHE
YORK40277 56153 9007
wuo^
DATE DUOUTRE-MERUN
AU XVII' SIECLEet les éditeurs déclarent réserver leurs droits deL'auteur
rejDroduction et de traduction en France et dans tous les
JNorvège.pays étran{;ers, compris la Suède et lay
deCe volume a été déposé au uiinistère l'Intérieur (sec-
tion de la librairie en mai 1900.
OUVRAGES DU MEME AUTEUR
faiteLie Journal de Stendhal, publication en collabo-
rHtion avec M. Casi.mui Stiiyie.nski.
L'Usure, roman.
romau {JS'ouvelle édition).La Peur de la Mort,
{')"L'Obex, roman édition .
uouvelles.L'An rouge,
Les Façades, roman (20° édition) .
L'Amoureuse de Mozart, nouvelles.
Les derniers Trianons, roman (lï<^ édition).
Les Histoires risquées des Dames de Moncon-
nouvelles.tour,
PARIS. TYP. PI.ON-.NOfRRIT ET C'% 8, RUE GARANCIÈRE. 654.m OUTRE MER
AU XYIV SIÈCLE
VOYAGES AU CANADA
Du Baro> de la HONTAN
I'U B L I É s
Avec une Introduction et des Notes
M. FRANÇOIS DE NION
PARIS
LIBRAIRIE PLON
PLON-NOURRIT ET G^ IMPRIMEURS-ÉDITEURS
RUE GAUANCIÈRi:, 8
1900
Tous droits, reserves7-/
lâooINTRODUCTION
VOYAGE DANS l'aMÉRIQUE SEPTENTRIONALE
1688-1693
I
Le Gascon dont on va lire les curieuses
lettres de voyage qui suivent, naquit à
Mont-de-Marsan, disent les uns, dans sa
terre patrimoniale de La Hontan, disent les
autres, vers 1666. Son père, Isaac deLom
d'Arce, baron de La Hontan et d'Hesleix,
auconseiller parlement de Pau, « réforma-
teur des domaines des Eaux et Forêts » de
Béarn, avait dépensé une partie de sa for-
—tune, cent mille éciis environ,— à desUN OUTRE-MER
travaux de canalisation dans les rivières de
la Nive et de l'AdoLir, en vue de donner
un port à Bayonne. Il réussit, s'il faut eny
croire un passage d'une lettre de son fils,
car u le courant fut renforcé de la sorte de
rt manière à pouvoir recevoir à la barre de
de« Bayonne un vaisseau cinquante ca-
(ç nous. ))
récompense ne fut pas à la hauteurI^a
des sacrifices : un arrêt du Conseil d'Etat
attribuait à Lom d'Arcedu 9 janvier 1658
certains droits et privilèges sur les entrées
port nouvellement créé;et les sorties du
revenus qui montaient à la sommeces
mille livres, ne passèrentannuelle de trois
pas à son fils qui n'obtint pas non plus,
promesses faites, la survivancemalgré les
contre, il héri-des charges paternelles. Par
d'innombrables procès et d'un choix detait
n'eurent rien de plus pressécréanciers qui